Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Michel Laval [Biographie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Michel Laval [Biographie]   Ven 26 Fév 2016 - 10:15



Michel Laval est avocat.

Maline m'a fait parvenir une biographie un peu plus conséquente de Michel Laval ; qu'elle en soit remerciée :

Citation :
Michel Laval
Avocat associé, fondateur
Formation : Maîtrise de Droit et Licence en Lettres (Philosophie) de l'université Paris I Panthéon Sorbonne.
Compétences : Michel Laval est avocat à la cour depuis 1973. Il a consacré tout le début de sa carrière à l'activité judiciaire avant de développer en parallèle une activité de conseil. Il est intervenu dans plusieurs affaires civiles, commerciales et pénales aux enjeux importants et a plaidé dans de nombreuses affaires de presse.
Michel Laval possède une compétence confirmée en droit des affaires, en droit de la propriété intellectuelle, en droit pénal des personnes et des affaires, ainsi qu'en droit de la communication. En droit des affaires, il conseille et assiste des entreprises, des investisseurs et des banques dans des opérations de haut de bilan, de restructuring, de croissance externe, de fusion-acquisition et d'introduction sur des marchés boursiers. En droit de la propriété intellectuelle et de la communication, il conseille et assiste des sociétés de production audiovisuelle, des organes de presse et des particuliers (écrivains, artistes, créateurs). En droit pénal des affaires, il assiste les dirigeants d'entreprise.
Publications : Michel Laval est l'auteur de plusieurs ouvrages à caractère historique : "Brasillach ou la trahison du clerc" (Hachette Littérature 1993) ; "l'Homme sans concession : Arthur Koestler et son siècle" (Calmann-Levy 2005) Prix de la biographie du Point et Prix du Palais littéraire et musical ; "Tué à l'ennemi, la dernière guerre de Charles Péguy" (Calmann-Levy 2013 - Prix d'Académie de l'Académie française).
Il est également l'auteur de plusieurs articles de presse et juridiques dont "L'interview à la confluence des droits" (Légipresse, novembre 1990), "De Nüremberg à La Haye" (La Règle du Jeu, juin 2004).

source : [http://www.michellavalassocies.com/]


Bibliographie

1992 Robert Brasillach, la trahison du clerc,

2005 L'homme sans concessions, Arthur Koestler et son siècle,

2013 Tué à l'ennemi, la dernière guerre de Charles Péguy,

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Dim 28 Fév 2016 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Ven 26 Fév 2016 - 17:26

merci pour l'ouverture Shanidar !



Juste lu une trentaine de pages qui me remémorent ce que nous savons déjà de nos lectures de Koestler. J'aime bien que Laval retrace l' histoire avant, pendant et après la naissance d' Arthur K. et l' argumente des citations d'intellectuels.

(encore des pistes de lecture sourire )

je vais poursuivre

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par shanidar le Dim 20 Mar 2016 - 11:18, édité 1 fois (Raison : ajout photo - shanidar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Ven 26 Fév 2016 - 22:51

j'espère que Laval nous parlera de la vie privée de Koestler car c'est ce que nous ne connaissons pas de lui.

En fait cette lecture, pour les 80 pages lues est pour moi une révision des livres de Koestler, mais l'auteur y ajoute des portraits d'intellectuels, celui de Jabotinski, par exemple, est assez pointu et surtout les descriptions des villes (Vienne, Haïfa, Tel-Aviv, Jérusalem, Berlin...) sont intéressantes car il dresse leur historique.


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Dim 28 Fév 2016 - 11:40

Je te rejoins complètement Bédou (je n'ai lu que 20 pages pour l'instant). Laval ne donne aucune explication aux raisons qui l'ont porté à écrire sur Koestler, le biographe reste dans l'ombre et semble bien mystérieux (je n'ai rien trouvé sur lui sur le net...). Les premiers paragraphes décrivant l'état de l'Europe Centrale à la naissance de Koestler et les réflexions-citations empruntées à Musil et Zweig sont particulièrement éclairantes (j'imagine qu'il faudrait faire un parallèle entre L'homme sans qualités de Musil et la vie de Koestler mais je n'ai jamais lu Musil...). Quant à Zweig, il me semble que la grande différence avec Koestler vient de leur condition sociale (Koestler déclassé face à un Zweig quasiment aristocrate...).

Enfin, il est intéressant de constater qu'en 1905 (année de naissance de Koestler) la photographie du monde est celle d'un moment qui va très vite et complètement être transformé par la guerre, les changements de régime, les révolutions ; les Empires vacillent et avec eux leurs cultures, leurs hiérarchies intellectuelles et leur joug. La vie de Koestler va donc être marquée par ce changement drastique de régime.

Pour le reste, j'espère aussi que Laval va nous parler un peu plus des relations privées de Koestler ou des mécanismes qui ont fait de sa vie ce qu'elle fut (au regard de l'Histoire, des évolutions sociales et de la pensée au XXème siècle)... sinon, nous risquons de ne faire que relire ce que Koestler nous dit déjà (et avec talent) dans ses autobiographies...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Dim 28 Fév 2016 - 15:07

j' ai noté aussi un rv avec Musil et d'autres livres qui m'attirent. sourire

Effectivement l'auteur retrace le parcours d'A. Koestler, relevant de ses écrits les choix, les thèses essentielles pour en dresser son identité, mais à ce jeu c'est Koestler qui est le meilleur (tu l'as dit : avec talent)

Laval évoque la situation de l'Allemagne au regard de la crise de Wall Street, en effet les banquiers américains ayant exigé le rapatriement des fonds, n'accordant plus de prêt, ce fut l'effondrement économique de l'allemagne ; je pense qu'on peut reconnaître que la situation catastrophique à cette période (notamment le chômage) a permis l'ascension du nazisme qui guettait.

Les voix de certains intellectuels qui étaient conscients du danger, tel Thomas Mann, n'étaient pas entendues. L'auteur fait une métaphore très visuelle de la République de Weimer : le naufrage du Titanic.

Il relate les raisons de Koestler à son adhésion au Parti communiste ; les restrictions qu'il fait Koestler ne pouvait à l'époque pas les voir et nous savons que quand il s'engage ce n'est pas uniquement par raison, il n' a jamais écarté celles du coeur.

Je crois que cette biographie est une entrée pour une première rencontre avec Koestler, mais je continue espérant y trouver un complément.

Peut-être que Laval donnera les raisons du choix de cette biographie ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Lun 29 Fév 2016 - 10:01

Nous apprendrons peut-être plus après avoir passé les années de guerre (vers 1947...). Mais je ne suis pas aussi avancée que toi, Bédou. Je pars tout juste pour Haïfa !!

Pour l'engagement au PC, il faut aussi sans doute se souvenir du tout jeune Koestler fasciné par la Marche funèbre de Chopin, jouée lors des défilés du 1er mai à Budapest en 19, qui semble lui donner à la fois un grand émoi musical et partisan !

Ce qui est intéressant c'est de voir que chez Koestler, bien souvent, les choix qu'il prend sont liés à l'instinct, à l'envie de partager des idées, des combats, plus qu'à un réel raisonnement. Je cherche sans trouver, si mes propres engagements sont liés à de violentes émotions, à des images, des sons, de grands évènements, la Chute du mur est pour ma génération un point de bascule, mais il a ouvert une brèche dans les idéologies plutôt que conforté le militantisme (ou quelle que soit la manière dont on veut qualifier son 'être au monde' sans forcément adhérer à un parti en particulier)...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Lun 29 Fév 2016 - 11:28

d' ailleurs ses camarades lui reprochaient souvent "d'écouter son coeur" sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mar 1 Mar 2016 - 8:49

l' auteur suit Koestler mais pour nous c'est une révision, agréable cependant.

En exergue des chapitres des citations pertinentes.

Dans Berlin déchirée par les luttes entre la révolution brune et la révolution rouge, AK joue le rôle d'informateur qui lui est permis dans son travail pour la maison de presse, mais il doit quitter son poste et après des mois d'attente voilà qu'il lui est autorisé de partir en Union soviétique pour suivre le Plan quinquennal. Pendant une année il va sillonner le pays, se rendre compte des mensonges, de la famine qui mine le pays, de l'arbitraire, les répressions mais son cerveau conditionné ne croyait pas ce que ses yeux voyaient ; l'annonce de l'accession au pouvoir d'Hitler confortait son besoin de croire encore qu'il avait choisi le seul parti pouvant faire face au fascisme.

Retour en Allemagne puis départ pour la France où comme tous les émigrés il se retrouve à nouveau dans une situation difficile, démuni de tout. Là il va travailler bénévolement dans l' association de W. Münzenberg puis à l'INFA.

L'auteur évalue l'implication du "prestidigitateur" Münzenberg, qui habilement amène les intellectuels Français à soutenir ses actions (Gide, Malraux, Barbusse........).

" Le manipulateur avait fait des intellectuels sa cible privilégiée. Plus que tout autre, il avait compris leur intérêt stratégique, il avait perçu leur extrême sensibilité aux mouvements de l'histoire, leur vanité, leur mauvaise conscience, leur vigilance exacerbée, leur hantise d'être pris au dépourvu et leur obsession de se montrer toujours à la pointe des combats, comme s'ils incarnaient l'esprit du monde".

Les actions de Müzenberg et l'implication des intellectuels auprès des ouvriers incitèrent les diverses sensibilités de gauche à s' unir enfin, prémisses du futur Front Populaire !

A. Koestler améliora sa situation financière en livrant quelques articles de presse ; il entrepris de rédiger un livre sur Spartacus, la première des révolutions dont l'échec, après l' avoir comparer avec la situation de l'Europe et les thèses marxistes le laissa bien sceptique sur la réussite de la révolution rouge.

Il part à Zurich où il se mariera avec Dorothé Asher dont il se séparera rapidement ; il rencontre plusieurs émigrés, notamment Joseph Roth dont l'auteur fera un portait aussi réaliste que déprimant.

De fait, l'un des atouts de ce livre est la maîtrise de Laval à faire des portraits saisissants, de personnages comme des villes.

Le parti national-socialiste poursuivi sa montée en Allemagne, leur première victoire fut la récupération de la Sarre .

"Près de cinq cent mille Sarrois, toutes classes sociales confondues, sans la moindre pression, sans la moindre menace ni la moindre violence, opté pour un régime dont la nature ne faisait aucun doute. Tous ensemble, bourgeois et prolétaires, riches et pauvres, nantis et déshérités, croyants et athées, avaient consenti librement à la servitude et s'étaient abandonnés dans un cri sourd de plaisir aux accents de cette voix qui leur promettait en allemand une gloire et une grandeur millénaires. L'adhésion avait été massive, sans réserve ni retenue."

pour sa part Koestler avait conté une anecdote sur l'attitude des dirigeants communistes de la Sarre qui avaient répondu aux ouvriers, lesquels s'interrogeaient sur l'expression de leurs votes, de voter pour la république soviétique allemande ! qui évidemment n'existait pas.

Les citations des personnages renvoient aux titres de livres et aux auteurs : une occasion de prévoir de prochaines lectures !


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mar 1 Mar 2016 - 11:47

J'apprécie aussi le style de Laval et sa manière très simple d'amener des citations d'autres auteurs que Koestler. Ses descriptions des villes traversées par le cosmopolite Koestler me semblent souvent pertinentes : Haïfa, Tel-Aviv construite sur le sable, Berlin et ses furieuses contradictions, Paris en pleine reconstruction, Jérusalem la religieuse, etc., en revanche je ne suis pas toujours d'accord avec certains de ses raccourcis en particulier celui qui consiste à dire que dans les années 20, Berlin, comme toute l'Allemagne manquait de conscience morale (je ne crois pas qu'on puisse dire ça les yeux dans les yeux de Thomas Mann, par exemple) ou que la France de la même époque vivait non pas une renaissance (les Années folles) mais son irréversible déclin. Néanmoins le texte reste intéressant par sa densité et sa volonté de donner à entendre la voix des intellectuels d'alors.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mar 1 Mar 2016 - 13:25

shanidar a écrit:
...en revanche je ne suis pas toujours d'accord avec certains de ses raccourcis en particulier celui qui consiste à dire que dans les années 20, Berlin, comme toute l'Allemagne manquait de conscience morale (je ne crois pas qu'on puisse dire ça les yeux dans les yeux de Thomas Mann, par exemple) ....
Hélas qui oui, Thomas Mann a hésité trop longtemps d'élever sa voix contre les nationaux-socialistes. Ce sont ses aînés, sa fille Erika et son fils Klaus, qui l'ont amené à voir clair et ne plus espérer un retour en Allemagne nazi mais de s'installer dans une vie d'exilé, en Suisse d'abord puis aux Etats-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mar 1 Mar 2016 - 13:51

Maline a écrit:
shanidar a écrit:
...en revanche je ne suis pas toujours d'accord avec certains de ses raccourcis en particulier celui qui consiste à dire que dans les années 20, Berlin, comme toute l'Allemagne manquait de conscience morale (je ne crois pas qu'on puisse dire ça les yeux dans les yeux de Thomas Mann, par exemple) ....
Hélas qui oui, Thomas Mann a hésité trop longtemps d'élever sa voix contre les nationaux-socialistes. Ce sont ses aînés, sa fille Erika et son fils Klaus, qui l'ont amené à voir clair et ne plus espérer un retour en Allemagne nazi mais de s'installer dans une vie d'exilé, en Suisse d'abord puis aux Etats-Unis.

Tu as raison Maline, il aurait plutôt fallu citer Heinrich Mann, son frère, mais ses écrits politiques n'avaient pas beaucoup d'échos, il me semble, juste après la guerre. On peut lire d'ailleurs dans Le Tournant de Klaus Mann le désespoir que l'aveuglement de Thomas Mann a fait naître chez ses enfants qui voulaient absolument le soustraire à l'Allemagne. Mais il devait bien y avoir des intellectuels allemands qui dès les années 20 ont mis en garde leurs compatriotes contre la vague brune qui surgissait ? Non ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mar 1 Mar 2016 - 16:47

Au vu des résultats des votes pour la Sarre, on peut dire que oui "l'Allemagne manquait de conscience morale" non ?  mais l'Allemagne n'est point seule à en avoir manqué.



Juillet 36 l'Espagne se déchire : "l'Espagne ancestrale avec ses processions et ses cantiques, ces ces dévots et ses carabiniers d'une part, l'Espagne républicaine des socialistes, des communistes et des anarchistes, d'autre part."

L'auteur rappelle les exactions commises par les deux camps :

"Le 18 août 1936, le chef de la milice phalangiste de Grenade avait fait fusiller le poète Federico Garcia Lorca. Trois mois plus tard, José Antonio Primo de Rivera, le chef de la phalange, tombait sous les balles gouvernementales dans la cour de la prison d'Alicante après un simulacre de procès. Chaque camp s'auréolait de son martyr dont le supplice creusait entre eux un infranchissable fossé."

Laval encore une fois dresse la situation de l'Espagne de façon détaillée. Rappelant l'élan des intellectuels de gauche à venir soutenir le peuple républicain, oralement ou physiquement. Beaucoup venant d'europe, voire d'amérique rejoignirent les Brigades Internationales.

C'est à la lecture du livre d'Orwell "Hommage à la Catalogne" que les enjeux des différents parti politiques étaient aussi assez explicité.

Koestler veut se battre, il obtiendra 2 cartes de presse et part en Espagne avec son passeport hongrois. Il arrive à tromper le Gal  franquiste Queipo de Llano . Koestler retournera plusieurs fois en Espagne, la 3ème fois  il sera arrêté et emprisonné, il devra sa relaxation à l'intervention des intellectuels, des communistes ...................... et celle active de sa femme.

C'est de son séjour en prison qu'il découvrit le "sentiment océanique", ce sentiment nouveau incitera Koestler à "brûler" un nouveau pont. "Il fit des puissances de la mémoire et de l'esprit des alliées quotidiennes. L'accès à la bibliothèque de la prison lui permit de renouer avec la lecture. Relaxé Koestler demeure en Angleterre où le rejoint Dorothé Asher. Il traduira son aventure espagnole dans son livre "un testament espagnol".

(Le sentiment océanique est une notion psychologique et/ou spirituelle formulée par Romain Rolland qui se rapporte à l'impression ou à la volonté de se ressentir en unité avec l'univers (ou avec ce qui est « plus grand que soi ») parfois hors de toute croyance religieuse.)

"Koestler part en tournée de conférences sur l'Espagne à travers l'Angleterre. Il n'était plus communiste, mais ne l'avouait pas encore."

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mar 1 Mar 2016 - 23:48

shanidar a écrit:
Mais il devait bien y avoir des intellectuels allemands qui dès les années 20 ont mis en garde leurs compatriotes contre la vague brune qui surgissait ? Non ?
Bien sûr, il y a eu quelques rares intellectuels, écrivains, scientifiques, artistes qui mettaient en garde les Allemands contre la peste brune, mais sans succès. Parmi les plus connus il y a Kurt Tucholsky, Carl von Ossietzky, Lion Feuchtwanger, Erich Kästner, John Heartfield, Georg Grosz.

Kurt Tucholsky écrivit un poème "Deutschland, erwache" :
Tucholsky a écrit:
...dass der Nazi dir einen Totenkranz flicht –:
Deutschland, siehst du das nicht –?
(…déjà les nazis te tressent une couronne mortuaire – :
Allemagne, ne vois-tu pas cela ?
Tucholsky, en tant que journaliste, écrivain et polémiste à ses moments perdus, fut un récidiviste dans la lutte contre les nazis, qui s'exila tôt en Suède.

Carl von Ossietzky, journaliste et écrivain, éditeur connu et pacifiste reconnu, avait lui aussi vu clair et fustigeait Hitler et le petit bourgeois allemand qui endossait le national-socialisme et le suivait comme les rats l'enchanteur joueur de flûte de Hamelin. Incarcéré dès la prise de pouvoir par les nazis et vite transféré dans un camp de concentration, le futur prix Nobel de la paix mourut d'une tuberculose dont d'aucuns écrivent qu'elle fut directement inoculée au prisonnier politique.

Lion Feuchtwanger, écrivain à succès, publiait des romans comme "Erfolg. Drei Jahre Geschichte einer Provinz" (Succès. Trois années de l'histoire d'une province) La province dont il est question, est la Bavière et son paysage politique. Hitler, sous un nom d'emprunt, y est décrit comme un cabotin ambitieux et conscient de sa mission de chef politique. Une relecture de nos jours ne serait peut-être pas inutile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mer 2 Mar 2016 - 7:37

merci Maline pour ton apport complémentaire.

Justement A.K rencontre Feuchtwanger dans le sud de la France à Sanary

parmi les quelques livres traduits de Kurt Tucholsky tu recommande lequel ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   Mer 2 Mar 2016 - 11:38

Ah oui, merci Maline. Cela pourrait nous donner des idées pour de prochaines LC !! Michel Laval date de 1930 le sursaut de Thomas Mann en citant un discours qui est repris en français dans un recueil d'essais : Les exigences du jour, mais il ne dit pas dans quelles conditions, ni devant quel auditoire ce texte a été prononcé...

(Bédou, je suis encore à observer la famine ukrainienne en compagnie de Koestler...)

Je trouve vraiment dommage que Michel Laval ne nous propose qu'une synthèse des écrits de Koestler (en tout cas pour l'instant) , il ne semble pas avoir lu de correspondances ou d'articles de journaux pas plus que de journaux 'intimes' des proches de Koestler qui pourraient nous donner une image différente de K. La seule petite chose que nous avons à nous mettre sous la dent pour imaginer un peu mieux la personnalité de Koestler est un passage d'un livre de Manès Sperber (qui devint un grand ami de K.) :

Citation :
Il avait une manière puérile de célébrer ses réussites - un peu comme un adolescent qui se serait introduit en fraude dans le lit d'une femme longuement désirée ou qui aurait séduit toutes les femmes d'un harem en une seule nuit. Koestler semblait vouloir délibérément provoquer l'antipathie. [...] Certes, la plupart des habitués de ses soirées comprenaient qu'ils avaient affaire à quelqu'un d'extrêmement sensible qui se mettait lui-même en scène d'une façon maladroite et surcompensatoire, un personnage dont le langage ironique -du moins l'espérait-il- le mettrait à l'abri de toute blessure. Même celui qui savait -comme moi- apprécier ses plaisanteries et ses répliques pleines de cynisme, même celui-là avait de la peine à le prendre au sérieux et à s'embarquer avec lui dans une discussion objective.


Je regrette beaucoup que Laval n'ait pas fait ce travail de recherches de témoignages sur Koestler qui nous permettrait d'avoir une image extérieure de l'homme.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Laval [Biographie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Laval [Biographie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Michel Galabru
» St Michel Calvi 2009 2 REP LEGION ETRANGERE
» Michel Mercier convoqué à l'Élysée
» Rando Baie du Mont-Saint-Michel
» Aujourd'hui écouter l'émission de Michel Desautel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: