Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 John Burnside

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyLun 24 Oct 2011 - 20:37

Je comprends la perception d'une froideur...mais c'est aussi une nécessité chez Burnside pour créer une distance, s'éloigner d'une souffrance ou la transcender par l'évocation d'une beauté (les descriptions sont souvent mémorables).
Comme Marko, je conseille Un mensonge sur mon père : Burnside se confronte à sa propre noirceur, évoque l'importance de l'art en tant que porte de sortie....pour enfin parvenir à se protéger de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyLun 24 Oct 2011 - 22:15

C'est noté Marko/Avadoro !
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: maison muette   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyDim 6 Nov 2011 - 18:18

burnside - John Burnside - Page 8 Medium10

La maison muette


A peu près tout a été dit sur ce livre (et je constate que j'ai mis presque pile poil 4 ans à le lire après l'avoir noté dans ma LAL, j'aime bien cette temporalité du presque parfait, dont on peut se rendre compte grâce à cette mémoire de forum).

Bref.

C'est chirurgical, froid, précis. Une écriture qui se lit toute seule, et qu'on suit de près. En quelques lignes, j'étais plongée dedans, le monde autour s’effaçait. Y'avait que moi et Luke (la main froide ? Ça a un lien ?), et son monde maîtrisé, calculé, décortiqué.

J'ai vraiment aimé tous les textes sur la mort, le deuil, la présence d'un être qui observerait, les liens entre les êtres à travers autre chose que le langage. Burnside a une incroyable maitrise des mots, de l'image qu'ils donnent, du sens. Rien n'est gratuit, son personnage ne refuse d'ailleurs t-il pas le langage comme remplissage ?
Les passages sur sa mère, leur relation, l'intrusion du père fantomatique sont troublants, tellement forts et crispants qu'ils me laissaient à chaque fois un peu essoufflée.

J'entendais la neige craquer sous les pas, les ombres glissaient dans l'obscurité, les fourrés frémir sous l’œil observateur, la méfiance, le mépris, la colère.

Mais, je n'ai pas du tout trouvé ce livre insoutenable. Il était captivant. Fascinant, comme on peut l'être pour les personnages monstrueux et farouchement intelligents.



_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyLun 14 Nov 2011 - 9:21


(T'as mis le temps. Patate)

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyJeu 22 Déc 2011 - 22:58

sentinelle a écrit:
shanidar a écrit:
un dossier qui devrait intéresser certains :

burnside - John Burnside - Page 8 Lmda10
Jamais lu mais je vais me le procurer. Et en plus la rubrique "Où trouver le Matricule" du site permet de visualiser directement dans quelle librairie il est disponible cheers

J'ai finalement réussi à me le procurer (merci les médiathèques!). C'est un super article qui prend le temps de laisser la parole à John Burnside. On y apprend beaucoup sur son univers, son cheminement (même si on le ressent déjà en lisant ses romans). Je suis frustré que The Locust Room ne soit pas traduit car il semble intéressant. Il suggère la continuité entre Une vie nulle part et Scintillation. Et Burnside annonce également qu'il va écrire un roman reprenant les personnages des 2 enfants du roman de Harper Lee "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" en regardant ce qu'ils deviennent avec les années... Un désir de se renouveler tout en continuant à creuser les mêmes préoccupations sur l'âme, le langage, l'écologie, la violence, la folie, l'héritage de la littérature de Proust, de Lautréamont, de Henry James... Où va-t-il nous embarquer encore dans les années qui viennent?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptySam 24 Déc 2011 - 7:58

Quelle chance, je suis bien allée dans la librairie en question mais il n'y en avait plus jypeurien
Et les seules biblio où il est disponible ne sont pas proches de chez moi, bref ...
Je n'ai pas encore lu Une vie nulle part ni Un mensonge sur mon père, j'ai de quoi patienter avant la parution de son petit dernier eheh
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyVen 13 Jan 2012 - 17:25

La Maison Muette
John Burnside


Un livre assez incroyable, je me suis véritablement délectée de ce roman qu'on dirait à la croisée d' American Psycho et d'un conte des mille et une nuits. C'est un roman à la langue à la fois poétique, qui a presque parfois un caractère onirique, tant le personnage est dans un délire obssessionnel permanent et en même temps les descriptions peuvent être aussi aiguisées qu'un rasoir. Ce n'est pas le seul paradoxe de ce roman aussi brillant que captivant, qui nous enveloppe dans un monde d'odeurs et de sensations et nous fait frissonner en même temps, tel un vrai thriller.
John Burnside est un poète et cela se sent, il aime les mots et sait les manipuler. Pas étonnant non plus pour un poète de vouloir écrire un livre sur l'origine du langage - et donc des mots - mais ce qui est plus curieux et paradoxal c'est qu'il mette tout son talent romanesque à les anihiler, à les éradiquer. Une drôle d'expérience littéraire, de mélange des genres, à laquelle j'ai adhéré d'un bout à l'autre.

Spoiler:
 


_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyDim 15 Jan 2012 - 0:51

domreader a écrit:
John Burnside est un poète et cela se sent, il aime les mots et sait les manipuler. Pas étonnant non plus pour un poète de vouloir écrire un livre sur l'origine du langage - et donc des mots - mais ce qui est plus curieux et paradoxal c'est qu'il mette tout son talent romanesque à les anihiler, à les éradiquer. Une drôle d'expérience littéraire, de mélange des genres, à laquelle j'ai adhéré d'un bout à l'autre.

C'est tout à fait ça et je n'oublierai jamais que c'est en partie grâce au forum que j'ai découvert cet auteur que je ne vais plus lâcher...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyMer 25 Jan 2012 - 22:54

Citation :
John Burnside has been named the winner of the £15,000 TS Eliot Prize for Poetry for his collection Black Cat Bone.
(source : ici).

Ce prix a déjà été remporté par des poètes aussi considérables (et considérés) que Derek Walcott et Seamus Heaney, ou encore Ted Hughes.

A cette occasion, les anglophones pourront éventuellement lire (ici) un article sur une activité méconnue: "The mystery of poetry editing: from TS Eliot to John Burnside
If one poet edits another, whose work is it? In the week that John Burnside won the T S Eliot Prize, Sameer Rahim investigates the unseen hands behind that most personal and mysterious of literary forms."

Extraits :
Citation :
However, the best-preserved example of one poet editing another is Ezra Pound’s work on TS Eliot’s The Waste Land. The poem’s manuscript, first published in 1971 and now available on a snazzy iPad app, shows Pound’s boldness. On the first page of the second part, “A Game of Chess”, he wrote disapprovingly: “Too tum-pum at a stretch”; further down he complains a line is “too penty” – too regular a pentameter. Eliot redrafted the lines until he got an “OK” in the margin. Eliot acknowledged his friend’s role when he dedicated the 1925 edition to Pound, calling him Il miglior fabbro or “the better craftsman” – a phrase from Dante. [...]
Often seen as the most personal and mysterious of literary forms – and therefore least likely to be guided by an outside hand – poetry is, in fact, strikingly indebted to invisible creators. What, we might ask, are the effects and risks of this little-understood practice on the nation’s verse? [...]
Fortunately on this year’s TS Eliot list no poet was competing with his or her editor.
Eh oui, parfois plusieurs poètes sont en compétition, dont l'un est aussi l'éditeur de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyJeu 26 Jan 2012 - 0:34

Je me suis procuré tous ses recueils de poèmes disponibles et j'en lis de temps en temps (en français ou en anglais). Il a vraiment tous les talents ce John Burnside!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 16:00

-Scintillation-

Fascinant ce roman! Vous en avez fait de très bons comentaires, cela va être difficile de ne pas se répéter. J'ai été happée dès le début par son caractère inquiétant, son mélange de fantastique et de charnel que l'on trouve dans le décor et la description de cette nature en voie de pourrissement, cette forêt où disparaissent de jeunes garçons et qui semble refléter les âmes perdues de ses habitants (j'ai pensé aux écrits de Marie N Diaye) J'ai adoré me perdre dans les multiples pistes ouvertes par Burnside tout en préssentant bien qu'aucune ne serait définitive. Une atmosphère délicieusement angoissante et trouble dans laquelle les aventures de Léonard sont autant de trouées d'oxygène, de passages où le lecteur peut garder un contact avec le réel et y trouver même un humour bienfaiteur. J'ai vraiment adhéré jusqu'à ce moment où tout bascule, la violence infernale contaminant à son tour Leonard et l'amenant à rejoindre un ailleurs improbable.

J'avoue qu'à partir de là (la liquidation pure et simple du soi disant présumé coupable) j'ai été un peu moins captivée, au contraire de vous qui semblez dans l'ensemble avoir été subjugués. Le récit de sa fuite, sa rencontre avec l'Homme papillon et la toute fin dans cet au delà aux allures de purgatoire m'a un peu laissée à quai. Peut-être étais-je moins disponible à ce moment là, peut-être aussi espérais-je une chute plus explicite, ou bien me suis-je trop emballée dès le début? Dommage pour moi, mais la fin m'a paru trop ethérée, ces échappées mystiques étant un moyen de noyer les questions soulevées (la corruption, la déréliction, la perte des valeurs etc) et me laissant au final plus que perplexe. Cela n'enlève en rien à la virtuosité de ce texte et à la fascination qu'il a pu exercer sur mon imaginaire, je reconnais que Burnside est un de nos auteurs contemporains les plus inspirés et j'aime toujours cette façon qu'il a de jouer avec nos repères jusqu'à nous faire perdre pied. Ceci dit La maison muette reste mon préféré...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 16:06

Citation :
la fin m'a paru trop ethérée, ces échappées mystiques étant un moyen de noyer les questions soulevées (la corruption, la déréliction, la perte des valeurs etc) et me laissant au final plus que perplexe
J'ai beaucoup aimé les deux parties mais je me doutais que la deuxième t'enthousiasmerait moins Aériale.
Je suis bien plus sensible au mysticisme que toi je pense, tout simplement rire
Ce qui fait que je ne me sens pas frustrée à ce niveau là, mais je comprends tout à fait qu'on n'adhère pas au procédé.


Dernière édition par sentinelle le Mar 31 Jan 2012 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 16:27

sentinelle a écrit:
Je suis bien plus sensible au mysticisme que toi je pense, tout simplement rire

Ce n'est d'ailleurs pas vraiment du mysticisme mais plutôt une approche allégorique. Cet espace abstrait dans lequel les enfants disparaissent pouvant être investi de multiples façons. Le monde décrit par Burnside est inventé par l'écriture elle-même (Shanidar s'interrogeait sur le rôle démiurgique que l'auteur semble investir). C'est pour lui une façon de créer une mythologie qui interroge les fléaux contemporains et dont la forme obéit aux lois qu'il dicte lui-même au fur et à mesure. Les personnages sont piégés dans un espace/temps qui est celui du roman en train de s'écrire en quelque sorte. Il y a même un passage étrange où l'un des personnages s'interroge sur son existence en tant que créature fictive (mais je ne me souviens plus très bien où et quand). En tout cas Burnside crée une brêche dans son récit et dans ce monde cauchemardesque pour laisser la possibilité d'une évasion, d'un espoir pour ces êtres a priori condamnés selon les critères narratifs traditionnels. Il a inventé une sorte de paradis potentiel qui extrait ces jeunes gens du roman lui-même. Ils disparaissent de la narration dans un ailleurs qui tient à l'imaginaire du lecteur. Je ne suis pas forcément très clair mais c'est ce que je ressens à la lecture de Scintillation.

John le Bibliothécaire aimait dire qu’en matière de mensonge, ce n’est pas du narrateur qu’il fallait se soucier, mais de l’auteur. Et là, je crois qu’il voulait dire Dieu, le destin, ou quelque chose du même acabit. Mais là-dessus je ne suis pas sûr d’être d’accord avec lui. A mon avis, c’est l’histoire qui ment pas le narrateur – et je ne crois pas qu’il existe un quelconque auteur. Juste une histoire qui se poursuit à l’infini.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 16:29

Citation :
Il y a même un passage étrange où l'un des personnages s'interroge sur son existence en tant que créature fictive (mais je ne me souviens plus très bien où et quand).
C'est justement pour de tels passages que je voudrais le relire, tant j'ai l'impression que ce roman demande plusieurs lectures.
Je me rends compte d'ailleurs que j'ai beaucoup de difficultés à analyser les romans de John Burnside, ils agissent beaucoup sur mon mental mais j'ai beaucoup de mal à mettre des mots là-dessus, cela reste surtout au niveau du ressenti et de la sensation, je n'arrive pas à intellectualiser ses romans, ils m'échappent en quelque sorte, et en même temps j'aime beaucoup cette impression-là d'inaccessibilité. D'où ma comparaison au mysticisme.
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 EmptyMer 1 Fév 2012 - 11:40

sentinelle a écrit:
J'ai beaucoup aimé les deux parties mais je me doutais que la deuxième t'enthousiasmerait moins Aériale.
Je suis bien plus sensible au mysticisme que toi je pense, tout simplement rire
Ce qui fait que je ne me sens pas frustrée à ce niveau là, mais je comprends tout à fait qu'on n'adhère pas au procédé.
Eh bien , j'ai relu vos avis et avec le recul je reconnais que ce roman laisse des traces. La perception de Marko est très engageante sur le papier, et sa vision très poétique. Cette impression d'inacessibilité dont tu parles Sentinelle, je l'ai ressentie mais elle m'a plutôt dérangée sur le coup, Burnside nous bouscule et tout comme dans La maison muette il nous fait perdre nos repères habituels, c'est encore plus frappant ici puisqu'il touche au surnaturel. Mais en y repensant ces sensations difficiles à retranscrire m'ont marquée suffisamment pour que j'y revienne (Traversay le note aussi, ce fameux effet Kiss cool )

Je crois donc bien qu'il faut un peu de temps pour décanter tout ça, mais ce qui déconcerte tant vient peut-être de ce va et vient entre une proximité manifeste (on connait tout des états d'âmes du personnage principal Léonard) et cette distance qu'il impose lorsque subitement l'auteur se place en témoin du fameux passage dans cet univers hors temps. Dans l'ensemble je ne l'ai pas trouvé si glaçant, au contraire. Est-ce un rêve? (comment expliquez vous celui de la femme de Morrison au poste de police) est-ce une vision ou autre chose? Je propose une relecture commune pour Mars non? Ce qui est sûr c'est que ce livre ne nous laissera pas en paix de si tôt rire

Et grand merci en tout cas pour la découverte Senti!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




burnside - John Burnside - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Burnside   burnside - John Burnside - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
John Burnside
Revenir en haut 
Page 8 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Multinational fleet & exercices
» Ranger John Van Cott 5 th Ranger Bn D.Co
» Auteur en sursis (John Colapinto)
» IMPACT ET VISION JOHN IMAGE VOL 142 LES COMBATTANTS DE JOBURG
» JOHN COLTRANE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature écossaise et galloise-
Sauter vers: