Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Ken Loach

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptySam 30 Juin 2012 - 1:21

La part des anges

J'ai souvent été déçu par les récents films de Ken Loach et celui-ci ne m'a pas vraiment convaincu. Le constat est frustrant, car le récit est porté par une envie, un enthousiasme et une décontraction qui parviennent à toucher. A défaut de surprendre, la mise en scène dévoile une énergie indéniable. Je partage cependant les regrets d'Arabella et traversay : entre le drame social et la fable, Loach décide ne ne pas choisir mais se prive ainsi d'une cohérence et d'un équilibre. Des personnages disparaissent, des intrigues sortent du cadre et les personnalités se dévoilent sans substance, sans richesse au-delà d'une façade.
Le décor de la nature écossaise, la fascination du whisky sont des images idylliques, les moyens d'une rédemption qui ne peut s'affirmer car elle apparait plaquée sur un quotidien délaissé.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyLun 2 Juil 2012 - 0:31

La part des anges

J'ai pris du plaisir à ce petit Ken Loach où il ne s'est pourtant pas foulé beaucoup. Feel good movie complètement invraisemblable mais qu'on a envie de croire pour se faire plaisir. Il dirige formidablement ses comédiens et l'acteur principal est impeccable dans les différents registres où il évolue. La première partie dans le réalisme social est assez efficace.

J'ai aimé la relation père fils qu'il établit avec cet éducateur qui l'accompagne avec générosité. Cet humanisme peut-être utopique est pourtant vital. Si toute l'histoire est approximative et bancale il reste que ce geste final avec la bouteille est un beau message qui fait du bien. L'idée que renouer avec le lien paternel (avec l'éducateur et avec son propre enfant) peut être un facteur structurant pour un gamin qui a vécu des carences familiales est intéressante et à mon avis pertinente. C'est bien là qu'il y avait quelque chose à réparer et à combler. Et le film le fait avec légèreté sans être trop démonstratif. On voit bien qu'après avoir été humilié et rejeté par la plupart des hommes autour de lui il s'apaise en acceptant cette transmission autour du Whisky et de sa part des anges.

Je ne crois pas qu'il montre que tous les nantis soient des salauds ou des cons et les défavorisés des débrouillards pleins de malice. L'amie de la tante qui vit confortablement les héberge généreusement par exemple et nos compagnons de voyage ne sont pas des tendres même si on nous les rend très sympathiques.

Ken Loach a fait des films bien plus passionnants et riches sur le plan dramatique et cinématographique mais même un petit cru avec lui garde une certaine saveur!

Ken Loach - Page 5 Photo-13

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyLun 2 Juil 2012 - 10:36

Marko a écrit:


Je ne crois pas qu'il montre que tous les nantis soient des salauds ou des cons et les défavorisés des débrouillards pleins de malice. L'amie de la tante qui vit confortablement les héberge généreusement par exemple

Ken Loach - Page 5 Photo-13

Evidemment pas tous.
Cela dit, ton contre exemple n'est pas vraiment convaincant. Parce que lorsque notre personnage principal demande à cette tante pourquoi elle les aide, elle répond qu'elle aussi a été aidée lorsqu'elle en eu besoin. Ce qui laisse supposer qu'elle a aussi été de l'autre côté de la barrière, et que c'est pour ça qu'elle fait preuve de compassion et d'humanité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyLun 2 Juil 2012 - 12:35

C'est vrai.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptySam 14 Juil 2012 - 11:38

A moitié convaincue par ce film... un peu comme la plupart d'entre vous...

La part des anges (2012)

Ken Loach - Page 5 Couv59
Qui savait qu’au royaume des anges, on se délecte des vapeurs d’alcool qui s’échappent jour après jour des fûts ? C’est ce qu’apprend Robbie lors de la visite d’une distillerie que son éducateur Henri l’a invité à faire, en compagnie d’autres camarades de travaux d’intérêts généraux.

Robbie a été condamné à ces travaux après une énième bagarre qui a mal tourné. Cette tentative de remise sur le droit chemin est d’ordre vital pour lui car de sa bonne conduite dépend non seulement l’avenir de son casier judiciaire, mais aussi celui du foyer qu’il vient de former avec sa compagne et leur fils nouveau-né. Mais malgré toute sa bonne volonté, Robbie est poursuivi par le fléau de la violence (ce n’est d’ailleurs pas sans rappeler le topo d’A history of violence de Cronenberg), représenté par Clancy et sa clique de fidèles serviteurs, bien décidés à ne jamais permettre à Robbie de faire ses preuves en tant que nouveau citoyen modèle. On sent là une critique du système propre à Ken Loach, dénonçant des rouages qui enferment les individus dans leur condition sociale.

Ken Loach - Page 5 Part-a10
Pour rebondir sur ce constat sans verser dans une gravité irrémédiable, Ken Loach propose à son personnage de s’émanciper en exploitant jusqu’au bout son identité de délinquant. Alors que Henri souhaitait lui ouvrir de nouvelles portes en lui faisant partager sa passion pour le whisky, Robbie ne trouve rien de mieux à faire que d’exploiter son talent nouvellement découvert dans le domaine (un nez raffiné prompt à poser un nom sur un assemblage de fragrances) pour s’amasser une petite fortune. Celle-ci lui permettra de mettre les voiles et de fuir les bastons au sein desquelles Clancy cherche sans cesse à le mêler.

Ken Loach - Page 5 Video-10
En fermant les yeux sur cet artifice de la révélation soudaine d’un nez digne des plus vieux connaisseurs de whisky, il faut avouer que La part des anges est un film plaisant qui se regarde le sourire aux lèvres, et qui n’oublie pas de procurer au spectateur sa portion d’angoisse. Cela n’empêche pas toutefois de jeter de trop nombreux coups d’œil à sa montre… En effet, entre la découverte de l’univers du whisky et le grand braque du siècle, le temps passe lentement. La faute sans doute aux personnages, tous présentés comme de gentils petits schtroumpfs travailleurs, plus victimes que responsables de leur sort : Robbie subit la violence d’une troupe déchaînée (dont aucun membre ne sera jamais interpellé), Mo la kleptomane souffre davantage d’un trouble psychique que d’une véritable envie de nuire, et tous sont plus ou moins rongés de la cervelle, et justifiés de leurs comportements illicites par leurs capacités intellectuelles réduites. Les rires idiots, les beuveries-morves et les discussions de haute volée autour de Mona Lisa constituent ainsi un autre des ressorts importants de cette comédie. On l’a donc compris : pas de quoi se tordre de rire… Quant à la critique sociale, rien de nouveau sous le soleil : nous vivons dans une société inégalitaire, à chacun de tirer son épingle du jeu. Pour sa part, Ken Loach se débrouille avec ce petit film qui dose savamment tension et rire, mais qui ne se donne pas la peine de proposer davantage. Peut-être, justement, parce que Ken Loach a réussi à tirer son épingle du jeu depuis longtemps déjà ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptySam 14 Juil 2012 - 20:49

Tu es terrible Colimassson rire

Mais en ce qui concerne ce film, je ne peux qu'être d'accord avec toi. Même si j'oserais pas être si méchante. diablotin

Et sans vouloir en rajouter, je rappelle que ce film a eu le Prix du Jury à Cannes. Suspect

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyDim 15 Juil 2012 - 8:28

Toujours méfiante avec Ken Loach, je retrouve tous les défauts que je ne supporte pas chez lui dans ta critique Coli, alors je vais me faire un plaisir de le zapper !

(La bande annonce avec cette histoire de délinquants qui se réhabilitent par les travaux généraux m'a furieusement rappelé Misfits, la série tv. Ken Loach suit la mode)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyDim 15 Juil 2012 - 21:03

Arabella a écrit:
Tu es terrible Colimassson rire

Je n'en avais pas l'impression !

Queenie a écrit:
Toujours méfiante avec Ken Loach, je retrouve tous les défauts que je ne supporte pas chez lui dans ta critique Coli, alors je vais me faire un plaisir de le zapper !

Dans ce cas oui, ce sera toujours ça d'économisé pour un autre film.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyMar 14 Aoû 2012 - 20:27

La Part des Anges
Ken Loach

Rien à rajouter à vos commentaires, sinon que j'ai tout de même pris du plaisir à regarder ce Ken Loach un peu léger, plaisant comme le dit traversay. Il ne faudra chercher rien de plus dans ce film sinon de passer un moment agréable. Mention spéciale aux acteurs qui comme souvent chez Ken Loach sont plus vrais que nature.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyJeu 3 Juil 2014 - 23:49

Ken Loach - Page 5 26492611

Jimmy's Hall

Citation :
1932 - Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s'occuper de la ferme familiale.
L'Irlande qu'il retrouve, une dizaine d'années après la guerre civile, s'est dotée d'un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis…
Suite aux sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l'Eglise ou les propriétaires terriens, décide de rouvrir le "Hall", un foyer ouvert à tous où l'on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l'influence grandissante de Jimmy et ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au village. Les tensions refont surface.

Quelques années après Le vent se lève, Ken Loach revient à l'histoire de l'Irlande et à des motifs politiques. Porté par une interprétation enthousiaste et pleine de ferveur de Barry Ward, le film peut séduire par ses envolées musicales, sa fierté et sa recherche de liberté au service de l'avenir d'une jeunesse.
Pour l'Eglise et une élite locale, Gralton incarne une subversion communiste qu'il faut détruire, alors que son identité façonnée par l'exil américain est aussi en contradiction avec un idéal national.

Ken Loach dresse le constat d'un espoir et d'un échec mêlés mais son film manque souvent de souffle. L'excès d'une dimension pédagogique, d"une démonstration affaiblissent une ambition romanesque et les personnages secondaires échouent à exister au-delà des théories.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyVen 4 Juil 2014 - 0:04

La bande annonce me refroidit un peu. J'hésite... Tes réserves réveillent mes craintes. J'irai si je ne trouve rien d'autre à voir.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyVen 4 Juil 2014 - 7:58

Marko a écrit:
J'irai si je ne trouve rien d'autre à voir.

 mdr2 

Cela dit, c'est aussi mon sentiment.  dentsblanches 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 73
Localisation : là haut, vers Aix...

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptySam 29 Nov 2014 - 0:01

Carla's song film de 1995, avec un des acteurs fétiches de Ken Loach : Robert Carlyle. Le film démarre à Glasgow, Georges conduit un bus, son boulot ne l'emballe pas et il est en bisbille avec un de ses chefs. Un jour une jeune femme monte dans le bus, elle est étrangère et n'a pas d'argent. Le chef la contrôle et la menace de la Police, Georges s'interpose et sa vie bascule. Il s'interesse de plus en plus à Carla, la sauve d'une TS et la ramène au Nicaragua, là bas en 1987 la révolution sandiniste est aux prises avec les contras armés par les ricains. Pour Carla commence la recherche de Antonio son compagnero et de son passé de souffrances. Le film est une immersion dans un univers de guerre atroce et la fin d'une aventure par amour pour Carla. La tension monte progressivement dans le film plus l'histoire se rapproche de son denouement. C'est vraiment un tres beau film avec des moments de plaisir et de tristesse, de superbes paysages aussi et des amitiés sincères. J'ai vraiment beaucoup aimé et comme on dit là bas : aïe qué rico..! Very Happy (et j'oubliais : la musique dépaysante est du voyage..) le film finit d'ailleurs sur une chanson que Georges emportera en Ecosse.
Ken Loach - Page 5 Carla-10Ken Loach - Page 5 Carla-11
Revenir en haut Aller en bas
http://aaronguide.com/
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptySam 29 Nov 2014 - 18:52

Avadoro a écrit:
Ken Loach - Page 5 26492611

Jimmy's Hall

Citation :
1932 - Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s'occuper de la ferme familiale.
L'Irlande qu'il retrouve, une dizaine d'années après la guerre civile, s'est dotée d'un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis…
Suite aux sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l'Eglise ou les propriétaires terriens, décide de rouvrir le "Hall", un foyer ouvert à tous où l'on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l'influence grandissante de Jimmy et ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au village. Les tensions refont surface.

Quelques années après Le vent se lève, Ken Loach revient à l'histoire de l'Irlande et à des motifs politiques. Porté par une interprétation enthousiaste et pleine de ferveur de Barry Ward, le film peut séduire par ses envolées musicales, sa fierté et sa recherche de liberté au service de l'avenir d'une jeunesse.
Pour l'Eglise et une élite locale, Gralton incarne une subversion communiste qu'il faut détruire, alors que son identité façonnée par l'exil américain est aussi en contradiction avec un idéal national.

Ken Loach dresse le constat d'un espoir et d'un échec mêlés mais son film manque souvent de souffle. L'excès d'une dimension pédagogique, d"une démonstration affaiblissent une ambition romanesque et les personnages secondaires échouent à exister au-delà des théories.

Tu as raison mais, malgré tout, j'ai aimé suivre Ken Loach, une fois de plus , dans ses aspirations à la liberté.
Peut être, l'interprétation (et le charme ;-) de Barry Ward a fait pencher la balance du côté positif.
J'ai passé un très bon moment.
Au pays de Théorie, tout est merveilleux... dentsblanches

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 EmptyLun 31 Oct 2016 - 9:36

Moi, Daniel Blake

La tragique descente aux enfers de ceux que certains appellent des "assistés". Beaucoup d'humanité, un parti-pris touchant de laisser les vilénies du côté de l'Etat, la plupart des personnages, figures phares ou simples figurants étant au demeurant sympathiques.
Implacable démonstration, filmée d'une façon peut-être un peu plate, il m'a manqué un peu de peps.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Ken Loach - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ken Loach
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: