Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Ken Loach

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Ken Loach Empty
MessageSujet: Ken Loach   Ken Loach EmptyLun 13 Aoû 2007 - 3:02

Ken Loach Ken_lo10
Kenneth Loach, plus connu sous le diminutif de Ken Loach, est un réalisateur britannique de cinéma et de télévision, né le 17 juin 19361, à Nuneaton (Warwickshire).

Loach est reconnu comme l'un des grands noms du cinéma social européen, mais aussi comme le digne héritier du Free cinema et d'un cinéma britannique indépendant d'ascendance documentaire (John Grierson, Paul Rotha, Basil Wright...)2.

Il ouvre la voie, d'abord à la télévision puis au cinéma, au renouveau des années 1980 et 1990 qui a notamment révélé Mike Leigh et Stephen Frears2.

Son style naturaliste s'axe sur une étude sans concession de la misère en Grande-Bretagne, des tares socio-familiales et du ravage des politiques publiques (Riff-Raff, Raining Stones, Ladybird, Carla's Song, Sweet Sixteen). Il ose également explorer les heures sombres de l'histoire outre-Manche (Hidden Agenda, Land and Freedom, Le Vent se lève, Route Irish). Son œuvre, très militante, laisse entrevoir son engagement à gauche dans les conflits sociaux et la lutte pour le droit des travailleurs ou des immigrés clandestins (Les Dockers de Liverpool, Bread and Roses, The Navigators, It's a Free World...)2. Son marxisme assumé et ses prises de position publiques ont souvent déclenché la polémique au Royaume-Uni2.

En 2006, il reçoit la Palme d'or du 59e Festival de Cannes pour Le Vent se lève.


Citation :
Filmographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)

1967 : Pas de larmes pour Joy (Poor Cow) Page 3
1969 : Kes Pages 3, 4
1971 : The Save the Children Fund Film
1971 : Family life Pages 3, 4
1979 : Black Jack
1980 : The Gamekeeper
1981 : Regards et Sourires (Looks and Smiles)
1984 : Which Side Are You On?
1986 : Fatherland
1990 : Riff-Raff
1990 : Secret défense (Hidden Agenda)
1993 : Raining Stones
1994 : Ladybird (Ladybird Ladybird) Page 1
1995 : A Contemporary Case for Common Ownership (court-métrage documentaire)
1995 : Land and Freedom Page 1
1996 : Carla's Song
1997 : Les Dockers de Liverpool (The Flickering Flame) (documentaire)
1998 : My Name Is Joe Page 1
2000 : Bread and Roses
2001 : The Navigators Page 1
2002 : Sweet Sixteen
2002 : L'un des courts-métrages du film collectif 11’9’’01 - September 11
2004 : Just a Kiss (Ae Fond Kiss) Page 1
2005 : Tickets
2005 : McLibel, co-réalisé avec Franny Armstrong (documentaire)
2006 : Le Vent se lève (The Wind that Shakes the Barley) Pages 1, 4
2007 : Chacun son cinéma - segment Happy Ending
2007 : It's a Free World... Page 1
2009 : Looking for Eric Pages 2, 3, 4
2010 : Route Irish Page 4
2012 : La Part des anges (The Angels' Share) Pages 4, 5
Télévision
1962 : Z Cars (série)
1964 : Diary of a Young Man
1964 : The Wednesday Play (série)
1965 : A Tap on the Shoulder
1965 : 3 Clear Sundays
1965 : Up the Junction
1965 : The End of Arthur's Marriage
1965 : Coming Out Party
1966 : Cathy Come Home
1967 : In Two Minds
1968 : The Golden Vision
1969 : The Big Flame
1971 : After a Lifetime
1971 : The Rank and the File
1973 : A Misfortune
1975 : Days of Hope (feuilleton)
1977 : The Price of Coal
1980 : Auditions
1981 : A Question of Leadership
1983 : Questions of Leadership
1983 : The Red and the Blue: Impressions of Two Political Conferences - Autumn 1982
1989 : The View From the Woodpile

Citation :
mise à jour le 23/03/2013 à la page 5



The wind that shakes the barley [/b]( Le vent se lève)

Ken Loach Le_ven10

Un film de Ken Loach avec Cillian Murphy, Liam Cunningham , Padraic Delaney
Ecrit ( scénario) par Paul Laverty
Palme d'Or Cannes 2006

Ken Loach 2_vent10
Contexte hitorique:

C’est au XIIe siècle que l’Irlande est envahie pour la première fois par les Anglais. A l’époque le pays est composé de domaines féodaux gouvernés par les barons locaux. Au fil des siècles, les propriétaires anglais s'enrichissent aux dépens du peuple irlandais.

Une population de colons est installée pour diriger le pays au nom des Anglais. Les lois maintiennent les Irlandais en état de servilité. En plus du revenu des loyers et des impôts, l'Irlande fournit à l'Angleterre produits alimentaires et main d'œuvre à bas prix. Famine, expulsions et misère sont le lot de la population rurale.

Dans le sillage de la Révolution française, l'association des United Irishmen se bat pour l’indépendance du pays. Au XIXe siècle, le mouvement Fenian Brotherhood poursuit cette lutte. À l'aube du XXe siècle, l’aspiration à l'indépendance ne peut plus être ignorée, même si elle est constamment combattue par le pouvoir britannique

( site: Comme au Cinéma)

Irlande, 1920. Des paysans s’unissent pour former une armée de volontaires contre les redoutables Black and Tans, troupes anglaises envoyées par bateaux entiers pour mater les velléités d'indépendance du peuple irlandais.
Par sens du devoir et amour de son pays, Damien abandonne sa jeune carrière de médecin et rejoint son frère Teddy dans le dangereux combat pour la liberté.
Alors que la détermination des insurgés mène les Britanniques dans l’impasse, les deux parties conviennent d’un traité pour mettre fin aux effusions de sang. Mais cette apparente victoire divise les Irlandais qui luttaient jusque-là côte à côte et déclenche une guerre civile : des familles se déchirent, des frères deviennent ennemis.

Ken Loach Damian10

Quel film! D'abord historique, car Ken Loach revient sur la genèse de cet éternel conflit entre Anglais et Irlandais, pour lequel tant de sang a coulé.
Politique, aussi, bien sûr, sans aucune indulgence sur l'attitude du peuple souverain contre les velléités de liberté.
On pense bien sûr à Land and Freedom qui abordait de la même manière le thème de la guerre civile

Mais aussi, et surtout, m'a-t-il semblé, une réflexion sur le prix à payer pour chaque engagement, est-il bien légitime, l'enchainement inéluctable dans lequel sont entrainés des êtres qui s'aiment et pourtant se tuent entre eux.Dès que Damian exécute le malheureux gamin qui l'avait trahi, on sait où il va....

Ken Loach Vent10

C'est un film magnifique, extrêmement dur ( il y a des scènes difficilement supportables)mais nécessaire
Enfin, nécessaire, c'est toujours le mot que l'on emploie pour dire que les leçons de l'histoire devraient servir....hélas, je n'y crois guère. Mais on peut rêver.

Le titre original, The wind that shakes the Barleyest le titre d'un poème de Robert Dwyer Joyce
Il fut pénible par les mots du deuil
De dire et de briser les liens qui nous unissent
Mais plus pénible encore de porter la honte
Des fers étrangers qui nous enchaînent
Alors j’ai dit : « Cette vallée dans la montagne
Dès l’aube j’irai à sa rencontre
Je rejoindrai les braves qui s’unissent
Tandis que le vent léger secoue l’orge »


La bande-annonce ici

animal à propos du Vent se lève a écrit:

je suis resté un petit peu sur ma faim, un peu frustré cinématographiquement parlant mais je suis totalement d'accord avec Marie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ken Loach Empty
MessageSujet: Ken Loach   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:17

Ken Loach

Ken Loach Ken_lo11

Ken Loach, né le 17 juin 1936 dans le Warwickshire, est un réalisateur britannique de cinéma et de télévision.

Le 28 mai 2006 , il reçoit la Palme d'or lors du 59e Festival de Cannes pour Le Vent se lève.

Acteur engagé, les uns vous diront que Ken Loach fait des films réalistes ennuyants et moralisateurs, qu'il a une vision pessimiste et réductrice peuplée de bonnes intentions, les autres soutiendront qu'il a un regard politique acéré doublé d'un regard social authentique, qu'il témoigne pour tous les laissés pour compte de la société de consommation.

Ce souci de réalisme le pousse parfois à embaucher comme acteurs des inconnus qui ont vécu l'expérience réelle de la vie des personnages qu'ils incarnent.

Je ne trancherais pas car je pense effectivement que chaque point de vue se défend, mais cela ne m'empêche pas d'aimer et d'apprécier les films de ce réalisateur.

Filmographie :

• 1967 : Pas de larmes pour Joy (Poor Cow)
• 1969 : Kes
• 1971 : The Save the Children Fund Film
• 1971 : Family Life
• 1979 : Black Jack
• 1980 : The Gamekeeper
• 1981 : Regards et Sourires (Looks and Smiles)
• 1984 : Which Side Are You On?
• 1986 : Fatherland
• 1990 : Riff-Raff
• 1990 : Secret défense (Hidden Agenda)
• 1993 : Raining Stones
• 1994 : Ladybird (Ladybird Ladybird)
• 1995 : A Contemporary Case for Common Ownership
• 1995 : Land and Freedom
• 1996 : Carla's Song
• 1997 : Les Dockers de Liverpool (The Flickering Flame)
• 1998 : My Name Is Joe
• 2000 : Bread and Roses
• 2001 : The Navigators
• 2002 : Sweet Sixteen
• 2002 : Un court-métrage dans 11'09"01 - September 11 (film collectif)
• 2004 : Just a Kiss (Ae Fond Kiss)
• 2005 : Tickets
• 2005 : McLibel, co-réalisé avec Franny Armstrong (documentaire)
• 2006 : Le Vent se lève (The Wind that Shakes the Barley) (Palme d'or en 2006)
• 2007 : It's a Free World...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ken Loach Empty
MessageSujet: Ladybird   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:18

Ladybird

Maggie a eu quatre enfants de quatre hommes différents qui lui ont été enlevés par l'assistance sociale à la suite de sa dernière liaison avec un amant violent. Elle rencontre Jorge, gentil et honnête réfugié latino-américain, et commence à accéder au bonheur. Mais sa liberté est entre les mains de l'administration et des services sociaux.

Ladybird fut mon premier film de l'auteur, vu d'ailleurs au cinéma.

Ken Loach fustige les services sociaux. Je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que Ken Loach en fait un peu de trop, il n'en reste pas moins que ce film très dur est très poignant et que nous souffrons à côté de cette mère aimante qui, malgré son comportement impulsif, mériterait d'être entendue et soutenue plutôt que d'être systématiquement condamnée une fois pour toute par les instances administratives.

Un film à voir en VO pour écouter l'accent chantant irlandais.

L'actrice Crissy Rock était totalement inconnue avant ce film mais elle est époustouflante de réalisme et extrêmement convaincante dans ce rôle de composition. Le réalisme est poussé tellement loins que nous avons parfois l'impression de suivre un documentaire plutôt qu'une fiction.

Ken Loach Ladybi10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ken Loach Empty
MessageSujet: Land and Freedom   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:20

Land and Freedom

Fouillant dans les affaires de son grand-père décédé, une jeune femme découvre le passé militant de celui-ci, et notamment sa participation en tant que soldat du POUM (engagé au côté des républicains, anarchistes et communistes) à la guerre d'Espagne en 1936. Réhabilitation historique qui redonne sa dignité aux expériences alternatives, notamment les organisations de type libertaires et auto-gestionnaires, oubliées, condamnées et assassinées par les staliniens.
Un film historique tout d'abord et une émotion de grande ampleur ensuite, d'une amertume sévère et grave, qui livre les événements aux larmes de regret et d'espoir qui leur conviennent.

J'ai beaucoup apprécié ce film, qui m'a vraiment instruite sur la guerre civile d'Espagne en 1936 et informée sur le grand nombre d'européens de toutes les nationalités qui ont quitté leur patrie pour défendre un idéal.
La scène des discussions des membres d'un village sur les collectivisations des terres est vraiment jubilatoire et intéressante, la révolution trahie par les staliniens nous donne une dernière scène tragique et pathétique.

Ken Loach Land-o10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ken Loach Empty
MessageSujet: My Name Is Joe   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:21

My Name Is Joe

Ce film fut présenté en compétition à Cannes lors du Festival en 1998. Peter Mullan remporta le prix d'interprétation masculine.
Dans un quartier sinistré de Glasgow, un chômeur et ancien alcoolique, Joe s’occupe d’une équipe de football amateur, certainement une des plus mauvaises équipes de football de Glasgow. Il faut dire que cette occupation tient plus lieu d'activité philanthropique qu'autre chose dans la mesure où cette équipe est surtout composée de cas sociaux des quartiers désoeuvrés.

Il fait la connaissance de Sarah, une assistante sociale avec laquelle s’esquisse une liaison amoureuse. Mais l’un des joueurs de son équipe, marié et père de famille, a contracté des dettes auprès de la maffia locale. Joe va tenter de lui venir en aide, en mettant en péril sa relation avec Sarah…

Thèmes explorés : l’exclusion sociale et l'alcoolisme en Ecosse.

C'est un de mes films préférés de l'auteur. La qualité du jeu d'interprétation de l'acteur Peter Mullan contribue beaucoup à la qualité du film, à voir en VO pour savourer l'accent écossais absolument délicieux à entendre. Ken Loach nous fait une époustouflante visite guidée de la misère des quartiers pauvres de Glasgow. Un film très dur et très triste aussi, avec aussi de beaux moments lumineux grâce au couple formé par Joe et Sarah.

Ken Loach Myname10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ken Loach Empty
MessageSujet: The Navigators   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:22

The Navigators est un film sur les réactions des cheminots en Angleterre à la privatisation de British Rail sous le gouvernement de John Major.

Malheureusement un peu prophète dans son pays, Ken Loach nous avertit des problèmes que soulèveront cette privatisation en prônant le gain d'argent des sociétés privés qui n'hésitent pas à engager des employés à bas prix car non compétents et inexpérimentés, au détriment des normes de sécurité des employés avec comme conséquence de graves accidents de travail.

Le tournage eut lieu juste avant l'accident ferroviaire de Hatfield (Hertfordshire) du 17 octobre 2000, qui mit en évidence des défaillances de sécurité.

Ken Loach Naviga10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ken Loach Empty
MessageSujet: Le vent se lève   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:24

Le vent se lève

Palme d'or lors du 59e Festival de Cannes.

Le film a pour thème la guerre d'indépendance irlandaise (1919-1921) et la guerre civile qui la suivit (1922-1923). Le titre original, The Wind That Shakes the Barley (Le vent qui agite l'orge), fait référence à un poème de Robert Dwyer Joyce, un auteur irlandais du XIXe siècle, qui évoque le soulèvement irlandais de 1798.

Le film raconte l'histoire d'un petit groupe d'activistes de l'Armée républicaine irlandaise et, en particulier de deux frères, Damien et Teddy O'Donovan qui sont d'abord unis contre l'occupant britannique et qui se déchirent ensuite. Le récit se déroule de 1920 aux années de la guerre civile irlandaise. (Source : wikipédia)

Très beau film qui lève un peu le voile sur les conflits en Irlande. Je dis "un peu" car le problème est tellement complexe et les sources diverses qu'il faudrait plus de deux heures de film pour comprendre plus en profondeur les tenants et aboutissants de cette guerre civile, qui sont comme toujours les guerres les plus redoutables entre toutes.

J'ai bien aimé l'utilisation du conflit entre les deux frères pour illustrer cette Irlande divisée.

Ken Loach Levent10
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyVen 4 Jan 2008 - 11:04

It's a free world...le dernier Ken Loach est à l'affiche dans les bonnes salles (pas chez moi...Sad ...pas tout de suite...)
Revenir en haut Aller en bas
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyLun 7 Jan 2008 - 13:12

It's a free world ne me donne pas vraiment envie d'aller le voir. On a l'impression devant le sujet que Ken Loach se "recycle" dans le film bien pensant, le film catharsis qui expie le méchant spectateur capitaliste de ses péchés et qui fait dire, Ô que le monde va mal à la sortie de la salle...

Ce genre de film comme Bamako (même si Bamako à un intérêt tout à fait autre que son sujet apparemment trop simple, les méchants capitalistes).

Et je suis un peu déçu qu'après des films comme Sweet sixteen il tombe dans ce pendant, un peu désolant, un peu sans âme et facile.

Si quelqu'un l'a vu je veux bien, j'espère même, qu'on me face changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://collectif-ennui.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyJeu 17 Jan 2008 - 8:50

lekhan a écrit:
It's a free world ne me donne pas vraiment envie d'aller le voir. On a l'impression devant le sujet que Ken Loach se "recycle" dans le film bien pensant, le film catharsis qui expie le méchant spectateur capitaliste de ses péchés et qui fait dire, Ô que le monde va mal à la sortie de la salle...

Ce genre de film comme Bamako (même si Bamako à un intérêt tout à fait autre que son sujet apparemment trop simple, les méchants capitalistes).

Et je suis un peu déçu qu'après des films comme Sweet sixteen il tombe dans ce pendant, un peu désolant, un peu sans âme et facile.

Si quelqu'un l'a vu je veux bien, j'espère même, qu'on me face changer d'avis.
Je suis furaxe: J'avais tapé ma réponse et tout s''est effacé suite à une mauvaise manip'...colere la journée commence mal ..Sad

Alors pour te répondre, je ne crois pas que ce ce film soit facile Lekhan. Encore une fois ici on retrouve un Ken loach en grande forme, qui s'attaque à démonter les dérives d'un système basé sur la mondialisation. Le ton est tout sauf concensuel et le fait que son héroine ,elle même victime d'un licenciement abusif sans moyen de se protéger va, pour s'en sortir, reprendre les mêmes donnes et rentrer dans cette logique expoité./exploitant donne une vision toute différente de celle que tu redoutes.
S'il se recycle, c'est plus parce que son oeil de cinéaste" qui dénonce" s'adapte en fait aux bouleversements de l'ordre économique mondial. Un ton davantage cynique donc que bien pensant. Les victimes changent de rôle et ont parfois du mal avec leurs consciences. Car le monde est libre comme le dit ironiqurment le titre, mais chacun est une proie pour les autres. Et chacun veut sa place.
Un peu radical, comme à son habitude, mais un cinéma qui pointe du doigt et qui réveille! En plus mené tambour battant sous forme de thriller : j'espère que tu sera tenté car il faut le voir...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyJeu 3 Avr 2008 - 19:24

It's a free world.

Enfin!...Je vais le voir ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyJeu 3 Avr 2008 - 19:28

coline a écrit:
It's a free world.

Enfin!...Je vais le voir ce soir...
Ah , je pense que tu vas aimer Coline Very Happy
Hâte que tu me dises...Basketball
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyVen 4 Avr 2008 - 21:08

IT’S A FREE WORLD
Ken Loach 18831310
Scotchée de bout en bout par ce film magnifique, mené tambour battant, sans faiblesses ni longueurs, aussi beau que Lady Bird.
Magnifique d’engagement (comme toujours chez Ken Loach) dans ce qu’il dénonce sans juger : l’exploitation par le pauvre de plus pauvres que lui…

Une actrice inconnue et hors-pair (Kierston Wareing) pour interpréter le rôle principal : celui de Ange , licenciée abusivement de son travail, qui tente illégalement de sortir de la galère en trouvant du travail clandestin aux émigrés…On l’aime, on la déteste. On la comprend un moment, puis on ne la comprend plus…On tremble toujours pour elle alors qu’elle œuvre de façon ambiguë, presque cynique et qu’elle n’assume pas son rôle de mère...

Film noir et poignant.

A la 64e Mostra de Venise, It's a free world a décroché le Prix du Scénario.

Regarder Bande-annonce et extraits:
ICI
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Ken Loach Empty
MessageSujet: Ken Loach   Ken Loach EmptyVen 4 Avr 2008 - 21:41

Si je bouge de ma campagne, ce sera pour voir ce film.

J'aime beaucoup Ken Loach et je ne fais pas la fine bouche avec lui.

Il a moins réussi certains de ses films, le reste mérite d'etre vu ou revu...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach EmptyDim 15 Juin 2008 - 22:39

Ken Loach 18384910
JUST A KISS


Eh ben. Ken Loach j'en suis pas férue, essentiellement parce que j'accroche pas aux films socio-politiques en général. Et puis j'aime pas sa "patte" toujours attendrie et romantique (enfin le peu que j'ai vu y'avait toujours une histoire d'amour)

Alors là, je me suis dit avec Just a Kiss, je vais forcement tomber dans le mélo-dramo-romantique social. Et oui, c'est le cas.
Un simple divertissement, avec des scènes qui survolent ce qui pourraient être réellement la vie communautaire et religieuse. On sait déjà que tout va bien finir (grosso modo).
C'est gentil quoi. Et ça dénonce rien du tout qu'on ne sache déjà.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ken Loach Empty
MessageSujet: Re: Ken Loach   Ken Loach Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ken Loach
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: