Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Roy Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Roy Lewis   Dim 3 Fév 2008 - 11:20



Citation :
Né en 1913, Roy Lewis a grandi à Birmingham, et poursuivi ses études à Oxford avant d'intégrer la London School of Economics. En 1938, il part sillonner l'hémisphère sud, avec sa jeune épouse. Après un long séjour en Australie, il rentre en Angleterre en 1946 et entreprend alors la rédaction d'ouvrages socio-économiques. Rapidement, il est engagé comme correspondant a Washington pour The Economist, avant de rejoindre le Times en 1961, où il reste jusqu'à sa retraite en 1971.

Journaliste et sociologue, Roy Lewis, pour être venu tard à la littérature, n'en a pas moins fait une entrée remarquée avec Pourquoi j'ai mangé mon père. Il est également l'auteur de Mr Gladstone et la demi-mondaine, et La véritable histoire du dernier roi socialiste.

Roy Lewis est décédé en 1996.

source : wikipedia


Pourquoi j'ai mangé mon père

quatrième de couverture a écrit:
Approchez homo sapiens ! Ce livre vous fera hurler de rire ! FAites la connaissance d'une famille préhistorique : Edouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu; Vania, l'oncle réac, ennemi du progrès; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt; Edwige, Griselda et autres ravissantes donzelles...
Ces êtres délicieux font le monde autour d'un feu en dgustant des os à moelle. Regardez-les découvrir l'amour, s'essayer à la drague, se battre avec l'évolution...
Situations rocambolesques, personnages hilarants d'un monde où l'homme est pourtant déjà homme : batailleur, jaloux, ingrat et aussi rétrograde. Un miroir à consulter souvent. Pour rire et réfléchir.

pour planter le décors je vais reprendre cette phrase de l'article de wikipedia a propos de ce livre

Citation :
La plupart des inventions de nos lointains ancêtres sont mises en scène et ramenées à l'échelle d'une même génération. Au fil du roman sont distillées des informations reflétant assez justement l'état des connaissances scientifiques lors de sa première publication.

Le livre a ses bons côtés, se lit tranquillement, n'est pas trop long... mais dans l'ensemble je n'ai pas été transporté. Le bon point majeur c'est la phrase ci-dessus, et l'effleurement de l'impact "culturel" de pratiques comme l'utilisation du feu. C'est peut être à cause de ma formation scientifique que je n'ai pas été séduit ou amusé, l'ensemble du contenu m'ayant semblé avoir le goût de la "vérité scientifique établie" qui se traduit généralement par quelques perspectives mais une absence de fond. Ce qui m'intéresse, quand je pense à la préhistoire, c'est comment les choses de fond, le rituel, le spirituel, le procédé... au moment où l'homme n'est pas complètement l'homme, le moment où on se rapproche de l'animal. Dans le livre on entrevoit et on évite (soigneusement ?) ça. On parle technologie, ruse, invention (par épisodes). On parle évolution de façon... trop admise (ce mot me plaisant plus que "simple").

Pas désagréable pour autant, j'aurais retrouvé au moins des petits bouts de ma réflexion/frustration face à la science.

A lire pour la curiosité pourquoi pas ? mais ne pas trop en attendre...

Les autres titres de l'auteur feraient ils plus envie ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: pourquoi j'ai mangé mon père   Dim 3 Fév 2008 - 12:04

copié collé de mes impressions à l'époque de ma lecture de

Pourquoi j'ai mangé mon père



Lorsque l’on lit la quatrième de couverture de ce livre, sa préface et sa post face, et lorsque l’on écoute les critiques glanées ici ou là : on s’attend au livre incontournable, celui qui nous laissera un souvenir impérissable et grâce auquel on rira tant et si bien qu’on en aura mal au ventre.
Seulement voilà, Roy Lewis n’est pas un écrivain : sociologue à la carrière journalistique, il a un jour eu l’idée (réellement intéressante) de parler de l’évolution de l’homme de façon moderne et décalée.
Soit son petit roman (à peine 200 pages en poche) a vraiment très mal vieillit, soit je suis hermétique à son style, soit les gens ont été aveuglés par son histoire à tel point qu’ils en ont oublié la qualité littéraire. Evidemment je penche plutôt pour la dernière hypothèse (et éventuellement la première…).

Le problème de ce roman, c’est que le comique est censé reposer sur un langage soutenu de la part de singes qui auraient encore du mal à dialoguer. La distance comique qui aurait dû ressortir de cette situation fonctionne mal car elle est soutenue par un style plat, sans imagination.
On n’y croit pas une seconde, on ne sent pas la distanciation désignée par l’auteur. Il nous dit les choses au lieu de se compliquer la vie à les faire sentir, voir ou entendre… Ceci se reproduit également dans la narration des évènements amenant les singes vers l’homme : en effet toutes les découvertes (le feu, le dessin, l’arc, l’exogamie…) sont relatées. L’auteur ne prend pas le risque de décrire les actes, les situations, les erreurs : il les fait raconter par un tiers après la découverte. Ce procédé, qu’il répète à chaque fois, ennui, empêche de vraiment s’immerger dans l’univers préhistorique et surtout ne permet pas aux actions d’avoir la dimension comique (ou tragi-comique) qu’il aurait souhaité leur donner…

Le succès de cet ouvrage demeure un mystère pour moi… savoir qu’il a été étudié dans des classes de lycée m’étonne… Certes certains se basent sur les métaphores socio-politiques présentes dans l’ouvrage (les conflits palestiniens, la critique de l’esprit de conquête et de domination de l’homme…). Moi je les trouve plutôt inutiles, comme étant là pour donner une justification à un roman sans intérêt…

Donc, je rejoins un peu l'animal dans ses critiques, et pourtant je n'ai pas fait d'études scientifiques Laughing

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Dim 3 Fév 2008 - 12:09

hahaha... ça me rassure singe

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roy Lewis   Dim 3 Fév 2008 - 12:19

Je l'ai lu il y a très longtemps donc pas de critique détaillée. Moi aussi, j'ai eu l'impression de m'être fait avoir. Et la 4e de couverture dithyrambique n'y était pas pour rien.
J'avais trouvé que l'humour ne fonctionnait pas (je suis friande d'humour anglais donc j'avais été appâtée) et que la fable était assez ennuyeuse. Mais vu la réputation de ce livre, je m'étais dit que le problème devait venir de moi.jemetate
Comme Animal, me voilà soulagée.
Cool
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Dim 3 Fév 2008 - 17:12

On est sur la même longueur d'ondes. A noter quand même que l'ouvrage est bien plus amusant en français qu'il ne l'est en anglais ! Comme vous, titillée par les éloges multiples, j'ai cherché à comprendre après l'avoir lu en français pourquoi je n'étais pas aussi entousiaste que les critiques. Je me suis dit: 'c'est à cause de la traduction !' - il a quand même été traduit par André Vercors (la Silence de la Mer !) alors je l'ai acheté en anglais, et là, j'ai manqué ne pas le finir. Donc, il a gagné en humour et en intérêt avec la traduction, chose assez inhabituelle pour être signalée !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
avatar

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 49
Localisation : Dordogne

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Mer 10 Sep 2008 - 11:18

Un bon moment de lecture avec ce livre ... je trouve intéressant de le mettre entre les mains des enfants à partir de 9 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Lun 6 Juil 2009 - 20:49

Juste pour dite que la version audio lu par Micheal Londasle est une petite merveille de pince-sans-rire.Extra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 11:50

Je viens de relire Pourquoi j'ai mangé mon père et je suis plutôt du même avis que vous...

Ce livre se lit sans difficulté, il fait parfois sourire mais on est loin des grands éclats de rire suggérés dans la préface par Vercors (à quoi se dopait-il lorsqu'il lisait ce livre ? Suspect )
Le style n'est pas franchement folichon. Comme l'a dit Queenie, tout nous est suggéré dans les dialogues entre les personnages et les découvertes des personnages sont évoquées rapidement, comme si elles découlaient d'une manière naturelle. Et c'est là que réside tout le potentiel humoristique du livre, à ce qu'il paraît (ou comment un défaut peut devenir une qualité).

Citation :
Dieu et miséricorde ! souffla-t-il. Tout en vous parlant et sans même y penser, je viens de faire une invention de première grandeur : la lance de chasse à grand rendement, à pointe trempée au feu !
(plus rapide que ça tu meurs)

On peut aussi y retrouver une caricature de notre société actuelle, divisée entre réactionnaires et avant-gardistes, mais là aussi la critique est un peu facile et pas forcément des plus bouleversantes.

Citation :
Je suis prêt à admettre, tu vois, qu’il est licite de tailler des cailloux, car c’est rester dans les voies de la nature. Pourvu, toutefois, qu’on ne se mette pas à en dépendre trop : la pierre taillée pour l’homme, non l’homme pour la pierre taillée ! Et qu’on ne veuille pas non plus les affiner plus qu’il n’est nécessaire. Je suis un libéral, Édouard, et j’ai le cœur à gauche. Jusque là, je peux accepter. Mais ça, Édouard, ça ! Cette chose-là ! dit-il en montrant le feu, ça, c’est tout différent, et personne ne sait où ça pourrait finir.

Dans un même genre, j'ai entendu parler du bouquin : Pourquoi j'ai construit une maison carrée de Jean Guilaine.
Dans le même style que Roy Lewis et son Pourquoi j'ai mangé mon père, mais en mieux, soit-disant. Quelqu'un connaît ?

Résumé :
Citation :
Cando a une dizaine d'années quand les membres de son clan décident d'abandonner leur vie de chasseur pour construire un village. Nous sommes vers la fin du VIIIème millénaire avant notre ère. Le Néolithique comme on ne vous l'avait jamais raconté.
Lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 13:00

Vercors : Les animaux dénaturés. plus de sujets, plus intelligent et plus drôle.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 16:34

Ouais mais bon, maintenant qu'il a adoré Pourquoi j'ai mangé mon père, je me méfie quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Suny
Main aguerrie
avatar

Messages : 522
Inscription le : 17/02/2007
Age : 32
Localisation : Rhône

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 16:41

Je l'ai lu il y a quelques années (conseillé également par la même prof d'anhropo paléo), et je me souviens l'avoir beaucoup aimé. Faudrait que je le relise ^^
Et pour la comparaison avec Les animaux dénaturés, je trouve que les deux n'ont rien à voir... c'est pas comparable! jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecturesdesuny.canalblog.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 21:11

Le sujet qui est peut-être le plus intéressant de pourquoi... , ou qui devrait être le plus intéressante, à mon sens, est celui de l'évolution (qui n'est pas déconnecté des comportements) et c'est par ce prisme que se pose la question de l'humanité comme thème et comme ressort humoristique (en essayant de provoquer un décalage)... et ça c'est très très présent dans les animaux dénaturés.

y a une préface de Vercors pour ce truc ? c'est quelle édition ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suny
Main aguerrie
avatar

Messages : 522
Inscription le : 17/02/2007
Age : 32
Localisation : Rhône

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 21:32

Faudrait que je relise les deux, en fait ^^ Si ça se trouve, aujourd'hui je n'aimerais ni l'un, ni l'autre... scratch

Voilà un lien vers la fameuse préface.
Par contre pour l'édition pas réussi à trouver, et j'ai pas le mien sous la main (j'ai la version poche avec la tête d'homme des cavernes sur fond jaune). D'après ce que je trouve sur le net, il a été traduit et préfacé par Vercors, donc toutes les éditions françaises auraient cette préface? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecturesdesuny.canalblog.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Ven 21 Jan 2011 - 21:43

oui ça doit être ça, en la lisant ça me dit quelque chose. et à froid si on situe le bouquin sous l'angle de la transposition de l'actuel (en en gardant une pseudo constante) c'est différent. mais je ne sais pas si notre contexte actuel permet vraiment cette lecture. la science dans ces cas là (pour moi en tout cas) prend tout de suite le pas sur le reste et aujourd'hui je doute sincèrement qu'on puisse profiter du même jeu sur la modernité ou ce qui est présenté comme modernité. à voir si on n'a pas depuis jusqu'à une inversion ou basculement du bon/mauvais pour certain thèmes autour de l'écologie ? (mais j'ai déjà beaucoup oublié cette lecture).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suny
Main aguerrie
avatar

Messages : 522
Inscription le : 17/02/2007
Age : 32
Localisation : Rhône

MessageSujet: Re: Roy Lewis   Sam 22 Jan 2011 - 15:20

Personnellement je ne l'ai pas lu en tant que document scientifique... Si je me souviens bien, il décrit en une vie d'homme préhistorique ce qui a dû mettre quelques milliers d'années à se construire. J'ai surtout retenu l'absurde de la situation ^^ Mais en effet, le parallèle avec "aujourd'hui" était certainement plus évident avec le "aujourd'hui" de Lewis que le nôtre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecturesdesuny.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roy Lewis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roy Lewis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beth Lewis – La Voie du Loup (2017)
» Telethon 2008 : 7 et 8 decembre
» Erik Blake Thornock [Terminée]
» Louis (Lewis) Morissey et Élise (Dion) + F-X Forget
» Etats-Unis : une condamnée à mort victime d'une injustice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: