Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Clint Eastwood

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 18  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: HEREAFTER   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeDim 6 Fév 2011 - 17:59

Je remarque 3 choses:

(1) Clint Eastwood dirige les enfants à merveille ( chose difficile). Je l´avais déjà noté dans "A perfect World"
(2) Derrière la magistralité des mises en scènes des accidents, des catastrophes ( Tsunami de 2004, attentat à la bombe dans le métro londonien de 2008), il y a bien plus qu´une prouesse technique:
C´est comme si Clint voulait nous montrer par le biais de ces scènes combien, et sans le savoir la plupart du temps, nous avons déjà frôlé la mort, et que la distance qui sépare notre vie de celle-ci est des plus minces. Vie, mort, on touche aux deux, et de manière beaucoup plus quotidienne qu´on ne voudrait le croire.
(3) J´ai sursauté de tout mon corps, sur mon fauteuil, quand la bombe explose dans le métro. Chose rare, et qui ne m´etait pas arrivée depuis des années, car je suis du genre à contrôler les émotions, sutout dans leurs manifestations exterieures, et encore plus au cinéma. Et ce n´etait pas seulement l´impact, le bruit. C´etait surtout que je ne m´y attendais absolument pas, et j´adore être surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeDim 6 Fév 2011 - 20:03

swallow a écrit:


(2) Derrière la magistralité des mises en scènes des accidents, des catastrophes ( Tsunami de 2004, attentat à la bombe dans le métro londonien de 2008), il y a bien plus qu´une prouesse technique:
C´est comme si Clint voulait nous montrer par le biais de ces scènes combien, et sans le savoir la plupart du temps, nous avons déjà frôlé la mort, et que la distance qui sépare notre vie de celle-ci est des plus minces. Vie, mort, on touche aux deux, et de manière beaucoup plus quotidienne qu´on ne voudrait le croire.

Oui j'avais oublié la scène du tsunami ! Elle était impressionante, et m'a permis de mettre des images sur une telle catastrophe, alors que cela m'avait semblé bien virtuel lors de la réelle catastrophe il y a quelques années. Ne serait-ce que la prouesse technique d'une telle scène mérite le respect.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeDim 6 Fév 2011 - 20:27

domreader a écrit:

Oui j'avais oublié la scène du tsunami ! Elle était impressionante, et m'a permis de mettre des images sur une telle catastrophe, alors que cela m'avait semblé bien virtuel lors de la réelle catastrophe il y a quelques années. Ne serait-ce que la prouesse technique d'une telle scène mérite le respect.

C'est d'ailleurs ce qui me fait hésiter à aller voir ce film. J'ai vu la BA au cinéma et le réalisme de cette scène m'a frappée, même si je n'en ai vu que que quelques secondes. Or les tsunamis, crues, inondations etc c'est vraiment un truc qui me fait cauchemarder (au sens propre) alors je crois que je vais m'abstenir.

Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 23 Mai 2011 - 21:04

Clint Eastwood - Page 13 Playmi10
Play misty for me (1971)

Premier film du Eastwood derrière la caméra et revisionné hier.

Un animateur radio sur la côte ouest , tendance plutôt jazzy, beau gosse et volontiers séducteur fait la rencontre d'une auditrice/fan un peu instable et se révélant dangereuse... ce qui n'arrange pas non plus ses retrouvailles avec son ancienne 'petite amie'. Il roule en jaguar XK-quelque chose des 50's et c'est la classe, le film est tourné en partie dans son vrai chez lui (je crois) et c'est aussi la classe mais en deuxième vision le film se révèle un peu poussif et potentiellement mal sonorisé (bruitages pas adaptés ou distance des voix). Quelques montages dans le moment mais un peu bidons... un peu déçu même s'il reste quelques belles images de la côte justement, une légère ironie et un vrai amour de la musique, les plus belles images étant sans doute celle du festival de Monterey et des musiciens. On sauvera aussi quand même dans la trame classique un certain non machisme cherché et la mixité du film.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 23 Mai 2011 - 22:11

animal a écrit:
Quelques montages dans le moment mais un peu bidons... un peu déçu même s'il reste quelques belles images de la côte justement, une légère ironie et un vrai amour de la musique, les plus belles images étant sans doute celle du festival de Monterey et des musiciens. On sauvera aussi quand même dans la trame classique un certain non machisme cherché et la mixité du film.
Il a pris le risque de dérouter les spectateurs avec ce film, quand même... Pour un premier film en tant que réalisateur, c'est franchement pas mal (il faudrait que je le revois, certes). Il essayait autre chose que ses rôles habituels, et ça dénote une certaine curiosité... La même année, 1971, il était L'inspecteur Harry.

Le caractère mal insonorisé, ça se retrouve dans pas mal de films des années 70, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 5 Sep 2011 - 9:42

Mystic river (2003) de Clint Eastwood

Clint Eastwood - Page 13 18364610


Les thrillers et autres adaptations de polars n’ont jamais requis mes faveurs, que ce soit dans le cinéma ou dans la littérature. J’ai l’impression que ce genre ne m’apporte pas grand-chose, si ce ne sont quelques considérations psychologiques, sociales et parfois politiques, distillées au compte-goutte à travers un gros marasme d’intrigues qui sont aussi inintéressantes qu’elles sont de toute façon vouées à être résolues dans l’heure qui suit.


Mystic River, que j’ai commencé à regarder sans grande conviction, a réussi à échapper à mes préjugés. Ils étaient pourtant forts au début du film. Encore une histoire de kidnapping, de loubards, de meurtre sordide sur petite minette de dix-neuf ans, une enquête policière menée en parallèle à des règlements de compte revanchards, des coups de fils muets… En réalité, tout cela marche du tonnerre ! Tout d’abord parce que c’est bien fait et que l’ambiance de Mystic River est si lourde et si pesante qu’elle ne laisse jamais le spectateur en paix plus d’une minute ; ensuite parce que c’est bien dit, et parce que Eastwood arrive à prendre un tel recul sur les évènements qu’il met en scène qu’il transforme les aventures de ses personnages en des faits universels. Difficile de ne pas se retrouver dans la lutte que chaque personnage semble mener contre lui-même et contre les autres, qu’il s’agisse d’échapper à un passé que personne ne peut comprendre ou à une soif de revanche proche de la folie.

Clint Eastwood - Page 13 Mystic10

Dans Mystic River, il me semble que Clint Eastwood a réussi à représenter la lutte du bien et du mal sous son aspect le moins manichéen. S’il fallait une preuve, le dénouement du film en est une belle, qui ne résout un problème que pour mieux en relancer un nouveau, et qui ne s’embarrasse d’aucune morale. D’ailleurs, c’est peut-être cette fin en suspens, qui ne propose aucune véritable résolution, qui me plaît dans Mystic River et qui lui confère une place à part dans le genre des thrillers.
Spoiler:
 

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeMar 20 Sep 2011 - 15:20

Citation :
"Even great men can be corrupted". Voici donc la première bande-annonce du film J. Edgar de Clint Eastwood. Le récit comme la forme paraissent très classiques mais n'est-ce pas le classicisme qui a toujours réussi à Eastwood ? Quoi qu'il en soit, il risque d'être fort passionnant de découvrir le parcours de Hoover, cet homme intransigeant, dans des contextes politiques et sociaux déterminants.
source



(en anglais)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeMer 11 Jan 2012 - 22:39

Clint Eastwood - Page 13 19974914

J. Edgar
Citation :
Le film explore la vie publique et privée de l’une des figures les plus puissantes, les plus controversées et les plus énigmatiques du 20e siècle, J. Edgar Hoover. Incarnation du maintien de la loi en Amérique pendant près de cinquante ans, J. Edgar Hoover était à la fois craint et admiré, honni et révéré. Mais, derrière les portes fermées, il cachait des secrets qui auraient pu ruiner son image, sa carrière et sa vie.

J. Edgar, et non pas Hoover. Le titre du film de Clint Eastwood annonce la couleur : l'ambition est d'accorder à la vie privée du patron du FBI pendant près d'un demi-siècle autant d'importance, sinon plus, qu'à son action publique. Autant le dire d'emblée, pour une vision complète et bien plus passionnante du pouvoir de Hoover sous huit présidents différents, il vaut mieux lire le "roman" de Marc Dugain, La malédiction d'Edgar. Eastwood a dû faire des choix : il lève le voile sur les débuts du FBI (partie documentaire fort intéressante), insiste sur l'affaire de l'enlèvement du bébé Lindbergh, passe rapidement sur les années Kennedy, ignore les prétendus liens de Hoover avec la mafia, dans les années 50. L'homme garde finalement son mystère, mais comment pouvait-il en être autrement ? Bien trop complexe et pétri de contradictions pour en faire le tour en 2h15. Eastwood trouve son fil rouge dans la (probable) homosexualité refoulée de son personnage, qu'il relie assez maladroitement à son adoration pour sa mère. Pourquoi pas ? J. Edgar devient alors, surtout dans ses dernières scènes, une histoire d'amour secrète et non consommée, entre Hoover et son fidèle bras droit. La structure éclatée du film, qui brasse les époques dans le désordre, ne serait pas en soi un problème si les prothèses faciales des protagonistes dans leurs derniers jours ne paraissaient pas aussi factices. On trouvera sans doute la mise en scène académique, mais elle tient la route dans un classicisme qui est la marque de fabrique d'Eastwood. DiCaprio, sauf pour ceux qui voient toujours en lui le jeune premier de Titanic, est assez grandiose dans le rôle titre, même si l'on sent clignoter le mot Oscar au-dessus de sa tête. Armie Hammer est une révélation et Naomi Watts joue à la perfection sa secrétaire fidèle jusqu'au bout. Il est peu probable que J. Edgar figure dans les anthologies futures comme un grand film d'Eastwood. Rien de honteux non plus pour ce biopic nuancé qui refuse de s'engager sur la véritable place à accorder à Hoover dans l'Histoire des Etats-Unis. Grand homme ou personnage nuisible et névrosé ? Le cinéaste pense sans doute qu'il a été les deux à la fois. Et son film en est une démonstration à moitié convaincante.

Clint Eastwood - Page 13 19864510
Clint Eastwood - Page 13 19864511
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeJeu 12 Jan 2012 - 1:04

J. Edgar

Eastwood choisit en effet un angle précis, jusqu'à l'obsession, pour aborder la complexité de Hoover. Il cerne ainsi une construction mentale qui le protège et l'enferme, impactant chaque décision de sa carrière publique.
Sur le fond, l'approche est discutable mais souvent passionnante...malheureusement, la forme me laisse en dehors du film la plupart du temps. Je trouve l'ensemble désincarné et figé : les artifices (prothèses caricaturales) marquent le poids de la reconstitution à chaque séquence, alors que le récit suit beaucoup trop d'allers-retours. Tout manque de fluidité, et même la photographie crépusculaire apparait maladroite.
C'est frustrant, car l'interprétation des premiers rôles (Di Caprio, Hammer et Watts) est particulièrement rigoureuse, exprimant une sensibilité contenue et des non-dits avec beaucoup de justesse. Eastwood ne parvient pas cependant pas à soutenir ses idées par la mise en scène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeDim 15 Jan 2012 - 0:31

Je n'ai pas du tout aimé ce J. Edgar. Un film lourdement démonstratif et souvent à la limite du ridicule et du kitsch. Eastwood parlant d'homosexualité c'est attérant malgré les intentions les plus louables. Le reste est une reconstitution appliquée et filmée avec un académisme propret. Les maquillages pour vieillir les acteurs rendent l'histoire difficile à croire. Leonardo Di Caprio est un très bon acteur mais ça ne suffit pas à porter le film. Je passe mon tour...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeDim 22 Jan 2012 - 19:26

J. Edgard, mais où est passé le monteur ? Parti en vacances ? On se retrouve avec un film qui plonge vite le spectateur dans un ennui mortel, ça manque de rythme, d'ambition, de prise de décision, trop vieux, trop mou, trop lent ; à flirter avec l'Histoire sans jamais l'aborder franchement on ne fait que survoler une époque dont les rebondissements furent passionnants (du bébé Lindbergh au nobel de M.L. King...), à vouloir être exhaustif Eastwood devient particulièrement redondant (avec des scènes qui reviennent deux, trois fois sans rien apporter de plus), sans compter le nombre effroyable d'incongruités (que l'on m'explique comment la bête Di Caprio peut rentrer dans la robe de sa mère sans mourir asphyxié !?!).
Quasiment insupportable d'ennui.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 23 Jan 2012 - 8:43

J. Edgar

J'allais voir ce film avec un a priori positif au possible, car le personnage et l'époque sont riches et denses. Pour finir je me suis endormie quatre fois !
L'idée d'aborder le sujet par l'angle psychologique du personnage était plutôt bonne, mais de là à survoler les évenements les plus importants d'une époque ! Le procédé des allers et retours constants entre le Hoover vieillissant qui dicte ses mémoires et l'époque en question devient à force vraiment pénible, des scènes bien longues, avec la voix monocorde de Di Caprio 'imitant' le personnage sont ennuyeuses et soporifiques. J'ai choisi le mot 'imitant' au lieu de 'incarnant' à dessein, car à aucun moment je n'ai réussi à croire au personnage. Le jeu est figé, plaqué de même que celui du secrétaire particulier (maquillage peu réussi pour vieillir celui-ci d'ailleurs). J'en suis ressortie bien déçue, et en baillant pour me réveiller. bailler

Je rejoins complètement Shanidar sur ce film, dommage, c'était un vraiment bon sujet.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 23 Jan 2012 - 19:24

Il y a vraiment un décalage énorme entre les critiques "officielles" (Libé, Le Monde, Télérama, Les Inrocks... il me semble, et même Le Figaro, je viens de vérifier, comme quoi ce n'est pas une question de gauche/droite) , et les vôtres.
Il y a périodiquement des décalages de cet ordre, je ne sais pas à quoi c'est dû. Comme si on n'avait pas vu le même film, ou lu le même livre qu'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 23 Jan 2012 - 20:16

eXPie a écrit:
Il y a vraiment un décalage énorme entre les critiques "officielles" (Libé, Le Monde, Télérama, Les Inrocks... il me semble, et même Le Figaro, je viens de vérifier, comme quoi ce n'est pas une question de gauche/droite) , et les vôtres.
Il y a périodiquement des décalages de cet ordre, je ne sais pas à quoi c'est dû. Comme si on n'avait pas vu le même film, ou lu le même livre qu'eux.

Il y a des réalisateurs comme Eastwood qui sont presque devenus des intouchables et qui jouissent d'une indulgence critique assez généralisée. Même au masque et la plume ils y sont allés avec des pincettes pour apporter quelques critiques. On en fait un grand maître classique qui ne peut décevoir même quand il est plus faible. Mais pour ce J. Edgar j'ai vraiment le sentiment qu'il s'est fourvoyé en misant sur l'intime car il rend tout ça très lourd. Heureusement qu'il fait dire à l'amant d' Edgar vers la fin que toute sa vie n'était qu'un tissu de mensonges. C'est le seul contrepoint un peu troublant de ce film très formaté et peu inspiré cette fois.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitimeLun 23 Jan 2012 - 20:25

Marko a écrit:
Il y a des réalisateurs comme Eastwood qui sont presque devenus des intouchables et qui jouissent d'une indulgence critique assez généralisée. Même au masque et la plume ils y sont allés avec des pincettes pour apporter quelques critiques. On en fait un grand maître classique qui ne peut décevoir même quand il est plus faible. Mais pour ce J. Edgar j'ai vraiment le sentiment qu'il s'est fourvoyé en misant sur l'intime car il rend tout ça très lourd. Heureusement qu'il fait dire à l'amant d' Edgar vers la fin que toute sa vie n'était qu'un tissu de mensonges. C'est le seul contrepoint un peu troublant de ce film très formaté et peu inspiré cette fois.

Oui, c'est d'autant plus rigolo qu'il était conspué par cette même presse (si je puis dire), à ses débuts... Mais ça ne reste pas un cadeau à faire, je veux dire que quand on aime vraiment ce que fait quelqu'un, on lui dit ce qu'on pense vraiment. Et il saura que ce n'est pas juste pour le critiquer, que c'est pour son bien, même si sur le moment ça n'est pas forcément agréable. Après, on est d'accord ou pas, mais ça permet de se remettre en question.

Clint, si tu nous lis, tu pourras faire plus attention la prochaine fois ?
Merci par avance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Clint Eastwood - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 13 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Clint Eastwood
Revenir en haut 
Page 13 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: