Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 [Philosophie] Café de la Philosophie...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 11:09

shanidar a écrit:
Kierkegaard a écrit:
shanidar a écrit:
de la même manière que toi, Kierkegaard, mais à une échelle plus réduite, la philosophie m'a appris à mettre des mots sur mes maux. A une époque où rien n'allait, ou je ne savais plus vers quoi me tendre j'ai découvert Bataille et L'expérience intérieure, de manière très simple je crois que ce livre m'a sauvée. Depuis, je continue de temps en temps à chercher des mots dans les livres des philosophes, des mots qui m'expliquent un peu mieux à moi-même. Par exemple je tourne depuis quelques temps autour de Fredric Jameson (philosophe américain communiste ? je ne sais pas si la définition est juste) dont j'aimerais lire le livre sur le post-modernisme, avec toujours la petite peur d'être incapable de suivre les développements de l'auteur parce que je n'ai pas de bases suffisantes...

Jameson est très intéressant. Il se définirait plutôt comme marxiste mais communiste peut aussi le qualifier.
Il est relativement marginalisé et de ce fait peu connu en Europe. Il y'a deux auteurs à connaître un peu pour le comprendre relativement bien : Hegel et Marx.
Je n'ai hélas lu que quelques extraits de son oeuvre je ne peux le clarifier de manière précise

bon, je n'ai pas lu Marx, ni Hegel, je n'ai pas vraiment envie de me plonger dans l'univers de ces auteurs que je considère (peut-être à tort) comme des sortes de monstres inintelligibles !!! mais je vais emprunter Jameson demain et au fil de ma lecture (si elle m'est compréhensible) nous pourrons peut-être entamer une discussion. Jameson m'intéresse parce qu'il parle d'art, de littérature et que ces domaines me sont plus accessibles... à voir. (mais j'ai également noté L'éthique de Spinoza...).

Je peux te conseiller d'autres auteurs et d'autres ouvrages qui pourraient également t'intéresser au niveau de l'esthétique (philosophie de l'art).
Il y'a un livre regroupant des extraits d'esthétique analytique assez interessants : textes clés d'esthétique contemporaine aux éditions Vrin. Tu auras par exemple un petit texte se demande pourquoi nous ressentons des émotions pour un personnage fictif (l'exemple sera anna karénine).

Un philosophe qui a beaucoup parlé de l'art dans la société : John Dewey avec deux ouvrages : "L'art comme expérience" et "liberté et culture". C'est auteur qu'on pourrait décrire comme un socialiste à la française si on devait le cataloguer politiquement. Un de mes philosophes préférés qui a beaucoup fait en étudiant la notion de public et la place de l'école dans la société.

Avital Ronell, philosophe féminine et féministe américaine a fait un livre assez original : "Addict : fictions et narcotext" en s'interrogeant sur la place de la drogue dans la littérature avec une étude particulière sur "Madame Bovary."

beaucoup d'ouvrages sur la place de l'art en général si cela t'intéresse.

Revenir en haut Aller en bas
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 11:37

Kierkegaard a écrit:
A la demande de quelques forumeurs interessés et parce que je pense que ce site peut accueillir dans une certaine place un espace dédié à la philosophie je fais remonter ce fil. Merci à Ezechielle pour tout le travail qui a été accompli et je regrette ton absence désormais. (J'ai toujours pas reçu ton mémoire dentsblanches )

Pour rendre ce salon attractif je désirerai connaître ce qui vous plait dans la philosophie et ce que vous attendez de cette discipline.

Bravo et merci d'avoir fait remonter ce fil que je ne connaissais pas. Comme je fais partie de ceux qui t'ont un peu poussé à reprendre, je réponds à ta question

D'abord, s'il faut parler de ma vie personnelle et de ce qui me rattache à la philo dans mes interrogations, disons que je suis un "rescapé" néo-natal avec les handicaps qui en découlent (faibles problèmes par rapport à la mort ou à des handicaps plus lourds qui auraient pu en résulter). Enfant, j'ai pensé avoir eu la chance d'avoir une "seconde vie", mais avec l'adolescence et les contraintes de ces handicaps (qui, de plus, sont non visibles) j'ai ressenti une certaine frustration - qui existe encore, 25 ans après - par rapport à ce que j'aurais pu faire sans eux. Mais c'est aussi un carcan que je me suis fabriqué - avec "l'aide" de mon entourage - et tout n'est certainement pas dû à mon problème de santé. Existe t' il un remède philosophique, docteur Kierkegaard ? Wink . Si oui, je vous en serais éternellement reconnaissant ! respect rire

Ensuite, comme tu l'as compris, je n'ai jamais vraiment eu la possibilité d'apprendre la philo au lycée. Mes "connaissances" philosophiques ont été un peu piquées au hasard, rarement dans des livres proprement dits. Le "Gorgias", je ne m'en rappelle plus, mais j'avais beaucoup apprécié "Propos sur le bonheur" d'Alain, j'ai lu pour mes études (et avec plaisir) "La politique" d'Aristote, "Le prince" de Machiavel, "Démocratie et totalitarisme" d'Aron - mais peut- on parler dans ce dernier cas de philosophie ? J'ai lu par envie "Des délits et des peines" de Beccaria - malheureusement affreusement d'actualité encore aujourd'hui.
Sinon, des articles, des synthèses sur les idées philosophiques lorsque je préparais les concours. Tout m'a plus mais comme tu peux le voir, je suis un "autodidacte" et j'ai un certain goût pour la philosophie politique. Mais peut-être faudrait-il que tu définisse cette idée pour que j'en sois certain.

En fait, je pense que tout peut m'intéresser dans la philosophie, mais rappelles-toi bien : tu es face à un néophyte !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 11:54

Exini a écrit:
Kierkegaard a écrit:
A la demande de quelques forumeurs interessés et parce que je pense que ce site peut accueillir dans une certaine place un espace dédié à la philosophie je fais remonter ce fil. Merci à Ezechielle pour tout le travail qui a été accompli et je regrette ton absence désormais. (J'ai toujours pas reçu ton mémoire dentsblanches )

Pour rendre ce salon attractif je désirerai connaître ce qui vous plait dans la philosophie et ce que vous attendez de cette discipline.

Bravo et merci d'avoir fait remonter ce fil que je ne connaissais pas. Comme je fais partie de ceux qui t'ont un peu poussé à reprendre, je réponds à ta question

D'abord, s'il faut parler de ma vie personnelle et de ce qui me rattache à la philo dans mes interrogations, disons que je suis un "rescapé" néo-natal avec les handicaps qui en découlent (faibles problèmes par rapport à la mort ou à des handicaps plus lourds qui auraient pu en résulter). Enfant, j'ai pensé avoir eu la chance d'avoir une "seconde vie", mais avec l'adolescence et les contraintes de ces handicaps (qui, de plus, sont non visibles) j'ai ressenti une certaine frustration - qui existe encore, 25 ans après - par rapport à ce que j'aurais pu faire sans eux. Mais c'est aussi un carcan que je me suis fabriqué - avec "l'aide" de mon entourage - et tout n'est certainement pas dû à mon problème de santé. Existe t' il un remède philosophique, docteur Kierkegaard ? Wink . Si oui, je vous en serais éternellement reconnaissant ! respect rire

Ensuite, comme tu l'as compris, je n'ai jamais vraiment eu la possibilité d'apprendre la philo au lycée. Mes "connaissances" philosophiques ont été un peu piquées au hasard, rarement dans des livres proprement dits. Le "Gorgias", je ne m'en rappelle plus, mais j'avais beaucoup apprécié "Propos sur le bonheur" d'Alain, j'ai lu pour mes études (et avec plaisir) "La politique" d'Aristote, "Le prince" de Machiavel, "Démocratie et totalitarisme" d'Aron - mais peut- on parler dans ce dernier cas de philosophie ? J'ai lu par envie "Des délits et des peines" de Beccaria - malheureusement affreusement d'actualité encore aujourd'hui.
Sinon, des articles, des synthèses sur les idées philosophiques lorsque je préparais les concours. Tout m'a plus mais comme tu peux le voir, je suis un "autodidacte" et j'ai un certain goût pour la philosophie politique. Mais peut-être faudrait-il que tu définisse cette idée pour que j'en sois certain.

En fait, je pense que tout peut m'intéresser dans la philosophie, mais rappelles-toi bien : tu es face à un néophyte !


Lol je n'ai pas le don hélas d'aider les gens. je peux juste te donner des lectures qui pourraient potentiellement t'interesser. tes préoccupations personnelles sont interessantes, je pense que quel que soit le handicap dont on souffre et de la cause qui nous l'inflige on en vient à ressentir une faiblesse cause de tous nos malheurs.
Simplement je ne suis pas sur de saisir ce qui te préoccupe particulièrement. Si c'est ton rapport à autrui ou si c'est ton rapport à toi-même.
La vision que l'on porte sur toi ou l'image que tu as de toi. Je pourrai très bien te citer "l'éloge de la faiblesse" d'Alexandre Jolien mais je ne suis pas sur que ce soit ce que tu recherches.
Moi je n'ai pas eu d'handicaps à proprement parler, ce sont mes expériences qui m'ont affaibli. C'est la recherche de mes capacités et de mon identité qui m'ont tourmenté.
ce qui m'a aidé c'est Kierkegaard : deux ouvrages : "le concept de l'angoisse" et "le traité du desespoir".
Kierkegaard dans le premier considère que notre douleur, notre mal principal est de se sentir prisonnier de notre liberté, d'être perdu face à un choix, face à ses contraintes mais aussi face au gain potentiel que l'on peut acquérir : on a le vertige d'évoluer et la peur de perdre.
dans le second il s'agit de décrire notre évolution personnelle. Nos chemins de pensée, notre évolution en tant qu'homme, notre rapport au corps.
ca peut faire penser à une lecture déprimante mais ce n'est pas du tout le cas.
Si tu en souhaites d'autres il y'a également Sénèque qui parle énormément du bonheur individuel et toute la philosophie stoïcienne.


Pour ce qui est de la philosophie politique c'est ma spécialisation en master.
Quelles sont les questions qui t'interpellent dans ce domaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 12:04

Kierkegaard a écrit:

En effet, les enfants posent souvent les meilleures questions car elles sont exprimées le plus simplement et sont tellement directes qu'elles vont droit à l'essenetiel. Il est impossible d'y répondre cependant ce qui les angoisse quelque peu. il y'a d'ailleurs des classes de maternelles qui utilisent une approche un peu socratique pour les faire réfléchir.

J'ai toujours eu du mal avec Voltaire lol. Petite préférence pour Rousseau et Condorcet surtout.
Voltaire a permis une chose : la mise à plat du savoir philosophique avec une critique sévère sur l'héritage philosophique européen. ceci dit sa théorie de la gourvenance était la suivante : la populasse a besoin d'être guidée, elle ne comprendrait pas les idées qui la mobilisent. On a vu plus tolérant et lumineux chez nos amis Lumières.

Wow Kierkegaard!! C'est un peu réducteur "populasse", je trouve! Je suis quasi certaine qu'il n'a jamais utilisé ce terme - un tantinet péjoratif - pour parler du peuple! JE vais ressortir mon spécimen des Lettres Philosophiques, je le sens! Et te poursuivre avec!!! Gare à toi ... rire


Kierkegaard a écrit:

Avital Ronell, philosophe féminine et féministe américaine a fait un livre assez original : "Addict : fictions et narcotext" en s'interrogeant sur la place de la drogue dans la littérature avec une étude particulière sur "Madame Bovary."

Ce livre éveille mon intérêt! miammiam

Sinon, une petite présentation de la philosophie antique : tu en penses quoi? ange Tu vas bientôt regretter d'avoir ouvert ce fil!! Razz Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 12:08

Esperluette a écrit:
Wow Kierkegaard!! C'est un peu réducteur "populasse", je trouve! Je suis quasi certaine qu'il n'a jamais utilisé ce terme - un tantinet péjoratif - pour parler du peuple! JE vais ressortir mon spécimen des Lettres Philosophiques, je le sens! Et te poursuivre avec!!! Gare à toi ... rire



Sinon, une petite présentation de la philosophie antique : tu en penses quoi? ange Tu vas bientôt regretter d'avoir ouvert ce fil!! Razz Laughing

Alors lettre de Voltaire à Damilaville du 1er Avril 1766 Very Happy :

1er Avril 1766

Citation :
]size=9]Le Philosophe sans le savoir, mon cher ami, n’est pas à la vérité une pièce faite pour être relue, mais bien pour être rejouée. Jamais pièce, à mon gré, n’a dû favoriser davantage le jeu des acteurs ; et il faut que l’auteur ait une parfaite connaissance de ce qui doit plaire sur le théâtre. Mais on ne relit que les ouvrages remplis de belles tirades, de sentences ingénieuses et vraies, en un mot, des choses éloquentes et intéressantes.

Je crois que nous ne nous entendons pas sur l’article du peuple, que vous croyez digne d’être instruit. J’entends, par peuple, la populace qui n’a que ses bras pour vivre. Je doute que cet ordre de citoyens ait jamais le temps ni la capacité de s’instruire ; ils mourraient de faim avant de devenir philosophes. Il me paraît essentiel qu’il y ait des gueux ignorants. Si vous faisiez valoir, comme moi, une terre, et si vous aviez des charrues, vous seriez bien de mon avis. Ce n’est pas le manoeuvre qu’il faut instruire, c’est le bon bourgeois, c’est l’habitant des villes : cette entreprise est assez forte et assez grande.

Il est vrai que Confucius avait dit qu’il avait connu des gens incapables de science, mais aucun incapable de vertu. Aussi doit-on prêcher la vertu au plus bas peuple ; mais il ne doit pas perdre son temps à examiner qui avait raison de Nestorius ou de Cyrille, d’Eusèbe ou d’Athanase, de Jansénius ou de Molina, de Zuingle ou d’Œcolampade. Et plût à Dieu qu’il n’y eût jamais de bon bourgeois infatué de ses disputes ! Nous n’aurions jamais eu de guerres de religion ; nous n’aurions jamais eu de Saint-Barthélemy. Toutes les querelles de cette espèce ont commencé par des gens oisifs qui étaient à leur aise ; Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu.

Je suis de l’avis de ceux qui veulent faire de bons laboureurs des enfants trouvés, au lieu d’en faire des théologiens. Au reste, il faudrait un livre pour approfondir cette question ; et j’ai à peine le temps, mon cher ami, de vous écrire une petite lettre.

Je vous prie de bien vouloir me faire un plaisir, c’est d’envoyer l’édition complète de Cramer à M. de la Harpe. Ce n’est pas qu’assurément je prétende lui donner des modèles de tragédie ; mais je suis aise de lui montrer quelques petites attentions dans son malheur.

Je n’ai point reçu le panégirique fait par M. Thomas. Sûrement on fait examiner secrètement le Dictionnaire des Sciences, puisqu’il n’est pas encore délivré aux souscripteurs. Mais qui sont les examinateurs en état d’en rendre un compte fidèle ? Faudrait-il qu’un scrupule mal fondé, ou la malignité d’un pédant fit perdre aux souscripteurs leur argent, et aux libraires leurs avances ? J’aimerais autant refuser le paiement d’une lettre de change, sus prétexte qu’on pourrait en abuser.

Voici trois exemplaires que M. Boursier m’a remis pour vous être envoyés. Il dit que vous ne ferez pas mal d’en adresser un au prêtre de Novempopulanie. Vous boyez que la justice de Dieu est lente, mais elle arrive : Persequitur pede pœna claudo. Il y a des gens auxquels il faut apprendre à vivre, et il est bon de venger quelquefois la raison des injures des maroufles.

Nous avons ici la médiation, et je crois que vous ne vous en souciez guère. J’attends toujours quelque chose de Fréret. On dit que ma nièce de Florian passera son temps agréablement à Ornoi : vous irez la voir ; elle est bien heureuse.

Adieu, mon très-cher ami ; je vous embrasse bien tendrement
[/size]

Si l'on devait simplifier le peuple serait "l'idiot utile" que l'on attribue (peut être à tort) à Lénine

Je vais essayer mais la philo antique est mon plus gros point faible lol.
Revenir en haut Aller en bas
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 12:24

Citation :
Kierkegaard a écrit:
[quote="EsperluetteWow Kierkegaard!! C'est un peu réducteur "populasse", je trouve! Je suis quasi certaine qu'il n'a jamais utilisé ce terme - un tantinet péjoratif - pour parler du peuple! JE vais ressortir mon spécimen des Lettres Philosophiques, je le sens! Et te poursuivre avec!!! Gare à toi ... rire



Sinon, une petite présentation de la philosophie antique : tu en penses quoi? ange Tu vas bientôt regretter d'avoir ouvert ce fil!! Razz Laughing

Alors lettre de Voltaire à Damilaville du 1er Avril 1766 Very Happy :

1er Avril 1766

Citation :
]size=9]Le Philosophe sans le savoir, mon cher ami, n’est pas à la vérité une pièce faite pour être relue, mais bien pour être rejouée. Jamais pièce, à mon gré, n’a dû favoriser davantage le jeu des acteurs ; et il faut que l’auteur ait une parfaite connaissance de ce qui doit plaire sur le théâtre. Mais on ne relit que les ouvrages remplis de belles tirades, de sentences ingénieuses et vraies, en un mot, des choses éloquentes et intéressantes.

Je crois que nous ne nous entendons pas sur l’article du peuple, que vous croyez digne d’être instruit. J’entends, par peuple, la populace qui n’a que ses bras pour vivre. Je doute que cet ordre de citoyens ait jamais le temps ni la capacité de s’instruire ; ils mourraient de faim avant de devenir philosophes. Il me paraît essentiel qu’il y ait des gueux ignorants. Si vous faisiez valoir, comme moi, une terre, et si vous aviez des charrues, vous seriez bien de mon avis. Ce n’est pas le manoeuvre qu’il faut instruire, c’est le bon bourgeois, c’est l’habitant des villes : cette entreprise est assez forte et assez grande.

Il est vrai que Confucius avait dit qu’il avait connu des gens incapables de science, mais aucun incapable de vertu. Aussi doit-on prêcher la vertu au plus bas peuple ; mais il ne doit pas perdre son temps à examiner qui avait raison de Nestorius ou de Cyrille, d’Eusèbe ou d’Athanase, de Jansénius ou de Molina, de Zuingle ou d’Œcolampade. Et plût à Dieu qu’il n’y eût jamais de bon bourgeois infatué de ses disputes ! Nous n’aurions jamais eu de guerres de religion ; nous n’aurions jamais eu de Saint-Barthélemy. Toutes les querelles de cette espèce ont commencé par des gens oisifs qui étaient à leur aise ; Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu.

Je suis de l’avis de ceux qui veulent faire de bons laboureurs des enfants trouvés, au lieu d’en faire des théologiens. Au reste, il faudrait un livre pour approfondir cette question ; et j’ai à peine le temps, mon cher ami, de vous écrire une petite lettre.

Je vous prie de bien vouloir me faire un plaisir, c’est d’envoyer l’édition complète de Cramer à M. de la Harpe. Ce n’est pas qu’assurément je prétende lui donner des modèles de tragédie ; mais je suis aise de lui montrer quelques petites attentions dans son malheur.

Je n’ai point reçu le panégirique fait par M. Thomas. Sûrement on fait examiner secrètement le Dictionnaire des Sciences, puisqu’il n’est pas encore délivré aux souscripteurs. Mais qui sont les examinateurs en état d’en rendre un compte fidèle ? Faudrait-il qu’un scrupule mal fondé, ou la malignité d’un pédant fit perdre aux souscripteurs leur argent, et aux libraires leurs avances ? J’aimerais autant refuser le paiement d’une lettre de change, sus prétexte qu’on pourrait en abuser.

Voici trois exemplaires que M. Boursier m’a remis pour vous être envoyés. Il dit que vous ne ferez pas mal d’en adresser un au prêtre de Novempopulanie. Vous boyez que la justice de Dieu est lente, mais elle arrive : Persequitur pede pœna claudo. Il y a des gens auxquels il faut apprendre à vivre, et il est bon de venger quelquefois la raison des injures des maroufles.

Nous avons ici la médiation, et je crois que vous ne vous en souciez guère. J’attends toujours quelque chose de Fréret. On dit que ma nièce de Florian passera son temps agréablement à Ornoi : vous irez la voir ; elle est bien heureuse.

Adieu, mon très-cher ami ; je vous embrasse bien tendrement
[/size]

Si l'on devait simplifier le peuple serait "l'idiot utile" que l'on attribue (peut être à tort) à Lénine

Je vais essayer mais la philo antique est mon plus gros point faible lol.
Bon merci pour cette précision et cette démonstration! sourire
Flûte alors, je vais chercher quand même un texte dans lequel Voltaire présente un avis plus nuancé ... Bon et puis quand bien même, c'est réducteur de le présenter ainsi! Il s'est fourvoyé ici, nul n'est parfait!

J'avais cru comprendre que la philosophie antique n'était pas ta tasse de thé! Mais comme tu sembles être le seul "étudiant philosophe", nous te demandons peut-être beaucoup ...Tu peux commencer par Aristote? rire Et puis je vais bientôt partir en vacances ... tu vas souffler un peu! Razz

En fait, ce fil va nous permettre de constater que nous avons tous des centres d'intérêts différents voir opposés! Très instructif. Et finalement complémentaire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 12:26

Bien sur je te taquinais pour Voltaire il a écrit de bonnes choses aussi. Même si je pense que D'Holbach ou Condorcet ont une oeuvre plus riche.
je tâcherai de faire un fil sur Aristote et qur quelque philosophes antiques.
Revenir en haut Aller en bas
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 12:33

Kierkegaard a écrit:
Lol je n'ai pas le don hélas d'aider les gens. je peux juste te donner des lectures qui pourraient potentiellement t'interesser. tes préoccupations personnelles sont interessantes, je pense que quel que soit le handicap dont on souffre et de la cause qui nous l'inflige on en vient à ressentir une faiblesse cause de tous nos malheurs.
Simplement je ne suis pas sur de saisir ce qui te préoccupe particulièrement. Si c'est ton rapport à autrui ou si c'est ton rapport à toi-même.

Les deux, mon général ! Very Happy . J'ai plus de regrets que de remords. Je suis certain de m'être astreint à plus de contraintes que nécessaires par rapport à mon handicap. Si certaines lectures peuvent m'aider à planter ces contraintes inutiles - il y en aura toujours des nécessaires - je suis preneur ! Si tu veux plus de précisions, on en discutera par MP.

Kierkegaard a écrit:
Pour ce qui est de la philosophie politique c'est ma spécialisation en master.
Quelles sont les questions qui t'interpellent dans ce domaine ?

D'abord, comment définirais-tu la philosophie politique ?
Ensuite (et nous l'avons tous deux évoqué dans le fil "Je recherche" avec "La mort est mon métier"), la notion d'autorité. Et enfin, le concept de justice et de peine (au sens juridique du terme), s'il faut être précis. Mais ça peut être plus général.

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 12:47

@ merci pour ta réponse Kierkegaard, je note Dewey que je ne cconnais pas et Anital Ronell est en deuxième position sur ma liste de lecture potentielle après Jameson (je ne suis donc pas totalement à côté de la plaque). La lecture de La sculpture de soi d'Onfray a été pour moi extrêmement enrichissante dans le domaine de l'art. J'aime particulièrement les lectures transversales que font les philosophes capables de parler de différents point de vue (littéraire, philosophique, gastronomique, pictural et autres...).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 13:25

Exini a écrit:
D'abord, comment définirais-tu la philosophie politique ?
Ensuite (et nous l'avons tous deux évoqué dans le fil "Je recherche" avec "La mort est mon métier"), la notion d'autorité. Et enfin, le concept de justice et de peine (au sens juridique du terme), s'il faut être précis. Mais ça peut être plus général.


La philo politique c'est selon moi la discipline qui étudie comment le pouvoir politique est systématisé dans une société.
C'est également selon moi l'analyse des relations entre les individus et les communautés au sein d'une structure organisée.

Il y'a beaucoup d'ouvrages susceptibles de t'interesser :
Justice : Théorie de la justice de John Rawls. (justice sociale)
Albert Camus et Koestler : Réflexions sur la peine capitale.
Axel Honeth : La société du mépris.

Montesquieu : "De l'esprit des lois"

Réflexion sur l'Etat :

Dewey : "Le public et ses problèmes"
John Locke : "deux traités du gouvernement civil"
Hobbes :"Leviathan"
Noam Chomsky : "comprendre le pouvoir"
Spinoza : "Traité politique", "Traite théologico-politique"

Louis Dumont (à la frontière entre socio et philo) : " Homo Aequalis", "essai sur l'individualisme"

Pour l'autorité tu as Clausewitz qui peut être interessant. Ce sont des choix affectifs il y'en a beaucoup d'autres.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 13:29

shanidar a écrit:
@ merci pour ta réponse Kierkegaard, je note Dewey que je ne cconnais pas et Anital Ronell est en deuxième position sur ma liste de lecture potentielle après Jameson (je ne suis donc pas totalement à côté de la plaque). La lecture de La sculpture de soi d'Onfray a été pour moi extrêmement enrichissante dans le domaine de l'art. J'aime particulièrement les lectures transversales que font les philosophes capables de parler de différents point de vue (littéraire, philosophique, gastronomique, pictural et autres...).

Onfray est un bon philosophe souvent décrié parce que médiatique. (En Allemagne les philosophes médiatiques sont reconnus).
Il apporte un regard différent sur la philo et traite de manière moins académique beaucoup de sujets.
J'avais oublié pour la littérature un ouvrage qui peut t'interesser : "Musil philosophe" de Jean Pierre Cometti.
Revenir en haut Aller en bas
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 14:58

Kierkegaard a écrit:
Bien sur je te taquinais pour Voltaire il a écrit de bonnes choses aussi. Même si je pense que D'Holbach ou Condorcet ont une oeuvre plus riche.
je tâcherai de faire un fil sur Aristote et qur quelque philosophes antiques.

Oh, ne t'inquiète pas pour Voltaire et moi, c'est un peu mon "chouchou" dans ce vaste siècle des Lumières ! sourire Et quel homme de cette dimension ne s'est pas "trompé" un jour?
Condorcet, je connais très mal mais je suis prête à en apprendre plus rire Suivez mon regard!! laugh Ben Kierkegaard, pourquoi tu t'en vas? Laughing

Citation :
je tâcherai de faire un fil sur Aristote et qur quelque philosophes antiques.
Hé Kirk., t'as bugué sur "q" ... laugh

Merci ... mais ce n'est pas urgent, hein!
J'ai déjà débroussaillé en lisant : Pierre Hadot, Qu'est-ce que la philosophie antique?, Folio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 15:05

J'ouvrirai un fil sur Condorcet quand je pourrai et je te conseille Lucien Jerphagnon pour la philosophie antique en général et Monique Dixaut ou françois Châtelet pour Platon.
Revenir en haut Aller en bas
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 15:19

Kierkegaard a écrit:
J'ouvrirai un fil sur Condorcet quand je pourrai et je te conseille Lucien Jerphagnon pour la philosophie antique en général et Monique Dixaut ou françois Châtelet pour Platon.

Oui, tu as raison, le regretté Lucien J., quelle verve et quelle enthousiasme dans sa façon d'évoquer le savoir! C'est un vrai bonheur ... J'ai commencé à parcourir un de ses livres (dont j'ai oublié le titre ... affraid ) et il est impressionnant de vigueur et d'érudition. Un trés grand Monsieur, tout comme sa "copine" Jacqueline de Romilly (hélas aussi disparue!). aime

Ah chouette, merci pour Condorcet! bisous

On t'a embarqué dans une drôle de mission, je crois bien. rire Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitimeLun 23 Avr 2012 - 18:06

Je viens de retrouver le titre Idea du livre de Lucien Jerphagnon, Les dieux et les mots. Histoire de la pensée de l'Antiquité à nos jours, chez Taillandier.
L'as-tu lu Kierkegaard?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: [Philosophie] Café de la Philosophie...   [Philosophie] Café de la Philosophie... - Page 9 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Philosophie] Café de la Philosophie...
Revenir en haut 
Page 9 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» La philosophie politique d'Aristote
» Droits des militaires, quand la philosophie s'en mêle
» Philosophie de la centralité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: