Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Jaume Cabré [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyJeu 9 Jan 2014 - 12:01

colimasson a écrit:
Merci pour tes extraits Eglantine. Je pense que j'aurais un peu de mal avec ce livre... l'engagement historique, politique, l'appartenance forte à une portion chronologique précise... tout ça me parle peu. Mais peut-être le roman va-t-il encore plus loin ?

tina a écrit:
En tout cas, pour moi, avec le temps, il s'estompe complètement ce livre.
Je n'en garde rien de précis.
C'est brumeux...
Finalement, l'impression première est toujours la bonne, je n'ai pas adhéré dès le début et au total, il m'est un peu passé au-dessus de la tête.

Sentiment totalement contraire avec les Voix du Pamano, dont je me souviens de la puissance et de scènes marquantes.
Il me manque encore ce livre là.


Oui il va plus loin Coli  ......il parle d'humanité tout simplement  , c'est immense !  cheers 
Tina , tu devrais aimer alors "L'ombre de l'eunuque "..... oui
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyJeu 9 Jan 2014 - 14:29

J'ai passé la page 400.
L'auteur change constamment de pied : au sein d'un même paragraphe, il change d'époque, de lieu, d'époque ou de narrateur. Le "je" des dernières lignes n'est pas forcément celui des premières.
Pas toujours aisé à suivre !
 :3 

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyMer 15 Jan 2014 - 10:15

Confiteor



Confiteor est un mot latin signifiant « Je reconnais, j’avoue », me dit Wikipedia, le titre d’une prière liturgique par laquelle le chrétien se reconnait pêcheur vis-à-vis de Dieu et des hommes. Une confession, une demande de pardon.

Ce livre est le testament du personnage principal : Adria Ardèvol. Catalan, barcelonais, linguiste érudit, violoniste de talent, philosophe de l’esthétique, professeur d’université, il écrit cette longue lettre de 780 pages à l’amour de sa vie, Sara Voltes-Eptein, juive, décédée après deux AVC.

Une confession, en effet, car par ses écrits, Adria se met à nu. Il avoue avoir menti à de nombreuses reprises. Par lâcheté. Pour la protéger de la noirceur du monde. Un récit qui a besoin de quelques dizaines de pages pour se mettre en place, une grosse centaine pour prendre ses aises. Les débuts paraissent confus, difficile à suivre : l’auteur part en une multitude de directions, change de lieu, d’époque, de personnages et de narrateur au sein d’un même pavé de texte. Le « je » de la fin d’un paragraphe n’est pas forcément celui du début.

Mais Jaume Cabré ne saute jamais du coq à l’âne. Ses changements de vents se font toujours naturellement. Tellement dans la continuité de ce qui précédait que le lecteur ne réalise pas toujours immédiatement que le décor s’est modifié. Pourtant l’auteur veille minutieusement à ne jamais perdre son lecteur qu’il emmène exactement là où le souhaite et par des chemins prévus dès le début. Du XIVe siècle asphyxié par la très Sainte Inquisition au début du XXIe en passant par la lutherie lombarde du XVIIIe et les camps de la mort nazis, l’auteur met en scène près de 200 personnages évoluant de concert en Espagne, France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Pologne, Estonie ou Croatie. Un roman que je ne tenterais même pas de résumer tant le roman est complexe, multiple et dont les fils conducteurs – en plus de son narrateur catalan – sont un violon d’exception, une médaille et un linge de table plus très propre.

Adria Ardèvol est né dans la mauvaise famille. Une famille qui ne l’aime pas ou qui ne le lui montre pas. Son père, collectionneur érudit, se passionne pour les antiquités de valeur qu’il glane dans toute l’Europe pour son plaisir propre ou pour son magasin au contenu hétéroclite. Il oblige son fils à étudier les langues. A douze ans, il en maitrise déjà quatre ou cinq (six, peut-être : la gamin a tant de facilité et son savoir s’accroit si vite que le lecteur a du mal à suivre). Sa mère, elle, aimerait le voir en violoniste virtuose. Et là encore, le gamin progresse vite et impressionne ses professeurs.

On croise également la route de Bernat, l’ami de toujours. De Sara, qui incarne l’amour. Aigle-noir et le Shérif Carson, deux figurines qui accompagnent et conseillent le narrateur tout au long de sa vie. Isaiah Berlin, un philosophe et un historien des idées vivant à Oxford. Le docteur Voigt qui réalisait des expériences médicales sur des enfants dans le camp d’Auschwitz-Birkenau. Lorenzo Storioni, un luthier de talent de l’Italie du XVIIIe. Nicolau Eimeric, Inquisiteur général dans l’Espagne du XIVe siècle. Johannes Kamenek, professeur à l’Université de Tübingen en Allemagne…

Une multitude de petits sentiers qui, au fil des pages, convergent tous dans une même direction. Des indices semés ici et là et qui serviront à l’auteur dans les chapitres à venir. Des liens tissés peu à peu entre les personnages, entre les différentes bribes du récit pour finalement former un ensemble cohérent et parfaitement maitrisé du début à la fin.

Une écriture fort belle, généreuse, puissante. L’histoire finit par totalement happer le lecteur qui n’a plus d’autre choix que de se laisser porter par les mots. Le récit nous fait voyager, dans le temps et dans l’espace en une suite exubérante et flamboyante de tableaux successifs. Une livre qui doit être goûté, savouré. Une lecture qui doit être attentive pour ne pas manquer les changements de la narration, les ramifications du ce récit tentaculaire sur fond de questionnements : l’opposition du Bien et du Mal, l’existence de Dieu remise en cause par l’existence même du Mal qu’Il ne devrait pas tolérer.

En bref, car on pourrait en parler des heures tant le livre est riche, un bouquin magnifique qu’il faut absolument lire et prendre le temps d’apprécier. Quitte à un peu s’accrocher au début et patienter 150 ou 200 pages pour vraiment s’installer confortablement dans une prose vertigineuse qui ne lâchera plus son lecteur avant le point final.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyMer 15 Jan 2014 - 10:27

Merci pour ce super commentaire Harelde !
Je crois que tu risques d'être aussi emporté par "Les voix du Panamo" ! Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyMer 15 Jan 2014 - 10:36

Harelde a écrit:
Confiteor


Une multitude de petits sentiers qui, au fil des pages, convergent tous dans une même direction. Des indices semés ici et là et qui serviront à l’auteur dans les chapitres à venir. Des liens tissés peu à peu entre les personnages, entre les différentes bribes du récit pour finalement former un ensemble cohérent et parfaitement maitrisé du début à la fin.

Une écriture fort belle, généreuse, puissante. L’histoire finit par totalement happer le lecteur qui n’a plus d’autre choix que de se laisser porter par les mots. Le récit nous fait voyager, dans le temps et dans l’espace en une suite exubérante et flamboyante de tableaux successifs. Une livre qui doit être goûté, savouré. Une lecture qui doit être attentive pour ne pas manquer les changements de la narration, les ramifications du ce récit tentaculaire sur fond de questionnements : l’opposition du Bien et du Mal, l’existence de Dieu remise en cause par l’existence même du Mal qu’Il ne devrait pas tolérer.

En bref, car on pourrait en parler des heures tant le livre est riche, un bouquin magnifique qu’il faut absolument lire et prendre le temps d’apprécier. Quitte à un peu s’accrocher au début et patienter 150 ou 200 pages pour vraiment s’installer confortablement dans une prose vertigineuse qui ne lâchera plus son lecteur avant le point final.

Nos commentaires successifs évoquent presque tous l'attention que requiert ce roman à la lecture, mais aussi la récompense incomparable pour ses lecteurs, tout au bout, dans la satisfaction d'avoir eu entre les mains un récit à la complexité maîtrisée, remarquablement écrit, et passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyMar 21 Jan 2014 - 11:21

églantine a écrit:
Merci pour ce super commentaire Harelde !
Je crois que tu risques d'être aussi emporté par "Les voix du Panamo" ! Very Happy
Je note.
Je serai effectivement curieux de lire autre chose de cet auteur.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyLun 24 Fév 2014 - 11:53

Vous avez tout dit sur lui.
Je confirme et entérine les messages enthousiastes.

Je suppose que son style doit être fabuleux en Catalan.
(hommage au traducteur)
C'est, sans conteste, un conteur magnifique.

Ce n'est pas un livre c'est un raz de marée qui m'emporte.

J'en suis à la moitié de ma lecture de "Les voix du Pamano"
La nature humaine me saute à la figure, éclabousse mes heures
et c'est ça qui est beau.

La découverte d'un auteur extra ordinaire (au sens propre)
grâce aux parfumés.  bravo tousensemble 

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyLun 24 Fév 2014 - 15:12

unmotbleu a écrit:

Ce n'est pas un livre c'est un raz de marée qui m'emporte.

J'aime beaucoup cette très juste image.  content 
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyLun 24 Fév 2014 - 18:27

coline a écrit:
unmotbleu a écrit:

Ce n'est pas un livre c'est un raz de marée qui m'emporte.

J'aime beaucoup cette très juste image.  content 
Ah oui et je suis tellement contente que tu partages notre admiration pour cet auteur exceptionnel !  cheers 
Spoiler:
 

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyLun 24 Fév 2014 - 19:09

Ce livre, je l'ai rangé l'autre jour. Il est encore tout neuf et I N O U B L I A B L E. Comment retrouver cela ?
Revenir en haut Aller en bas
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyJeu 27 Fév 2014 - 9:41

tina a écrit:
Ce livre, je l'ai rangé l'autre jour. Il est encore tout neuf et I N O U B L I A B L E. Comment retrouver cela ?

Je crains de le finir... Plus que 140 pages...
Peut être, après, lire un autre titre de Cabré ou rien pendant quelques temps.
Il y aura eu l'avant et l'après cette lecture inoubliable comme tu dis.

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyJeu 27 Fév 2014 - 14:53

Que l' attente est belle ! Continuez à l' alimenter...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyJeu 27 Fév 2014 - 15:26

Ce fil pourrait emprunter à Philippe Toussaint et s'appeler: l'urgence et la patience!
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyJeu 27 Fév 2014 - 15:43

topocl a écrit:
Ce fil pourrait emprunter à Philippe Toussaint et s'appeler: l'urgence et la patience!

Moi, je dirai plutot : la patience et le désir !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 EmptyVen 28 Fév 2014 - 20:53

bix229 a écrit:
topocl a écrit:
Ce fil pourrait emprunter à Philippe Toussaint et s'appeler: l'urgence et la patience!

Moi, je dirai plutot : la patience et le désir !

ça doit être vrai parce que depuis hier matin quand j'ai tourné la dernière page des voix du pamano, je me sens toute "chose".

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 14 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jaume Cabré [Espagne]
Revenir en haut 
Page 14 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Bonne Vendredi
» Expo maquette Bron 09/03/13
» Bon Samedi
» Recherches en Espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: