Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hector de Saint-Denys Garneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Hector de Saint-Denys Garneau   Jeu 19 Mai 2011 - 11:00

Étrangement, nous avons passé sous silence l'existence d' Hector de Saint-Denys Garneau. Poète au confluent des littératures canadienne-française et québécoise, son existence témoigne plus que toute autre la difficile quête d'une plume désordonnée au gré des tourments de la vie. De façon tout à fait inédite, la vigueur et la légèreté de sa plume témoignent d'une vitalité peu commune.

Jugeons en par ce passage tiré du recueil Regards et jeux dans l'espace et qui correspond au poème «Accompagnement» qui clôt l'ouvrage :

Je marche à côté de moi en joie
J'entends mon pas en joie qui marche à côté de moi
Mais je ne puis pas changer de place sur le trottoir
Je ne puis pas mettre mes pieds dans ces pas-là
et dire voilà c'est moi

Je me contente pour le moment de cette compagnie
Mais je machine en secret des échanges
Par toutes sortes d'opérations, des alchimies,
Par des transfusions de sang
Des déménagements d'atomes
par des jeux d'équilibre

Afin qu'un jour, transposé,
Je sois porté par la danse de ces pas de joie


Brièvement, je reviens sur la vie d'Hector de Saint-Denys Garneau. Mort à l'âge de 31 ans, il avait cessé d'écrire quelques années auparavant. S'étant retiré à Sainte-Catherine de Fossambault, en banlieue de Québec, Garneau a coulé ses derniers jours paisibles. Souventes fois, nous avons prêté certains accents tragiques à une vie interrompue aussi rapidement. Chose certaine, le fait qu'il ait retiré les copies restantes de Regards et jeux dans l'espace de la circulation a sûrement contribué à l'élévation d'un mythe du poète rebelle. Cousin de l'écrivaine Anne Hébert, Hector était aussi un descendant de François-Xavier Garneau, historien et écrivain.

Là-dessus, je vous laisse sur quelques extraits produits au cours de mon dernier travail le concernant. Entre autres, je me concentre davantage sur l'apport de son Journal dans la génèse de son oeuvre. Je vous laisse lire et juger de l'ensemble sans plus tarder :

«Si l’amour était charnel, Garneau vivait difficilement avec l’aspect terrestre des jeux de l’amour. Il préférait se complaire dans un amour désintéressé envers son prochain et envers Dieu. Irréductiblement envers et contre toute volonté ressentie, Garneau s’obstinait à abattre les cartes de son dénuement spirituel. Par la poésie et le caractère particulier du Journal, l’écrivain pousse au-delà des forces ressenties l’ampleur des formes inattendues. (p. 4)

Par une fortune du destin, Hector de Saint-Denys Garneau compte parmi ses ancêtres l’historien et poète François-Xavier Garneau, celui même qui dément la prétention du rapport Durham selon lequel le peuple du Bas-Canada serait un « peuple sans histoire et sans littérature » en écrivant l’Histoire du Canada. (p. 5)

Précurseur dans une certaine mesure du courant postmoderne, Hector de Saint-Denys Garneau nous invite à une expérimentation du langage et des diverses formes d’écriture. Il se voudra le passeur entre deux époques. Plus que tout autre écrivain, il aura su secouer l’abîme du soi. (p. 7)

Citation de Robert Melançon, « Journal, atelier, recueil » dans François Dumont et Andrée-Anne Giguère [dir.], Saint-Denys Garneau en revue, 2011, Québec : Presses de l’Université du Québec, p. 99 :

« Très rapidement, le Journal de Garneau devient à la fois un répertoire et un atelier, le chantier de son écriture et la réserve dans laquelle son œuvre s’archive. Garneau y cherche l’écrivain qu’il veut passionnément devenir, puis il renonce à l’œuvre qu’il a commencée dans ces pages. Le mouvement du Journal tient dans un déplacement du journal vers l’œuvre puis dans un renoncement à l’écriture, qui est à la fois l’aboutissement et l’abolition de cette œuvre. » (p. 10)

J'ai écrit ceci en guise de conclusion, au dernier paragraphe de mon travail :

Le parachèvement de la quête solitaire d’Hector de Saint-Denys Garneau ne fut point exempt d’amitié envers ses prochains. Tout au plus, il se sera éloigné de ces derniers pour mieux se retrouver au cœur du tumulte de la rivière. Déjà secoué par des ennuis de santé qui allaient en se multipliant – Garneau se plaignait entre autres d’éprouver des douleurs constantes à la poitrine –, la conclusion de sa vie propose un regard d’ensemble. S’échouant dans la rivière de ses aspirations, de Saint-Denys Garneau a renoué avec les siens, même seul. Au cœur de cette même rivière, Garneau exprimait paradoxalement sa fidélité et la connivence avec ses semblables. Les réflexions du Journal témoignent des revers de la vie qui finissent par le solidariser au sort de ces semblables, même pauvres.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Hector de Saint-Denys Garneau   Dim 11 Nov 2012 - 8:09



Hector de Saint-Denys Garneau (Montréal, 13 juin 1912 - Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, 24 octobre 1943) est un peintre et écrivain québécois.

Biographie
Né à Montréal, issu d'une famille aisée, Garneau grandit dans un milieu cultivé — il est l'arrière-petit-fils de François-Xavier Garneau. Il passera une partie de son enfance au manoir de sa famille à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier en compagnie de sa cousine Anne Hébert.
Il s'établit à Montréal avec ses parents en 1923. La même année, il entreprend ses études classiques, qu'il poursuivra dans différentes institutions montréalaises (Collège Sainte-Marie, Collège Loyola et Collège Jean-de-Brébeuf) tout en suivant des cours de peinture au Collège des beaux-arts ; des problèmes de santé l'obligeront cependant à interrompre ses études en 1934.
En effet, à l’âge de 16 ans, il a contracté une fièvre rhumatismale causant des complications cardiaques. Quelques années plus tard, les médecins lui découvrent une lésion au cœur. Sa perception du monde change brutalement alors qu’il prend conscience de la fragilité de sa vie. Contraint d’interrompre définitivement ses études en philosophie, le jeune homme plonge dans l’abattement.
En 1934, il fonde la revue "La Relève" avec Robert Charbonneau, Robert Élie et Paul Beaulieu. Il n'a publié qu'un seul recueil de poèmes : Regards et jeux dans l'espace, en 1937, marquant un tournant dans la littérature québécoise, qui se bornait alors à une pâle imitation de la littérature française. Toutefois, ce recueil ne reçoit d'abord qu'un accueil mitigé, ce qui aura un effet négatif sur le moral de l'auteur. Il sera reconnu plus tard, après sa mort, comme un précurseur de la littérature moderne québécoise.
Il meurt à l'âge de 31 ans, dans la région de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, au nord de Québec, où il habitait, dans des circonstances considérées comme énigmatiques. On admet toutefois que son décès serait dû à une crise cardiaque survenue pendant une promenade en canot. Il faisait alors escale sur la terre de Joseph-Louis Boucher pour tenter de surmonter un épuisement

Source wikipedia

le site qui lui est dédié

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Dim 11 Nov 2012 - 8:09


Voici un fil qui doit son origine à un avatar ! Et oui, dès le moment que Jack-Hubert-Bukowski a mis cette photo du poète en avatar, je ne pouvais faire autrement que d’aller à sa découverte. Un regard si intensif, un destin si tragique et en plus le Canada qui me tente toujours point de vue découverte littéraire, cela ne pouvait que résulter dans un fil pour ce poète Very Happy


Puisque cet ouvrage fait partie du domaine public, rien de plus facile que de l’héberger sur ma tablette et d’aller à la rencontre de la voix de Hector de Saint-Denys Garneau
Et en plus sur le site qui lui est dédié, je découvre le peintre!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Dim 11 Nov 2012 - 8:10



Accompagnement

Je marche à côté d'une joie
D'une joie qui n'est pas à moi
D'une joie à moi que je ne puis pas prendre
Je marche à côté de moi en joie
J'entends mon pas en joie qui marche à côté de moi
Mais je ne puis changer de place sur le trottoir
Je ne puis pas mettre mes pieds dans ces pas-là
et dire voilà c'est moi
Je me contente pour le moment de cette compagnie
Mais je machine en secret des échanges
Par toutes sortes d'opérations, des alchimies,
Par des transfusions de sang
Des déménagements d'atomes
par des jeux d'équilibre
Afin qu'un jour, transposé,
Je sois porté par la danse de ces pas de joie
Avec le bruit décroissant de mon pas à côté de moi
Avec la perte de mon pas perdu
s'étiolant à ma gauche
Sous les pieds d'un étranger
qui prend une rue transversale.

Image : Hector de Saint-Denys Garneau

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Dim 11 Nov 2012 - 20:41

J'ai bien aimé

Entre le ciel et l'eau

Entre le ciel et l'eau, je suis entre le ciel
Qui est hier fixé dans l'azur du passé
Un ciel qui n'est pas immobile mais qui reste
Le même presque — Et l'eau de l'avenir qui fut
troublante et donne
le vertige, où se reflète le ciel d'hier
pareil, mais pas du tout de la même façon
Instable, comme glissant, d'un pas mal sûr
Inquiet comme se tenant sur une boule,
Et puis aussi selon les ondulations
Changeantes toutefois, plus profond ou plus clair,
Allongé par des bouts et raccourci par d'autres
Très incertain, assurément, très incertain
Et je me tiens ainsi, entre le ciel et l'eau
Appuyé tout contre le ciel sans empêcher
la clarté que je fais irrévocablement
Vers l'eau, vers l'eau mal sûre et pleine
d'inconnu, fascinante parfois ou qui fait peur
Selon que tel reflet s'allonge ou se restreint
prend toute la place ou la laisse à un autre
toujours selon les ondulations.

GARNEAU, Hector de Saint-Denys, Poésies. Regards et jeux dans l'espace. Les Solitudes, Montréal, Fides, 1972, p. 222.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 12 Nov 2012 - 6:12

J'avais déjà initié un fil laissé inaperçu ici... :)

Hector de Saint-Denys Garneau

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 12 Nov 2012 - 6:59

jack-hubert bukowski a écrit:
J'avais déjà initié un fil laissé inaperçu ici... :)

Hector de Saint-Denys Garneau

Very Happy

(fils fusionnés ; à la lecture du fil de Kenavo, je m'étais dit, pas possible, Jack-Hubert n'avait pas ouvert un fil ? jemetate ).
Hop, récupéré sur Amazon. C'est bien pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 12 Nov 2012 - 8:58

jack-hubert bukowski a écrit:
J'avais déjà initié un fil laissé inaperçu ici... :)
et ben, j'étais complètement passée à côté, mais je connais aussi la cause: il manquait sa photo Laughing
mais voilà que les deux fils sont fusionné, merci eXPie

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 25 Fév 2013 - 13:23

Citation :
«Portrait»

C'est un drôle d'enfant
C'est un oiseau
Il n'est plus là

Il s'agit de le trouver
De le chercher
Quand il est là

Il s'agit de ne pas lui faire peur
C'est un oiseau
C'est un colimaçon.

Il ne regarde que pour vous embrasser
Autrement il ne sait pas quoi faire
avec ses yeux

Où les poser
Il les tracasse comme un paysan sa casquette

Il lui faut aller vers vous
Et quand il s'arrête
Et s'il arrive
Il n'est plus là

Alors il faut le voir venir
Et l'aimer durant son voyage.


_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 25 Fév 2013 - 15:12

Bonne idée de relancer ce fil. J' aime ces pèmes et je vais en connaitre davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Jeu 28 Fév 2013 - 10:46

Hector de Saint-Denys Garneau est plutôt accompli dans l'arabesque de ses poèmes. Je viens de parcourir plusieurs poèmes de Garneau et Giguère, et je trouve que Saint-Denys Garneau est difficile à battre sur le plan de la symbolique enfantine. Formellement, il arrive à une prouesse dans ce poème qui se répercute sur les autres poèmes.

Citation :
«Pins à contre-jour»

Dans la lumière leur feuillage est comme l'eau
Des îles d'eau claire
Sur le noir de l'épinette ombrée à contre-jour

Ils ruissellent
Chaque aigrette et la touffe
Une île d'eau claire au bout de chaque branche

Chaque aiguille un reflet un fil d'eau vive

Chaque aigrette ruisselle comme une petite source
qui bouillonne

Et s'écoule
On ne sait où.

Ils ruissellent comme j'ai vu ce printemps
Ruisseler sur les saules eux l'arbre entier
Pareillement argent tout reflet toute onde
Tout fuite d'eau passage
Comme du vent rendu visible
Et paraissant
Liquide
À travers quelque fenêtre magique.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Sam 2 Mar 2013 - 12:08

Hector de Saint-Denys Garneau avait le chic pour multiplier les symboles et les perspectives données aux mots utilisés. Plusieurs poètes ont prolongé son effort, dont sa cousine Anne Hébert qui a largement puisé les mêmes champs lexicaux ressassés par Garneau.

Citation :
«Petite fin du monde»

Oh! Oh!
Les oiseaux
morts

Les oiseaux
les colombes
nos mains

Qu'est-ce qu'elles ont eu
qu'elles se reconnaissent plus

On les a vues autrefois
Se rencontrer dans la pleine clarté
se balancer dans le ciel
se côtoyer avec tant de plaisir
et se connaître
dans une telle douceur

Qu'est-ce qu'elles ont maintenant
quatre mains sans plus un chant
que voici mortes
désertées

J'ai goûté à la fin du monde
et ton visage a paru périr
devant ce silence de quatre colombes
devant la mort de ces quatre mains
Tombées
en rang côte à côte

Et l'on se demande
À ce deuil
quelle mort secrète
quel travail secret de la mort
par quelle voie intime dans notre ombre
où nos regards n'ont pas voulu descendre
La mort
a mangé la vie aux oiseaux
a chassé le chant et rompu le vol
à quatre colombes
alignées sous nos yeux

de sorte qu'elles sont maintenant
sans palpitation
et sans rayonnement de l'âme.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Sam 2 Mar 2013 - 12:59

J'interviens beaucoup en monologuant. Je voulais avant tout revenir à l'importance du thème des yeux chez Garneau. Il semblerait que son père vivait avec la réalité de la surdité, ce qui pourrait expliquer l'importance des yeux dans l'oeuvre poétique garnélienne.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 4 Mar 2013 - 12:52

Hector de Saint-Denys Garneau refusait du plus profond de son être le carcan que la société québécoise au catholicisme étouffant tentait d'imposer à l'époque. Il est mort en retrait de cette même société. Je vous montre un court poème qui témoigne de cette disposition d'être :

Citation :
[Et cependant dressé en nous]

Et cependant dressé en nous
Un homme qu'on ne peut pas abattre
Debout en nous et tournant le dos à la direction
de nos regards
Debout en os et les yeux fixés sur le néant
Dans une effroyable confrontation obstinée et un défi.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Mar 5 Mar 2013 - 7:42

Dans un de mes cours de poésie, notre professeur Paul Bélanger - qui est également poète - nous a distribué un jour en classe un poème de Garneau. Je dois avouer que je ne l'avais pas trop remarqué a priori. Il s'agit de «Faction».

Citation :
«Faction»

On a décidé de faire la nuit
Pour une petite étoile problématique
A-t-on le droit de faire la nuit
Nuit sur le monde et sur notre coeur
Pour une étincelle
Luira-t-elle
Dans le ciel immense désert

On a décidé de faire la nuit
pour sa part
De lâcher la nuit sur la terre
Quand on sait ce que c'est
Quelle bête c'est
Quand on a connu quel désert
Elle fait à nos yeux sur son passage

On a décidé de lâcher la nuit sur la terre
Quand on sait ce que c'est
Et de prendre sa faction solitaire
Pour une étoile
encore qui n'est pas sûre
Qui sera peut-être une étoile filante
Ou bien le faux éclair d'une illusion
Dans la caverne que creusent en nous
Nos avides prunelles.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector de Saint-Denys Garneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» IUT Saint-Cloud DUT Année Spéciale - admissions 2009
» Saint Maurice d'Etelan FENESTRE
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Pétition - Non à la Saint Cochon
» Le Havre - Rue Bernardin de Saint-Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: