Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hoda Barakat [Liban]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Hoda Barakat [Liban]   Mer 7 Déc 2011 - 11:29



Hoda Barakat est née à Beyrouth en 1952 et vit à Paris depuis 1989. Elle écrit en arabe. Son premier roman La Pierre du rire a obtenu plusieurs prix et a été traduit dans de nombreuses langues. Il est l'un des rares romans de langue arabe a avoir pour personnage principal un homme homosexuel. Elle publie Les Illuminés en 1993, à Beyrouth.

Ses romans interrogent notre rapport à la sexualité, à l'état d'urgence, à la folie, à l'amour fou, à la guerre dans une langue qui atteint parfois la profondeur de la reflexion philosophique.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Hoda Barakat [Liban]   Mer 7 Déc 2011 - 11:48

Les Illuminés

Roman perturbé et un peu perturbant. Nous sommes dans la tête, dans le corps, dans les appétits, les absences, les rages d'un homme enfermé dans un asile psychiatrique. Tout est flou autour de lui, sa perception du monde est brouillée par ses pensées, il ne cesse de voir une femme qu'il a tuée. L'a-t-il tué ? Qui est cette femme ? D'où vient la folie du narrateur ? des mois de tortures qu'il a subit, de cet amour mouvant, fluctuant, originel, intense, incontrolable éprouvé pour une femme qui l'a fui ? d'avant ? ou de la guerre civile qui rendrait fou n'importe qui ? La réponse finalement importe peu, le malaise est là, intense, vibrant, face à un personnage qui tente d'expliquer son mode de reflexion, un mode bancal, comme si ce type avait déraillé, comme si ce type avait trop de rage en lui, trop de colère pour rester parmi les autres.

Roman sur le corps, sur l'amour, le don, sur la préhension de l'autre. Nous sommes ici à l'inverse de la folie du Tunnel de Sabato, dont l'écriture froide, distanciée était glaçante, dans Les Illuminés le lecteur est plongé dans l'effrayante folie du narrateur, il nous raconte les systèmes de défense qu'il met en place pour combattre la femme et on comprend qu'il dérape, qu'il déraille, que sa logique est illogique, profondément dangereuse, malfaisante. On comprend que sa manière d'envisager l'amour est mortifère, douloureuse, en souffrance mais en même temps cet amour-là est tellement fort, envoûtant, liant les corps, scellant les membres, unissant les âmes, qu'on en est ému, un peu brisé, un peu envieux, emporté en tout cas.

mais... (hé oui) certains passages m'ont semblé parfois un peu redondant ou inutile, des digressions sur les martyrs de la foi un peu trop longues, même si elles sont justifiées par la comparaison incessante que fait le narrateur entre l'amour de Dieu et l'amour de la Femme (qui n'a pas de nom tant elle est métaphore de toutes les femmes et de l'Unique, de la plus belle et de la plus terrible...), une tendance à philosopher autour de grands principes qui me fait bailler (avis très personnel, bien sur).

un roman qui interroge sur notre relation à l'autre, notre capacité à le respecter, à l'aimer sans l'étouffer, à l'étreindre sans le briser (qui fait penser au 1 + 1 = 1 de Bataille, puisque même dans un couple il s'agit de deux individualités et que l'union totale est impossible hors la dévoration). Un roman qui interroge sur la porosité des mondes, religieux et laïc, sain et malade, guerrier et lâche.

et de très beaux passages sur la fusion des corps...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hoda Barakat [Liban]   Mer 5 Sep 2012 - 18:20

shanidar a écrit:
Les Illuminés

Roman perturbé et un peu perturbant. Nous sommes dans la tête, dans le corps, dans les appétits, les absences, les rages d'un homme enfermé dans un asile psychiatrique. Tout est flou autour de lui, sa perception du monde est brouillée par ses pensées, il ne cesse de voir une femme qu'il a tuée. L'a-t-il tué ? Qui est cette femme ? D'où vient la folie du narrateur ? des mois de tortures qu'il a subit, de cet amour mouvant, fluctuant, originel, intense, incontrolable éprouvé pour une femme qui l'a fui ? d'avant ? ou de la guerre civile qui rendrait fou n'importe qui ? ...

Ce n'est pas sans m'évoquer le début du roman Anima de Wajdi Mouawad, libanais lui aussi...

Ce roman a l'air fort.
Ton commentaire retient mon intérêt...Je note...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Hoda Barakat [Liban]   Mer 5 Sep 2012 - 18:34

fort, oui, mais pas forcément complètement abouti. Un roman qui manque d'unicité et part un peu dans tous les sens mais qui de ce fait exprime parfaitement la folie du personnage... (dur de le conseiller, en fait).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hoda Barakat [Liban]   Mer 5 Sep 2012 - 18:42

shanidar a écrit:
fort, oui, mais pas forcément complètement abouti. Un roman qui manque d'unicité et part un peu dans tous les sens mais qui de ce fait exprime parfaitement la folie du personnage... (dur de le conseiller, en fait).

Je me souviens qu' on en avait parlé de Barakat et que je t' avais encouragé à la lire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Hoda Barakat [Liban]   Mer 5 Sep 2012 - 18:44

bix229 a écrit:
shanidar a écrit:
fort, oui, mais pas forcément complètement abouti. Un roman qui manque d'unicité et part un peu dans tous les sens mais qui de ce fait exprime parfaitement la folie du personnage... (dur de le conseiller, en fait).

Je me souviens qu' on en avait parlé de Barakat et que je t' avais encouragé à la lire...

et bien tu vois, tu oses plus que moi... d'ailleurs, il faut que je revienne vers cette auteure qui doit avoir beaucoup de cordes à son arc.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hoda Barakat [Liban]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hoda Barakat [Liban]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bâtiment belge engagé au Liban l’an prochain ?
» Interview de BB dans la Revue du Liban (date : 2000)
» Liban : Elections présidentielles
» Liban - Salade croquante au chèvre frais
» Cèdre du Liban

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature du Moyen-Orient (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: