Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Joseph Boyden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Joseph Boyden   Jeu 28 Juin 2007 - 2:11




Joseph Boyden est né en Ontario, mais il n'est pas seulement canadien. Il est d'origines mêlées ecossaise, irlandaise, cree et micmac. Actuellement professeur de littérature canadienne dans une université de La Nouvelle orléans, il a vécu et enseigné dans une réserve indienne en Ontario. Le chemin des âmes, qui est son premier roman, sera d'ailleurs traduit en langue cree.

Citation :
Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

· Le chemin des âmes « Three Day Road »], Paris, Albin Michel, coll. « Terres d'Amérique », Prix Amazon 2006 Pages 1, 2, 3, 4
· Là-haut vers le Nord [« Born With a Tooth »], Paris, Albin Michel, coll. « Terres d'Amérique », Pages 4
· Les Saisons de la solitude [« Through Black Spruce »], Paris, Albin Michel, Giller Prize 2008 Pages 3, 4

Citation :
mise à jour le 25/05/12, page 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Jeu 28 Juin 2007 - 2:43


Le chemin des âmes ( Three-Day Road)
traduit de l'anglais ( Canada) ) par Hugues Leroy
Editions Terre d'Amérique Albin Michel



1919. Xavier Bird rentre au Canada. Ce n'est plus qu'une ombre, gorgée de morphine. Dans les tranchées,il a laissé une jambe, l'ouïe, toute envie de vivre et même son nom car il est renvoyé au pays sous une fausse identité, celle de son ami d'enfance Elijah, avec lequel il s'était engagé , et qui, lui, n'est pas revenu.

Sa tante, la vieille indienne Niska, va faire tout ce qui est en son pouvoir pour l'empêcher de prendre le chemin des âmes, chemin de trois jours, selon la croyance indienne, qui mène à la mort. Et son pouvoir passe par les mots.

Alors, dans le canoë qui les ramène tous deux chez eux, elle va lui raconter son enfance dans les forêts. Et, en parallèle, Xavier revivra des épisodes de la guerre , de cette guerre au cours de laquelle de nombreux Indiens s'étaient volontairement engagés.
Joseph Boyden invité par le festival America, littératures et cultures d'Amérique du Nord en 2006, disait:
J'ai cherché à comprendre pourquoi tant de jeunes Indiens ,si maltraités par leur pays, se sont engagés dans cette tuerie. Je crois qu'ils ont été émasculés par le gouvernement. En partant combattre en Europe, eux qui n'avaient jamais quitté les grands espaces du nord de l'Ontario pensaient retrouver leur virilité, l'esprit d'aventure, la tradition guerrière de leurs ancêtres, la dignité."

Ce n'est pas l'aventure qu'ils vont trouver, mais l'horreur. Chasseurs depuis toujours, les deux Indiens s'avèrent être des tireurs d'élite. Et si Xavier jamais ne se fait à la mort , Elijah devient un vrai barbare et retrouve des rites ancestraux...

C'est un très beau et très dur roman,mais également une reflexion très poussée sur la possibilité de rester humain quand plus rien ne l'est alentour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Jeu 28 Juin 2007 - 3:15

Un entretien avec Joseph Boyden: ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Jeu 28 Juin 2007 - 15:00

Cela a l'air d'être un très beau livre qui me tente d'autant plus que c'est un sujet qui n'est que rarement évoqué. Du moins, je n'en avais jamais entendu parler. Je note avec intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère
Agilité postale
avatar

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 45
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Ven 29 Juin 2007 - 22:56

Tu peux ! Tu peux ! Ce livre c'est ma révélation de l'année 2007 , un vrai coup de foudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Sam 30 Juin 2007 - 1:02

Citation :
un vrai coup de foudre.
Ah, je suis contente, Chimère.,que tu aies également aimé ce livre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Sam 30 Juin 2007 - 10:31

en lisant ce que vous avez écrit toute les deux (Chimère et Marie), je me dis que je lirai bientôt ce roman. Je ne connais absolument pas cet auteur et vous me donnez envie de le découvrir. Merci les filles. cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chimère
Agilité postale
avatar

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 45
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Dim 8 Juil 2007 - 15:26

LE CHEMIN DES AMES de Joseph BOYDEN
Ed Albin Michel/390p
Trad (anglais Canada) : Hugues Leroy



Il était une fois deux amis Elijah et Xavier deux indiens du peuple Cree qui étaient partis à la guerre là-bas en Europe dans les tranchées. Quelques années plus tard, en 1919, en Ontario, Niska une vieille indienne attend sur le quai d’une gare le retour d’Elijah l’ami de son neveu Xavier mort là-bas mais c’est bel et bien Xavier qui descend de ce train totalement méconnaissable et l’apparence d’un mourant. Durant les trois jours qu’il faut pour les ramener chez eux, chacun des deux plongent dans leurs souvenirs…

Dès le début, c’est une certitude, c’est du grand roman, le genre qui ne vous lâchera plus jusqu’à la fin et après. De l’enfer des tranchées aux forêts du Canada, le parcours de Xavier, Elijah et Niska est décrit avec talent et la tragédie qui se prépare devient de plus en plus palpable au fur et mesure que les pages tournent. Mais loin de se révéler déprimant le récit devient une célébration de la vie et contient beaucoup d’espoir pour l’avenir. Ce sont effectivement les personnages qui portent ce roman et surtout l’impact que la guerre aura sur eux :la lente et terrifiante transformation d’Elijah et la décision que devra prendre son ami et frère, décision qui le hantera jusqu’au bout, tout cela dans l’ambiance apocalyptique de la guerre. Au départ, on peut se demander pourquoi l’auteur a mêlé également les souvenirs des rites, coutumes et croyances indiennes de Niska, considérée comme une femme aux pouvoirs mystiques, à ce drame mais plus on avance et plus on comprend qu’il y a un lien entre les deux récits et que les souvenirs de Niska ne sont pas anodins. Un livre magnifique qui laisse présager que l’auteur est un futur grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Mer 18 Juil 2007 - 4:28

On m'a prêté ce livre sinon je ne l'aurais jamais lu: le sujet (les Indiens et les combats) ne me disait rien qui vaille.
Et pourtant, j'ai adoré car c'est extrêmement bien écrit, émouvant, captivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Ven 21 Sep 2007 - 17:25

Sophie a écrit:
On m'a prêté ce livre sinon je ne l'aurais jamais lu: le sujet (les Indiens et les combats) ne me disait rien qui vaille.
Et pourtant, j'ai adoré car c'est extrêmement bien écrit, émouvant, captivant.

Exactement comme moi Sophie! Si Marie ne me l'avait pas envoyé (par Cavaillon Laughing ) jamais je n'aurais eu l'idée de l'ouvrir...Les tranchées, ce n'était pas gagné pour moi! Il faut avoir le coeur bien accroché pour suivre ce récit (haletant) d'un indien revenu dans son pays après avoir connu les atrocités de la guerre, et celui de sa tante Niska, qui nous raconte en parallèle son histoire et celle de son peuple, leurs croyances et leur culture.

Boyden ne nous épargne rien. Des corps explosés, éventrés, des corps à corps sanglants et des rites barbares...pale On poursuit vaillament ce voyage au bout de l'horreur, et peu à peu l'âme de ces guerriers arrachés à leur terre et devenus soldats pour retrouver leur honneur , transparait et devient flamboyante. Impossible à lacher! Ce roman hallucinant a une force et une intensité rares...
Comme le note Jim Harrison, "brillant et sombre à la fois. Il vous fera peut-être souffrir, mais ça vaut inévitablement la peine."
Tout est dit...vraiment superbe, n'hésitez pas! Idea

PS: il m'a tellement impressionnée que j'ai voulu l'offrir en cadeau cette semaine: impossible, rupture de stock !
...Je crois aussi que cet auteur a un bel avenir devant lui Like a Star
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Dim 21 Oct 2007 - 20:06

Je viens de terminer le roman. Non seulement j'ai très peu lu sur la Grande Guerre, et ce roman me semble extrêmement bien rendre compte de cette terrible guerre des tranchées, mais le point de vue de jeunes Indiens en manque de reconnaissance et de citoyenneté dans leur propre pays est aussi des plus intéressants.
Une découverte donc grâce à Parfum de Livres puisque ce livre est proposée au cerclage !

Un premier roman très réussi, un auteur prometteur à suivre…

Je vais d'ailleurs continuer mon périple dans la Grande Guerre en entamant le roman La chambre des officiers de Marc Dugain.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Dim 21 Oct 2007 - 20:51

C'est vrai qu'il doit être intéressant bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Dim 21 Oct 2007 - 21:16

Comme quoi, le cru 2007 est plein de petits trésors littéraires!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Lun 26 Nov 2007 - 18:11

"Le chemin des âmes"

Cela fait plusieurs jours que la vieille Niska, une indienne de la nation Cree, vient assister à l'arrivée du train dans cette gare perdue du Nord de la province d'Ontario.


Nous sommes en 1919 et de l'autre côté de l'océan, l'Europe panse ses plaies après quatre ans d'une guerre qui aura fait 9 millions de morts et 6 millions d'invalides.
Ce jour là c'est justement l'un de ces invalides de guerre qui descend du train, une jambe coupée, en équilibre instable sur ses béquilles. Cet homme, à la grande surprise de Niska, n'est autre que son neveu, Xavier dont elle avait pourtant reçu l'avis de décès.


Celui qu'elle était venue accueillir devait être Elijah, l'ami de son neveu, avec qui il s'était enrôlé dans l'armée canadienne et avec qui il avait traversé l'Atlantique pour participer au conflit.
Mais l'homme qui descend de ce train n'est plus que l'ombre de lui-même. Unijambiste et morphinomane, Xavier ne peut détacher ses pensées de l' expérience traumatisante qu'il a vécu au cours de ce conflit, de longs mois à ramper dans la boue des tranchées, parmi les rats et les cadavres, à éviter la balle, la grenade, ou l'obus fatal et à voir ses camarades tomber les uns après les autres.



Pendant le voyage qui va les ramener chez eux au coeur de la forêt, Xavier et sa tante Niska vont chacun leur tour évoquer le passé durant ces longues heures où le canoë glisse sur les eaux du fleuve.
Niska se remémorera son enfance, la vie tribale au sein d'une nature grandiose et cruelle où l'avenir du groupe dépend de la présence du gibier et de l'adresse des chasseurs, où l'être humain peut être la proie de l'ours, du loup, ou pire encore, du windigo, cette créature redoutable et assoiffée de chair humaine qui hante les forêts. Niska évoque aussi la dissolution de son clan, rattrapé par la « civilisation » et qui s'est résigné à vivre sous la coupe des autorités canadiennes et des religieux catholiques qui tentent d'éradiquer toute trace de leur culture originelle.


Niska, quant à elle, refusera cette vie faite d'humiliations et de compromis; elle s'échappera pour retourner dans la forêt, quitte pour cela à affronter la solitude et les dangers inhérents à cette existence.


Après quelques années, elle réussira à libérer Xavier, le fils de sa soeur, et l'emmènera avec elle. Puis ce sera au tour d'Elijah, un orphelin ami de Xavier qui viendra les rejoindre. Ensemble, les deux enfants vont grandir au sein de cette nature sauvage, devenir de jeunes hommes et d'habiles chasseurs. Comme leurs ancêtres depuis des temps immémoriaux, ils vont s' éveiller à cette vie rude et exaltante, où se côtoient le monde visible et celui des esprits.



Mais le monde des hommes blancs parvient tout de même à se faire entendre jusque dans leur refuge et c'est ainsi que les deux jeunes hommes apprennent que le monde est en guerre. Fiers de leurs origines guerrières et de leur talent de chasseurs, bouillant du sang de la jeunesse, Xavier et Elijah vont quitter leur tante Niska pour rejopindre le monde de l'homme blanc et s'enrôler dans l'armée canadienne.
Après quelques semaines d'entraînement et après avoir traversé l'Atlantique, les deux jeunes indiens vont se retrouver sur le front et vont faire la douloureuse expérience de la guerre. Très rapidement ils vont être remarqués par leurs officiers de tutelle pour leur talent de tireurs d'élite.


Commence alors pour les deux amis un duel avec l'ennemi où la traque peut durer des jours, où la moindre balle tirée doit faire mouche et abattre l'adversaire. Terrés pendant des heures, voire des jours, ils attendent le moment opportun où se présentera la cible – simple soldat ou officier – qu'ils devront abattre du premier coup sans se faire repérer et sans attirer la riposte de l'ennemi.


A ce jeu du chat et de la souris, Xavier, de caractère taciturne, n'éprouve aucune satisfaction, si ce n'est celle du devoir accompli. Pour Elijah par contre, beaucoup plus extraverti que son ami et devenu dépendant de la morphine, l'acte de tuer devient rapidement irrépressible et la surenchère de victimes à accrocher à son tableau de chasse devient une obsession qui va le pousser au bord de la folie. Face à cette frénésie meurtrière, cette inextinguible soif de sang, Xavier va finir par ne plus reconnaître celui qui était son ami. Elijah serait-il en passe de devenir un windigo ? Xavier va devoir, pour sauver l'âme et la mémoire de son ami, appliquer l'ancestral rite indien dont il est le dépositaire. Mais le prix à payer sera terrible.



« Le chemin des âmes », ce premier roman de Joseph Boyden est de cette catégorie de livres qui une fois commencés, aspirent le lecteur dans un tourbillon d'émotions et de sensations qui ne cessent qu'à la dernière page.


Entre le silence quasiment surnaturel des grandes forêts enneigées de l'Ontario et le fracas assourdissant de la guerre des tranchées, Joseph Boyden nous entraîne dans un récit hypnotique et fascinant où la sérénité de la nature, inspiratrice de la sagesse des peuples amérindiens, alterne avec les atrocités de la guerre, les assauts sous la mitraille et les obus, la boue, les cadavres, la peur et la folie des hommes.
Puissant et inspiré, sauvage et magnifique, ce livre plein de lumière et de noirceur, ce récit d'une beauté et d'une cruauté à couper le souffle est l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné de lire dans le courant de cette année. Avec ce roman que l'on pourrait qualifier d'épique, Joseph Boyden s'impose comme l'un des auteurs majeurs de la littérature anglo-saxonne contemporaine.

Merci à Marie qui m'a permis de lire ce roman grâce au cerclage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Joseph Boyden   Lun 26 Nov 2007 - 18:18

Je prends la suite de Biblio....

"Le chemin des âmes"


Nous sommes en 1919, la Grande Guerre est terminée mais pas son cortège de douleurs et de sang. Elle a laissé des traces plus profondes que les tranchées où se terraient les soldats, plus profondes que les cratères des obus, plus profondes que les blessures par balle, plus profondes que les sillons de l'enfer. Niska, une vieille indienne qui a conservé le mode de vie traditionnel des indiens Cree, femme-médecine ou chamane, attend le retour de son neveu.
En 1914, Xavier et Elijah s'engagent dans l'armée pour s'en aller combattre sur les champs de bataille de Belgique et du Nord de la France. Commence alors pour eux, une plongée dans l'enfer de l'inhumanité. Le premier se bat en relative harmonie (si tant est que l'harmonie puisse exister dans un tel contexte) avec ses croyances et ses convictions: il tue sans haine, pour se défendre, pour défendre sa vie et accompagne les âmes des soldats sur le chemin de leur autre vie. Le second bascule, peu à peu, dans la jouissance de donner la mort, dans la jouissance du sang, dans la jouissance du sentiment de puissance offert par une lunette sur un fusil, par l'habileté à saisir le moindre bruit pour détruire l'autre. Il rencontre aussi le pouvoir de la morphine, médecine qui fait tout oublier notamment la douleur et la peur, médecine qui peut faire déraper et franchir la frontière qui sépare l'humanité de la cruauté perverse.
Joseph Boyden et ses héros indiens Cree, Xavier, Elijah et Niska, entraînent le lecteur dans les récits croisés de trois destins forts et parfois tragiques.
Les souvenirs des traditions indiennes du Canada, le respect de la nature, l'écoute de cette dernière, alternent avec les récits des combats de la guerre des tranchées. Cette guerre qui brise, hache, biffe les hommes et leur âme jusqu'à en faire des dévoreurs, certes métaphoriques, de chair humaine. Les indiens, vivant dans des conditions extrêmes en hiver, savent combien il est facile de sombrer dans l'obscurité de la faim lorsque la famine menace et les beaux jours encore lointains. Niska en fit l'expérience, enfant, lorsque son père, homme-médecine du clan, fut contraint de soustraire du monde des vivants, une jeune femme (et le bébé qu'elle allaitait) qui trouvant son époux vaincu par le froid glacial le mangea pour survivre: elle était devenue, au yeux de la tribu, une windigo, une âme damnée car ayant goûté à la chair humaine. Xavier, aussi, plus tard, fut témoin de cela et comme son grand-père l'avait fait pour sa tante Niska, cette dernière, devenue à son tour hookimaw (femme-médecine), le laissa regarder la mise à mort d'un homme devenu windigo.
Cette expérience initiatique servira à Xavier lorsqu'il sera clair et évident que Elijah est devenu un windigo, a franchi la frontière qui sépare les êtres humains de l'innommable. Mais Xavier n'a pas terminé son long chemin vers son âme. La guerre lui a infligé une dépendance sournoise: la morphine. Xavier fait partie des six millions de mutilés de guerre: il a perdu une de ses jambes et gagné une immense culpabilité, la mort d'Elijah.
Xavier revient au pays avec son lourd fardeau et une envie de mourir qui inquiète Niska. Au cours des trois jours du voyage de retour vers les immenses forêts silencieuses de l'Ontario, Niska va maintenir la minuscule flamme de la vie dans l'âme de Xavier. Trois jours de voyage en canoë, trois jours de doses de morphine, trois jours d'angoisse, trois jours de récits des champs de bataille, trois jours de récits des jours anciens et heureux lorsque Xavier pistait l'orignal, courait les bois, apprenait à se déplacer sans bruit, à écouter le coeur palpitant de la Nature.
Au terme du voyage, Xavier pourra revivre délivré de son démon, libéré de sa culpabilité en libérant sur le chemin des âmes celle d'Elijah, trop longtemps perdue dans les brouillards de la guerre et de la folie meurtrière. Au terme du voyage, Niska saura que Xavier reprendra le flambeau de hookimaw.
Un premier roman d'une force romanesque étonnante et superbe, emportant tour à tour le lecteur au coeur des forêts enneigées et silencieuses, sanctuaires des traditions millénaires de la sagesse amérindienne et au milieu des hurlements et des déchaînements d'une guerre impitoyable et sanglante. Dès que le lecteur plonge dans le roman, il est aussitôt happé par la puissance du récit et l'extraordinaire vie des personnages (Xavier le taciturne, peu enclin à s'exprimer en anglais, peu désireux d'être assimilé et Elijah le lumineux indien, irréel de beauté et d'élocution facile - il parle anglais mieux que les officiers! - expansif et virevoltant), une vie proche de l'épopée, de l'héroïsme (au sens grec du terme).
Une aventure dont on revient enchanté malgré les horreurs approchées. Une écriture superbe, dynamique autant que poétique, rythmant le récit de longues respirations.

Mille et un mercis Marie pour avoir mis ce précieux roman au Cerclage cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joseph Boyden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph Boyden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joseph Vacher
» 21 novembre - Voltaire / François Joseph Charles de Habsbourg-Lorraine
» la Marie Joseph......
» Joseph Brocart
» Ça me prouve que je suis à ma place - Jael Joseph Bird

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: