Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Emile Ollivier

Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Emile Ollivier Empty
MessageSujet: Emile Ollivier   Emile Ollivier Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 8:08

Emile Ollivier Emileo10

Si Dany Laferrière s'est illustré au sein de la littérature québécoise et mondiale, il doit une fière chandelle à Émile Ollivier (1940-2002). Cet auteur d'origine haïtienne s'est établi au Québec en 1965. D'abord de passage à Amos, il finit par établir domicile à Montréal en 1968. Pendant une trentaine d'années, il aura enseigné à la Faculté de l'Éducation à l'Université de Montréal.

Auteur d'une oeuvre assez remplie - essais, romans et nouvelles -, Émile Ollivier fut raillé par Dany Laferrière : «Ollivier écrit dans un français tellement classique qu’à peine son stylo arrive-t-il au bas d’une page que la feuille de papier a déjà jauni!» Parmi cette production, nous pouvons noter Mère-solitude, Passages et Mille Eaux. Il débuta sa carrière d'écrivain avec la publication d'un roman de deux nouvelles intitulé Paysage de l'aveugle en 1977.

Animateur culturel consacré à la défense de la cause des immigrants et de la société québécoise, Émile Ollivier fera oeuvre d'éducation populaire chez ses compatriotes et au sein de la société. Peut-être pas aussi flamboyant que Dany Laferrière, Émile Ollivier n'en a pas moins accompli une oeuvre de maturité. Ses premiers romans furent surtout publiés en France. Ses essais, ses nouvelles et son dernier roman furent, quant à eux, publiés au Québec. Au moment de mourir, il terminait son dernier roman, La Brûlerie.

Tout à fait capable d'un trait d'esprit assez tranchant, Émile Ollivier a notamment écrit ceci :

« Vous êtes citoyen américain, n'est-ce pas ? Alors le monde vous appartient. »
Extrait du La discorde aux cent voix

Citation :
Œuvres publiées
Essais

   1946/1976: Trente ans de Pouvoir Noir en Haïti. (avec Cary Hector et Claude Moïse) Montréal: Collectif Paroles, 1976.
   Haïti, quel développement? (avec Charles Manigat et Claude Moïse). Montréal: Collectif Paroles, 1976.
   Analphabétisme et alphabétisation des immigrants haïtiens à Montréal. Montréal: Librairie de l'Université de Montréal, 1981.
   Penser l'éducation des adultes, ou fondements philosophiques de l'éducation des adultes. (avec Adèle Chené). Montréal: Guérin, 1983.
   La Marginalité silencieuse. (avec Maurice Chalom et Louis Toupin). Montréal: CIDHICA, 1991.
   Repenser Haïti; grandeur et misères d'un mouvement démocratique. (avec Claude Moïse). Montréal: CIDIHCA, 1992.
   Repérages. Montréal: Leméac, 2001.

Nouvelles

   Paysage de l'aveugle. Montréal: Pierre Tisseyre, 1977.
   Regarde, regarde les lions. (avec des photographies de Mohror) Paris: Myriam Solal, 1995.
   La supplique d'Élie Magnan. Nouvelles d'Amérique (Maryse Condé et Lise Gauvin, éds.). Montréal: Hexagone, 1998: 153–162.
   Port-au-Prince ma ville aux mille visages. À peine plus qu'un cyclone aux Antilles. (Textes réunis sous la direction de Bernard Magnier). Rochefort: Le temps qu'il fait, 1998: 45–56.
   Regarde, regarde les lions. (recueil de 15 nouvelles). Paris: Albin Michel, 2001.
   L'Enquête se poursuit (nouvelle). Montréal: Plume & Encre, 2006.

Romans

   Mère-Solitude. Paris: Albin Michel, 1983
   La Discorde aux cent voix. Paris: Albin Michel, 1986
   Passages. Montréal: l'Hexagone, 1991
   Les Urnes scellées. Paris: Albin Michel, 1995.
   Mille Eaux. Paris: Gallimard (Haute Enfance), 1999.
   La Brûlerie. Montréal: Boréal, 2004

Tiré de : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Ollivier_%28%C3%A9crivain%29

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Emile Ollivier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Avenue Emile-Dupont
» Le Havre - Rue Emile Renouf
» 7 avenue Emile Zola
» Emile MELLINET
» Saint-Wandrille-Rançon - BARON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Fils en devenir (par auteurs)-
Sauter vers: