Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 George Sand

Aller en bas 
+14
bix229
Arabella
tina
animal
Ouliposuccion
swallow
la-lune-et-le-miroir
sonitaline
whiterose
Hindie
CC
Marie
troglodyte
coline
18 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

George Sand Empty
MessageSujet: George Sand   George Sand EmptyLun 5 Fév 2007 - 17:32

George Sand 36302410

George Sand est le pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin, romancière et femme de lettres française, plus tard baronne Dudevant, née à Paris le 1er juillet 1804 et morte au domaine de George Sand de Nohant le 8 juin 1876.

Elle a écrit des romans, des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre, une autobiographie, des critiques littéraires, des textes politiques.

Elle a fait scandale par sa vie amoureuse agitée, par sa tenue vestimentaire masculine, dont elle a lancé la mode, par son pseudonyme masculin, qu'elle adopte dès 1829, et dont elle lance aussi la mode : après elle, Marie d'Agoult signe ses écrits Daniel Stern (1841-1845), Delphine de Girardin prend le pseudonyme de Charles de Launay en 1843.

Malgré de nombreux détracteurs comme Charles Baudelaire ou Jules Barbey d'Aurevilly, George Sand était au centre de la vie intellectuelle de son époque, accueillant au domaine de Nohant ou à Palaiseau des personnalités aussi différentes que Franz Liszt, Frédéric Chopin, Marie d'Agoult, Honoré de Balzac5, Gustave Flaubert, Eugène Delacroix, et Victor Hugo, conseillant les uns, encourageant les autres.

Elle s'est aussi illustrée par un engagement politique actif à partir de 1848, inspirant Alexandre Ledru-Rollin, participant au lancement de trois journaux : La Cause du peuple, Le Bulletin de la République, l'Éclaireur, plaidant auprès de Napoléon III la cause de condamnés, notamment celle de Victor Hugo dont elle admirait l'œuvre et dont elle a tenté d'obtenir la grâce après avoir éclipsé Notre Dame de Paris avec Indiana, son premier roman.

Son œuvre est très abondante et la campagne du Berry lui sert souvent de cadre. Ses premiers romans, comme Indiana (1832), bousculent les conventions sociales et magnifient la révolte des femmes en exposant les sentiments de ses contemporaines, chose exceptionnelle à l'époque et qui divisa aussi bien l'opinion publique que l'élite littéraire. Puis George Sand ouvre ses romans à la question sociale en défendant les ouvriers et les pauvres (Le Compagnon du Tour de France) et en imaginant une société sans classe et sans conflit (Mauprat, 1837 - Le Meunier d'Angibault, 1845).

Elle se tourne ensuite vers le milieu paysan et écrit des romans champêtres idéalisés comme La Mare au diable (1846), La Petite Fadette (1849), François le Champi (1850), Les Maîtres sonneurs (1853).

George Sand a abordé d'autres genres comme l'autobiographie (Histoire de ma vie, 1855) et le roman historique avec Consuelo (1843) où elle brosse, à travers la figure d'une cantatrice italienne, le paysage artistique européen du XVIIIe siècle, ou encore Les Beaux Messieurs de Bois-Doré (1858) qui multiplie les péripéties amoureuses et aventureuses dans le contexte des oppositions religieuses sous le règne de Louis XIII.  
(sources wikipedia)

Citation :
Bibliographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)

1830 - Le Commissionnaire (avec Jules Sandeau)
1831 - Rose et Blanche (avec Jules Sandeau)
1831 - La Fille d'Albano
1831 - Valentine
1832 - Indiana
1833 - Lélia
1833 - Aldo le Rimeur
1833 - Une conspiration en 1537
1834 - Journal intime
1834 - Jacques
1834 - Le Secrétaire intime
1834 - !a Marquise
1834 - Garnier (conte)
1834 - Lavinia
1834 -  Métella
1835 - André
1835 - Mattéa
1835 - Leone Leoni
1836 - Simon
1837 - Mauprat
1837 - Dodecation, ou le Livre des douze. Le Dieu inconnu
1838 - Les Maîtres mozaïstes
1838 - La Dernière Aldini
1838 - L'Orco
1838 - L'Uscoque
1839 - Gabriel (dialogue)
1839 - Spiridion
1840 - Les Sept Cordes de la lyre (théâtre)
1840 - Cosima, ou la Haine dans l'amour (théâtre)
1840 - Pauline. Les Mississipiens
1841 - Le Compagnon du tour de France
1842 - Mouny Roubin
1842 - Georges de Guérin
1842 - Horace
1842 - Un hiver à Majorque (récit)
1843 - la Sœur cadette
1843 - Kouroglou
1843 - Carl
1843 - Jean Zizka (roman historique sur la vie de Jan Žižka, chef de guerre hussite)
1843 - Consuelo
1843 - La Comtesse de Rudolstadt
1844 - Jeanne
1845 - Le Meunier d'Angibault
1846 - La Mare au diable   Pages 1
1846 - Isidora
1846 - Teverino
1846 - Les Noces de campagne
1846 - Evenor et Leucippe. Les Amours de l'Âge d'or
1847 - Le Péché de M. Antoine
1847 - Lucrezia Floriani
1847 - Le Piccinino
1849 - La Petite Fadette
1850 - François le Champi
1851 - Le Château des Désertes
1851 - Histoire du véritable Gribouille
1851 - Le Mariage de Victorine (théâtre,)
1852 - Les Vacances de Pandolphe (théâtre)
1853 - La Fauvette du docteur
1853 - Mont Revèche
1853 - La Filleule
1853 - Les Maîtres sonneurs Pages  2
1854 - Adriani
1854 - Flaminio (théâtre)
1855 - Histoire de ma vie (autobiographie)
1856 - Autour de la table
1857 - La Daniella
1857 - Le Diable aux champs
1857 - Promenades autour d'un village
1858 - Les Beaux Messieurs de Bois-Doré
1859 - Elle et lui (récit autobiographique sur ses relations avec Musset)
1859 - Jean de la Roche
1859 - L'Homme de neige
1859 - Narcisse
1859 - Les Dames vertes
1860 - Constance Verrier
1861 - La Ville noire
1861 - Valvèdre
1861 - La Famille de Germandre
1861 - Le Marquis de Villemer)
1862 - Tamaris
1863 - Mademoiselle La Quintinie
1863 - Les Dames vertes
1863 - Antonia
1865 - La Confession d'une jeune fille
1865 – Laura, voyage dans le cristal   Pages  1
1866 - Monsieur Sylvestre)
1866 - Le Don Juan de village (théâtre)
1866 - Flavie
1867 - Le Dernier Amour
1868 - Cadio (théâtre)
1868 - Mademoiselle Merquem
1870 - Pierre qui roule
1870 - Le Beau Laurence
1870 - Malgré tout
1871 - Césarine Dietrich
1871 - Journal d'un voyageur pendant la guerre
1872 - Francia. Un bienfait n'est jamais perdu
1872 - Nanon
1873 - Contes d'une grand'mère vol. 1
1873 - L'Orgue du Titan
1874 - Ma sœur Jeanne
1875 - Flamarande
1875 - Les Deux Frères
1876 - La Tour de Percemont
1876 - Contes d'une grand'mère vol. 2
1876 - Marianne
1877 - Légendes rustiques (La Reine Mab. La Fée qui court. Fanchette)
1886 - Les Ailes du courage (posthume)

1996 – Lettres d’amour (Sand et Musset)   Pages  1

Citation :
Arrêté à la page 2 le 26/04/2015


LAURA, VOYAGE DANS LE CRISTAL

Ce texte fantastique, étonnant par sa subtilité et ses qualités littéraires, est presque oublié. George Sand, déjà, le qualifiait trop modestement de « conte bleu amusant ».

L’histoire :

Le jeune Alexis, piètre « aide du sous-aide » de son oncle Tungsténius, professeur de minéralogie à Fischausen, est un beau jour emporté par sa cousine Laura dans un étrange voyage à travers une géode d’améthyste.
Pour conquérir l’amour de Laura et espérant ainsi obtenir sa main, Alexis se lance dans une aventure aux côtés du diabolique Nasias qu’il croit être le père de la jeune fille. Ce dernier, détenteur d’un diamant aux étranges pouvoirs, l’entraîne jusqu’au Pôle Nord d’où il compte pouvoir descendre sous l’écorce terrestre et s’emparer des gemmes précieuses qui s’y trouvent cachées.


A Aurore et Gabrielle Sand, ses petites filles, George écrivait :

« La nature est une mine de merveilles et toutes les fois qu’on y met tant soit peu le nez, on est étonné de ce qu’elle nous révèle. »

« Le merveilleux pleut du ciel sans qu’aucun magicien s’en mêle
».

Le texte abonde en détails précis concernant la description des minéraux pour lesquels l’auteur éprouvait un vif intérêt.

Ce qui surprend, c’est la ressemblance entre « Laura » publié en janvier 1864, et « Voyage au centre de la terre » de Jules Verne, paru le 3 décembre 1864. Les deux romans se font écho de façon troublante ( voyages initiatiques, cadre de l’action en Allemagne, personnages qui se ressemblent, voyage au Nord puis au centre de la terre, épreuves subies par les héros, rencontres aussi, réunion du merveilleux et du didactique des deux romans…).

« Je lis maintenant le « Voyage au centre de la terre » par Verne : jusqu’à présent cela ressemble un peu trop à mon « Voyage dans le cristal » écrivait George Sand.

On connaît et apprécie le talent personnel des deux auteurs. Ces deux ouvrages abordaient en fait des thèmes qui répondaient à l’actualité littéraire et scientifique du moment.

Laura voyage dans le cristal m'a amenée ensuite à "Palais de Glace" de Tarjei Vesaas ( voir littérature de Scandinavie)...
Revenir en haut Aller en bas
troglodyte
Main aguerrie
troglodyte


Messages : 342
Inscription le : 26/05/2007
Age : 54
Localisation : Strasbourg

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMar 31 Juil 2007 - 21:21

. . Pitoyable post laissé sans aucune réponse depuis plus de six mois, orphelin du forum, enterré par de sournois ou aveugles ou impitoyables forumeurs, sire Troglo vient à ta rescousse. Sèche tes larmes et réjouis-toi car il a lu La mare au diable, pansement dont la simplicité parvint sans peine à le guérir des plaies laissées en sa chair tendre par l'abominable docteur Q.
. . C'est de la littérature empreinte de la douceur maternisante, de la bonne compote aux fruits des bois que cette Mare au diable ! J'en prescris la lecture à tous les blessés, c'est ravigotant, c'est comme le cordial du père Poriot ! (A dose homéopathique tout de même car il y a risque de devenir neuneu.)
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMar 31 Juil 2007 - 21:27

C'est parfait Troglo!...Ton post sur La Mare au Diable fait remonter ce fil effectivement tombé dans l'oubli... Sad
Et pourtant...pourtant...il est vraiment surprenant et agréable à lire ce Laura voyage dans le cristal (ça fait rêver, non?)...trop méconnu peut-être...C'est injuste!
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMer 1 Aoû 2007 - 1:52

Citation :
de la bonne compote aux fruits des bois
Attention tout de même à ce que la fée de Nohant mettait dans ses compotes!

Lettre de George Sand à Gustave Flaubert ( extrait) 1866

J'ai oublié de prendre trois feuilles de tulipier, il faut me les envoyer dans une lettre, c'est pour quelque chose de cabalistique .
Shocked

Il faut dire qu'au fil des années, bien des personnages intéressants se sont succédés à Nohant, il fallait les nourrir!

J'aime bien cette lettre de Balzac à Mme Hanska qui date du 2 mars 1938 ( après la séparation entre George Sand et François, dit Casimir Dudevant:


" J'ai abordé le château de Nohant à 7 heures et demie du soir, et j'ai trouvé le camarade George Sand dans sa robe de chambre fumant un cigare après le dîner, au coin de son feu, dans une immense chambre solitaire. Elle avait de jolies pantoufles jaunes ornées d'effilés, des bas coquets et un pantalon rouge.
Voilà pour le moral; au physique, elle avait doublé son menton comme un chanoine, elle n'a pas un seul cheveu blanc, malgré ses effroyables malheurs, son teint bistré n'a pas varié, ses beaux yeux sont tout aussi éclatants, elle a l'air tout aussi bête quand elle pense, car, comme je l'ai dit après l'avoir étudiée, toute sa physionomie est dans l'oeil. Elle est à Nohant depuis un an, fort triste et travaillant énormément. Elle mène à peu près ma vie. Elle se couche à six heures du matin et se lève à midi, moi je me couche à six heures du soir et je me lève à minuit, mais naturellement je me suis conformé à ses habitudes, et nous avons pendant trois jours bavardé depuis cinq heures du soir après le dîner jusqu'à cinq heures du matin....C'est à propos de Liszt et de Mme d'Agoult qu'elle m'a donné le sujet des "galériens" ou des "amours forcés" que je vais faire car, dans sa position, elle ne le peut pas."
Revenir en haut Aller en bas
troglodyte
Main aguerrie
troglodyte


Messages : 342
Inscription le : 26/05/2007
Age : 54
Localisation : Strasbourg

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMer 1 Aoû 2007 - 7:24

Marie a écrit:
J'aime bien cette lettre de Balzac à Mme Hanska qui date du 2 mars 1938
L'année suivante, Hitler envahissait...
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMer 1 Aoû 2007 - 7:50

oups!! Embarassed
Pardon , je n'ai pas relu!
2 mars 1838 , visite à Nohant en février 1838...
Revenir en haut Aller en bas
CC
Espoir postal



Messages : 41
Inscription le : 02/08/2007

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptySam 11 Aoû 2007 - 13:54

parfum de Sand.
Ce sont des senteurs mélées, des images en vrac, des souvenirs de vacances. J'ai lu G. Sand très jeune, on me donnait alors, ceux de ses livres qu'on présumait "bons à mettre entre toutes les mains" et qui me semblaient, oui, propres à faire de moi la plus neu-neu des neuneus. Heureusement, ma passion de la lecture l'emportait sur l'ennui et le sourire en coin. J'ai avalé la Petite Fadette, François le Champi et la Mare au Diable sans trop broncher.

Plus tard sont venus les autres, jusqu'aux Beaux Messieurs de Bois-Doré. Tous, sans exception.
Et puis j'en ai rajouté lorsque sa correspondance a été éditée. Et j'ai lu plusieurs biographies, en francais, en anglais.
Et puis, je me suis prise de passion pour l'auteur, la femme, la Bonne Dame , et j'ai visité Nohant, et ce petit village dans les gorges.. Gargilesse, j'y suis !

Bref, George, elle fait partie de ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Hindie
Posteur en quête
Hindie


Messages : 87
Inscription le : 01/12/2007
Age : 50
Localisation : Belgique

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyDim 9 Déc 2007 - 17:49

J'ai lu George Sand il ya quelques années et j'en garde de bons souvenirs! Wink En particulier avec "La mare au diable" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
whiterose
Espoir postal
whiterose


Messages : 25
Inscription le : 31/05/2007
Age : 35

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyJeu 24 Jan 2008 - 15:28

J'ai lu Georges sand, et j'aime bien son style, j'ai beaucoup aimé la mare au diable, la petite fadette, ou encore Francois le champi
Revenir en haut Aller en bas
http://scarlettohara.wordpress.com
sonitaline
Posteur en quête
sonitaline


Messages : 77
Inscription le : 23/10/2008
Age : 37

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyDim 21 Déc 2008 - 17:42

j'ai lu la petite fadette quand j'étais au lycée
il faut dire que c'est un roman assez simple déstiné aux plus jeunes Basketball
je n'ai toutefois trouvé aucune subtilité dans le style de l'auteur lire
Revenir en haut Aller en bas
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
la-lune-et-le-miroir


Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 56
Localisation : Dordogne

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyJeu 17 Déc 2009 - 15:01

J'ai lu "elle et lui", je trouve ce livre intéressant . Ce roman s'inspire de son histoire avec A de Musset.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
swallow
Sage de la littérature
swallow


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

George Sand Empty
MessageSujet: Pajaro et Ave...   George Sand EmptyJeu 8 Avr 2010 - 9:29

Georges Sand et les oiseaux:

George Sand était d’une origine socialement hybride : du côté paternel, elle descendait du maréchal de Saxe, fils naturel du roi de Pologne Auguste II ; mais du côté maternel, son ascendance était populaire. Son grand-père maternel, Antoine Delaborde, était oiselier, « c’est-à-dire qu’il vendit des serins et des chardonnerets sur le quai aux Oiseaux » (G.S., Histoire de ma vie).

http://2009sediments.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ouliposuccion
Envolée postale



Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMar 13 Déc 2011 - 9:32

Correspondance Alfred de Musset et George Sand. Préface Françoise Sagan
Lettres d'amour.


George Sand 41g5hs11

Quatrième de couverture

George Sand et Alfred de Musset se sont aimés, puis se sont quittés à Venise en 1832, après des trahisons et des déchirements.
Le récit de cette aventure tient dans les soixante lettres spirituelles, passionnées et passionnantes, qu'ils ont échangées. Françoise Sagan a lu ces lettres et s'est interrogée sur les sentiments des deux personnages. Elle a tenté de comprendre ce qui s'est réellement passé entre cette jeune femme qui ne ressemblait à personne et qui séduisait tout le monde, et le poète alcoolique et génial qu'elle appelait son gamin d'Alfred.




Mon Avis

J'ai été assez déçue par cette correspondance que j'aurais souhaité plus fouillée, moins conventionnelle.
Il aurait été intéressant de retrouver ce gamin de De Musset, homme torturé qui ne savait garder auprès de lui Sand, prenant maitresses mais ne pouvant se passer d'une Sand moitié mère /moitié amante.
Mais...je n'ai pas retrouvé Alfred De Musset, homme aimant se faire materner, poète et si dur à la fois dans sa relation. Cet homme tentant dans l'auto flagellation de récupérer sa bien-aimée , pour mieux s'enfuir, pour mieux souffrir .La destruction psychologique affligée à George Sand est survolée et presque obstruée par une histoire d'amitié ; de frères entre eux ...Amitié qui n'en a jamais été.
Quant à elle, femme meurtrie par la disparition de son père dès son enfance, recherchant le modèle paternel chez les hommes qu'elle aime frêles et sensibles , les hommes à materner, le tout en étant amante tapageuse , rien n'est très clair ni retranscrit.
Nous y lisons un échange assez plat, beaucoup de courriers concernant les finances, les nouvelles de son fils.
Pourtant, ce sont bien les échanges que George Sand a voulu publier à sa mort, afin que soit rétablie la vérité concernant leur histoire. Histoire ayant suscitée la polémique.

La préface, écrite par Françoise Sagan est prometteuse, superbe, je dirais que c'est ce que j'ai trouvé de plus intéressant dans cette correspondance...Son analyse quant à une histoire qu'elle connait, mais qui n'est pas justement traitée en profondeur.

Le point positif, c'est de découvrir que beaucoup de phrases attribuées à De Musset, en particulier dans " on ne badine pas avec l'amour" sont de George Sand, passages de ses lettres remaniées dans les pièces de De Musset.



Autre avis tout à fait personnel, il me semble après diverses lectures que George Sand n'a jamais été célèbre de par ses œuvres qui déjà à son époque étaient considérées comme assez mièvres, mais bien par son esprit et sa position de femme libre aux mœurs dérangeantes.
Les jugements en son temps ont été très sévères et je n'invente rien.

"C'est la vache bretonne de la littérature" disait Jules Renard.

Baudelaire la détestait je cite :
"La femme Sand est le Prudhomme de l’immoralité, elle n'a jamais été artiste. Elle a le fameux style coulant cher aux bourgeois, elle est bête, elle est lourde, elle est bavarde, elle a dans les idées morales la même profondeur de jugement et la même délicatesse de sentiments que les concierges et les filles entretenues. Que quelques hommes aient pu s'emmouracher de cette latrine, c'est bien la preuve de l'abaissement des mœurs de ce siècle.je ne puis plus penser à cette stupide créature sans un certain frémissement d'horreur et si je la rencontrais, je ne pourrais m'empêcher de lui jeter un bénitier à la tête"

Charles Murat qui n'était pas tendre avec elle :
« Elle avait ce je ne sais quoi de glouton dans le mouvement du désir »

Ces discours socialistes et humanitaires sont qualifiés de "Bêlant" par la société intellectuelle "entre autres "le meunier d'Angibault et "le péché de monsieur Antoine".

Ses romans " la petite fadette ", "lélia" ,"la mare au diable" "françois le champi" et "les maitres sonneurs" sont qualifiés de gentillets mais "un rien du tout" dans le monde de la littérature.
A sa mort Flaubert a pleuré Sand en saluant la femme mais non l’auteure, je cite :
« Les hautes figures disparaissent, mais ne s'évanouissent pas .George Sand était une idée. »
Pas un mot sur ses œuvres.

Tourgueniev a salué la femme en disant avoir pleuré comme un veau
« Il fallait la connaitre comme je l'ai connue pour savoir tout ce qu'il avait de féminin dans le grand homme ! L'immensité de la tendresse qui se trouvait dans le génie de l'esprit ... » (de son esprit)
La femme, George Sand a donc marqué par son esprit, son ingéniosité, mais non pas dans ses romans ou discours.

J’en viens donc à la conclusion, et bien entendu ; ce n'est encore une fois que mon humble avis, que les meilleurs écrits de George Sand se trouvent dans les œuvres de ses amants ( Ecrits provenant de correspondances dont ils se sont inspirés) ainsi que dans ses échanges épistolaires (outre celui avec de Musset) .

Aussi, je tente très bientôt la correspondance de George Sand et Marie de Flavigny d'Agoult.
Les lettres qu'elles s'échangèrent narrant leur amitié, rassemblées ici pour la première fois, témoignent du caractère exceptionnel de ces deux femmes qui, bravant les préjugés de leur classe, se voulurent maîtresses de leur destin. Toutes deux dotées d'un fort tempérament, elles firent montre d'une force d'introspection et d'une clairvoyance peu communes. Au fil de leurs lettres glissent les ombres de personnalités de premier plan (Balzac, Lamennais, Musset, Mickiewicz, Berlioz) au premier rang desquelles surgissent celles des deux amants, Liszt et Chopin.


Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptyMer 14 Déc 2011 - 22:59

l'avait pas l'air tendre Jules Renard ! je crois bien que c'est dans le livre que j'ai lu sur Ramuz tout dernièrement qu'est cité un jugement assez expéditif.
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina


Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand EmptySam 18 Aoû 2012 - 10:54

La mare au diable

Pas mal, mais pas transcendant.
J'ai trouvé le personnage de Marie très caricatural. Très lisse, épouse et mère parfaite (quelle chance !).
En revanche, la progression psychologique est intéressante et certains passages sont bien amenés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





George Sand Empty
MessageSujet: Re: George Sand   George Sand Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
George Sand
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
»  George Sand et Majorque...
» George Pelecanos
» George Shaw
» George Eliot
» George Cukor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: