Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz – i7-12650H – ...
999.99 €
Voir le deal

 

 John Hillcoat

Aller en bas 
+7
eXPie
traversay
Queenie
Maline
coline
Epi
Marko
11 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

John Hillcoat Empty
MessageSujet: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyJeu 3 Déc 2009 - 21:47

John Hillcoat 250px-10
Né en 1961, en Australie (Queensland) et élevé au Canada (Ontario).

Il a beaucoup travaillé avec Nick Cave (notamment sur le film The Proposition) et le groupe Depeche Mode.


Filmo :
Ghosts... of the Civil Dead, 1988
To Have and to Hold, 1996
The Proposition, 2005
La route, 2009

La route
John Hillcoat Arton110

Ce film est d'abord une très belle illustration du roman de Cormac Mac Carthy qui associe des tableaux post-apocalyptiques magnifiques et visionnaires de désolation et de poésie désespérée. L'atmosphère est profondément mélancolique, languide, renforcée par la belle musique de Nick Cave. Les acteurs sont parfaits, à commencer par Vigo Mortensen dont le visage christique exprime toute la souffrance de ce monde agonisant.
John Hillcoat 19194911

Le réalisateur a intégré des flash-back qui ne sont pas véritablement dans le roman (dans mon souvenir) et qui permettent de retrouver la géniale Charlize Theron. L'enfant est très juste et étonnant dans les séquences de terreur où rien ne lui est épargné de la violence du monde qui l'entoure. La fameuse scène du sous-sol de la maison des "cannibales" est aussi effroyable que dans le roman. Comment reconnaître ceux qui portent "le feu dans leur coeur" et ceux qui ont basculé dans la barbarie? Comment survivre en sacrifiant les autres? Comment préserver son humanité quand il n'y a plus aucun repère? Toutes les questions sur l'absence de Dieu et son silence se retrouvent dans ce film aussi épuré que l'écriture de Cormac Mac Carthy.

John Hillcoat 19194910

Il n'apportera peut-être pas grand chose de plus à ceux qui ont lu le livre et se sont fait leur propre vision de cet univers de cendres et de sang. Il décevra probablement le public cherchant des sensations fortes d'un cinéma de genre qu'il n'est pas vraiment. Mais le résultat est probablement ce qu'on pouvait faire de mieux pour raconter cette histoire. Et sa tristesse infinie m'a touché malgré une sensation apparente de froideur et de dessechement. A voir!


Dernière édition par Marko le Jeu 3 Déc 2009 - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi


Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 64
Localisation : à l'ouest

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyJeu 3 Déc 2009 - 22:06

Merci Marko pour ton compte rendu. Je vais donc aller le voir, mes craintes ne sont pas fondées apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyVen 4 Déc 2009 - 22:27

Marko a écrit:
Vu La route et j'ai aimé...

Marko a écrit:
Ce film est d'abord une très belle illustration du roman de Cormac Mac Carthy qui associe des tableaux post-apocalyptiques magnifiques et visionnaires de désolation et de poésie désespérée. L'atmosphère est profondément mélancolique, languide, renforcée par la belle musique de Nick Cave. Les acteurs sont parfaits, à commencer par Vigo Mortensen dont le visage christique exprime toute la souffrance de ce monde agonisant.


Alors j'irai le voir si j'en ai l'opportunité... content
Je craignais une mauvaise adaptation de ce magnifique et terrible roman.
Revenir en haut Aller en bas
Maline
Zen littéraire
Maline


Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyVen 4 Déc 2009 - 22:36

Merci, Marko, pour cet excellent compte rendu de La Route. J’avais beaucoup apprécié le roman et les photographies que j’ai vu jusqu’à présent du film (acteurs et paysages) ressemblent étrangement bien au film intérieur qui se déroulait pendant ma lecture – ou plutôt pendant que j’écoutais le livre audio, car j’aime bien cette forme de ‘lecture’ en fin de journée.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptySam 12 Déc 2009 - 11:37

Marko a écrit:
La route
John Hillcoat Arton110

Ce film est d'abord une très belle illustration du roman de Cormac Mac Carthy qui associe des tableaux post-apocalyptiques magnifiques et visionnaires de désolation et de poésie désespérée. L'atmosphère est profondément mélancolique, languide, renforcée par la belle musique de Nick Cave. Les acteurs sont parfaits, à commencer par Viggo Mortensen dont le visage christique exprime toute la souffrance de ce monde agonisant.
John Hillcoat 19194911

[...]L'enfant est très juste et étonnant dans les séquences de terreur où rien ne lui est épargné de la violence du monde qui l'entoure. La fameuse scène du sous-sol de la maison des "cannibales" est aussi effroyable que dans le roman. Comment reconnaître ceux qui portent "le feu dans leur cœur" et ceux qui ont basculé dans la barbarie? Comment survivre en sacrifiant les autres? Comment préserver son humanité quand il n'y a plus aucun repère? Toutes les questions sur l'absence de Dieu et son silence se retrouvent dans ce film aussi épuré que l'écriture de Cormac Mac Carthy.

John Hillcoat 19194910

Il n'apportera peut-être pas grand chose de plus à ceux qui ont lu le livre et se sont fait leur propre vision de cet univers de cendres et de sang. Il décevra probablement le public cherchant des sensations fortes d'un cinéma de genre qu'il n'est pas vraiment. Mais le résultat est probablement ce qu'on pouvait faire de mieux pour raconter cette histoire. Et sa tristesse infinie m'a touché malgré une sensation apparente de froideur et de dessèchement. A voir!


Ben en fait, j'ai rien à ajouter avec ce qu'en a dit Marko. Je trouve que le film respecte bien le livre, sans aller dans le too much action-aventure, ni dans le trop bavard mystico-spirituel.

Les acteurs sont extra.

On frissonne dans le froid et l'humidité pendant 2h. Des images d'un gris lourd, inquiétant, déprimant. Une ambiance pesante où on sent la menace partout, comme dans le livre.

Sydney a écrit:
J'ai vraiment été surpris et affligé de cette histoire d'arbres qui tombent ou entrent en combustion spontanée sans raison, qui donne un coté genre "c'est la planète qui se venge de l'homme" ou "Dieu punit les monstres" etc etc, qui n'existe pas dans le livre et qui, ici, outre le message navrant, ne semble justifié que par la volonté de mettre vite fait 2 scènes d'actions par peur de l'assoupissement du spectateur.

Il me semblait qu'elles y étaient ces scènes dans le livre, non ? Et je les ai trouvé "justifiées" parce qu'elles montrent que c'est la Nature qui est devenue une menace pour l'homme. Une sorte de vengeance, une éradication de toute forme de vie.


J'y suis allée avec quelqu'un qui n'avait pas lu le livre, et qui a bien aimé, mais l'a trouvé un peu longuet quand même. Au moins c'est réellement différent de ce que l'on nous montre en films catastrophes, post-apocalyptique (un vent de 2012, MadMax and co).

Et j'ai apprécié, à la différence de Sydney, que ça s'embrouillamine pas trop dans les dialogues comme dans le livre, où ça me faisait un peu trop la leçon parfois.

Bien aimé aussi la mise en avant de la bestialité humaine, même chez le père, qui devient peu à peu un monstre, finalement. Égoïste, et là pour survivre... à se demander s'il a encore le feu en lui.


Marko a écrit:
Le réalisateur a intégré des flash-back qui ne sont pas véritablement dans le roman (dans mon souvenir) et qui permettent de retrouver la géniale Charlize Theron.

Sisi ils y sont dans le livre, mais tellement distillés qu'ils semblent moins importants, et ils marquent moins le moment où le père décide de renoncer à ses souvenirs, pensant se sauver, alors qu'en fait ça le perd un peu plus. (Forte scène de la bague abandonnée)


Franchement à VOir.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

John Hillcoat Empty
MessageSujet: La route   John Hillcoat EmptySam 12 Déc 2009 - 13:55

Queenie a écrit:
Sydney a écrit:
J'ai vraiment été surpris et affligé de cette histoire d'arbres qui tombent ou entrent en combustion spontanée sans raison, qui donne un coté genre "c'est la planète qui se venge de l'homme" ou "Dieu punit les monstres" etc etc, qui n'existe pas dans le livre et qui, ici, outre le message navrant, ne semble justifié que par la volonté de mettre vite fait 2 scènes d'actions par peur de l'assoupissement du spectateur.

Il me semblait qu'elles y étaient ces scènes dans le livre, non ? Et je les ai trouvé "justifiées" parce qu'elles montrent que c'est la Nature qui est devenue une menace pour l'homme. Une sorte de vengeance, une éradication de toute forme de vie.

C'est un monde de cendres où tout se consume et se minéralise. Un monde desséché et abandonné peu à peu par l'humanité qui s'auto-détruit. Un monde où même la petite flamme qui anime certains humains est en train de s'éteindre également. Il est normal de voir des images de combustion qui s'opposent à la désolation. C'est vraiment un monde en gris et rouge (où le rouge du feu ou du sang surgit à de brefs moments). Et le film m'a séduit par ses qualités graphiques et sa sobriété aux antipodes des films catastrophes habituels.

Queenie a écrit:
Marko a écrit:
Le réalisateur a intégré des flash-back qui ne sont pas véritablement dans le roman (dans mon souvenir) et qui permettent de retrouver la géniale Charlize Theron.

Sisi ils y sont dans le livre, mais tellement distillés qu'ils semblent moins importants, et ils marquent moins le moment où le père décide de renoncer à ses souvenirs, pensant se sauver, alors qu'en fait ça le perd un peu plus. (Forte scène de la bague abandonnée)

Cette scène est effectivement très émouvante et magnifiquement jouée par Mortensen.
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyDim 13 Déc 2009 - 14:49

On the road again ! Je suis à peu près en accord avec ce qui a été écrit plus haut, y compris sur le côté moralisateur (et parfois redondant) du livre. Ce qui m'intéresse avant tout dans le film/livre n'est pas la vision de fin du monde (on en a vu d'autres au cinéma et cette menace qui plane sans cesse m'a rappelé des scènes dans ma mémoire reptilienne) non, ce qui m'interpelle ce sont les rapports père/fils et cette notion de transmission qui culmine dans les très beaux moments de fin. Il est évident que Hillcoat s'est méfié de deux choses : le spectaculaire (il a eu raison) et l'émotion (il a peut-être eu tort). Pendant la projection, je ne me sentais pas entièrement conquis et, bizarrement, j'ai trouvé le temps très court, preuve que j'étais pris sans m'en rendre compte. Et puis, après, il reste beaucoup d'images en mémoire, surtout celles du garçon, joué de façon magistrale.

PS : le film précédent de Hillcoat, The proposition (sorte de western australien) était resté inédit. Il sort le 16 décembre. Intéressant, d'autant que le scénario est signé Nick Cave.


Dernière édition par traversay le Ven 18 Déc 2009 - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyDim 13 Déc 2009 - 14:55

traversay a écrit:
[...]

PS : le film précédent de Hillcoat, The proposition (sorte de western australien) était resté inédit. Il sort le 23 décembre. Intéressant, d'autant que le scénario est signé Nick Cave.

Ah oui, j'ai vu une affiche hier soir... je ne savais pas que c'était Nick Cave au scénario. A surveiller alors.


Cela dit, j'ai bien aimé dans La route, que les émotions soient pas dans le too much, violon et larmes. Surtout que c'est comme ça dans le livre : une peur des émotions.
ça nous change.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyLun 14 Déc 2009 - 15:39

Acharnement étonnant au Masque et la Plume contre le film. Avec un Pierre Murat capable de reconnaître toutes les qualités (graphiques et narratives) du film tout en disant que pourtant "c'est nul"... intense reflexion Je n'ai pas compris leurs arguments si ce n'est qu'ils trouvent le film trop fidèlement adapté et avec des flashbacks insupportables. ben pas moi rire
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyLun 14 Déc 2009 - 15:47

Marko a écrit:
Acharnement étonnant au Masque et la Plume contre le film. Avec un Pierre Murat capable de reconnaître toutes les qualités (graphiques et narratives) du film tout en disant que pourtant "c'est nul"... intense reflexion Je n'ai pas compris leurs arguments si ce n'est qu'ils trouvent le film trop fidèlement adapté et avec des flashbacks insupportables. ben pas moi rire

Sont peut être adeptes de la critique négative à tout prix pour certains trucs...
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyLun 14 Déc 2009 - 15:53

Queenie a écrit:

Sont peut être adeptes de la critique négative à tout prix pour certains trucs...

C'est clair! Le plus étonnant c'était Eric Neuhoff (un fan de Joyce Carol Oates Very Happy ) qui dit que le film est plutôt bien fichu maisqu'il lui fait revoir le bouquin à la baisse... Bon je vais arrêter de les écouter (
Spoiler:
) sinon je vais exploser ma radio!
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyJeu 17 Déc 2009 - 10:27

Marko a écrit:
Zut j'ai cru que tu l'avais vu et que tu en parlais... Bien envie de le voir aussi.
Il est passé sur le câble il y a quelques mois, The Proposition.
Franchement pas mal du tout, âpre, parfois violent, il fait chaud, mais en même temps le réalisateur ne tombe pas (pour moi) dans l'excès genre gros plan sur la sueur, les cafards ou ce genre de trucs.
Ray Winstone est excellent, il a vraiment une présence. Et en plus il y a Emily Watson.
Nick Cave au scénario et à la musique.
En plus, il y a de très beaux paysages (déjà sur petit écran).
Très recommandable, donc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyJeu 17 Déc 2009 - 20:42

Queenie a écrit:
John Hillcoat 19195317
The proposition

Réalisé par Hillcoat, celui qui a vraiment pas si mal réussi l'adaptation de La Route de Cormac McCarthy... et qui du coup voit son film d'avant sortir sur les écrans français.

Western australien, donc, qui du point de vue du scénario reste sur un schéma ultra codifié. Plus intéressante est la forme, assez contemplative tendance cosmique (cf les premiers Peter Weir), trop esthéthisante à mon goût mais d'une belle densité. Et puis des moments de violence à la Peckinpah, brefs mais marquants. Interprétation impeccable avec une mention spéciale à deux seconds rôles : John Hurt et Emily Watson. Globalement intéressant pour comprendre que Hillcoat était The right man pour diriger l'adaptation de La route. Cinéaste à suivre s'il ne se Hollywoodise pas trop.

John Hillcoat 18479816
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyLun 11 Oct 2010 - 3:03

La route.

Citation :
Il n'apportera peut-être pas grand chose de plus à ceux qui ont lu le livre et se sont fait leur propre vision de cet univers de cendres et de sang. Il décevra probablement le public cherchant des sensations fortes d'un cinéma de genre qu'il n'est pas vraiment. Mais le résultat est probablement ce qu'on pouvait faire de mieux pour raconter cette histoire. Et sa tristesse infinie m'a touché malgré une sensation apparente de froideur et de dessechement. A voir!


Je n'avais pas envie de voir ce film, j'ai toujours beaucoup de mal avec les adaptations, et surtout après un roman tel que celui-là, dont j'étais ressortie secouée, même si quelques côtés ( notamment mystiques) m'avaient laissée un peu perplexe.
Esthétiquement, c'est tout à fait parfait, c'est lugubre! Mortensen a un côté christique, c'est vrai , et il est excellent.
Maintenant.. je n'ai pas ressenti un dixième de l'émotion éprouvée à la lecture, il manque le style, l'intensité des dialogues , cette impression d'être happée dans quelque chose d'à la fois très fort et très angoissant.
Une question, si certains s'en souviennent encore, j'arrive un peu après la bataille..

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat EmptyLun 11 Oct 2010 - 7:31

Marie a écrit:

Une question, si certains s'en souviennent encore, j'arrive un peu après la bataille..

Spoiler:

Je n'ai pas vu le film, mais concernant le livre :
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé





John Hillcoat Empty
MessageSujet: Re: John Hillcoat   John Hillcoat Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
John Hillcoat
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» John Reed
» John Muir
» John Rewald
» John Boorman
» John Curran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: