Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

 

 Michael Mann

Aller en bas 
+4
eXPie
Mordicus
animal
traversay
8 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Michael Mann Empty
MessageSujet: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 16:28

Michael Mann Collat10

Citation :
Né le 5 février 1943 à Chicago, Michael Mann étudie la littérature anglaise à l’Université du Wisconsin avant de suivre les cours de la London International Film School. Prolongeant son séjour en Europe, il monte une petite société de production et fait ses premières armes sur des spots publicitaires, des courts métrages et des documentaires (dont Insurrection, sur les événements de mai 68, et Janpuri, pour lequel il est couronné en 1970 aux Festivals de Cannes, Melbourne et Sydney). En 1971, il regagne les États-Unis et réalise, filme et monte le documentaire 17 Days Down The Line, consacré aux aventures d’un correspondant américain en mission en Irlande du Nord et au Biafra.

Fort de ces multiples expériences, Michael Mann s’établit à Hollywood et débute à la télévision en écrivant les premiers épisodes de Starsky & Hutch, puis de multiples épisodes de séries à succès dont Police Story. Durant cette période particulièrement active, il crée aussi la série Vegas.

En 1979, il écrit et réalise son premier téléfilm, Comme Un Homme Libre, qu’il tourne au quartier de haute sécurité de Folsom, avec la collaboration des détenus. L’œuvre, interprétée par Peter Strauss, remportera notamment l’Emmy du meilleur scénario et le Directors Guild Award du meilleur réalisateur.

Outre la légendaire série Deux Flics À Miami des années 80, dont il assure pendant six ans la production exécutive, Michael Mann lie son nom à la série Les Incorruptibles De Chicago ; au téléfilm La Guerre De La Drogue (couronné à l’Emmy) ; à la série Los Angeles, Division Homicide, interprétée par Tom Sizemore.

Après deux années de recherches sur le monde des braqueurs, Michael Mann écrit, réalise et produit Le Solitaire, dont James Caan tient le rôle-titre aux côtés de Tuesday Weld, Willie Nelson et Jim Belushi. En 1983, il signe La Forteresse Noire, mariage de film de guerre et d’horreur «gothique» dont la distribution réunit Gabriel Byrne, Scott Glenn et Ian McKellen. En 1986, il écrit et réalise Le Sixième Sens, d’après le thriller de Thomas Harris «Red Dragon», où Brian Cox crée le personnage d’Hannibal Lecter.

En 1991, Micheal Mann écrit, produit et réalise une ample et lyrique adaptation de Le Dernier Des Mohicans, interprétée par Daniel Day-Lewis et Madeleine Stowe. En 1995, il écrit, produit et réalise l’un des grands classiques du film noir contemporain, Heat, dont la distribution réunit Al Pacino, Robert De Niro, Val Kilmer, Diane Venora, Jon Voight et Ashley Judd.

Michael Mann remporte de nombreuses distinctions au fil de sa carrière de réalisateur, scénariste et producteur, dont trois citations à l’Oscar (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario), une citation au Golden Globe (meilleur réalisateur) et trois citations de ses pairs de la Directors Guild, de la Writers Guild et de la Producers Guild pour Révélations. Ce drame, inspiré de la vie de Jeffrey Wigand et de son combat contre les géants de l’industrie du tabac vaut en outre à Russell Crowe une citation à l’Oscar du meilleur acteur.

Il réalise, produit et co-rédige le film biographique Ali, inspiré de la vie de Mohammed Ali, qui remporte l’Image Award et une citation au Critics Choice Award du meilleur film et vaut à Will Smith et Jon Voight une nomination à l’Oscar ; il produit et réalise le thriller urbain Collateral, avec Tom Cruise et Jamie Foxx ; produit Aviator de Martin Scorsese qui lui a vaut sa quatrième citation à l’Oscar sur un total de 11 citations.

En 2006, il réunit Colin Farrell et Jamie Foxx dans Miami Vice - Deux Flics À Miami, adaptation de la célèbre série de Deux Flics À Miami dont il était producteur. Il est l’un des producteurs du film de Peter Berg The Kingdom et de Tonight, He Comes, dont Will Smith assure la vedette.

En 2008, Michael Mann retrouve Peter Berg et Will Smith dans Hancock, qu'il produit. L'année suivante, il s'entoure de Johnny Depp et Christian Bale pour le film Public Enemies qui retrace les dernières années du célèbre braqueur de banque, John Dillinger.

En 2011, le cinéaste marque une pause dans la réalisation et créé avec David Milch la série hippique Luck avant de produire le premier film de sa fille, Killing Fields. L'année d'après, il devient le président du jury du 69ème Festival International Du Cinéma De Venise 2012.
source : commeaucinema.com


Michael Mann 19135392

Citation :
Basé sur l'histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévi à de nombreuses reprises dans l'Amérique des années 30. Avancé comme "l'ennemi public numéro 1" par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relache par Melvin Purvis, l'un des agents fédéraux des plus efficaces.

Pour ceux qui en douteraient encore, Public Enemies en apporte une preuve supplémentaire : non, Michael Mann n'est pas Martin Scorsese ! Cette évocation des derniers mois de la vie de Dillinger est filmée de façon efficace mais sans âme, entre fusillades interminables et moments plus calmes, les plus intéressants d'ailleurs. Dommage que l'image soit aussi laide et parfois floue, l'usage du numérique ne rendant bien que sur les gros plans. A côté d'un Johnny Depp professionnel mais vaguement concerné, notre môme Cotillard étonne encore par la profondeur de son jeu. Paradoxe de ce film de gangsters : les scènes les plus réussies sont celles qui réunissent Johnny et Marion ! Public Enemies est un divertissement de bonne facture qui apprend peu sur le personnage de Dillinger, se laisse voir sans ennui et... s'oublie très vite une fois les lumières rallumées.


Dernière édition par animal le Lun 23 Juin 2014 - 18:10, édité 1 fois (Raison : ajout bio et photo pour fil réalisateur)
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 16:35

ça confirme mes doutes... je ne pousserai pas la porte du ciné pour ce film.

(j'ai déjà renoncé la semaine dernière après avoir regardé la bande-annonce...)
Revenir en haut Aller en bas
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus


Messages : 3262
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Blottie

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 19:05


Ca tombe bien.

Je voulais y aller demain... Pis j'ai lu quelques avis sur des blogs : pas terrible terrible.
Et là, je me Pandatise.

Je téléchargerai le flim quand il sortira en Dvd.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 19:16

Dommage. J'avais presque envie d'aller le voir.
La bande-annonce avait l'air sympa...
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 19:18

Ah, les titres de films.
"Public Enemies".
Vraiment trop dur à trouver, une traduction française.
On s'étonnera, après, que les gens écrivent ennemis avec un seul "n"...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 19:23

(quoi tu veux dire que ce titre n'était pas juste la magie du grand film américain ??? pleurs )
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 19:35

C'est pour pas confondre avec L'ennemi public n°1 (celui avec Fernandel, hein, pas le Mesrine)
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 18 Juil 2009 - 19:50

traversay a écrit:
C'est pour pas confondre avec L'ennemi public n°1 (celui avec Fernandel, hein, pas le Mesrine)
Hé hé, ça doit être ça : les marketeurs n'ont pas confiance dans l'intelligence potentielle du spectateur...
En plus, il y a la festive Marion Cotillon dedans, alors on pourrait vraiment croire que c'est un film français...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

Michael Mann Empty
MessageSujet: Public Enemies [Michael Mann]   Michael Mann EmptySam 12 Déc 2009 - 17:03

Marko a écrit:
[...]


Public Enemies
:
Michael Mann me passionne au moins autant que Scorsese et ce film en particulier est assez éblouissant. Il y a une séquence de 20 minutes époustouflante de virtuosité et d'invention (montage, bande son, image numérique...) qui montre un affrontement et une course poursuite dans une forêt la nuit. Je n'ai jamais vu ça. Et toute la séquence finale dans le cinéma est superbe. Comment déplacer les conventions du mélodrame en faisant surgir l'émotion à travers le regard de Johnny Depp (excellent) sur un vieux film de gangster projeté sur un écran de cinéma. Il réussit moins bien la relation avec Marion Cotillard mais l'ensemble est un beau film de genre très au-dessus de la moyenne. [...]

Je comprends qu'on compare Mann et Scorsese, et plus je vois des films de ces deux réalisateurs, plus je comprends, aussi, que Mann se retrouve malmené par cette comparaison.

Comment on pourrait qualifier leur cinéma, je ne sais pas trop, mais des thèmes se recoupent, et là où Scorsese plonge dans des atmosphères bien prenantes, haletantes, avec de vraies gueules qui crèvent l'écran, et des histoires qui s'entremêlent dans du Bon/Méchant, Mann se contente d'un gentil tableau bien mené, où parfois le rythme s'endort, les effets visuels sont trop fait pour, et les acteurs... un peu paumés (?).

Cela dit, Public Enemies se regarde avec plaisir. J'enlève les cabrioles au ralenti dans les actions, la caméra épaule/dv dans les fusillades, une Marion Cotillard que je supporte difficilement (mais c'est tout le temps comme ça entre elle et moi...)...

On garde Johnny Depp extra (c'est fou comme il fait bien le sec. Le regard qui tue, l'aplomb. ça change de le voir dans la sobriété, et ça lui va vraiment bien je trouve). Des plans ahurissants, surtout quand y'a plein de monde, que les gangsters et les flics se pourchassent dans la foule (scène de l'échappée belle de prison avec la longue traînée du gars qu'on veut pas lâcher tant qu'il meurt pas!! Scène finale du ciné - comme souligné par Marko - même si elle est un chouia trop longue et frustrante. Scènes de leurs entrées et sorties des banques (ça c'est parce que j'adore les braqueurs de banque classieux).

On garde aussi la scène où Cotillard se fait "interroger" par les flics : mea culpa, là elle est extra.

On garde aussi ces ciels du début du film. D'un bleu éblouissant.


Une ambiance générale pas assez tenue, une histoire racontée d'un peu trop loin, mais de vraies bonnes surprises.
Je me le garde dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas
Livvy
Main aguerrie
Livvy


Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 45
Localisation : Belgique

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptyJeu 25 Mar 2010 - 12:31

Un bon moment de divertissement pour ma part.
J'avoue n'avoir regardé ce film que parce que Depp y joue. Michael Mann 377477 Michael Mann 68517 Je n'ai jamais été du genre à baver devant des acteurs mais là... Quel que soit son rôle, il est bon. Et Christian Bale, heureusement, est plutôt bon comédien aussi.

Quoi qu'il en soit, Public Enemies ne m'a pas fait d'effet particulier. Peut-être sont-ce ces personnages glacés; ce Dillinger qui, même joué par Depp, ne m'est absolument pas sympathique, ce flic obsédé qui ne pense qu'à capturer son ennemi. Pas moyen de m'identifier aux personnages or j'ai ce besoin (maladif ?) de vouloir me reconnaître en l'un ou l'autre, ne serait-ce qu'un tout petit peu.

Je l'ai donc visonné de façon détachée, il y avait de beaux plans, il y avait de belles scènes - c'est vrai que celle de l'interrogatoire m'a fait bondir, mais ce n'est pas un film que je garderai dans ma dvdthèque.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oliviabillington.com
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptyJeu 25 Mar 2010 - 14:26

Livvy a écrit:
Pas moyen de m'identifier aux personnages or j'ai ce besoin (maladif ?) de vouloir me reconnaître en l'un ou l'autre, ne serait-ce qu'un tout petit peu.
Ah ! Pas facile, ça, il y a des films que tu dois éviter, je suppose...
Dans Massacre à le Tronçonneuse, tu te reconnais un peu dans le psychopathe, ou dans la victime charcutée ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Livvy
Main aguerrie
Livvy


Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 45
Localisation : Belgique

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptyJeu 25 Mar 2010 - 17:11

Je n'ai jamais vu Massacre à la tronçonneuse. J'évite les films d'horreur (autant en bouquin, ça passe, autant en film Michael Mann Affraid ), mes nuits sont cauchmardesques par la suite et je n'ai vraiment pas besoin de ça !
Mais pour répondre à ta question, j'imagine que je m'identifierai au psychopathe. Michael Mann Fresse Sûrement pas à la victime charcutée, qui est assez bête pour sortir, ou se cacher, seule, comme de juste, alors qu'il faudrait faire exactement le contraire. Michael Mann Icon_razz
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oliviabillington.com
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptySam 15 Oct 2011 - 23:27

Michael Mann Keep10
The Keep/La forteresse noire (1983)

Des soldats allemand (Jürgen Prochnow en tête) arrivent dans un petit village de montagne en Roumanie et s'installent dans une étrange forteresse dont les murs sont incrustés de croix qui ressemblent à de l'argent. La cupidité des soldats fait que, et ensuite ça tourne mal pour eux. Arrivent des SS (Gabriel Byrne en tête) pour remettre de l'ordre et faire régner la terreur et l'injustice. Force occulte inside la forteresse donc on ramène in extremis un professeur juif malade (Ian McKellen ) et sa fille dévouée qui fait l'infirmière. Le voyageur aussi étrange que la forteresse est incarné par Scott Glenn.

La BO est signée Tangerine Dream et rien à faire j'adore l'intro très mystérieuse et déjà inquiétante : clic

C'est donc un film historico-SF avec des couleurs flashy, une bande son électro et des effets très néons. La BO masque parfois les sons du film et ça marche pas mal du tout. Le film a des défauts voyants (effets spéciaux cheap à mort par moments) mais propose quelques tableaux réussis avec de beaux volumes à la Michael Mann et dans ce cas particulier une vision surréaliste de déchéance guerrière pas si moisie.

Côté scénario très schématiquement c'est le bien contre le mal avec en surimpression la vision historique et une vision mystique ou théologique. En un sens la première mettrai fin à la seconde et à ses incarnations, laissant sur place de pauvres gens.

Rustique mais avec quelques échanges pas trop mal menés avec la conviction de Jürgen Prochnow et la coupe de vilain de Byrne. Et pas si moisi non plus en fin de compte.

J'aime bien ce film que j'ai revu avec beaucoup de plaisir bien qu'il retombe un peu dans sa seconde moitié plus grand guignolesque. Les passages très lumineux et musicaux sont réussis avec des ralentis bien placés par moments, la touche Mann en bien avec des situations originales et quelques touches hors visuel purement 80's, un brin new age avec la chambre très dépouillée de l'auberge du village.

Le film n'a pas eu beaucoup de chance semble-t-til avec le décès pendant le tournage du responsable des effets spéciaux et un remontage (écourté) par les producteurs.

Revu avec plaisir et la bonne surprise de le reconnaitre pas si seulement kitsch (scénario et certaines images). La musique et une certaine gestion du moment et des espaces donne des sensations relativement simples des fois mais ce n'est pas désagréable et pas si automatique, ça s'apprécie en dehors de tout effet rétro, ça marche très bien en tant que tel.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptyLun 23 Juin 2014 - 8:24

Michael Mann I3605310

L.A. Takedown

La version téléfilm de 1989 de Heat ? Exactement.

Avec un casting différent quand même (on voit un Baldwin et Michael Rooker derrière !) mais ça se tient à peu près (voir bien). Mais il y  a intérêt à pouvoir supporter une touche différente pour cette histoire de flic et voleur qui se ressemblent un peu (genre paupiette sous pression). Des fringues à la Deux flics à Miami (la série bien sûr), Los Angeles à la place de Miami, une Buick à la place d'une fausse Ferrari et du Billy Idol pour voir la ville la nuit !

Et faire quelques concessions à la catégorie téléfilm pour ce qui est de certaines transitions surtout et du format 4/3.

Quand on a vu Heat et quand on a déjà vu celui-là... on peut trouver le temps long par moments et trouver ça un poil trop ... bref, le scénario a quand même ses bons côtés pour le genre mais on est loin de la surprise. Par contre pour l'esthétique d'époque et quelques vues urbaines pas mal foutues ça a son charme, de même pour les tendances polar dur qui ne fonctionnent pas si mal.

Et puis ça a de faux airs de curiosité (j'irai ptet chercher une paire d'images et j'en profiterai pour déménager le film chez les réalisateurs).
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann EmptyLun 23 Juin 2014 - 18:16

un fan trailer pour la peine : clic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Michael Mann Empty
MessageSujet: Re: Michael Mann   Michael Mann Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Michael Mann
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Erika Mann
» Anthony Mann
» Heinrich Mann [Allemagne]
» Thomas Mann [Allemagne]
» Klaus Mann [Allemagne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: