Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

 

 Emile Zola

Aller en bas 
+62
darkanny
pia
shanidar
Max
dara
Sullien
Constance
GrandGousierGuerin
Heyoka
Esperluette
Helios
touti
colimasson
tina
sylvain-
Onuphrius
Bibliophile
Madame B.
krys
odrey
Harelde
lisette
Nathria
LunaStella
traversay
thomas212
eXPie
moinonplus
Epi
kenavo
Marko
Noue
Camille19
Bellonzo
chrisdusud
Angeline
Pichnette13
rivela
Hellois
Bédoulène
sonitaline
Héri
Sieglinde
domreader
Dolce.vita
kali
kathel
whiterose
Queenie
gaspard
Miss Tics
Arabella
Allumette
Steven
LaurenceV
Sophie
Chatperlipopette
Le Bibliomane
coline
Fantaisie héroïque
Moon
alaska
66 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
AuteurMessage
marc et cie
Main aguerrie
marc et cie


Messages : 479
Inscription le : 01/12/2013
Age : 57
Localisation : lyon

Emile Zola - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 23 EmptySam 12 Sep 2015 - 9:52

Nana triomphe à l'hippodrome. Je crains le pire !
Revenir en haut Aller en bas
http://contespourleslutins.blogspot.fr/
marc et cie
Main aguerrie
marc et cie


Messages : 479
Inscription le : 01/12/2013
Age : 57
Localisation : lyon

Emile Zola - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 23 EmptyDim 13 Sep 2015 - 10:43

Je viens de finir nana. Quelle claque! quel final! quelle folie s'empare un moment du livre, dans la chambre de Nana, sur les peaux de bêtes, loin du triomphe, nous plongeant dans un monde où tous les repères ont explosés! Quel bonheur que cette lecture ! Je n'ose même pas le commenter tellement j'aurais peur de dire des bêtises face à ce monument. Et il paraît que l'assommoir est encore plus grandiose? Ce n'est pas possible. C'était le premier Zola que je lisais. Comment ais-je pu passer à côté pendant tant d'années! Je découvre et devant l'immensité de l'oeuvre je me réjouis d'avance de tous les moments grandioses qui m'attendent. Vraiment, je vais passer un bon dimanche. En plus il fait beau ! joie
Revenir en haut Aller en bas
http://contespourleslutins.blogspot.fr/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Emile Zola - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 23 EmptyDim 13 Sep 2015 - 10:56

Un bel enthousiasme marc et cie ! je me souviens aussi d'avoir été particulièrement éblouie par le personnage de Nana... J'ai prévu une lecture complète du cycle des Rougon mais avant je dois en finir avec Proust !!
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 49
Localisation : Yvelines

Emile Zola - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 23 EmptyMar 27 Oct 2015 - 16:09

Une Page d'Amour




Hélène Grandjean est une Mouret par son père et une Macquart par sa mère. Sa grand-mère, Adélaïde Fouque dont est issue toute la dynastie des Rougon-Macquart, est en clinique psychiatrique à Plassans pour de graves troubles nerveux.

Hélène, elle, tient de son père. Elle est saine d’esprit et dotée d’une grande beauté. Mais Jeanne, sa fille a la santé fragile. A onze ans, la fillette, a des crises de tétanie ou d’épilepsie assez impressionnantes. C’est d’ailleurs sur l’une d’elle que le roman débute. Nous sommes à Paris. Hélène a quitté sa Provence natale pour suivre son époux, mort dès leur arrivée dans la capitale. Du coup, Hélène se retrouve seule avec sa fille dans un petit appartement sur les hauteurs du Trocadéro. Il fait nuit, c’est l’hiver et rien ne parvient à calmer Jeanne. Le lecteur commence à craindre pour la vie de l’enfant lorsque la mère, au comble de l’inquiétude, se rue hors de son logement pour mander le médecin de famille. Mais le vénérable praticien a déjà été appelé au dehors. Paniquée, Hélène erre dans le quartier et finit par frapper à une porte au hasard. Et le hasard fait parfois bien les choses. La porte en question est celle de son propriétaire, médecin lui aussi. Hélène qui avait oublié ce détail, ne perd pas son temps à se féliciter de l’aubaine et entraine le jeune homme à sa suite pour courir au chevet de sa fille. La crise est grave mais Henri parvient à sauver Jeanne.

Dès cet instant, Hélène est fréquemment conviée dans la famille Deberle. Au côté du médecin et son épouse, Hélène et Jeanne profitent du jardin et des réceptions mondaines que le couple donne régulièrement.

Et ce qui devait arriver, arriva. La belle Hélène tomba amoureuse du jeune médecin, tandis que le jeune médecin tomba amoureux de la belle Hélène. Zola aurait pu passer ensuite à l’évocation de leur belle histoire d’amour, mais l’auteur a préféré doter Hélène d’une solide conscience. La jolie veuve répugne à dévoyer un homme marié. Dotant que l’épouse de celui-ci est devenue une bonne copine. Ca ne se fait pas !

Le médecin se morfond donc et Hélène souffre le martyre. Mais l’honneur est sauf et personne n’en pâtira au moment du jugement dernier. Souffrez en ce bas monde, vous n’en serez que plus gâté dans l’au-delà. Nos deux tourtereaux jouent donc à je-t’aime-moi-non-plus pendant que Jeanne enchaine des crises qui ne laissent pas prévoir une fin marrante à ce huitième Rougon-Macquart.

C’est à ce moment que Zola place un rebondissement qui ouvre de vastes perspectives : Hélène découvre que Juliette Deberle n’est peut-être pas aussi vertueuse qu’elle. L’épouse du docteur a un amant. Que ses propres atermoiements sont ridicules ! Carpe diem : croque la pomme lorsque celle-ci t’es offerte. C’est une chance à ne pas manquer. Car pour être honnête, on n’est pas bien certain d’être mieux loti une fois au ciel.

Hélène envisage donc de revoir ses positions (sans jeu de mot)…

Zola signe là un joli roman. L’atmosphère est austère, mais Hélène est aisée et évolue dans un cadre privilégié. Nous sommes loin de la misère dans laquelle se débattent les Lentier. Loin aussi de l’opulence des Rougon. L’histoire d’Hélène, ce sont les incessantes descriptions de Paris que la jeune femme contemple longuement depuis la fenêtre de sa chambre. Ce sont aussi les riches soupers, les bals dans les riches appartements des Deberle. Ce sont aussi les misérables faubourgs qui enlaidissaient encore les environs de Passy. Cette juxtaposition des dorures et de la boue qui salit le bas des jupons des dames comme il faut et qui fournit l’aumône aux plus démunis qui tendent la main par nécessité ou par habitude.

La verve de Zola est ici au service de Paris dont les toits sont merveilleusement décrits dans le soleil couchant. L’histoire d’Hélène est une histoire simple, dramatique. Digne. Et belle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 33
Localisation : Thonon

Emile Zola - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 23 EmptyDim 6 Déc 2015 - 23:04

Photo qui dit bonjour en vitesse :


Emile Zola - Page 23 Yymile10
Émile Zola dans son cabinet de travail, rue de Bruxelles à Paris
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé





Emile Zola - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 23 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Emile Zola
Revenir en haut 
Page 23 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
 Sujets similaires
-
» Constantin Meunier [sculpteur]
» Lecture en commun - L'oeuvre (Zola)
» Émile Nelligan
» Emile Gaboriau
» Emile Verhaeren

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: