Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Jeff Nichols

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyMer 1 Mai 2013 - 21:53

très probablement pour bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyJeu 2 Mai 2013 - 7:36

Ouais, Mud, c'était bien beau. Et vous l'avez bien dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 34
Localisation : Cergy

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 1:02

Mud

J'attendais avec impatience ce troisième film de Jeff Nichols. Il poursuit le sillon creusé par les précédents avec encore davantage de rigueur et de sérénité. La mise en scène accompagne le courant du Mississippi, suit son rythme qui transcende le quotidien des deux adolescents. C'est un superbe tableau de ce lent chemin vers une conscience d'adulte, et la figure symbolique de Mud incarne à la fois une acceptation, un renoncement, une colère.
L'ampleur romanesque du récit est limpide, libère une souffrance et des frustrations tout en esquissant la promesse de jours à venir. L'apprentissage passe par un déchirement émotionnel et l'abandon d'illusions...la force du regard de Jeff Nichols permet d'aborder ce passage comme une renaissance afin de transcender un doute.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 6:44

C'est très bien dit Very Happy
j'ai enfin trouvé le réalisateur capable d'adapter Suttree de Cormac Mac Carthy. Il faudrait lui souffler s'il n'y pense pas lui-même. Mais il prefere peut-être écrire ses propres histoires...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 32
Localisation : Suède

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 9:17

Olala moi aussi je l'attendais depuis longtemps ce film et j'ai été pleinement satisfaite, c'était de toute beauté. cheers

Ce réalisateur, en seulement deux films, est en passe de devenir un de mes préférés. Il me reste Shotgun Stories à découvrir.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 9:24

Kannskia a écrit:
Olala moi aussi je l'attendais depuis longtemps ce film et j'ai été pleinement satisfaite, c'était de toute beauté. cheers

Ce réalisateur, en seulement deux films, est en passe de devenir un de mes préférés. Il me reste Shotgun Stories à découvrir.
C'est un film intéressant, aussi, Shotgun Stories. C'est assez "brut" (dans l'histoire, pas dans la réalisation, déjà impressionnante).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 17:05

Vu Mud.

Je n'ai pas grand chose à ajouter par rapport à ce qui a été dit : c'est vraiment un bon film, aux belles images qui servent le film et ne sont pas le principal sujet (il ne se regarde pas filmer). Matthew McConaughey est très bon, il s'améliore avec l'âge - ou choisit mieux ses rôles, je ne sais pas. Ceci dit si Jeff Nichols propose un rôle dans un de ses films, je ne vois pas bien qui pourrait refuser.
Les deux ados sont aussi très bons, ce qui est plutôt rare.

C'est donc un réalisateur qui sait filmer les paysages et les acteurs, et qui, de plus, écrit ses scénarios... Il est l'un des rares dont j'attende avec curiosité la suite de la carrière, car déjà avec trois films on sent qu'il fait quelque chose.
Comme dans ses films précédents, les personnages ont des problèmes à s'exprimer avec des mots. Le trop plein d'émotion entraîne une réaction physique : on cogne. Le mec en face, ou bien simplement un mur, ou même le sable.
C'est vrai que ça calme (un peu). Jeff Nichols un cinéaste d'hommes (pour le moment). Les femmes n'en sont toutefois pas absentes, et quand elles sont là, elles ne jouent pas les utilités.

Reste un mystère. Toute scène avec Matthew McConaughey se déroule ainsi : on voit Matthew, puis Matthew a envie de fumer une clope, donc Matthew sort un paquet de sa poche, en extrait sa clope, et l'allume.
Matthew a du mal à faire sortir de sa poche les boîtes de conserve dont il aurait besoin pour se sustenter mais, de façon magique, il dispose d'un nombre infini de cigarettes.
Etonnant, non ?

On retrouvera Reese Witherspoon très bientôt chez Atom Egoyan (Devil's Knot, 2013) , Matthew McConaughey chez Scorsese (The Wolf of Wall Street, fin 2013) puis chez Christopher Nolan (Interstellar, 2014), Michael Shannon chez Zack Snyder (Man of Steel, juin 2013).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 17:18

Avadoro a écrit:
la figure symbolique de Mud incarne à la fois une acceptation, un renoncement, une colère.
Mud est à la fois l'incarnation d'une forme de pureté et d'innocence issue de l'enfance et un être inquiétant et menaçant dont la violence plus adulte pourrait en faire un dangereux sociopathe. On est pas si loin de "La nuit du chasseur" par certains aspects. Entre innocence et violence Ellis doit trouver son chemin et c'est ce qui lui rend Mud si nécessaire et charismatique comme une incarnation de ses paradoxes intérieurs. Un modèle à imiter ou à fuir. Mud est presque une figure de conte et ce film une parabole universelle tout en étant très ancré dans le réel. Cette osmose est magnifique. D'autant que la dimension oedipienne n'est pas démonstrative. On pourrait redouter la voie empruntée par Ellis à la fin mais sa dernière phrase est un message d'amour adressé à son père qu'il aurait pu vouloir détruire. Solaire et libératoire. Sa scène de révolte devant l'impuissance des adultes est bouleversante. Et l'espoir de croire en la survie de Mud apparaît comme la nécessité de préserver cette part d'enfance et d'innocence au moment de l'entrée dans l'âge adulte. En tout cas c'est comme ça que je le vois. Je vais y retourner!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 32
Localisation : Suède

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 19:02

eXPie a écrit:
Matthew McConaughey est très bon, il s'améliore avec l'âge - ou choisit mieux ses rôles, je ne sais pas.
Aussi loin que je me souvienne, il a toujours été bon : Dazed and Confused (1993), Amistad (1997), Emprise (2001), Le Règne du feu (2002)... Mais c'est vrai qu'il a eu un petit passage à vide après ça, peut être qu'il a fait de mauvais choix de carrière mais peut être aussi qu'on ne lui a rien proposé d'intéressant à ce moment là. Depuis La Défense Lincoln (2011) et surtout Killer Joe (2012), il explose et on lui offre de plus en plus de rôles intéressants pour notre plus grand plaisir ! Very Happy

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 19:15

Sans oublier Magic Mike. Il y est génial !

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 32
Localisation : Suède

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 19:18

Marko a écrit:
Sans oublier Magic Mike. Il y est génial !
Je n'ai pas osé laisser parler mes hormones Razz

Sa performance dans ce film est excellente !

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 19:37

Kannskia a écrit:
eXPie a écrit:
Matthew McConaughey est très bon, il s'améliore avec l'âge - ou choisit mieux ses rôles, je ne sais pas.
Aussi loin que je me souvienne, il a toujours été bon : Dazed and Confused (1993), Amistad (1997), Emprise (2001), Le Règne du feu (2002)... Mais c'est vrai qu'il a eu un petit passage à vide après ça, peut être qu'il a fait de mauvais choix de carrière mais peut être aussi qu'on ne lui a rien proposé d'intéressant à ce moment là. Depuis La Défense Lincoln (2011) et surtout Killer Joe (2012), il explose et on lui offre de plus en plus de rôles intéressants pour notre plus grand plaisir ! Very Happy
Oui, mais que de films passables, pour ne pas dire pire, à un moment... Le Règne du feu, ça n'est pas très bon... Un mariage trop parfait (2001, avec Jennifer Lopez), Comment se faire larguer en 10 leçons (2003), Tiny Tiptoes (2003, toujours, pas vu mais c'est apparemment une bonne bouse), Playboy à saisir (2006)... Surfer, Dude (2008, même pas sorti en France)... Hanté par ses ex (2009, avec Jennifer Garner)... On pourrait en citer bien d'autres... et aucun film à son actif sorti en 2010...
Puis c'est le retour en 2011 avec La Défense Lincoln, film de procès bien sympathique. Pas un chef-d'oeuvre, mais vraiment pas mal du tout (avec Ryan Phillippe).
Ça fait donc à peu près 10 ans de traversée de désert, de film nul en film médiocre, ce qui est énorme, surtout pour un acteur qui, né en 1969, ne peut plus jouer les jeunes premiers de papier glacé. Et c'est justement maintenant qu'il a de vrais rôles, dans de vrais films... sous la direction de vrais metteurs en scène (ça aide). C'est très curieux, comme trajectoire. Pas unique, mais assez rare.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 32
Localisation : Suède

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 20:11

eXPie a écrit:
Oui, mais que de films passables, pour ne pas dire pire, à un moment... Le Règne du feu, ça n'est pas très bon... Un mariage trop parfait (2001, avec Jennifer Lopez), Comment se faire larguer en 10 leçons (2003), Tiny Tiptoes (2003, toujours, pas vu mais c'est apparemment une bonne bouse), Playboy à saisir (2006)... Surfer, Dude (2008, même pas sorti en France)... Hanté par ses ex (2009, avec Jennifer Garner)... On pourrait en citer bien d'autres... et aucun film à son actif sorti en 2010...
Puis c'est le retour en 2011 avec La Défense Lincoln, film de procès bien sympathique. Pas un chef-d'oeuvre, mais vraiment pas mal du tout (avec Ryan Phillippe).
Ça fait donc à peu près 10 ans de traversée de désert, de film nul en film médiocre, ce qui est énorme, surtout pour un acteur qui, né en 1969, ne peut plus jouer les jeunes premiers de papier glacé. Et c'est justement maintenant qu'il a de vrais rôles, dans de vrais films... sous la direction de vrais metteurs en scène (ça aide). C'est très curieux, comme trajectoire. Pas unique, mais assez rare.
Oui c'est de ce passage à vide que je parle dans mon message.

Et je ne trouve pas que ce soit rare comme trajectoire mais assez typiquement masculin. On a vu l'exemple récemment avec d'autres : Hugh Laurie, Robert Downey Jr., Michaël Fassbender, Mickey Rourke, Jon Hamm, Daniel Craig, David Caruso... Leur carrière démarre ou redémarre parce qu'on leur découvre un charisme nouveau. Tandis que les femmes qui vieillissent, les producteurs ont plutôt tendance à considérer qu'elles perdent leur fraîcheur et on les met gentiment au placard ou alors, il faut qu'elles passent 50 fois par la case chirurgien esthétique jusqu'à avoir un visage figé comme une certaine Nicole.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 34
Localisation : Cergy

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 23:32

Pour les acteurs que tu cites, il y a tout de même des facteurs extérieurs qui entrent en jeu (problèmes de santé, hygiène de vie pour Downey Jr ou Rourke, carrière qui ne décolle tout simplement pas pour Fassbender ou Craig).
McConaughey est vraiment resté dans une zone de confort autour de comédies romantico-niaises alors qu'il pouvait chercher autre chose, et ce n'est pas tant le regard des cinéastes qui a changé que celui que l'acteur porte sur lui-même. Ce surplace ne tenait en partie qu'à lui-même et dans ce sens-là, ce retour peut agréablement surprendre d'autant qu'il s'accompagne de prises de risque assez fascinantes au niveau du jeu (de Magic Mike à Killer Joe).

Il est d'ailleurs intéressant de noter que Jeff Nichols voulait McConaughey dès 2008 (le projet de Mud est né avant Take Shelter).
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 39
Localisation : Tours

Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 EmptyDim 5 Mai 2013 - 17:30

Jeff Nichols - Page 4 Mud-5110

Mud

Pas mal c'est vrai ce parcours initiatique qui évite certains excès. Mais pas tous, c'est quand même très chargé et abuse un peu de la houle de caméra dès le début. Et puis cette manie de ne pas pouvoir rester plus de cinq secondes sur un superbe paysage sauf, à la rigueur, si on a le soleil couchant... c'est un certain sens abouti du gâchis.

Il m'aurait fallu un peu plus, même avec ces gamins qui passent très bien, pour vraiment accrocher. Vraiment bien fait (écrit, réalisé et tout et tout) sans ce qui est aurait du provoquer sympathie ou empathie. C'est un bon film mais j'ai le sentiment que je me serais très bien remis de ne pas l'avoir vu ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jeff Nichols - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jeff Nichols   Jeff Nichols - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeff Nichols
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: