Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Guerre d'Espagne

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeJeu 4 Sep 2014 - 10:17

Afin d'éviter l'ouverture répétitive de fils de LC, Bédoulène a proposé d'utiliser un même fil pour rendre compte de nos lectures sur la Guerre d'Espagne. L'idée étant lumineuse, nous mettrons donc à la suite de la LC Orwell, les lectures concernant cette thématique !

Ce fil ne nous est évidemment pas réservé et tous ceux qui désirent se joindre à nous ou faire des propositions sont les bienvenus !

Pages 1 à 3

George Orwell Hommage à la Catalogne

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pages 3 à 5

Geneviève Dreyfus-Armand et Emile Temime Les Camps sur la plage, un exil espagnol

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pages 6 à

Nivaria Tejera Le Ravin

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Suite à la proposition d'Exini, nous avons décidé de lire ce livre de George Orwell :

LC Guerre d'Espagne Orwell10Hommage à la Catalogne / La Catalogne Libre (1936-1937)

Participants :

Bédoulène
shanidar

Début de la LC : 6 septembre

Si vous avez envie de nous rejoindre ! N'hésitez pas !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Sam 20 Déc 2014 - 14:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
Maline

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeJeu 4 Sep 2014 - 20:26

J'aime beaucoup la couverture de mon édition du livre de George Orwell (Pinguin Classics) qui montre l'affiche de Joan Miró " Aidez l'Espagne " (1937).
LC Guerre d'Espagne 0410
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeDim 7 Sep 2014 - 22:32

merci Maline !

Composition du livre :

les premiers chapitres sont consacrés à la guerre d'Espagne où l'auteur a combattu se ralliant au P.O.U.M. dans la région d'Huesca en Aragon, dans  les deux derniers chapitres, indépendants, Orwell les réserve à  ses réflexions sur la politique.


Spoiler:
 

Dès son arrivée en Espagne en décembre 1936, Orwell découvre la ville de Barcelone, sous un climat et langage  révolutionnaire, sous l'habit prolétaire, pauvre mais digne.

"Avec son uniforme minable et son visage farouche et pathétique, il est demeuré pour moi le vivant symbole de l'atmosphère toute particulière de ce temps là. Il est lié à tous mes souvenirs de cette période de la guerre : drapeaux rouges flottant sur Barcelone, trains lugubres bondés de soldats loqueteux roulant lentement vers le front, villes grises ravagées de l'arrière, tranchées boueuses et glaciales dans les montagnes."

Cet extrait résume à lui seul ce que fut la guerre d'Orwell, pendant les 3 premiers mois.  Sans les idéaliser, Orwell reconnait les mérites (droiture, dignité, générosité) des miliciens, engagés volontaires, majoritairement des Catalans, motivés par  leur foi en la révolution et dans l'avenir.

Il découvre aussi quand il les rejoint qu'il doivent se battre dans des conditions misérables, les armes font défaut ou bien sont obsolètes, le manque d'eau, de bougies, de bois, toutes ces choses qui sont nécessaires à celui qui se bat et qui peut faire la différence entre une victoire ou une défaite. Manquaient aussi cruellement les cartes et les plans, aux mains des fascistes. Chaque saison apporte son lot d'inconvénients, les rats, les poux  pullulent, mais Orwell dit qu'ils s'habituent à vivre dans la saleté.

La moitié des Hommes sont en fait des adolescents de 16 ans, comme dans ceux d'en face, les "Fascistes", enrôlés par leurs parents parce que c' est le seul moyen de manger.

C'est avec humour  qu'Orwell raconte l'un des traits de ces Camarades Espagnols, le manque de précision, sur l'heure tout d'abord, manana, (demain)  est le mot qu'il entend le plus, les horaires sont des plus élastiques, imprécis, comme d'ailleurs leurs tirs, ce qui fait dire à l'auteur qu'il a plusieurs fois été sauvé par les tirs Espagnols.

Il y avait également la guerre des paroles, les insultes qui fusaient d'une tranchée à celle d'en-face et les appels au porte-voix des Républicains Espagnols qui essayaient de convertir l'ennemi à leur cause, ce qui marchait parfois et dont la seule idée étonnait Orwell.

Je pensais que le Peuple Espagnol était très croyant et ce que dit l'extrait suivant m'interpelle, même si Orwell précise qu'il parle de la Catalogne et de l'Aragon :

"Aux yeux du Peuple Espagnol, tout au moins en Catalogne et en Aragon, l'Eglise était purement et simplement une entreprise d'escroquerie.  Il est possible que la foi chrétienne ait été remplacée dans une certaine mesure par l'anarchisme dont l'influence est largement répandue et qui a incontestablement quelque chose de religieux."

Orwell constate que dans les milices il n'y a plus  le sentiment de hiérarchie, tous sont des" camarades" sont égaux.

"Nous avions fait partie d'une communauté où l'espoir était plus normal que l'indifférence ou le scepticisme, où le mot "camarade" signifiait camaraderie et non, comme dans la plupart des pays, connivence pour faire des blagues. Nous avions respiré l'air de l'égalité."

Orwell livre son idée du socialisme :

"Ce qui attire le commun des hommes au socialisme ce qui fait qu'ils sont disposés à risquer leur peau pour lui,  "la mystique" du socialisme, c'est l'idée d'égalité ; pour l'immense majorité des gens, le socialisme signifie une société sans classes ou il ne signifie rien du tout."

Bien évidemment il faut tenir compte de la période de cette guerre et aussi de la date à laquelle Orwell a écrit ce livre. (1938)

De retour à Barcelone après plus de 3 mois au front, après l'attaque d'Huesca, Orwell découvre une ville changée, l'atmosphère, le langage, l'attitude ne sont plus ceux de la  ville de prolétaires, de révolutionnaires qu'il avait quittée. Une guerre de rue s'engage après qu' à l'inititiative de Salas leur chef, les policiers attaquent le Bureau central des Postes tenu par les ouvriers du CNT (syndicat Anarchiste) ; des barricades sont élevées dans les rues. Orwell se retrouve à soutenir le POUM. L'annonce que le gouvernement de Valence envoie 6000 hommes pour occuper Barcelone circule.

A remarquer que le Président Azana, qui se trouve à Barcelone, n'a plus aucun pouvoir et voit se détruire la ville et l'Espagne, plusieurs régions ayant rejoint Franco.

à suivre

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 10:50

Nous en sommes à peu près au même point Bédoulène...

Je ne vais pas revenir sur ce que tu as souligné et qui rejoint en tout point ce que j'ai moi-même retenu de ma lecture.
Mais j'aimerais faire un parallèle avec mes précédentes lectures concernant la guerre de 14-18. Nous sommes avec Orwell en 1936-37, il s'agit d'une guerre civile et à ce moment-là d'une guerre de miliciens (c'est-à-dire de milices affiliées à des partis - communistes-socialistes-anarchistes d'un côté et fascistes de l'autre).

Dans les deux cas, il s'agit de guerre de tranchées avec toujours les mêmes inconvénients :

L'ennui. Les balles perdues. La boue, le froid ou la chaleur, les rats et les poux, les problèmes de ravitaillements, le manque de sommeil, l'attente, l'attente, l'attente.

Mais là où, dans la plupart des livres que j'ai lu sur la guerre de 14-18, les soldats ne savent pas pourquoi ils se battent, ne savent pas vraiment pourquoi ils sont là dans la boue et la maladie pour une idée de nation dont ils ne comprennent pas vraiment la motivation ; tous les miliciens de la guerre civile espagnole savent contre quoi ils se battent = le fascisme et pour quoi ils se battent = l'égalité née du socialisme. Du coup, les miliciens sont des hommes qui vivent avec l'idée d'un idéal à défendre et du coup l'image de cette guerre est totalement différente de la boucherie de 14-18 (évidemment les proportions de tués et de blessés sont incomparables mais une guerre est une guerre et c'est sans doute plus honorable de savoir pourquoi on se bat et pourquoi on meurt...).

Orwell décrit très bien la fraternité des hommes de troupe et surtout cette réalité d'une égalité des uns envers les autres. Et pas seulement entre soldats et officiers. Orwell a vraiment le sentiment que toute la Catalogne et l'Aragon vivent avec des terres et des hommes qui mettent en commun leur richesse (souvent bien maigre) pour pouvoir survivre. Cela donne quelque chose de très fort au texte, je trouve, par ailleurs pas très bien écrit.

Pour revenir à l'esprit religieux (fortement catholique) de l'Espagne, j'ai été moi aussi assez surprise par les déclarations anticléricales des espagnols reprises par Orwell. Mais il parle peut-être des paysans et des ouvriers particulièrement sensibles ou en contact avec les idées anarchistes ?
(je ne me souviens plus dans quel livre on peut lire une scène décrivant des hommes et des femmes dépouillant une église à Madrid (?) et une femme essayant de sauver une statue de sainte aidée par deux miliciens... pourtant communistes mais comprenant le caractère culturel du cultuel... On voyait dans la scène de rue se déchaîner une violence à l'égard des attributs religieux (chasubles, statues, vitraux) qui rejoint au fond ce que dit Orwell des sentiments espagnols anticléricaux...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 10:59

Bédoulène, Shanidar, ça donne envie de le ire !

shanidar a écrit:
; tous les miliciens de la guerre civile espagnole savent contre quoi ils se battent = le fascisme et pour quoi ils se battent = l'égalité née du socialisme. Du coup, les miliciens sont des hommes qui vivent avec l'idée d'un idéal à défendre et du coup l'image de cette guerre est totalement différente de la boucherie de 14-18 (évidemment les proportions de tués et de blessés sont incomparables mais une guerre est une guerre et c'est sans doute plus honorable de savoir pourquoi on se bat et pourquoi on meurt...).


Tu as sans doute pensé à Arcadi des Exilés de la mémoire qui disait que cette guerre "n'était pas la sienne".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 11:14

Oui ! Je pense que Arcadi a été engagé dans l'Armée Populaire qui a été créée après les milices. Cette Armée Populaire (qui ne l'était pas beaucoup d'après Orwell) a eu recours à la conscription pour pouvoir trouver des troupes et on y a réinjecté des idées de statuts différents entre soldats et officiers (pas le même uniforme, pas la même solde)... Je crois que Arcadi était volontaire mais qu'il a dû intégrer cette Armée (qui savait sans doute moins pour quelles idéaux elle combattait n'étant plus dirigée par les partis).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 14:23

j'avoue que je n'ai pas fait attention à l'écriture, entièrement prise par les évènements ! sourire

Tu as raison quant à la comparaison entre cette guerre civile et celle de 14/18. La foi révolutionnaire a plus d'envie.


Je crois que nous devons garder en mémoire qu'avant la guerre civile, s'était  élevée une révolution sociale du prolétariat (je me documente, mais la situation en Espagne a cette époque et depuis le Front populaire, était des plus complexe (grèves, soulèvements, assassinats.....)

Orwell n'avait pas assez de recul pour tout analyser, ce qu'il reconnait d'ailleurs.

Je comprends aussi sa réaction quand l'un de ses amis communistes lui demande s'il veut rejoindre les Brigades internationales  :

"Comment ! mais vos journaux prétendent que je suis un fasciste, lui répondis-je. Je serais surement suspect du point de vuie politique, venant du P.O.U.M. !

Je dus lui dire qu'après ce qui venait de se passer, il ne m'étais plus possible de rejoindre aucune unité dirigée par des communistes. Que, tôt ou tard, ce serait risquer qu'on se servit de moi contre la classe ouvrière espagnole."


effectivement les journaux du PSUC  apparaissent odieux, le P.O.U.M. étant à la fois anti-fasciste et aussi anti-stalinien et donc échappait à l'emprise du Kominter.


LC Guerre d'Espagne 37psuc10


Néanmoins, les Brigades internationales ont beaucoup donné durant cette guerre, tu dois te rappeler les propos de Koestler à leur sujet.

Là il s'agit de la guerre d'Orwell, de son vécu, c'est sa vérité.

Positions

LC Guerre d'Espagne 10112510

Barcelone

LC Guerre d'Espagne 13133110

laisser-passer de la colonne  "Lénine" où se trouvait Orwell

LC Guerre d'Espagne Poum-l10

Miliciens sur le front à Huesca

LC Guerre d'Espagne Milici10

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 17:41

Merci pour toutes ces précisions, cartes et photos en prime !
Si j'ai bien compris à son retour à Barcelone, Orwell comprend que la ville est à nouveau sous le joug bourgeois et que les milices qui forment le gros des combattants au front vont être démantelées et intégrées à l'Armée Populaire. Du coup, il pense qu'il vaut mieux pour lui quitter le P.O.U.M pour entrer dans une Brigade Internationale et ainsi être sur de partir combattre soit à Madrid soit à Terruel.

Il va falloir que je trouve une chronologie de la guerre d'Espagne pour comprendre un peu la manière dont les combats se sont déroulés.

Il semble que Orwell en ai un peu marre de suivre des combats de tranchées (sur le front) ou de rues (à Barcelone) dans lesquels il ne se passe pas grand-chose en réalité... On sent qu'il est prêt à toutes les concessions pour partir au combat.



_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 18:59

Je vous lit avec intérêt... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeLun 8 Sep 2014 - 20:06

Pour ceux d' entre voux qui voudraient en savoir plus  sur le sujet :

LC Guerre d'Espagne Brigad11

Les Brigades internationales : Jacques Delpeyrie de Bayac

LC Guerre d'Espagne Ma_gue11

Ma guerre d' Espagne à moi : Mika Etchebehere




LC Guerre d'Espagne Bollot10
Burnett Bolloten : La Révolution et la guerre d' Espagne


LC Guerre d'Espagne Bref_y10

Le premier est un livre complet sur l' histoire, l' action des Brigades Internationales.
Peut etre une fois dans l' histoire, des hommes venus de 53 pays vinrent vivre, se battre et mourir
pour une cause qu' ils pensaient justifiée.
Meme s' ils furent manipulés par les communistes. Ce qui n' enlève rien à ces combattants idéalistes.



Le livre de Mika Etchebehere est l' autobiographie d' une femme exceptionnelle et qui remplaça

à la tete de sa brigade son mari mort au combat. C' était une femme et ce n' était pas facile.


Bolloten a écrit un livre précieux et documenté sur les anarchistes. Leurs divisions internes et la

tentative du PCE de les éliminer. Dès 1936 à Barcelone. Orwell en témoigne.


C' est un peu le meme sujet qu' aborde Hans Magnus Enzensberger  et notamment  Buenaventura
Durruti, qui, à la tete de sa colonne mena la lutte sur le front d' Aragon et en Catalogne. Avant
de mourir à Madrid dans la Cité Universitaire.
Enzensberger est venu à Toulouse pour interroger des anciens combattants.

Et comme  toujours, c'est un excellent livre d' Enzensberger.


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeMar 9 Sep 2014 - 10:44

Merci pour toutes ces propositions bix (je note le Enzensberger, évidemment !).

En effet, Orwell est confronté à l'interdiction du P.O.U.M = Parti Ouvrier d'Unification Marxiste et accusé de Trotskysme à son retour du front alors qu'il a été grièvement blessé (une balle lui a traversé le cou). Il ne comprend pas que tous ses camarades sont arrêtés et que lui-même risque la prison pour avoir combattu sous le drapeau du POUM. Heureusement sa femme a pris la mesure de l'interdiction et le force à se cacher dans Barcelone en ruines.

Très clairement, Orwell explique qu'il ne comprend toujours qu'après coup les moments fiévreux et compliqués qu'il passe soit sur le front soit à Barcelone à devoir fuir la police. D'ailleurs, moi-même je ne comprends pas très bien qui dirige ces arrestations (mais Orwell nous promet une explication dans les annexes de son livre). En effet, le gouvernement républicain espagnol ne parait pas du tout au courant de ce qui se trame pour les dirigeants comme pour les adhérents au POUM (la prison pendant des mois et la mort).

Orwell donne également un aperçu de ce qu'il croit être l'avenir de l'Espagne et il saisit parfaitement la faillite de la révolution et des mouvements ouvriers. En effet, il écrit que si Franco ne gagne pas (pour lui c'est impossible que les franquistes gagnent la guerre civile), alors l'Espagne ne pourra pas ne pas vivre sous un régime d'extrême-droite, un régime fasciste, militaire et bourgeois. Il n'imagine plus (nous sommes en mai 37) la victoire du prolétariat. Il voit déjà à quel point Barcelone est redevenue une ville capitaliste et bourgeoise (malgré les quelques mois d'égalité totale entre hommes et femmes de toute condition) et que les Espagnols ne pourront pas échapper au spectre du fascisme. Il imagine seulement que cet Etat fasciste le sera moins qu'en Allemagne et en Italie grâce à la mentalité espagnole qui ne tolèrera pas un Etat policier. En tout cas, la démocratie est morte en Espagne à ce moment-là et les deux pires choses qui puissent arriver au pays sont : la victoire de l'anachronique Franco ou le morcellement de l'Espagne...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeMar 9 Sep 2014 - 11:52

tu as bien résumé la situation Shanidar.

je pose tout de même mon ressenti


Merci Bix !

L’atmosphère à Barcelone après l’attaque du Bureau central de postes, devenait invivable tant la tension qui régnait était palpable

« Aucun de ceux qui se sont trouvés à Barcelone à ce moment - là ou durant les quelques mois suivants ne pourra oublier cette atmosphère abominable engendrée par la peur, le soupçon, la haine, la vue des journaux censurés, les prisons bondées, les queues qui n’en finissaient pas aux portes des magasins d’alimentation et les bandes d’homme rôdant sur la ville. »

Il convient aussi de mentionner que les « grandes démocraties » comme l’Angleterre, la France, surveillaient l’ attitude du gouvernement de Caballero vis-à-vis des Anarchistes, elles craignaient que la révolution sociale, par exemple la Paysannerie ne s’étende chez eux.

La suppression du P.O.U.M. sous de fallacieuses accusations, l’utilisation de faux (comme dans les procès de Moscou) par le gouvernement Négrin satisfera le régime Stalinien.

De retour au front, après avoir vécu les barricades, les attaques physiques et morales il est certain qu’Orwell ne retrouve plus l’idéalisme primaire qui l’avait propulsé quelques mois auparavant.

« Je pense qu’il est impossible que personne ait pu passer quelques semaines en Espagne sans être désillusionné. »
Cependant Orwell pense que cette situation n’exonérait personne de continuer la guerre. L’avancée du fascisme, notamment en Europe en justifiait la poursuite.


Blessé par une balle au cou, Orwell est soigné dans plusieurs hôpitaux avant de rejoindre Barcelone où il continuera sa convalescence dans un établissement du POUM.
Orwell part faire viser son certificat de démobilisation à Siétamo, il revient à Barcelone quelques jours plus tard et apprend par sa femme la suppression du P.O.U.M., il doit donc se cacher pour ne pas être emprisonné comme le furent les membres et les sympathisants de ce Parti.
Apparemment, d’après ce que dit Orwell, les policiers de bas rangs agirent de façon autonome dans ces arrestations. Il cite des exemples notamment José Rovira général commandant de la 29ème division (anciennement Colonne Lénine) qui exonère le ministre de la guerre et le chef de police de cette arrestation. !!!!

Je mets un lien sur un écrit de P. Broué et E. Témime (lequel était un enseignant de la fac st-charles à Marseille) sur la révolution et la guerre d’Espagne

https://www.marxists.org/francais/broue/works/1961/00/PBET_Esp_1_12.htm

Orwell pense que tous ceux du POUM ont été arrêtés afin que sa suppression et la situation sur Barcelone n’arrive pas sur les lieux du Front.
Cette supposition me parait vraisemblable puisque lui-même lors des quelques jours passés dans les villes tenues par les Républicains n’eut aucun écho.

Il me semble que la chasse à la sorcière engagée contre le POUM et ses sympathisants ne peut pas être portée au seul crédit des « policiers de bas rangs ».
Lors des perquisitions faites chez Orwell, les policiers raflèrent tout ce qu’ils pouvaient, mais Orwell fait remarquer que là aussi le caractère particulier des Espagnols n’avait pas permis la rigueur, tel le fait que sa femme couchée sur le lit ne fut pas dérangée .

Je n’apprécie pas trop ce qu’il dit
« Mais pour quelle raison trouverait-on nécessaire de m’arrêter ? Qu’avais-je fait ? Je n’étais même pas membre du P.O.U.M. Oui j’avais porté les armes durant les troubles de mai, mais comme l’avaient fait, disons, quarante ou cinquante mille autres. »

Ni : « la seule chose à faire était de me terrer et de ne pas laisser savoir que j’avais eu quelque rapport que ce fut avec le POUM. »

Je trouve là un peu de lâcheté, non pas parce qu’il détruit les preuves qui peuvent le rattacher au POUM, mais parce qu'il semble se dédouaner moralement.
Orwell en est d’ailleurs conscient car quelques pages plus loin il reconnait : « Après coup il m’est possible de saisir la signification des évènements, mais tant qu’ils sont en train de se produire, je ne fais que souhaiter d’être en dehors – trait ignoble, peut-être. »

Les prisons espagnoles sont particulièrement infectes, les prisonniers sont maltraités, ils s’entassent dans des lieux exigus. Le couple Orwell le constate quand ils rendent visite, là je reconnais le risque, à leur ami KOPP. Orwell et plusieurs prisonniers se reconnaissent, mais nulle réaction n’est faite qui pourrait leur être préjudiciable.

« Nous passions l’un à côté de l’autre comme si nous avions été complètement étrangers l’un à l’autre. Ce fut là quelque chose d’affreux. »

Orwell tente d’aider son ami KOPP en rencontrant la personne à qui ce dernier devait remettre un pli urgent concernant la guerre, mais sans résultat, sauf pour Orwell le bénéfice d’une poignée de main réconfortante car courageuse.

Orwell et ses amis Anglais étant sur la liste des personnes recherchées, quittent l’Espagne en train et arrivent en France, où ils trouvent là aussi des villes pro-Franco et des villes où le nom du POUM est reconnu.

Les prochains chapitres sont des réflexions politiques d’Orwell. Il nous a prévenu il voit mieux de loin ! sourire


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeMar 9 Sep 2014 - 13:17

Bédou, tu soulignes un point qui me parait important : nous ne savons pas vraiment pourquoi Orwell s'engage chez les POUM (il était sans doute possible de choisir une autre milice ou même les Brigades Internationales dès le départ, non ?). En fait, je ne comprends pas bien la manière dont les choses se sont déroulées avant les engagements des intellectuels européens (je pense aussi à Malraux -dont il faut lire L'Espoir- qui créa de sa propre initiative une escadrille d'avions). D'après son récit, Orwell n'étant pas communiste n'a pas intégré la CNT, ni l'UGT affiliées au PCE mais a choisi les POUM (marxistes) à défaut d'une milice anarchiste. Pourtant les POUM seront accusés d'être Trotskyste, donc bien plutôt du côté communiste et russe que simplement marxiste.
Tout cela est très confus pour moi.

J'ai trouvé ça sur wikipedia à la page des Brigades Internationales :

Citation :
Les brigadistes ne représentaient cependant pas l'ensemble des volontaires étrangers engagés aux côtés des Républicains espagnols. Beaucoup, par anti-stalinisme, rejoignirent plutôt les rangs du POUM à l'exemple de George Orwell. D'autres, comme les Français et Italiens de la colonne Durruti ou les militants de l'AIT, s'engagent auprès des anarchistes.

Ça n'explique pas la référence à Trotsky mais au moins cela m'incite à penser que dès le début du conflit les engagés pouvaient choisir la milice qui lui convenait le mieux (qui correspondait à ses convictions).

(bon je vais donc prendre le train pour la France)...

P.S. : tu es dure avec Orwell, qui semble ne pas très bien comprendre ce qui lui arrive et qui, pour sauver sa peau, doit renier ses camarades du jour au lendemain... Il s'est sans doute trouvé acculer à le faire, il était blessé, affaibli et soumis à la volonté de sa femme... (d'ailleurs je trouve qu'elle était pas mal courageuse de son côté cette femme dont il ne nous donne même pas le nom -d'ailleurs il cite très peu de personnes pour ne pas les inquiéter- Eileen O'Shaughnessy, qui mérite bien une petite place ici).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeMar 9 Sep 2014 - 17:48

Le témoignage d' Orwell est essentiel en ce sens qu' il  eu la chance d' etre à Barcelone en mai 1936.
Et ce qu' il raconte est interessant par la façon très vivante qu' il a de raconter ce dont il est le témoin.
Mais il est évident qu' il manquait de recul pour juger de ce qui se passait exactement.

Et ce qui se passait en mai 1937  à Barcelone précisément, c' était l' opposition frontale des communistes staliniens alliés au PSOE, le parti autonomiste catalan du président de la Généralité catalane, Companys.
Et d' autre part les anarchistes de la CNT/FAI et les antistaliniens du POUM.
D' alliés qu' ils étaient au départ au sein de la coalition, les communistes staliniens reçurent l' ordre de Staline pour liquider "les compagnons de lutte", à commencer par les anarchistes et les militants du POUM. Une tactique utilisée ensuite en Tchécoslovaquie et ailleurs.
L' événement déclancheur auquel Orwell assista fut l' attaque des gardes d' assaut communistes
contre le Central Téléphonique tenu par les anarchistes.
Si je me souviens bien c' est aussi ce que montre en partie Land and freedom.

Pour les opposants républicains nnon communistes, c' était le début de la fin. Forcés de se battre sur deux fronts, ils auraient forcément perdu la guerre. Le PCE sut s' allier au bon  moment avec les républicains démocrates au pouvoir à Madrid et notamment avec Largo Caballero. Le PCE prétendaient dans leurs discours que les militants du POUM étaient des "hitlero-fascistes" et les anarchistes des contre révolutionnaires.
Selon la phraséologie stalinienne riche de qualificatifs haineux.

Les arrestations ? Elles furent le fait des policiers et militaires de la Généralité catalane, alliée au PCE.
Quant à l' engagement d' Orwell, il me semble me souvenir qu' il accepta d' intégrer la milice du POUM
un peu par hasard, parce que c' était la première organisation antifaciste qu' il rencontra à son
arrivée en Espagne.

Je ne fais que résumer ce que j' ai compris et il est certain que c' est difficile à comprendre. Mais
la question m' a toujours interessé. D' où mes lectures nombreuses.
Plus de 70 ans après la fin de cette guerre, bien des questions restent encore posées. Occultées
qu' elles furent par les vainqueurs franquistes et les communistes staliniens.
L' histoire des vaincus  commence à peine à émerger en Espagne. Trop tard pour les centaines de
milliers de victimes  réduites au silence et aux mensonges.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitimeMar 9 Sep 2014 - 18:40

mon long message vient de s'effacer ? zut

comme Bix tu expliques merci. (Caballero aussi a été ensuite évincé)

Orwell dans ses réflexions sur la politique (annexe I) explique qu'il s'est trouvé avec le POUM car venant de l'ILP, il savait le POUM antifasciste et anti-stalinien, mais Marxiste ; d'ailleurs il avoue que sur le front il critiquait souvent la ligne du POUM.

Shanidar les communistes et les trotskystes (de nos jours encore) se réservent une aversion vicérale. donc traiter le POUM de trotskyste, me parait, à leur niveau, logique, mais nous avons vu qu'ils ont forcé la note en les traitants de fascistes et de traitres. Il fallait bien mentir et faire des faux (ce qu'ils ont fait) pour arrêter et emprisonner ceux du POUM et sympathisants.
Il faut dire d'ailleurs que lors de ces arrestations seul le CNT les a dénoncées.

Seuls le Mexique (nous l'avons vu dans notre lecture de Soler) et la Russie qui fournissait les armes (sous conditions) ont soutenu le gouvernement Espagnol.

Moi ce qui me révolte, c'est que la révolution prolétaire des ouvriers et des paysans de 36 a été comme le note Orwell "camouflée" et que sous prétexte de servir la guerre contre Franco, le gouvernement leur a, petit à petit, repris tous les bénéfices.
En effet, afin que les pays étrangers qui avait investi un énorme capital en Espagne soit rassurés il vallait mieux une république bourgeoise qu'un état prolétaire. D'où l'étonnement d'Orwell à son retour à Barcelone en avril.

Le gouvernement à l'initiative des communistes a viré à droite, le CNT a été lui aussi évincé, après la suppression du POUM.

Je suis d'accord avec l'analyse politique que fait Orwell.

Pour répondre à ta question Shanidar, oui la femme d'Orwell a été bien courageuse de suivre son mari  et lucide à son retour du front, et je sais que pas mal d'Espagnoles aussi se sont battues.

Orwell assure que sur le front tous se traitaient avec fraternité et égalité mais il s'est rendu compte ensuite qu'il s' était retrouvé avec les miliciens les plus révolutionnaires d'Espagne.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Guerre d'Espagne Empty
MessageSujet: Re: LC Guerre d'Espagne   LC Guerre d'Espagne Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Guerre d'Espagne
Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» La guerre du Vietnam
» Barcelone (Espagne)
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Espagne
» Les Québecois en guerre en Normandie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun-
Sauter vers: