Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Ernest Hemingway

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyLun 13 Aoû 2012 - 21:04

Comme dirait Coli uniquement si je suis chef, enfin président dans ce cas !
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMar 4 Juin 2013 - 13:42

L'Adieu aux armes (1929)


Ernest Hemingway - Page 4 Heming10

Bienvenue en territoire absurde. Au cours de la Première guerre mondiale, l’américain Frederic Henry s'engage comme ambulancier volontaire pour la Croix-Rouge italienne. Il y rencontre l’infirmière anglaise Catherine Barkley.


Frederic Henry ignore beaucoup de choses. Par exemple, il ne sait pas vraiment pourquoi il s’est engagé pour la Croix-Rouge italienne alors qu’il est américain. L’un ou l’autre des deux pays lui semble identique. Autre exemple, il ne sait pas pourquoi il jette son intérêt sur Catherine Berkley (« Je savais que je n’aimais pas Catherine Barkley et que je n’avais nulle intention de l’aimer. C’était un peu, comme le bridge, dans lequel on disait des mots au lieu de jouer des cartes »). Mais elle est une femme, il est un homme, ils sont seuls et ces conditions semblent suffisantes pour donner forme à une relation. Plus généralement, Frederic Henry ne sait pas pourquoi cette guerre est nécessaire et il ne cherche pas à le savoir. Il vit en essayant de se poser le moins de questions possible.


L’Adieu aux armes est un roman d’inspiration autobiographique. Rien d’étonnant : Ernest Hemingway et Frederic Henry se fondent en un seul personnage laconique, entièrement corporel et aucunement intellectuel. Le récit est à l’image du dénuement spirituel du personnage et les dialogues ne valent pas mieux. Le monde dans lequel vivent le personnage et l’auteur, ce monde au sein duquel la guerre et l’amour ne valent pas mieux l’un que l’autre, éclate surtout par son insignifiance. On imagine le personnage du Solitaire d’Ionesco lorsque, par exemple, Frederic Henry s’enthousiasme à l’idée de se laisser pousser la barbe (« Je vais commencer tout de suite. C’est une bonne idée. Ça nous donnera quelque chose à faire »), ou encore le Rhinocéros du même dramaturge lorsque le socialisme se dessine comme l’étendard d’une nouvelle foi choisie de façon totalement arbitraire :


« - Comment se fait-il que vous soyez socialistes ?
- Nous sommes tous socialistes. Tout le monde est socialiste. Nous avons toujours été socialistes.
- Il faudra venir, Tenente. On fera d’vous un socialiste aussi. »



L’Adieu aux armes semble aussi être un adieu à la conscience. Tout cet étrange roman, rempli d’évènements mais dénué de toute empathie pour soi-même et pour les autres, nous fait traverser des paysages plats et dénudés, tristement ennuyeux et dénués de toute cohésion, à l’image de cette description qui n’est qu’un exemple représentatif parmi tant d’autres :


« Ils m’avaient pris mon revolver sur la route et j’en plaçai l’étui sous ma vareuse. Je n’avais pas de capote et la pluie était froide. Je remontai le long du canal. Il faisait jour. La campagne était mouillée, plate et lugubre. Les champs étaient nus et mouillés. »


Se souvenant que le roman est d’inspiration biographique, on comprendra cette platitude lorsque l’on lira ces paroles de Frederic Henry :


« Mon moral est bas en ce moment, dis-je. C’est pourquoi je ne réfléchis jamais à tout cela. Je ne réfléchis jamais, et cependant quand je commence à parler, je dis ce que j’avais conçu dans ma tête sans réfléchir. »


Car, en creusant bien, il est possible de deviner l’étendue de la tristesse et du désespoir que ressentent le personnage et l’auteur. En ce sens, L’Adieu aux armes est un roman précurseur de l’absurde, mais sans aucun sens de la dérision et sans la moindre trace d’humour –ou si peu. On s’y ennuie à crever. Ernest Hemingway a réussi son travail de sape. Avec lui, on reconnaît que la vie est bien maussade et qu’elle n’a pas la moindre valeur. Pire, et contrairement aux livres d’auteurs aussi désespérés que lui –Cioran, Papini, Pavese…-, on n’en tire aucune satisfaction ni aucun plaisir. A aucun moment il n’est question de donner du sens ou de transcender cette immense vacuité et lorsqu’on repose ce livre, on a l’impression d’avoir tenu un monstre insignifiant entre ses mains.


C'est horriblement plat et insignifiant... à la torture !

Citation :
« - C’est vous l’Américain qui s’est engagé dans l’armée italienne ? me demanda-t-elle.
- Oui, madame.
- Comment avez-vous fait cela ? Pourquoi ne vous êtes-vous pas engagé chez nous ?
- Je ne sais pas, dis-je. Est-ce que je pourrais le faire maintenant ?
- J’ai peur que non. Dites-moi, pourquoi vous êtes-vous engagé dans l’armée italienne ?
- J’étais en Italie, dis-je, et je parle italien.
- Oh ! dit-elle. Moi, je suis en train de l’apprendre. C’est une belle langue.
- Il y a des gens qui prétendent qu’on peut l’apprendre en quinze jours.
- Oh ! je ne l’apprendrai pas en quinze jours. Je l’étudie déjà depuis des mois. »

(ne dit-on pas que c'est ce qu'on ne dit et ne montre pas qui est le plus affreux ?)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMar 4 Juin 2013 - 19:01

(faut voir, ça pourrait donner envie !)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMar 4 Juin 2013 - 19:07

colimasson a écrit:
On s’y ennuie à crever.

Ah que j’aime lire ça! depuis le temps que je le dis à M Topocl et qu'il ne me croit pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyJeu 6 Juin 2013 - 14:34

topocl a écrit:
colimasson a écrit:
On s’y ennuie à crever.

Ah que j’aime lire ça! depuis le temps que je le dis à M Topocl et qu'il ne me croit pas.

Il a vraiment lu Hemingway ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyJeu 6 Juin 2013 - 15:31

colimasson a écrit:
topocl a écrit:
colimasson a écrit:
On s’y ennuie à crever.

Ah que j’aime lire ça! depuis le temps que je le dis à M Topocl et qu'il ne me croit pas.

Il a vraiment lu Hemingway ?

Lu et relu. Tout homme a ses défauts...
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyJeu 6 Juin 2013 - 16:23

Hemingway m'ennuie moi aussi. dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyJeu 6 Juin 2013 - 16:29

Les romans d' Hemingway ont vieilli, mais ses nouvelles et surtout ses nouvelles autobiographiques sont excellentes.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMer 12 Juin 2013 - 13:55

topocl a écrit:
colimasson a écrit:
topocl a écrit:
colimasson a écrit:
 On s’y ennuie à crever.
Ah que j’aime lire ça! depuis le temps que je le dis à M Topocl et qu'il ne me croit pas.
Il a vraiment lu Hemingway ?
Lu et relu. Tout homme a ses défauts...
rire

Je n'ai encore jamais lu Hemingway, ça promet !

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyLun 4 Nov 2013 - 12:51

Ernest Hemingway - Page 4 14462810

Milly a écrit:
Ce roman est le roman de la lutte : celle de l'homme et de la bête, celle de l'homme face à lui même, à sa vie, son âge mais, c'est aussi la lutte contre la misère et la résignation.
C'est vrai, c'est une description adéquate et ça aurait pu donner un livre d'exception malheureusement, c'est aussi le livre de notre lutte. On lutte pour garder les yeux ouverts, pour rester concentré et surtout pour ne pas laisser malencontreusement le livre glisser par la fenêtre. dentsblanches 


sousmarin a écrit:
Le style Hemingway n’est pas adapté au roman - j’ai toujours trouvé fastidieux et redondant tous les romans que j’ai lu de lui finalement.
La même sentence sans appel de mon côté également, pourtant je l'aimais bien ce vieil homme et sa quête acharnée.


topocl a écrit:
colimasson a écrit:
 On s’y ennuie à crever.
Ah que j’aime lire ça! depuis le temps que je le dis à M Topocl et qu'il ne me croit pas.
Je peux envoyer une lettre de certification en recommandé à M Topocl !
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMer 6 Nov 2013 - 14:34

Heyoka a écrit:


topocl a écrit:
colimasson a écrit:
 On s’y ennuie à crever.
Ah que j’aime lire ça! depuis le temps que je le dis à M Topocl et qu'il ne me croit pas.
Je peux envoyer une lettre de certification en recommandé à M Topocl !
mdr2 Pauvre Hemingway. Il va haïr les parfumés.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Invité
Invité



Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMer 6 Nov 2013 - 19:57

J'aime beaucoup Hemingway...
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMer 6 Nov 2013 - 20:02

Jamais réussi à aimer.
Il faut que je tente L'adieu aux armes....quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMer 6 Nov 2013 - 20:05

Mes préférés sont personnellement, Le vieil homme et la mer et Pour qui sonne le glas. Je ferai un com un de ces quatre dessus (je suis très en retard dans les com)...
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 EmptyMer 6 Nov 2013 - 20:25

darkanny a écrit:
Jamais réussi à aimer.
Pareil. J'ai définitivement jeté l'éponge.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ernest Hemingway - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest Hemingway   Ernest Hemingway - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Hemingway
Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Elphias Rosenwald ? I tried to be someone else but nothing seems to change
» ERNEST RENAN - 1906 (CROISEUR)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: