Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Véronique Olmi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Mar 28 Aoû - 19:35

mimi54 a écrit:
odrey a écrit:
shanidar a écrit:
ah chouette des avis qui divergent ! mais juste pour le coeur sur le clavier de la couverture j'ai un gros doute jemetate

C'est vrai que ça (me) refroidi. J'ai un lu un Véronique Olmi autrefois mais impossible de me souvenir le titre, ni de quoi ça parle.

Il parait que son dernier est le meilleur Suspect J e n'ose pas imaginer ce que valent les autres rire Clairement, Véronique Olmi m'a eu une fois comme lectrice, mais l'expérience s'arrête là en ce qui me concerne.

oui mais Aeriale semble dire l'inverse et que les autres sont meilleurs...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Mar 28 Aoû - 19:37

Ceci n'est que le reflet de ce que je lis ici ou là sur les blogs, à propos de l'auteur....Ensuite, c'est une question très personnelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Mar 28 Aoû - 19:40

mimi54 a écrit:
Ceci n'est que le reflet de ce que je lis ici ou là sur les blogs, à propos de l'auteur....Ensuite, c'est une question très personnelle

j'imagine que pour vendre le dernier roman d'un auteur il faut absolument dire qu'il s'agit de son meilleur et que ça n'a pas vraiment de valeur réelle... je ne connais pas V. Olmi mais je crois que je ne vais pas la mettre tout de suite dans ma LAL...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Mer 29 Aoû - 7:45

shanidar a écrit:
oui mais Aeriale semble dire l'inverse et que les autres sont meilleurs...
En fait je n'ai lu d'autre que La promenade des Russes, Shanidar. Et cela m'avait touchée parce qu'elle y parlait de ma ville et de sa grand mère russe (comme la mienne)
Comme je le disais j'aime sa sensibilité, et la personne (avec qui j'ai un peu discuté lors d'un festival du livre) est vraiment une fille attachante. Ca a dû jouer...
Ceci dit je ne crois pas que tu y trouverais ton compte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Mer 29 Aoû - 8:06

bonjour

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Lun 5 Nov - 11:01

Nous étions faits pour être heureux


Nous étions faits pour être heureux, Véronique Olmi

4ème de couverture
:
Citation :
« C'est étrange comme il suffit d'un rien pour qu'une vie se désaccorde, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur. »
Quand Suzanne vient dans la maison de Serge à Montmartre, il ne la remarque pas. Elle accorde le piano de son fils. Elle est mariée, lui aussi, et à 60 ans il a ce dont rêvent les hommes : un métier rentable, une jeune femme parfaite, deux beaux enfants. Pourquoi soudain recherche-t-il Suzanne qui n'est ni jeune, ni belle, et apparemment ordinaire ? Pourquoi va-t-il lui confier un secret d'enfance dont il n'a jamais parlé et qui a changé le cours de sa vie ?
Pour évoquer la passion naissante, les vérités enfouies et coupables, l'auteur de Bord de mer, Le Premier amour et Cet été-là, décline avec subtilité, en musique douce, juste et fatale, ces moments clefs où les vies basculent et cherchent désespérément la note juste

Eternelle histoire d'adultère. Quoi de neuf sur ce sujet rebattu dans Nous étions faits l'un pour l'autre (drôle de titre qui ne correspond pas au contenu du roman de Véronique Olmi) ? Presque rien. L'auteure tente bien de tordre le cou aux clichés, chaque histoire d'amour est unique, n'est-elle pas ?, en alternant la narration du point vue de chacun des deux personnages principaux. Elle fait jouer les clivages sociaux, approfondit les ressorts psychologiques. Très bien, mais cela ne suffit pas à susciter l'intérêt. Alors Véronique Olmi sort l'artillerie lourde avec un bon vieux secret de famille, bien enfoui et pesant comme il se doit. Peine perdue, le procédé est usé jusqu'à la corde et l'émotion ne vient pas. Le livre reste dans les limites du sujet imposé. Le style sec, incisif, phrases courtes et cinglantes, peut faire illusion. Mais pas donner de l'épaisseur à un roman qui ne parvient jamais à passionner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Menyne
Agilité postale


Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 45
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Ven 27 Mar - 11:44

J'ai lu Le Premier Amour.
Je suis entièrement d'accord avec l'avis des parfumés.
Le début est prometteur :
Code:
Il suffit parfois d'un rien pour que la vie bascule.
Un moment d'inattention au passage clouté. Une grève SNCF. Un nouveau voisin. Une panne d'ascenseur. Une lettre. Un coup de fil dans la nuit.
Ma vie a basculé le 23 juin 2008 à 20h34, à l'instant même où j'ôtais la feuille de papier journal qui protégeait le Pommard qui devait accompagner l'épaule d'agneau qui cuisait au four depuis 26 minutes.
Le Pommard, débarrassé de son journal, n' a jamais été débouché. L'épaule d'agneau n'a jamais été cuite, j'ai eu la présence d'esprit d'éteindre le four avant de m'enfuir en Italie. Et aussi celle d'éteindre les bougies allumées un peu partout dans le salon.

En lisant cette première page, j'ai vraiment eu envie d'aller plus loin.
Sans trop réfléchir, cette femme plaque donc tout pour retrouver son premier amour à Gênes. Elle semble très pressée mais elle part seule, en voiture. Lors de son voyage et de ses haltes elle va croiser divers personnages, elle va remonter le fil de son passé, faire le constat de sa vie de femme de 50 ans, mariée et mère de 3 enfants ...
J'avoue avoir été tenue par l'énigme de ce Dario. Que lui voulait-il après 30 ans ? C'est ce qui fait que l'on tient jusqu'au bout du livre mais il y a de nombreux passages dont je ne vois pas réellement l'intérêt. Je n'ai pas compris ce que lui apportaient les différentes rencontres.
Mon avis est mitigé. A la fois j'ai apprécié cette lecture, à la fois j'ai eu l'impression qu'il y avait deux histoires en parallèle et qu'aucune des deux n'étaient assez approfondies pour nous émouvoir suffisamment.
N'ayant jamais lu de livre de cette auteur, je ne peux pas comparer avec ses autres écrits mais j'ai tout de même envie d'en découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Jeu 21 Juil - 15:48

Bord de mer  

C'est une histoire du genre des frères Dardenne : une jeune femme, submergée de misère, de solitude et de déprime, tenant à bout de bras ses deux garçons, Stan et Kevin (à moins que ce ne soit elux qui la tiennent à bout de bras) décide, coup de folie désespérée, d'une virée au bord de la mer, à la fois première et ultime :  hôtel miteux, plage sous la pluie, fête foraine, intimité à trois fusionnelle et rejetante.

Un texte très court, écrit à la première personne. Sur les premières pages j'ai été gênée par l'absence de négations (logique mais dérangeante) puis  cela m' importait de moins en moins, saisie par la description de cette noirceur ordinaire, de ce désir de se grignoter un petit bout de bonheur à soi. C' est une œuvre compacte et éprouvante, mêlant  pathétique et sobriété, une histoire de gouffre sans fond, à faire pleurer (ou hurler) les plus insensibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Véronique Olmi   Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Véronique Olmi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Bryan Audet et Véronique Claveau en amour!
» Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Véronique !
» Véronique Moest [Mlle Catherine-SLM]
» Médecin chef à la prison de la Santé (Véronique Vasseur)
» calendrier des handballeuses Dijonnaises 2006/2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: