Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 David Foenkinos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mar 3 Jan 2012 - 19:55

Alors je te souhaite d'apprécier tout autant que moi cette lecture et j'attends donc ton avis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mer 4 Jan 2012 - 17:16

Ouliposuccion a écrit:
Alors je te souhaite d'apprécier tout autant que moi cette lecture et j'attends donc ton avis ^^
Je suis certaine d'apprécier study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mar 17 Jan 2012 - 14:12

J'ai entamé la lecture . " Les souvenirs " Je suis certaine que je vais m'y plaire. Une lecture profonde sur la mort et sur les gens aimés.
Hum, finalement il me sembe que je lis beaucoup de livres sur la mort. Est-ce un signe qu'il faut que je fasse la paix avec elle. Je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Sam 21 Jan 2012 - 14:13

Aucunement déçue de cette lecture. Elle se savoure à petite doses et on y apprends bien des choses sur nos comportements envers les ainés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mar 31 Jan 2012 - 14:31

traversay a écrit:


Les souvenirs
Citation :
« Je voulais dire à mon grand-père que je l’aimais, mais je n’y suis pas parvenu. J’ai si souvent été en retard sur les mots que j’aurais voulu dire. Je ne pourrai jamais faire marche arrière vers cette tendresse. Sauf peut-être avec l’écrit, maintenant. Je peux le lui dire, là. »
David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur la vieillesse et les maisons de retraite, la difficulté de comprendre ses parents, l’amour conjugal, le désir de créer et la beauté du hasard, au fil d’une histoire simple racontée avec délicatesse, humour, et un art maîtrisé des formules singulières ou poétiques.

Autant La délicatesse était d'une légèreté joyeuse, autant Les souvenirs fait montre d'une grave mélancolie autour de la mémoire, l'oubli et les espoirs qui ne se concrétisent pas. Mais que l'on se rassure, la "patte" de David Foenkinos est bien présente dans ce nouveau roman, son auto-dérision et son sens des formules, également. Vous en connaissez beaucoup, vous, des auteurs capables de faire rire avec des scènes supposées être tristes ? C'est tout le talent de Foenkinos qui raconte dans ce livre la solitude d'un jeune homme qui a du mal à se trouver parce qu'il ne sait pas chercher. Les souvenirs s'égrènent : un grand-père qui meurt, une grand-mère qui s'enfuit de sa maison de retraite, une mère qui se réfugie dans la dépression. Le narrateur, veilleur de nuit provisoire et écrivain potentiel, se désole, d'autant que sa vie sexuelle "ressemble à un film suédois. Parfois même sans les sous-titres." Au fond, David Foenkinos ne fait que retranscrire des existences et des sentiments d'une relative banalité. Mais il le fait avec une élégance assez désespérée et finalement drolatique, par la grâce d'un style ciselé, absolument irrésistible. Il y a dans Les souvenirs des moments inoubliables, des situations cocasses et absurdes qui s'opposent avec bonheur à la grisaille du quotidien et aux actes manqués pour cause de lâcheté et/ou de faiblesse. Les chapitres du livre sont encadrés par de courtes vignettes qui s'attachent à un souvenir particulier d'un artiste célèbre : Gaudi, Modiano, Fitzgerald, ou d'un simple quidam qui croise la route du narrateur. De petits instants suspendus dans le temps, de petits riens qui contribuent au charme entêtant de ce joli roman.
Je suis rendu pratiquement à la fin. Et je dois aussi t'avouer que j'ai ri de ses situations absurdes parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mar 7 Fév 2012 - 15:08

Un beau moment dans le livre " Les souvenirs" .

Citation :
" Ce furent les vacances de février. Paul vint les passer avec moi, à Paris. Ce n'était plus sa ville de tous les jours, mais celle des vacances. On allait la découvrir comme des touristes. J'avais prévu un beau programme. J'ai découvert alors une chose étrange: le bonheur d'être un parent célibataire. Le bonheur d'être seul avec un enfant. J'avais toujours été proche de mon fils mais, depuis le départ de Louise, notre relation était modifiée. Je l'ai emmené voir des tableaux à Orsay, et j'entends encore ses gloussements gênés devant L'Origine du monde de Courbet, Nous avons pris le Bateau-Mouche et j'ai été bien incapable de lui expliquer pourquoi ces bateaux s'appelaient ainsi. Et puis, nous sommes allés voir Guignol au jardin du Luxembourg. Comme nous étions en retard, nous nous sommes mis à courir comme des fous dans la rue. Je ne pensais à rien. Nous étions heureux. J'avais oublié que j'y venais déjà avec mon grand-père. En arrivant devant le théâtre, le passé me tapa dans le dos, comme une vieille connaissance. Je fus saisi par une émotion, et je ne savais que faire d'elle. Paul sautillait, et le visage de mon grand-père était là devant moi. J'avais si peu pensé à lui ces derniers temps. Et pourtant, je sentais bien à quel point il naviguait dans mon esprit. Je l'aimais, et il me manquait. Il me manquait atrocement. Mon fils me prenait la main, et j'étais aussi un enfant à cet instant. Tout revenait à moi, je pouvais sentir mon grand-père, j'entendais sa voix, je sentais sa transpiration, je pouvais presque l'embrasser tant il me semblait proche. J'ai senti une chaleur en moi, une chaleur si rassurante. Je savais que tout était possible maintenant. Nous sommes entrés, et le spectacle a commencé. C''était exactement comme au temps de mon enfance. Il y a vait Guignol avec son bâton et les enfants qui criaient tous pour le prévenir de la présence du méchant. Ici, rien n'avait changé. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mar 7 Fév 2012 - 15:56

J'apprécie que tu apprécies Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
bulle
Zen littéraire


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 59
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Mar 14 Fév 2012 - 14:05

traversay a écrit:
J'apprécie que tu apprécies Very Happy
content Mais, je crois que je vais préférer " La délicatesse" Pour l'instant présent sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 19 Fév 2012 - 11:02

La délicatesse

Citation :
Définition du mot "délicatesse"
dans le Larousse

Délicatesse n. f.
1. Fait d'être délicat.
2. litt. Etre en délicatesse avec quelqu'un : être en froid, en mauvais terme avec quelqu’un.

...

Définition du mot "délicat" selon le Larousse
car "délicatesse" ne suffit pas pour comprendre
la délicatesse.

Délicat, e : adj. (lat. delicatus)
1. D'une grande finesse ; exquis ; raffiné. Un visage aux traits délicats. Un parfum délicat.
2. Qui manifeste de la fragilité. Santé délicate.

Le procédé laisse penser qu'on se trouve en face d'un auteur qui exploite un bon "truc", une mise en scène qu'il a trouvé. Et il l'exploite à fond, au point d'agacer.
Mais heureusement, entre l'utilisation de ce procédé, il y a l'histoire, l'histoire d'une construction, puis d'un grand vide, d'une perdition totale et enfin d'un re-abordage sur les rives de la vie. L'histoire de Nathalie, François, Markus... de Chloé et de Charles aussi... de la merveille de grand-mère de Nathalie. L'histoire d'une vie...
"L'important c'est de savoir qu'elle entrée on va choisir" nous dit en substance Markus, et on n'est pas loin de le croire.
Une dernière pensée sur ce livre : le titre lui va bien.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.


Dernière édition par Steven le Dim 19 Fév 2012 - 12:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 19 Fév 2012 - 11:32

Oui, Steven, Foenkinos rappelle les définitions de "Délicatesse", pages 52, 53, mais il faudra arriver à la page 179 pour entendre de la bouche de l´auteur les limitations des dictionnaires:
"Le Larousse s´arrête là où le coeur commence..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 19 Fév 2012 - 21:49

swallow a écrit:

"Le Larousse s´arrête là où le coeur commence..."

Je l'aime bien celle-là ! swing

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 19 Fév 2012 - 21:59

colimasson a écrit:
swallow a écrit:

"Le Larousse s´arrête là où le coeur commence..."

Je l'aime bien celle-là ! swing

Et le Petit Robert ? rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Dim 19 Fév 2012 - 22:02

eXPie a écrit:
colimasson a écrit:
swallow a écrit:

"Le Larousse s´arrête là où le coeur commence..."

Je l'aime bien celle-là ! swing

Et le Petit Robert ? rire

C'est moins clinquant...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Lun 20 Fév 2012 - 7:46

colimasson a écrit:
eXPie a écrit:
colimasson a écrit:
swallow a écrit:

"Le Larousse s´arrête là où le coeur commence..."

Je l'aime bien celle-là !

Et le Petit Robert ?

C'est moins clinquant...

Le Petit Robert s'arrête là où le Pip éclate.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: David Foenkinos   Lun 20 Fév 2012 - 8:03

Queenie a écrit:
Le Petit Robert s'arrête là où le Pip éclate.
rire
En forme le matin, Queenie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Foenkinos   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
David Foenkinos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Célibataires (David Foenkinos)
» La Délicatesse - David FOENKINOS
» Françoise David appuie les revendications
» Leçons de vie, d'Elisabeth Kübler Ross et David Kessler
» David Bekam pour Amporio Armani !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: