Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Catherine Dufour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Catherine Dufour   Jeu 15 Juil 2010 - 11:18


©Daylon

Née en 1966 (Paris).
Deux fois lauréate du Grand Prix de l’Imaginaire (L'immaculée conception (nouvelle), 2006 - Le goût de l'immortalité, 2005)

Auteur de fantasy et de science-fiction.
Elle écrit des romans, mais aussi beaucoup de nouvelles.

Bibliographie :

* Quand les dieux buvaient
o Blanche Neige et les lance-missiles, 2001
Prix Merlin
o L'Ivresse des providers, 2001
o Merlin l'Ange Chanteur, 2003
o L'immortalité moins six minutes, 2007

Les éditions en Livre de Poche regroupent Blanche Neige et les lance-missiles et l'Ivresse des Providers en un seul tome : Blanche Neige et les lance-missiles. Et regroupent Merlin l'Ange Chanteur et L'immortalité moins six minutes dans un seul volume : Blanche Neige contre Merlin l'enchanteur)


* Le Goût de l'immortalité, 2005
Prix Bob-Morane 2006, Prix Rosny aîné 2006, Prix du Lundi 2006, Grand Prix de l'Imaginaire 2007
* Délires d'Orphée, 2007
* Outrage et rébellion, 2009

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Blanche Neige et les lance-missiles   Jeu 15 Juil 2010 - 11:40


Blanche Neige et les lance-missiles


Le monde tourne plus ou moins plat . Oui, parce que ça se passe avant que la Terre ne soit ronde, là elle est encore plate comme un disque, les humains côtoient les êtres féériques, les anges et les diables tentent d'y mettre leur grain de sel, et les trésors sont plus ou moins bien gardés.
Seulement... tout tourne de plus en plus au vinaigre : Cendrillon bouffe la pomme destinée à Blanche-Neige, Blanche-Neige se venge de sa belle-mère et voue une haine terrible à toute fée-être magique, anges et démons se mêlent de ce qui ne les regardent pas et Aurore de BoisDormant se retrouve sans mari (puisqu'il a fondu dès ses premiers pas dans l'église, puisque c'était un démon, puisqu'il devait remplacer le Vrai prince, mort à cause d'une autre facétie de diableries)...
Et puis le pire du pire, Bille Guette nait... et meurt à 15 ans, très en colère contre Dieu et diable d'avoir fait de sa vie un tel ramassis de Rien. Il veut mettre fin à leur règne.
Il y parvient à coup de nuages en coton sur lesquels les anges ne tiennent plus, et de neige carbonique aux enfers pour les geler sur place. Un groupe d'irréductibles tentent quelques sorts de protection (un miroir de l'absurdité devant lequel les cartésiens, armée de Bille Guette, deviennent cinglés) qui tiennent un moment.
[...]
etc... (je ne vais pas tout vous raconter!)



C'est un sacré bordel, c'est tellement Foutraque qu'il est difficile de lâcher le bouquin histoire de ne pas perdre le fil, parce qu'ils sont des dizaines de personnages croisés quelque part et décroisés dans ces lignes avec un plaisir jubilatoire.
Tout est détourné, des grands mythes et légendes, au plus petit conte. Comme dit partout (jusque sur la 4ème de couv) c'est Pratchett et les Monty Python réunis, et c'est réussi !

C'est drôle, féministe en diable, et ça s'étend sur des siècles !

Pour les fans de fantasy ça fonctionnera très très bien.
Et pour les geeks un peu foufous : parce que tout le deuxième tome (L'ivresse des providers) se passe de nos jours : les fantômes se planquent dans le web, les fées se camouflent dans leurs arbres ou sous ceux du bois de Boulogne, Le Père Noël est un pilier de comptoir incompris... etc...


J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, je compte bien lire la suite.

Et m'étendre jusqu'aux bouquins de SF de Dufour !


En Postface, Catherine Dufour dit :
Citation :
Cet auteur anglais (Terry Pratchett), inventeur prolixe de la série du Disque-Monde, m'a apporté une réponse. Pourquoi se répandre en tant d'exemplaires ? Pour faire rire, pardi ! Car le rire est le propre de l'homme mais surtout, il est sa seule planche de salut. "C'est la mort, hélas, qui console et qui fait vivre.", dit Baudelaire ; mais c'est le grand rire du crâne qui gagne à la fin.
J'ai donc décidé d'écrire une histoire drolatique. Je me suis assise devant mon ordinateur ; une semaine plus tard, Blanche Neige et les lance-missiles était terminé ; un an plus tard, je finissais de le corriger.
[...]

L'idée d'une adorable bande de lutins accablée d'une mentalité d'étron a été volée sans vergogne à Douglas Adams et son Guide du routard galactique, autre source d'inspiration au même titre que Terry Pratchett et les Monty Python. [...]

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Jeu 15 Juil 2010 - 14:26

ça fait plaisir ton enthousiasme Queenie !

bonnes lectures à venir donc !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Ven 10 Juin 2011 - 12:55



Apocalyptique. Flamboyant. Enorme.

Difficile d'entrer dans ce livre écrit à la première personne, par une vieille femme (elle a environ 200 ans) et qui se situe aux alentours des années 2300. Il faut accepter de ne pas tout comprendre, accepter d'être embarqué dans des aventures haletantes, perturbées, parfois insupportables, accepter une langue ultra moderne, technique, parfois absconse. Accepter le rythme foudroyant d'une prose nerveuse, cynique, saisissante. Mais une fois ces postulats acceptés, ce livre est quelque chose d'unique.

D'emblée le cadre est donné : " J'hésite sur la forme. Quant au fond, je peux déjà vous promettre de l'enfant mort, de la femme étranglée, de l'homme assassiné et de la veuve inconsolable, des cadavres en morceaux, divers poisons, d'horribles trafics humains, une épidémie sanglante, des spectres et des sorcières, plus une quête sans espoir, une putain, deux guerriers magnifiques dont un démon nymphomane et une... non, deux belles amitiés brisées par un sort funeste, comme si le sort pouvait être autre chose. A défaut de style, j'ai au moins une histoire. En revanche, n'attendez pas une fin édifiante. N'attendez pas non plus, de ma part, ni sincérité, ni impartialité : après tout, j'ai quand même tué ma mère." p.13

voilà. L'astuce (plutôt les deux astuces) de Dufour est imparable. D'abord prendre pour narratrice une matricide, assoiffée d'immortalité (la vie est une drogue), pas séduisante, pas agréable mais avec une niaque incroyable. Utiliser une écriture toute sèche, ne jamais tomber dans la sentimentalité, céder parfois à l'humour (noir), n'avoir aucune concession stylistique (la narratrice voit la vie en noir et blanc et l'écriture est sans couleurs).
Seconde astuce : utiliser la flèche du temps avec brio. La narration se déploie sur trois temps : 2300 le temps de l'écriture de la lettre (la narratrice est alors une vieille femme qui se retourne sur son passé), 2100 (le temps de l'aventure), 2000 (notre temps auquel il est fait référence subtilement) ce décalage temporel permet de faire sans arrêt le lien entre ce que nous connaissons du monde et ce qu'il est en 2300. Du coup, au fur et à mesure la lecture devient plus aisée, les références prennent forme, les réalités trouvent leurs sens.

Surtout le livre se lit comme on gobe une goulée d'air. Comme une nécessité. Cesser la lecture et c'est la noyade assurée. Il ne s'agit pas seulement d'une aventure flamboyante mais également d'une reflexion sur l'homme, sa capacité à tuer, ses engagements, son désir d'éternité. Pas seulement un très bon roman de SF, avec un univers très construit, des personnages adroitement campés, mais aussi une réflexion sur la terre, son avenir, nos comportements.

Bref, Le goût de l'immortalité est à tester, plutôt acide, parfois amer, il est envoutant, déroutant, implaccable. Rare.

(merci Queenie pour la découverte)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Ven 10 Juin 2011 - 13:43

(Et merci à toi pour cet avis qui donne plus que Foutrement Envie!)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Sam 7 Nov 2015 - 17:27

Blanche Neige et les lance-missiles

Queenie a écrit:


C'est un sacré bordel, c'est tellement Foutraque qu'il est difficile de lâcher le bouquin histoire de ne pas perdre le fil, parce qu'ils sont des dizaines de personnages croisés quelque part et décroisés dans ces lignes avec un plaisir jubilatoire.
Tout est détourné, des grands mythes et légendes, au plus petit conte. Comme dit partout (jusque sur la 4ème de couv) c'est Pratchett et les Monty Python réunis, et c'est réussi !

Je rejoins totalement le commentaire de Queenie : ici tout est détraqué, embrasé et joyeux ! Apocalyptique !

J'ai tout particulièrement aimé la manière dont Dufour parvient, sans crier gare et dans une langue drôle et compacte, à mélanger les contes de notre enfance et un catholicisme débraillé. Tous les détournements possibles s'animent en une ribambelle de personnages qui ne cessent pas de nous surprendre et de nous montrer en riant et en déraisonnant à quel point notre propre monde est régi par des lois, des codes, des ordres ahurissants. Les aventures proposées par Dufour sont incroyablement déjantées et iconoclastes et c'est un pur régal de suivre des personnages qui ont bercé notre naïveté enfantine sortir des sentiers battus pour se confronter à la folie d'un monde encore plat mais déjà tiraillé par le lucre.

Nul ne peut ignorer que la SF et ici la fantasy sont des espaces où, par des détours inspirés les auteurs parviennent à nous montrer les extravagances et les imbroglios (parfois sordides) de notre propre réalité ; Dufour ne départ pas à la règle et l'enrichit même d'un gros rire qui, s'il ne sonne pas gras, résonne longuement et béatement !

Citation :
- Vous avez jamais entendu parler du Président Bille Guette ? Eh bien, c'est lui qui commande désormais, et il a signé un arrêté très clair concernant les Ethéréens. Pas de papiers, pas de séjour.

- Et on les trouve où, vos papiers ? s'inquiéta Peau d'Ane.

- Il faut aller à la Représentation Officielle de votre Comté, qui vous donnera une attestation pour pouvoir déposer une réquisition à la Prévôté de votre Province, afin d'obtenir auprès du Bureau des Migrations une autorisation de constitution d'un dossier de pré-qualification à la validation d'une demande d'ouverture d'enquête en vue de l'établissement d'un certificat de possibilité de séjour conditionnel.

- Un dossier ?

(...)

ou encore :

Citation :
"Alors j'ai passé trois ans dans la crasse avec ce truc puant sur le dos pour RIEN ?"

Une voix inaudible répondit quelque chose.

"Comment ça, un autre ? J'ai perdu TROIS ANS dans ce taudis, à attendre un prince qui a fini par épouser cette conne de Marie Godeline, et tu voudrais que j'attende encore que tu m'en trouves un AUTRE ?

- ...

- Parfaitement, c'est une conne ! J'ai joué au cerceau avec, tu permets ?

- ...

- J'ai passé trois ans à faire la souillon sur TON ordre, alors tu vas pas venir me reprocher que je cause pas l'imparfait du subjonctif, non plus quand même !

- ...

- Quoi, pas arrivé ? Il ne s'est pas mangé tout seul, ce gâteau ! C'est ton travail, de veiller à ce que les bons gâteaux arrivent au bon moment dans la bonne assiette !

- ...

- T'as qu'à te chercher une autre filleule ! Moi, je rends mon tablier en poil d'âne et je fous le camp, tu entends ?

- ...

- Marraine, mon cul ! Et ta robe couleur du temps, tu peux te la..."

Le reste se perdit dans un concert de casseroles bousculées et une très jeune fille claqua la porte, rouge de colère. Elle était bizarrement vêtue d'une robe en or pur couverte de crottin, et d'une sorte de carpette en poil mité qu'elle jeta rageusement aux orties.

Réjouissant et ludique, un livre idéal pour lecteur désireux de passer un moment drôle et enlevé !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Dim 22 Nov 2015 - 10:58

L'ivresse des providers

Un second tome encore plus réjouissant que le précédent, sans doute parce qu'il est beaucoup moins compliqué à lire (moins d'histoires de fées, de gnomes, de spectres qui s'enchevêtrent les unes dans les autres) et parce que l'aventure se déroule à notre époque et en particulier dans nos ordinateurs, nos flux, nos réseaux. Alors certes, on trouve dans cet opus une ambiance moins apocalyptique que dans le précédent mais le côté cybernétique apporte une pointe d'humour geek très réussie.

Je me suis régalée.

Exini, si tu passes par ici, n'hésite pas !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 44
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Dim 22 Nov 2015 - 11:09

Ok, je prends note !

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Mer 25 Nov 2015 - 10:11

Deux extraits pour compléter, le premier plutôt geek, le suivant plutôt fée :

Citation :
Le cul vissé tout en haut de son échelle de fichiers, Ch@mpi sortit d'une poche de son suaire sa baguette en bois de photoshopier, et se concentra. La baguette se mit à luire faiblement.

"Ce qui veut dire que s'il y a une minde de photos, c'est au moins vingt étages plus bas", grommela Ch@mpi en nouant énergiquement son suaire douteux autour de ses hanches maigres. Il commença la descente de l'échelle vertigineuse, entrouvrant les dossiers les uns après les autres pour y glisser sa baguette, laquelle restait aussi noire qu'une crotte de bique analogique. Des fuites de bits montaient comme des courants d'air depuis le fond de l'ordinateur, agitant les maigres cheveux blonds de l'infographiste.

On se prend pour un artiste, on rêve d'ateliers spacieux sous de grands soleils haute définition et voilà, voilà, voilà où on se retrouve.

Il commençait à désespérer, quand le bois ensorcelé clignota en effleurant un dossier nommé 95C. Ch@mpi se glissa à l'intérieur, sa baguette de visuelier entre les dents, avec un grand sourire d'Archimède sortant de son bain -l'innocent.

Dans ce deuxième extrait, Mismas est une humaine qui a été touchée (à l'épaule) par une fée et peut donc voir les auras (par exemple celles des livres de sa bibliothèque) :

Citation :
A quatre pattes, le nez dans ses bouquins, Mismas mourait de rire :
"Hi hi !"
Mémoires d'Hadrien déversa sur ses genoux de longs rubans de marbre blanc frotté d'huiles, et de peau blonde couverte de sueur.
"Ha ha !"
Salammbô puait l'encens et le sang brûlé, avec des braiments de soldats. A rebours crachait des pierreries cariées en causant latin, Les Liaisons dangereuses battait des ailes de velours encollées de sécrétions et de sable épistolaires. Paul Valéry était pâle comme le cosmos, chaud comme une cuisse et salé comme la mer, Prévert lâchait des papillons et des ratons laveurs.
"Hou hou !"
Les dictionnaires pépiaient comme des baobabs pleins d'oiseaux, l'encyclopédie scientifique émettait des gaz inquiétants.
(...)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Jeu 14 Jan 2016 - 14:29

Merlin l'ange chanteur

Je suis très impressionnée. Très.

Il arrive parfois qu'en écrivant les livres d'une série l'auteur s'épuise un peu au fil des tomes ; ce n'est pas le cas de Dufour et même loin de là : je pense que ce tome 3 est encore plus réussi que les deux précédents.

Revisitant avec l'allégresse d'une fée des bois le mythe des chevaliers de la Table Ronde mais également au passage l'ensemble de l'Histoire mondiale, Dufour parvient à offrir un roman particulièrement haletant, drôle, irrésistible et rutilant.

Merlin n'est évidemment pas très gentil puisqu'il se nourrit d'éclats de Foi et en particulier de celle qui jaillit des hérétiques savamment torturés. Il lui faut donc devenir un parfait diplomate, voire un grand vampire, pour pouvoir manigancer à son avantage les boires et les déboires des hommes.

Face à lui et cherchant à contrecarrer ses ambitions nous retrouvons la fée Calmebloc dont les voiles verts et les colonnes de lumière parviennent à peine à juguler la méchanceté pittoresque du noir Archange (alias Merlin). Elle sera secondée (un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout) par un Ange qui a appris la compassion en s'occupant des bébés mort-nés des Limbes. Toute une histoire.

Reprenant dans le creuset infini de son imagination débridée, les codes du roman de chevalerie mais également du roman historique et hallucinatoire, Dufour se permet toutes les audaces et parvient à faire naître (et vivre) un sentiment d'addiction intense.

Les références (de Bram Stoker à la légende arthurienne en passant par le steampunk de Gibson) sont parfaitement réinventées pour donner à ce troisième opus une classe incroyable et pas mal de mordant !

Vivement la suite !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Jeu 14 Jan 2016 - 18:46

steampunk Gibson ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Ven 15 Jan 2016 - 10:38

animal a écrit:
steampunk Gibson ?

Faut bien trouver des trucs pour attirer les parfumés en tout genre !

Disons que Dufour aime bien inventer des mots et qu'elles n'a pas peur de mettre en corrélations des époques, des styles, des époques différentes, du Moyen-Age à un probable futur dans les étoiles...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Ven 15 Jan 2016 - 11:26

Tu peux nous redire dans quel ordre il faut les lire, s 'il te plait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Ven 15 Jan 2016 - 11:54

1) Blanche Neige et les lance-missiles

2) L'ivresse des providers

3) Merlin l'ange chanteur

4) L'immortalité moins six minutes

tu trouveras en poche deux tomes, le premier avec les deux premiers titres, le second avec les deux derniers... Titres : Blanche Neige et les lance-missiles Quand les dieux buvaient, tome I et Blanche Neige contre Merlin L'enchanteur - Quand les dieux buvaient tome II

en images :



_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Catherine Dufour   Ven 15 Jan 2016 - 12:49

Merci Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catherine Dufour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catherine Dufour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» bonjour a tous les gars du DUFOUR M903
» Crème de brocolis (Catherine Venne)
» "La Belle et le Magnifique", de Catherine Laboubée
» Catherine Laboubée : « La Fille de Falaise ».
» " Rééducation de la dysorthographie" de Catherine Mazade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: