Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 James Lee Burke

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Sep 2013 - 21:45

Un peu déçu par Burke.
Sa Louisiane ne me touche pas, mais c'est quand même du polar "haut de gamme".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Sep 2013 - 22:59

Un auteur que je ne connais pas du tout... Il faudrait que je tente...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mesencor
Posteur en quête
Mesencor

Messages : 60
Inscription le : 24/11/2013

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Nov 2013 - 7:08

Amateur depuis longtemps de Burke je ne le placerai pas parmi les plus grand mais il est bon.
Avec un héros qui s'appelle Robicheaux, né dans les bayous, comment ne pas craquer.

La Louisiane de Burke n'existe plus vraiment. Nous sommes loin des frères Balfa. Le pétrole a fait quasiment disparaitre le vieux fond Cajun avec l'augmentaion de la richesse de l'état et le trafic de drogue. Quel dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 11:47

Dernier tramway pour les Champs-Élysées de James Lee Burke


James Lee Burke - Page 2 510hyy10


Un roman noir ne devrait se lire qu'en écoutant du blues, le genre qui lui colle si bien à la peau. Le blues n'est pas uniquement une musique triste, il peut être entraînant, mélancolique, charmeur, dansant et d'un titre à l'autre épouser toutes les valeurs de l'âme. C'est aussi la musique de l'âme en peine et des fantômes du passé. Une musique que comprend, aime et chante à merveille James Lee Burke.
Pour ceux qui sont sensibles à la poésie de cet écrivain au talent immense et qui, en Europe, pâtit de l'ombre superficiel de James Ellroy, les premières lignes d'un nouveau roman sont comme autant d'invitations à suivre une piste en pleine nature. Car Burke nous invite toujours à suivre le passé. Il est de ces artistes qui inlassablement nous empêche d'oublier qu'aujourd'hui plonge ses racines dans hier et que si nous ne prenons pas le courage d'affronter les mânes de nos actes nous pourrions très bien jeter le discrédit sur ceux futurs.
La remarque qui revient toujours quand on parle de Burke est qu'il serait l'écrivain de la mémoire du sud des USA. Il me semble que c'est lui faire l'injure que de le cantonner dans ce rôle. Il est bien plus que cela. C'est un poète humaniste qui chante sans cesse l'homme, sa part d'ombre mais aussi ses mérites, ses contradictions et qui n'hésite pas à affirmer que dans le pire il y a encore un meilleur. Cette homme croit en la rédemption.
« Last car to Elysian fields » est un des plus beaux chants de Burke, de la même veine que « Le boogie des rêves perdus » ou « Dixie City ». Au travers de Robicheaux il interroge nos sentiments les plus nobles et aussi les plus violents. Ces sentiments qui nous habitent à la perte d'un être chère et qui sont prétexte à un poignant chant d'amour pour un pays, ses gens, ses rêves et ses désillusions. « Last Car » est un des romans les plus désabusés du romancier. La justice n'y est pas immanente et la douleur  presque palpable comme dans « Goodby Irene » de Leadbelly qui sert de fond sonore à tout le roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 15:34

quel livre tu recommande pour une première lecture de cet auteur ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 15:55

Bédoulène a écrit:
quel livre tu recommande pour une première lecture de cet auteur ?

Bédoulène,

sans hésiter "Le Boogie des Rêves Perdus". C'est un de ces premiers romans, hors de la série des Robicheaux mais qui te plongera tout de suite dans l’atmosphère de cet auteur. Ensuite, si tu accroche, lis les Robicheaux dans l'ordre de parution, Burke fait souvent des références à ses titres passés. Donc d'abord "La pluie de néon", ensuite "Prisonniers du ciel", "Black Cherry blues" etc...

Bonne lecture et découverte si tu aimes...

C'est un grand styliste...

Kiss

Hélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 16:21

Les aventures de Dave Robicheaux constituent -aussi- une saga familiale et chronologique. Et donc il me parait logique et nécessaire de
commencer par le commencement, à savoir Prisonniers du ciel.
Tu comprendras pourquoi en le lisant.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 18:11

bix229 a écrit:
Les aventures de Dave Robicheaux constituent -aussi- une saga familiale et chronologique. Et donc il me parait logique et nécessaire de
commencer par le commencement, à savoir Prisonniers du ciel.
Tu comprendras pourquoi en le lisant.

Il semble bien que Héloïse ait raison, bix. Même s'il a été publié en France plus tard, La pluie de néon semble bien être le premier tome de la série, et Prisonniers du ciel, le second.

Je n'ai lu qu'un livre de Burke, (un de la série Robicheaux), pris par hasard à la médiathèque. J'avais bien accroché au style, à cette espèce de langueur désabusée, de ballade languide dans la Louisiane, loin des images d'épinal. Mais, justement à cause des références au passé de l'enquêteur, j'ai eu un goût d'inachevé. Il faudra que je me penche un jour sur la série en commençant depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 18:40

bix229 a écrit:
Les aventures de Dave Robicheaux constituent -aussi- une saga familiale et chronologique. Et donc il me parait logique et nécessaire de
commencer par le commencement, à savoir[b] Prisonniers du ciel.

Bixx,

désolée de te contredire mais "Prisonniers du ciel" est la suite de "La pluie de néon". C'est aussi le seul titre où Dave est officier de police à La Nouvelle Orléans avec Clete Purcell et il place beaucoup de choses auxquelles James Lee Burke fera référence par la suite...
Je me répète, il faut d'abord lire celui-là...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 19:49

J'ai bien envie de reprendre James Lee BURKE que j'ai laissé de côté depuis un certain temps. Et même les lire dans le désordre, ce que j'ai fait, n'enlève rien à la beauté du texte.

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Juil 2016 - 20:10

Exini a écrit:
Et même les lire dans le désordre, ce que j'ai fait, n'enlève rien à la beauté du texte.

Très vrai Exini. Le texte vaut à lui tout seul une lecture. J'ai relu plusieurs fois certains de ses romans, juste pour le plaisir du style et de l'étude psychologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




James Lee Burke - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: James Lee Burke   James Lee Burke - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
James Lee Burke
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans
» james morrison
» La "marinière" c'est aussi St James...
» Le James Bond du calva se rebiffe.
» James Heller «Le Démon» [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: