Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Julia Deck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Julia Deck   Ven 21 Sep 2012 - 11:57


"Julia Deck est née en 1974 à Paris, d'un père français, artiste plasticien, et d'une mère britannique, traductrice. Etudes à Henri-IV.
En 1991, après des études de Lettres à la Sorbonne , son mémoire est consacrée à "La princesse de Clèves".

Elle part vivre un an à New York ou elle obtient de petits boulots dans l'édition.

Après avoir été responsable de communications dans plusieurs groupes, elle quitte sa fonction en 2005 pour se consacrer à l'écriture.

En 2012, elle publie son premier «Viviane Elisabeth Fauville» aux Editions de minuit, l'accueil du livre en fait l'une des révélations de la rentrée.

En 2014, elle publie "Le triangle d’hiver".

Julia Beck est la plus récente découverte des éditions de Minuit. Cet éditeur a la particularité d' etre un modèle indéfinissable, mais qu' on reocnnait
facilement grace à la griffe de ses auteurs.
Julia Deck ne fait pas exception, et ceux qui appécient déjà Tousaint, Oster, Viel, Bailly et d' autres l' adopteront avec plaisir. B.






Drôle de roman au titre déjà évocateur par ses noms multiples. L'héroine est une jeune femme de 42 ans, chargée de communication dans une grosse société en plein Paris, qui vient de divorcer et se retrouve seule avec son bébé dans un nouvel appart pas encore aménagé. Comme toute bourgeoise en crise, elle consulte un psy, et un jour, comme elle en a assez de ses sornettes, que fait-elle? Elle l'assassine (on saura tout du couteau, de sa marque, d'où il vient etc) Voilà pour l'intrigue.

Voui. C'est original, drôle par son côté saugrenu et cet entêtement à nous donner absolument tous les détails de son parcours, même les plus anodins. Cette femme qui tombe dans la folie et se raccroche à ce qu'il y a de plus tangible, le lecteur la suit à la trace, mène l'enquête, la devine de plus en plus frappadingue à mesure que le récit se -dé-construit (aidé par une syntaxe fantaisiste, une ponctuation approximative et l'emploi du vous puis du je enfin du tu) J'ai trouvé l'approche amusante, le ton alerte, mais sur la longueur tout cela m'a j'avoue fatiguée. Je commprends bien l'intention de l'auteur qui cherche à faire original et nous embarquer dans la déroute de cette Viviane, mais au final je n'ai retenu que l' exercice de style, malicieux il faut reconnaître, mais manquant terriblement de consistance derrière la forme inventive. Qui est réellement Viviane Elizabeth Fauville? On saura tout de son quotidien (belle balades dans Paris pour les mordus) de son couteau et de ses changements de métro, mais quid de ses psychoses ou de ses affects?  (A supposer qu'elle en ait bien, le bébé est un paquet qu'elle trimballe, qu'il faut de temps en temps nourrir et changer) Bref, je n'ai pas senti la vraie démence, le vertige dans lequel on aurait pu être embarqué, ni une once de conscience dans ces personnages atypiques et très stylisés. Je n'ai rien senti du tout en fait, que le flou, jusqu'à la fin assez surprenante et réussie si on se rapporte à l'ensemble.

Un roman qui plaira aux amateurs d'absurde (A la grande Librairie hier, elle citait plusieurs fois Becket, Butor etc) et il en faut bien sûr! Mais qui m'a laissée à quai sans que je le trouve désagréable pour autant. Curieuse de savoir ce que vous en penseriez...Il se lit vite et il est édité chez Minuit, c'est déjà une référence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Julia Deck   Ven 21 Sep 2012 - 12:21

Retrouvez Julia Deck en podcast sur le site de La grande librairie où elle présentait son livre hier soir.
clic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Julia Deck   Mar 9 Oct 2012 - 13:55

Viviane Élisabeth Fauville

Aériale, j'ai partagé en tout point ton opinion, mais seulement sur les 100 premières pages (d’un roman qui en fait 150) :

Aeriale a écrit:
je n'ai pas senti la vraie démence, le vertige dans lequel on aurait pu être embarqué

Aeriale a écrit:
je n'ai retenu que l' exercice de style

Comme toi j’ai trouvé la démarche amusante mais avec un besoin
Aeriale a écrit:
faire original
assez vain

Un style résolument atonal, distant, qui se noie dans les détails pour décrire une histoire improbable à force d'être aseptisée, à laquelle on a du mal à s'intéresser. L’effet de recherche voulu par l’auteur contraste avec le sentiment d'anodine indifférence que j’ai ressenti sur ce début.

Et puis, cela bascule, cela s’accélère et on perd tous les repères qu’on croyait avoir. On ne peut plus dire

Aeriale a écrit:
Je comprends bien l'intention de l'auteur

car on comprend qu’on n’ a rien compris, les incohérences et le caractère improbable du récit s’expliquent, même le style se justifie, cette accumulation de détails qui n’ont pas de sens, cette façon d’utiliser alternativement elle, je , tu , vous pour parler de Viviane, personnage totalement déstructuré et perdue en elle-même.

Oui, la fin donne à ce roman un petit côté jubilatoire. Il alimente une réflexion sur la culpabilité et la folie qui n’est pas loin d’effrayer. Certes cela se paye sur le début, mais on n’a rien sans rien. J’ai finalement aimé la folie de cette histoire, qu’on manquera si on ne va pas jusqu’au bout

Marko, j’aimerais bien ton avis !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Julia Deck   Mar 9 Oct 2012 - 14:30

Je note même si vos commentaires ne sont pas tellement encourageants. Suggérer la discordance ou le morcellement vécus de l'intérieur à travers l'écriture n'est pas un exercice facile. Peu y parviennent et si cela passe par un style rébarbatif la finalité ne suffit pas forcément.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Julia Deck   Mar 9 Oct 2012 - 15:00

Rébarbatif n'est pas le mot. Distancié plutôt et obsessionnellemnt perdu dans le détail.
Et il est tout court! dentsblanches Et je n'ai pas l'impression d'avoir perdu mon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Julia Deck   Mar 9 Oct 2012 - 17:05

topocl a écrit:
Rébarbatif n'est pas le mot. Distancié plutôt et obsessionnellemnt perdu dans le détail.
Et il est tout court! dentsblanches Et je n'ai pas l'impression d'avoir perdu mon temps.
Ok sourire

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coqderoche
Espoir postal
avatar

Messages : 35
Inscription le : 25/11/2015

MessageSujet: Re: Julia Deck   Sam 28 Nov 2015 - 0:05

Après Viviane Elisabeth Fauville, déjà super à mon goût, Julia Deck a écrit un véritable joyau, le nec plus ultra en littérature : Le Triangle d'hiver.
Dans ce bref roman ou long récit, tout est parfait : le style, d'une pureté à découper le verre ; l'intrigue, d'une symétrie magique ; la vision.
Ne pas apprécier ce roman, c'est ne pas aimer la littérature.
Ces deux romans sont publiés aux éditions de Minuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Julia Deck   Ven 1 Avr 2016 - 20:35

"Vous êtes Viviane Élisabeth Fauville. Vous avez quarante-deux ans, une enfant, un mari, mais il vient de vous quitter. Et puis hier, vous avez tué votre psychanalyste. Vous auriez sans doute mieux fait de vous abstenir. Heureusement, je suis là pour reprendre la situation en main."

Voilà, vous savez tout... Enfin tout ce que vous pourrez savoir. Le reste est mystère et boule de gomme.
Qui est Viviane Elisabeth Fauville ?
Une bourgeoise de quarante deux ans. Mariée à trente neuf, une enfant de moins d' un an et déjà en instance de divorce.
Julien, son futur ex est un beau male, d' après VEF, mais futile, volage et cupide.
Elle vient de tuer son psy parce qu' elle le trouvait trop énervant.
Et pour brouiller les pistes, elle mène l' enquete auprès des co suspects.
Coupable, innocente, VEF ? Sincère ou machiavélique ? Folle à lier ?
Va savoir !

Elle se raconte à la première personne du singulier ou à la troisième, mais c' est toujours elle, l' étrange VE Fauville...

Bien entendu elle est interrogée par la police, confrontée et meme confondue. Mais elle pète les plombs, enfin un peu plus que d' habitude, et elle est hospitalisée à l' Hotel Dieu et plongée sous neuroleptiques.
Hospitalisation inespérée ?

La fin est un coup de théatre de polar, un renversment de situation inattendu. Ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus.
Ce premier livre a été justement salué comme une révélation. De fait, le style et l' humour de ce livre sont tout à fait réjouissants.
Et bien dans la ligne de cette mystérieuse filiation éditoriale commune des éditions de Minuit.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Julia Deck   Sam 2 Avr 2016 - 9:21

J'ai tout oublié de cette fameuse fin et ça me frustre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
oceanelys
Main aguerrie
avatar

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 32
Localisation : Sud

MessageSujet: Re: Julia Deck   Dim 10 Avr 2016 - 11:27

Bix : tu m'as donné envie cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Julia Deck   Dim 10 Avr 2016 - 16:02

oceanelys a écrit:
Bix : tu m'as donné envie cheers
Ne t' en prive pas ! En plus, c' est vite lu !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Julia Deck   Mar 12 Avr 2016 - 10:57

Très tentant Bix en effet. Je note.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julia Deck   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julia Deck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JULIA FIORE
» Julia Roberts
» La Tante Julia et le scribouillard - de Mario Vargas Llosa
» MAC X Julia Petit Collection - Printemps 2015
» julia boschiero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: