Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Eun-Ja Kang [Corée du Sud]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   Mer 25 Sep 2013 - 12:51



Eun-Ja Kang, née le 16 novembre 1966 à Haenam (Corée du Sud) et arrivée en juillet 1989 en France, est une femme de lettres française. Elle est le premier écrivain d'origine coréenne qui écrit en français.

source et suite

Bibliographie

2003 Le Bonze et la femme transie
2005 Les Promis
2013 L’Etrangère

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   Mer 25 Sep 2013 - 12:51

Je ne peux plus me rappeler le chemin qui m’a fait découvrir cette auteure.
Il se peut très bien que c’était au moment que j’ai vu son nom parmi les invités du Festival Etonnants Voyageurs à Saint Malo. Aimant toujours me faire une idée avant d’y aller, j’ai en tout cas le certitude d’avoir lu les deux romans d’elle avant la rencontre lors du festival.
Rencontre qui était d’ailleurs toute à fait charmante et qui m’a donné envie de continuer avec elle… j’ai dû attendre quelques années avant de pouvoir le faire…


Le Bonze et la femme transie
Citation :
Tae-Mann, un pauvre diable de Coréen, décide un matin d'abandonner sa jeune épouse pour aller chercher fortune. Ses pas le mènent au monastère de la Prospérité, l'un des plus riches de la province, niché au creux d'une vallée fertile. La nourriture y est abondante, et la charité des fidèles pourvoit largement aux besoins des religieux. Pétri d'orgueil et de paresse, Tae-Mann choisit alors de profiter de l'hospitalité du Temple. Il y est accepté, rebaptisé Bong, " le phénix ", et il commence son noviciat. Mais le monachisme bouddhique, vers lequel il s'est tourné par intérêt, suppose à la fois un effort spirituel et la soumission à la règle de la communauté ; pour Bong l'expérience religieuse s'annonce difficile... jusqu'au jour où il sauve une vie. L'analyse subtile des ambivalences de l'âme humaine, l'humour et la grâce de l'écriture font d'Eun-ja Kang une révélation de la littérature francophone.

Les Promis
Citation :
Au début, c'est un conte au Pays du Soleil Levant, une histoire d'amour à la vie à la mort. En 1920, le Japon s'ouvre à l'Occident et dans les rues le complet-veston remplace le Kimono. Deux riches familles, attachées à la puissance des traditions comme à la modernisation du pays, renforcent leur alliance en promettant leurs enfants l'un à l'autre, avant même qu'ils voient le jour. Fidèles à cette parole donnée, Yuki et Takahito vont grandir fiancés avant l'heure, amis avant d'être amoureux, préparés à la naissance d'une passion qu'ils ont le désir et le devoir d'éprouver. Mais autour d'eux, bientôt, la planète perd pied. Ils n'ont pas vingt ans quand la crise de 29 secoue tragiquement le Japon, le précipitant dans la rancœur, et la névrose du repli. Les nationalistes relèvent la tête, réclamant la peau de ces dirigeants vendus à l'étranger, ayant bradé leurs valeurs éternelles pour le mirage d'un progrès fatal. Peut-être fatale aussi, la promesse qui lie bon gré mal gré ces deux jeunes gens moins bien accordés que leurs familles n'espéraient : Takahito est devenu un patriote cruel, jaloux, exalté par un désir de conquête ; Yuki, une brillante et belle étudiante, émerveillée par la vieille Europe. Et quand, se croyant libérée de sa promesse, elle part vivre en France, le cauchemar ne tarde pas à sonner à sa porte - il a le fin sourire de Takahito
Lectures faites il y a bien longtemps, je ne pourrais plus parler en détail, mais j’ai le souvenir d’une belle écriture et de deux romans tout à fait intéressants.

Le Bonze et la femme transie est imprégné de beaucoup d’humour tandis que dans Les Promis on retrouve un ton beaucoup plus mélancholique.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 25 Sep 2013 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   Mer 25 Sep 2013 - 12:52


L’Etrangère
Citation :
Présentation de l'éditeur
Eun-Ja, enfant, vit dans un petit village coréen. Sa famille est pauvre mais unie et aimante. Elle fait de son mieux pour être la meilleure élève de sa classe. Mais en Corée dans les années soixante-dix, l'école valorise d'abord les enfants de familles aisées. Lorsqu'un nouvel instituteur est nommé et la félicite pour ses notes excellentes, la vie d'Eun-Ja bascule. Elle est première de sa classe, et même, il lui offre un cahier d'exercices. Un cahier à elle... Un trésor.
Eun-Ja grandit. Au lycée, elle découvre le français qu'elle choisit comme option. Elle voue une véritable passion à cette langue, à tel point qu'elle décide de devenir écrivain : plus tard, elle écrira des romans en français. Pour décrocher une bourse d'études à l'université de Séoul, il lui faut être reçue première au concours d'entrée. Elle travaille jour et nuit, assimile une année de grammaire française en trois mois. Elle vit et respire pour sa passion du français.
Eun-Ja est une jeune femme à présent. À Séoul, elle rencontre un homme qui l'aime et pense à l'épouser. Mais son amour fou pour le français est plus fort.
Après toute cette attente, Eun-Ja Kang ne revient pas avec un roman, mais avec une sorte de biographie de sa vie… qui présente à plus d’un niveau un vrai roman.

Quel chemin cette petite fille de paysans a fait pour arriver à achever ce qu’elle a fait, guidée dès son jeune âge par une volonté pour les études, admirablement soutenu par toute sa famille, qui n’était pas évident (et ne l’est pas beaucoup plus aujourd’hui) en considérant leur situation sociale et financière, deux circonstances qui donnent certainement l’avantage aux garçons de parvenir à faire des études.

Par après ce sera son amour fou (on ne peut pas l’appeler autrement) pour la langue française qui va figurer comme phare pour la guider dans ses choix de vie…

Raconté encore une fois dans une belle écriture et qui ne se prive pas de beaucoup de moments très émotifs.

Très bon moment de lecture


Extrait avec un grand clin d'œil pour nos membres qui adorent le fromage, dont je fais partie!

Il nous a raconté qu’il avait été invité une fois chez les Français : ces derniers lui avaient présenté à la fin du repas un fromage couvert de moisissure bleue et il avait eu tout le mal du monde à en avaler un morceau, par politesse. Vous n'imaginez pas combien les Français sont sales. Ils laissent les aliments moisir comme ça et, qui pis est, ils n’ont pas honte de les servir à leurs invités. Ce n’est pas tout. Non seulement ça ne les dérange pas de consommer le fromage dans cet état-là, mais encore ils le savourent ! Ah bon, les Français sont si sales ? Ça ne fait rien. Moi je suis prête à déguster du fromage moisi, pourvu que je sois en France.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   Mer 25 Sep 2013 - 12:58

du chèvre ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   Mer 25 Sep 2013 - 13:00

animal a écrit:
du chèvre ?
ce n'est pas dit dans le livre, mais je pense que oui, un bon bleu qui ne se refuse pas

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   Ven 6 Fév 2015 - 19:50

L'étrangère

Un livre autobiographique, qui raconte le parcours de l'auteur. Le principal intérêt du livre à mon sens, est de nous raconter la société coréenne et ses transformations. Dans les années 70, à la campagne, c'était presque encore le moyen âge, sans eau courante, sans routes, sans électricité. Et un système quasi féodale. Sans oublier les mentalités.

J'ai été un peu gênée par moments par un peu trop de bons sentiments, un côté émotif un peu trop développé, un côté moral aussi, mais cela fait évidement parti des valeurs incontournables. Une petite frustration aussi de n'avoir aucun élément sur la vie en France; j'aurais bien voulu savoir comment le rêve s'est confronté à la réalité.  

Mais une lecture positive dans l'ensemble. Il faudrait que j'essaie un jour un roman de l'auteur pour voir ce que cela donne.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eun-Ja Kang [Corée du Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eun-Ja Kang [Corée du Sud]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corée du sud
» Un pétrolier coréen explose
» Corée du Nord
» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 1
» bataillon français de corée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: