Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four ...
Voir le deal

 

 Todd Haynes

Aller en bas 
+14
animal
Avadoro
Marko
Marie
kenavo
darkanny
Maryvonne
Queenie
eXPie
sousmarin
coline
Bédoulène
Babelle
Aeriale
18 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 10:16

haynes - Todd Haynes 1861530dk4

Loin du Paradis (Far from Heaven)

Réalisé par :
Todd Haynes

Acteurs : Julianne Moore (Cathy Whitaker), Dennis Quaid (Frank Whitaker), Dennis Haysbert (Raymond Deagan), Patricia Clarkson (Eleanor Fine), Viola Davis (Sybil)



Voilà un couple modèle dans un cadre idyllique. Des enfants très (trop) sages, un mari très (trop) gentleman, un bonheur (forcément trop ) sur mesure.
Cathy semble flotter avec grâce et volupté dans cet univers aux couleurs acidulées assorties à ses bibis et ses tenues. Un peu irréelle elle accomplit ses taches de femme au foyer avec une constance et un dévouement extrêmes . Admirée, enviée surement, surtout lorsqu'elle est élue par la gazette locale pour représenter cette image d'épinale, preuve même que tout est conforme et rassurant. Tout parait bien lisse .
Lorsqu'elle récupère son mari un peu éméché au poste de police du quartier, elle préfère y voir une erreur et jette le PV. Et lorsque ses amies se livrent à des confidences sur leur intimité conjugale et la fréquence de leurs rapports, elle ne parait pas plus concernée. Nous sommes dans le monde des apparences ...
Tout n'est pas si net lorsquel'on en sort. Cathy est bien trop compatissante avec son jardinier noir et plus grave, son mari traîne un peu trop au bar (celui des messieurs) L'édifice s'écroule subitement un soir où elle le rejoint au bureau et le surprend embrassant un autre homme . Atterrée, désemparée elle tente de maintenir le standing et incite son mari à consulter un psychiatre. Car " la chose" peut-être "soignée " pensent-ils...




J'ai bien aimé ce parti pris esthétique de Todd Haynes exagérant les tonalités chatoyantes, acidulées de l'univers conte de fée des Whitaker, pour ensuite sombrer dans un bleu acier plus dur lorsqu'elle pénètre dans l'autre partie de son monde: au bureau, chez le psy ou face à ses voisins médisants. De même, les voix manifestement sirupeuses et doucâtres du début (en vf notamment) s'accomodent bien à sa vie dorée.

Peu à peu tout change. Cathy (superbe Juliann Moore ) va prendre son vrai visage de femme tourmentée, fragile et avide d'amour. Son visage serein (quasi evanescent) va laisser transparaître la quête, l'incompréhension, le désarroi , bien plus riches, mais tout aussi contenus dans son regard.
Car elle ne peut aimer un noir. La société l'interdit qu'elle soit blanche ou noire d'ailleurs. On est surpris de voir l'effet produit à cette époque par un couple mixte dans une cafétéria quelconque, moins des ragots qui en découlent. Idem lorsque la petite fille de Raymond (le jardinier) est prise à partie par ses camarades de classe, blancs eux .
.
Dennis Quaid est également parfait dans son rôle. Tout aussi désespéré, et presque effrayé par ses attirances qu'il n'arrive pas à contrôler, l'homosexualité étant considérée dans ces temps (pas si lointains) comme une maladie par la morale protestante. Chacun est pris au piège de ses pulsions, mais peine à les vivre car rien n'est prévu pour eux en dehors de leurs cadres.



J'ai vu qu'il est fait référence aux films de Douglas Sirk, que je ne connais pas bien. Mais j'imagine que l'envers du décor était plus suggéré qu'ici.
Ce qui est sûr c'est que j'ai beaucoup aimé ce voyage au coeur de cette société aseptisée qui lutte pour maintenir ses codes et qui paraît à la fois lointaine mais pas tant... qui reflète en fait toutes les luttes encore réelles de l'individu face à chaque société quelqu'elle soit s'il n'est pas en adéquation avec l'image qu'il doit donner.

❤ Un beau film tout en nuances que j'ai pu voir sur Arte lundi (grâce à Babelle Wink ) et que je vous recommande en DVD ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 12:04

Merci Aériale d'avoir ouvert un fil sur ce film et d'en avoir si bien parlé. bravo

J'ai ce film depuis quelque temps en DVD et je le regarde sans me lasser. Les couleurs, le design des années 50 (que j'adore), la beauté radieuse de Julianne Moore et de ses toilettes sont un véritable régal pour les yeux. On vit le même éblouissement visuel qu'avec le technicolor d'Autant en emporte le vent.
Le tour de force de Todd Haynes c'est d'avoir fait un film si profond, dépeint un univers crédible, là où tous les ingrédients du mélo et de l'artificiel étaient réunis. Les personnages sont interprétés superbement, avec subtilité et retenue, et leurs blessures nous touchent beaucoup.
Le réalisateur reprend en effet les codes du mélo des années 50 de Douglas Sirk, mais ne se borne pas à faire un exercice de style. En traitant les thèmes tabous dans les films de cette époque (homosexualité, couples mixtes) , il enrichit le genre et son film ne ressemble à aucun autre, entre hommage et oeuvre très personnelle.
Définitivement un de mes films préférés ! drunken

haynes - Todd Haynes About_10
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 20:24

J'ai eu le sentiment de voir une vraie réalisation des années 50 (re)colorisée : le décor, les costumes (les robes serrées à la taille et de couleurs on les retrouve dans de très vieux magasines des années 50), coiffures, sujets de conversations, le profil des enfants... mais aussi dans le rythme en général.
L'épisode de la piscine interdite aux enfants noirs m'a fait penser à Crazy in Alabama où le racisme sévit encore en 1965. Côté homosexualité et interdit social, on retrouve parfois une intensité dramatique semblable à celle du Maurice d'Ivory (1987) où l'action se situe juste avant la 1ère guerre mondiale dans l'Angleterre victorienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 20:26

Nezumi, "technicolor", c'est un procédé qui met une couleur en valeur par rapport au reste sur un même plan?
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Invité
Invité




haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 20:33

Babelle a écrit:
Nezumi, "technicolor", c'est un procédé qui met une couleur en valeur par rapport au reste sur un même plan?

Je sais juste que c'est un procédé de film utilisé des années 30 à 50, avec un rendu des couleurs plutôt vif voire flamboyant.
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène


Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 79
Localisation : Provence

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 21:11

J'ai aussi eu beaucoup de plaisir à voir ce film.

Ayant vu de nombreux films des années 50, j'ai retrouvé dans celui-ci les décors et ambiance de l'époque.

Au début des années 60 en France, j'allais au Lycée en compagnie d'un ami et voisin Noir qui se rendait au sien , lequel établissement était à proximité du mien.

Je vous assure que les passants se retournaient sur nous et faisaient des commentaires pas plaisants du tout.

Mais est-elle vraiment si loin cette attitude ?

à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyMer 28 Nov 2007 - 22:08

Séduite je l'ai été aussi par ce film...Pour toutes les raisons que vous avez déjà données...

Je rejoins un peu Bédoulène aussi et me dis que dans les villes de province, aujourd'hui, il demeure encore quelque chose de ces apparences qu'il faut sauver à tout prix...
Revenir en haut Aller en bas
Ella
Invité




haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyDim 2 Déc 2007 - 9:16

Les références, ce film de Todd Haynes à ceux des années 50 de Douglas Sirk sont si nombreuses qu’on pourrait presque parler de pastiche.
C’est en tout cas un film « à la manière de » Douglas Sirk, et plus particulièrement de son film Tout ce que le ciel permet.

Comme dans les films de Sirk, l’accent a été mis sur les couleurs, des camaïeux de rouge orangés et de bleu ou vert.
Ces couleurs volontairement excessives mettent l'accent sur l’importance des apparences et le côté artificiel de la société bourgeoise américaine de cette époque.

Quant au fond, comme dans les films de Douglas Sirk, Loin du paradis dénonce l’hypocrisie de la société bourgeoise, l’intolérance… Mais avec plus d'audace que ce qu'un cinéaste de cette époque aurait pu se permettre, et aborde des thèmes qui étaient encore tabous dans les années 50 comme le racisme ou l’homosexualité.
Revenir en haut Aller en bas
Ella
Invité




haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyDim 2 Déc 2007 - 9:20

Quelques images de Tout ce que le ciel permet , film de D.Sirk avec Rock Hudson, dont Loin du paradis est très largement inspiré :
haynes - Todd Haynes Tou00410 haynes - Todd Haynes Tou04210 haynes - Todd Haynes Quote10
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire



Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyDim 2 Déc 2007 - 14:36

Oui, l’histoire de Loin du paradis est très proche de Tout ce que le ciel permet mais avec 2 nuances et obstacles supplémentaires (racisme et homosexualité), sans happy end et sans mêler Dieu à tout cela, chose rare…

D’autres tabous plus actuels sont abordés, plus ou non directement…faire partie d’une minorité méprisé (le mari homosexuel) ne vous rend pas plus tolérant et ouvert d’esprit pour autant nous dit ce film ; le mari est d’ailleurs d’un égoïsme ahurissant et a le toupet de critiquer sa femme pour non-conformité de la morale publique…ce qui caractérise parfaitement ce qu’était les rapports de couple dans le « paradis » américain de l’époque.

Mais, ne nous y trompons pas, même actuellement, les couples mixtes au Etats-Unis ne sont pas si nombreux …le communautarisme règne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyDim 2 Déc 2007 - 14:58

Ella a écrit:
Quelques images de Tout ce que le ciel permet , film de D.Sirk avec Rock Hudson, dont Loin du paradis est très largement inspiré
Si je n'ai pas encore vu Loin du paradis mais je connais par contre le film Tout ce que le ciel permet , que j'avais d'ailleurs beaucoup aimé.
Evidemment, le film s'inscrit dans son époque mais je trouvais que les questions soulevées étaient pertinentes et bien menées.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyLun 3 Déc 2007 - 11:55

Juste pour dire, puisqu'il était fait mention de Julianne Moore, que c'est son anniversaire aujourd'hui (47 ans).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyLun 3 Déc 2007 - 16:07

eXPie a écrit:
Juste pour dire, puisqu'il était fait mention de Julianne Moore, que c'est son anniversaire aujourd'hui (47 ans).

Appelez moi Julianne sourire (enfin j'ai pas encore 47ans.....)

Plus sérieusement, je viens de re-regarder Loin du Paradis, je l'avais vu lors de sa sortie ciné, et l'ai enregistré la dernière fois qu'il est passé sur Arte (j'ai malheureusement pas réussi à avoir les sous titres en français lorsque je le mettais en vo, j'ai donc dû opter pour la vf, et on sent vraiment la différence d'ambiance quand on switch de la vo à la vf... enfin... j'avais pas le choix)

les couleurs sont magnifiques et franchement, des images auraient mérité d'apparaître dans notre fil automne !
d'ailleurs vous avez remarqué comme todd haynes fait jouer les saisons selon les propos de son film. Automne : le mal couve, on maintient les apparences - Hiver : la petite fille se fait agresser - le mari "assume" sa première aventure homo (sous un ciel d'été de miami tout de même) - Printemps : fin du film, mélancolie mais petit espoir tout de même, le dernier plan montrant des arbres en fleurs.

Moi aussi le personnage interprété par Quaid m'avait paru profondément égoïste, car même s'il essaye de sauver sa famille, c'est uniquement pour les apparences, et lorsqu'elle, elle s'acoquine avec un noir, il lui fait un scandale... sans compter les petits piques qu'il lui envoie lors de reception entre amis... une vraie tête à claque ce gars !

J'ai trouvé Julianne Moore parfaite. d'ailleurs ce film sortait quasiment en même temps que The hours, où elle interprétait encore une femme des années 50 prisonnière de sa vie de famille proprette. Deux rôles assez proches l'un de l'autre, et qui lui collaient parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire



Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyLun 3 Déc 2007 - 16:47

Queenie a écrit:
Plus sérieusement, je viens de re-regarder Loin du Paradis, je l'avais vu lors de sa sortie ciné, et l'ai enregistré la dernière fois qu'il est passé sur Arte (j'ai malheureusement pas réussi à avoir les sous titres en français lorsque je le mettais en vo, j'ai donc dû opter pour la vf, et on sent vraiment la différence d'ambiance quand on switch de la vo à la vf... enfin... j'avais pas le choix)
colere Quand je pense à la personne qui s’occupe du sous titrage sur Arte via la TNT, j’ai des envies de haynes - Todd Haynes Boxeurs
Revenir en haut Aller en bas
Ella
Invité




haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes EmptyLun 3 Déc 2007 - 18:45

[quote="Queenie"]
eXPie a écrit:
J'ai trouvé Julianne Moore parfaite. d'ailleurs ce film sortait quasiment en même temps que The hours, où elle interprétait encore une femme des années 50 prisonnière de sa vie de famille proprette. Deux rôles assez proches l'un de l'autre, et qui lui collaient parfaitement.
Moi aussi Loin du Paradis m'a beaucoup fait penser à The hours et Mrs Dalloway.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





haynes - Todd Haynes Empty
MessageSujet: Re: Todd Haynes   haynes - Todd Haynes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Todd Haynes
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Todd Strasser
» Todd Solondz
» Albert Camus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: