Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
-140€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
359.99 € 499.99 €
Voir le deal

 

 Nancy Huston

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 30

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 15 Sep 2009 - 19:15

kenavo a écrit:

Camille19 a écrit:
Je serais partante pour me joindre à vous... Ce livre est déjà dans ma PAL depuis un bon moment, il attend sagement sur l'étagère... donc ce serait l'occasion parfaite content
je ne veux pas exagérer avec les lectures en commun et puisque octobre et novembre sont déjà pris, ce serait pour décembre? trop tard pour toi?

Aucun problème pour moi, ça doit faire deux ans qu'il est dans ma bibliothèque alors trois mois de plus ou de moins ne vont pas changer grand chose Very Happy (même si les avis enthousiastes de tout le monde finissent par me donner envie sourire )
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 15 Sep 2009 - 19:25

Camille19 a écrit:
(même si les avis enthousiastes de tout le monde finissent par me donner envie sourire )
nonnon pas touche jusqu'au 1er décembre diablotin

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 15 Sep 2009 - 19:28

Orientale a écrit:

Je vais surement acheter "Lignes de faille" en francais, je vais etre en France, dans le Var fin septembre, debut octobre.

Bienvenue en France....Tu parles merveilleusement bien notre langue... content


Dernière édition par coline le Mar 15 Sep 2009 - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 30

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 15 Sep 2009 - 19:31

kenavo a écrit:
Camille19 a écrit:
(même si les avis enthousiastes de tout le monde finissent par me donner envie sourire )
nonnon pas touche jusqu'au 1er décembre diablotin

Tu es impitoyable Kenavo Laughing
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 15 Sep 2009 - 19:34

coline a écrit:
Je ne vais pas le relire en entier mais je veux bien le reprendre partiellement au moment où vous en ferez la lecture commune... Wink
cheers je suis sûre que tes commentaires vont être judicieux pour notre lecture Wink

Camille19 a écrit:
Tu es impitoyable Kenavo Laughing
non danse...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 15 Sep 2009 - 19:35

kenavo a écrit:
coline a écrit:
Je ne vais pas le relire en entier mais je veux bien le reprendre partiellement au moment où vous en ferez la lecture commune... Wink
cheers je suis sûre que tes commentaires vont être judicieux pour notre lecture Wink


Je ne suis pas sûre mais j'ai comme une...affection...pour ce roman... content
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 20 Oct 2009 - 11:54

Merci à Rivela qui avait attiré mon attention sur l'existence de ce texte de théâtre:

JOCASTE REINE

Œdipe est fils de Jocaste et de Laïos, reine et roi de Thèbes.
A sa naissance un oracle prédit qu’il tuera son père et épousera sa mère. Pour que la prophétie ne s’accomplisse pas, il est décidé que le bébé sera tué ou abandonné :

« Me jetant donc aux pieds de mon mari, je lui embrassai les genoux...
et... tout en le laissant, à côté de notre fils hurlant, faire de moi ce qu'il voulait, j'arrachai de lui ce compromis : au lieu de supprimer l'enfant devant mes yeux, il me laisserait le donner à un berger pour qu'il aille l'exposer sur le mont Cithéron, non loin de Thèbes : mort certaine, là aussi, mais douce au moins, parmi les fleurs et les vents ».


Un berger trouve l’enfant et le confie à Polype, roi de Corinthe qui l’élève comme son propre fils. Oedipe deviendra homme...On connaît la suite...

Nancy Huston reprend le mythe d’OEdipe, en donnant dans sa pièce le rôle principal à celle que l’on a peu, jusque là, fait parler :Jocaste, reine de Thèbes, dont le destin fatal fut d’être, comme cela avait été annoncé par la prophétie, mère et épouse d’Œdipe.
De cette Jocaste, Nancy Huston fait une femme au discours fort, universel et intemporel.
Une voix de femme s’élève à travers laquelle s’expriment toutes les formes de l’amour qu’elle éprouve :

- femme amante, sensuelle et follement désirante :

« D’Œdipe j’ai tout aimé, oui, tout :
le son de sa voix quand, ma tête sur sa poitrine,
je l’écoutais parler pendant des heures…
la forme de son dos et de ses épaules,
ses cuisses puissantes, ses grandes mains viriles,
l’odeur de son sexe et de ses aisselles,
ses colères absurdes, ses impatiences d’enfant,
ses énormes éclats de rire, ses ronflements,
ses jeux avec nos quatre fils et filles
et la sagesse qu’il leur enseignait,
sa façon de se cabrer au-dessus de moi,
de bouger en moi, dans mon ventre,
de râler, de régner, d’agir, de vagir… »


- mère attentive et tendre :

« Mon petit bébé…Mon bien,
mon beaucoup, mon plus-que-tout aimé.
Mon enfant chuchoté. Chair de ma chair
[…] Être simplement :
avec, en, par, pour, autour de…lui.
Amour. Amour. Sans fin, circulaire.
Impérieux, aveugle, comme la vie elle-même.
Entre nous : une infinité.
L’amour sans nom, sans bornes. »


- épouse responsable et généreuse , aux côtés de son mari , de sa ville et de son peuple décimé par la peste…

« Comprends-tu à la fin ! je voudrais nourrir
le monde entier, prodiguer des soins à tous,
faire éclore, de tous, l’intelligence et le rire.
La maternité est partout Œdipe ! Elle est…
le sens même de la vie. Y compris de nos
étreintes…
Toi aussi, bel époux, tu es ma mère !
Tu me nourris et me consoles… »


Voix de femme frustrée et opprimée aussi par son premier mari, le violent Laïos, qui buvait trop et lui préfèrait les jeunes hommes. Laïos qu’a tué Œdipe sans savoir qu’il était son vrai père.

Alors Jocaste… victime, certes… mais coupable aussi ?...Coupable d’avoir trop longtemps fait le silence pour préserver le bonheur incommensurable qu’elle connaît dans les bras d’Œdipe, la passion qui les brûle et leur bonheur familial avec leur quatre enfants ?…

« Dans la pièce de Sophocle, lorsqu'elle comprend qu'Œdipe sait tout, Jocaste quitte la scène et va se pendre. On en est resté avec ce silence. C'est pour briser ce silence que j'ai demandé à Nancy Huston d'inventer une parole pour Jocaste. Je voulais l'entendre parler avec Œdipe avant qu'elle ne quitte la scène pour mourir. Je voulais la voir dans sa maison, avec ses quatre enfants, pourquoi pas? Non pas qu'elle tente de se justifier mais qu'elle parle, qu'elle s'exprime enfin sur les cicatrices des pieds d'Œdipe, sur le retournement du destin, sur les oracles qu'elle méprise. Je savais que ce n'était pas un hasard si Jocaste se taisait. »
(Gisèle Sallin, metteur en scène et commanditaire de la pièce)
nancy huston - Nancy Huston - Page 9 159310

Voici ce que Nancy Huston dit de son travail :
“Peu à peu des mots de Jocaste ont commencé à résonner dans le silence, son corps s’est mis à occuper mon corps et son drame est devenu le mien. Je me suis dit qu’il n’était pas seulement possible mais important d’entendre, enfin, l’autre versant de cette histoire célèbre : ce qui se disait non pas sur le parvis du palais, en public, mais dans l’intimité des chambres, des cuisines, des coulisses. Et sans rien changer aux événements de l’histoire d’OEdipe, j’ai vu son sens se transformer du tout au tout.”

Vidéo: Nancy Juston parle de sa Jocaste:
ICI
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 20 Oct 2009 - 16:49

Coline, ce lien que tu indiques "Nancy Huston parle de sa Jocaste" est-ce le même que celui que proposait Rivela il y a quelques jours sur le fil "Oedipe-Antigone".
Car je ne peux ouvrir ce dernier, contrairement à celui que j´ai vu du théâtre de Fribourg, sur l´autre fil.
Revenir en haut Aller en bas
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 49
Localisation : dis z'y mieux !

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyJeu 31 Déc 2009 - 17:51

Cachemire a écrit:

Les variations Goldberg

Le livre commence par ces mots « Vous avez exactement 96 minutes. » « Vous avez tout votre temps », ces minutes ce sont bien sûr celles pendant lesquelles la claveciniste va jouer les Variations Goldberg, celle pendant lesquelles se déroule tout le livre, qui saute au fur et à mesure des moments du morceau, de l'Aria du début à celui de fin, des pensées de l'artiste à celles de chacun des invités présents. Aussi, ce n'est plus un moment musical mais un panachage de pensées que nous découvrons et nous imaginons au fur et à mesure que chacun des individus se perd dans sa réflexion la personnalité qu'il peut avoir et les raisons de sa présence au concert. Etrange patchwork d'individu que nous livre là Nancy Houston, assis ensemble côte à côte et pourtant tellement différents. La structure du roman est un jeu, mais magistralement mené comme l'exécution même du morceau : Il y a des surprises, des moments de poésie, d'autres philosophiques. Une oeuvre inspirée et inspirante comme le morceau de Bach.

Je trouve difficile de résumer ce livre. Ce n'est pas une histoire mais des histoires.
Liliane , claveciniste, invite 30 personnes pour l'écouter jouer les 'Variations Goldberg' de Bach. Ces 30 personnes font ou ont fait partie de sa vie.
Au fil de la musique, chacune dévoile un souvenir, une pensée à propos de leur relation avec Liliane.
Il y a de l'admiration, de l'envie, de la jalousie, du rejet ...
Peu à peu on apprend à mieux la connaître sans toutefois parvenir à reconstituer toute sa vie.

J'avoue avoir du mal à émettre un avis. La lecture est plaisante (même si j'ai un peu survolé les passages très techniques sur la musique). Mais ce qui me manque c'est une véritable histoire. J'aurais aimé en savoir plus sur Liliane mais quatre-vingt-seize minutes ne suffisent pas ...
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 57
Localisation : Bourgogne

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptySam 23 Jan 2010 - 9:24

J'ai lu ce matin d'un trait et avec beaucoup de passion un entretien magnifique d'une douzaine de pages avec Nancy Huston dans la Revue "Etudes" de ce Janvier 2010. Je n'ai pas encore lu des livres d'elle, mais ici elle dit des choses remarquables sur ses sujets de prédilection. Voici un extrait et un aperçu sur cet article qui est, paraît-il, aussi publié dans la revue "Nunc" N°20 de ce Janvier.

http://www.revue-etudes.com/Arts_et_philosophie/Les_voix_de_l_ecrivain/7498/12573
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptySam 23 Jan 2010 - 19:32

tom léo a écrit:
J'ai lu ce matin d'un trait et avec beaucoup de passion un entretien magnifique d'une douzaine de pages avec Nancy Huston dans la Revue "Etudes" de ce Janvier 2010. Je n'ai pas encore lu des livres d'elle, mais ici elle dit des choses remarquables sur ses sujets de prédilection. Voici un extrait et un aperçu sur cet article qui est, paraît-il, aussi publié dans la revue "Nunc" N°20 de ce Janvier.

http://www.revue-etudes.com/Arts_et_philosophie/Les_voix_de_l_ecrivain/7498/12573

Merci Tom Léo! Je vais le lire...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 1 Juin 2010 - 21:26

INFRAROUGE

Il est chaud le dernier roman de Nancy Huston ! Le sexe y est très présent, bien plus que dans ses autres romans.

Le titre fait référence à une technique de photographie dans laquelle l’héroïne, Rena Greenblatt , s’est spécialisée : le procédé change la réalité, la couleur des choses, et révèle ce qui peut être caché sous l’apparence. Procédé "qui capte non la lumière visible mais la chaleur".

« En infrarouge, la neige est noire, les glaçons sont noirs, les lunettes sont noires, tout ce qui est frais est noir, noir, noir. Mais la peau sombre de mes hommes est subtilement ombrée, dotée de mille nuances lumineuses ; parfois, on peut voir les veines en transparence. L’infrarouge me permet de repérer ce que j’aime, ce que je recherche, ce qui m’a tant manquée, petite : la chaleur. »

Rena Greenblatt, artiste photographe parisienne d’origine canadienne a 45 ans, 2 fils ; elle a eu 4 maris et de très nombreux amants.
Elle a laissé le dernier en date, Aziz, à Paris pour accompagner son père Simon dans un séjour en Toscane qu’elle lui a offert pour ses soixante-dix ans. Le père est avec sa seconde femme, Ingrid, d’origine hollandaise.

Tout coûte de plus en plus à Rena lors de ce voyage : le vieillissement physique et intellectuel de son père (jadis passionné de neuropsychologie), l’inculture d’Ingrid, et l’absence d’Aziz. L’impossibilité qu’elle a de le rejoindre lorsqu’il la supplie de revenir pour photographier la banlieue où il vit et travaille : elle s’enflamme après l’électrocution à Clichy-sous-Bois de Zyed et Bouna, poursuivis par la police. Nous sommes en octobre 2005.

Alors Rena dialogue avec le double qu’elle s’est inventée depuis plusieurs décennies et auquel elle a donné le nom de Subra (anagramme d’Arbus, Diane, à l’origine de sa vocation).

Le récit mêle sans cesse le présent et le passé au rythme des visites, des pauses ou des longues attentes. Les souvenirs affluent. Lorsqu’ils affleurent, Subra incite Rena à « raconter ». Le bonheur et les souffrances…Et elle qui, lors de ce séjour, ne photographie presque pas, amène à « se révéler », comme sous infrarouge, toutes les vérités qui ne s’avouent pas. Celles qui concernent les relations familiales sont terribles…Un sujet de prédilection chez Nancy Huston.

Dès l’introduction, on sait que l’on va vers une révélation finale : «Toi la pellicule ultrasensible, comment est-ce possible, comment ? Tu n’as rien vu, rien deviné, rien senti, rien compris, rien détecté ? »

Peu à peu, l’on comprend mieux la liberté, la dureté de Rena, son exigence en tout cas, y compris dans l’amour. Face à son père. Face à ses amours. Face à ses amants qu’elle photographie à l’infrarouge dans l’abandon au moment de leur jouissance (elle les paie pour cela, elle veut mettre à nu les "mystères des messieurs").

"Si les hommes depuis la nuit des temps ont tripoté dessiné trituré sculpté filmé peint photographié le corps de la femme sous toutes les coutures, l’ont scruté imaginé projeté fantasmé voilé dévoilé caché révélé travaillé décoré et banni, c’est que tout tourne autour de ça de ça de ça: de ce vortex d’où sortent tant les garçons que les filles, cette ouverture…"

L’on découvrira pourquoi ce séjour à Florence ne pouvait que tourner à l’échec.

Infrarouge nous plonge dans le tourbillon des pensées d'une femme exceptionnellement forte mais peut-être aussi un peu folle. On le serait à moins…»(Nancy Huston)

On dévore ce beau roman, fort, cru, un peu dérangeant et troublant…
Encore une fois la famille et ses déchirements.
Encore une fois : l’absence de la mère.
Encore une fois : le féminisme, le rapport homme-femme, le désir …
Et puis, tout au long du récit, une richesse culturelle dispensée au lecteur avec les trésors de la Toscane, Michel-Ange, Dante mais aussi Araki Nobuyoshi, Diane Arbus, Lee Miller et d’autres références…
Revenir en haut Aller en bas
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 42

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMar 1 Juin 2010 - 23:43

Tu m'as convaincue Coline. Je guetterai le moment de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMer 2 Juin 2010 - 0:06

Toujours inspirée Coline quand tu reviens à Nancy Huston! Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 30

nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 EmptyMer 2 Juin 2010 - 15:08

Oui, très bon commentaire, ca donne envie nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Icon_biggrin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Nancy Huston   nancy huston - Nancy Huston - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nancy Huston
Revenir en haut 
Page 9 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: