Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 

 Emile Zola

Aller en bas 
+62
darkanny
pia
shanidar
Max
dara
Sullien
Constance
GrandGousierGuerin
Heyoka
Esperluette
Helios
touti
colimasson
tina
sylvain-
Onuphrius
Bibliophile
Madame B.
krys
odrey
Harelde
lisette
Nathria
LunaStella
traversay
thomas212
eXPie
moinonplus
Epi
kenavo
Marko
Noue
Camille19
Bellonzo
chrisdusud
Angeline
Pichnette13
rivela
Hellois
Bédoulène
sonitaline
Héri
Sieglinde
domreader
Dolce.vita
kali
kathel
whiterose
Queenie
gaspard
Miss Tics
Arabella
Allumette
Steven
LaurenceV
Sophie
Chatperlipopette
Le Bibliomane
coline
Fantaisie héroïque
Moon
alaska
66 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
AuteurMessage
LaurenceV
Agilité postale
LaurenceV


Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 41
Localisation : Liège

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyDim 9 Déc 2007 - 18:47

J'aimerais pour 2008 lire Les Rougon-Macquart en entier... Jusqu'à présent, j'en ai lu dont certains plusieurs fois. J'ai toujours peur de me planger dans Zola mais à chaque fois c'est un pur plaisir. Plaisir des sens... Plaisir de l'histoire.... J'aime beaucoup Zola et la Naturalisme...

Je ne lis pas cette "saga" dans l'ordre. Je prends les volumes comme ils me viennent... C'est le titre qui dirige ma main....

J'ai donc commencé avec Germinal... Un livre fort, émouvant... Un livre qui nous prend aux tripes, nous fait pleurer... Nous donne envie de nous révolter... Un livre noir et tellement beau...

J'ai moins été emballée par La Fortune des Rougon, La Conquête de Plassans et Nana. Moins fort...

Mon préféré reste pour l'instant La Terre. Un livre noir, boueux, sale, dur... Un monde difficile... Cependant, l'écriture est forte. Elle provoque en moi toutes les sensations décrites... Puissant... Comme La Bête humaine ou L'Assommoir...

Enfin, Au Bonheur des dames est gentil... J'ai beaucoup aimé l'histoire mais sans en être touchée...

Il nous montre toute cette vie durant le Second Empire d'une façon tellement vivante et 'naturelle'...On le vit avec les personnages...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.autourdelau.be
Invité
Invité




Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyDim 9 Déc 2007 - 19:16

Comme Marie (qui le disait sur un autre fil), j'ai dévoré les Rougon-Macquart vers l'âge de 14-15 ans, à un moment je ne lisais même que du Zola.

Mes préférés resteront d'une part La curée, La Faute de l'abbé Mouret, et surtout La Bête Humaine pour leur côté fantasmagorique.

Et d'autre part Le Ventre de Paris, Nana et Au bonheur des dames pour leur hyperréalisme journalistique, cette description fascinante de ces monceaux de biens, nourriture ou vêtements, cette impression d'être plongé dans un reportage au coeur du 2nd empire...

J'ai moins accroché avec les plus sombres Germinal, l'Assomoir, La Terre...

En tout cas, ce n'est pas de l'avoir étudié en classe qui m'a fait l'aimer, au contraire... L'Oeuvre, étudié en 1e, a été une des pires lectures-pensum de ma scolarité.


Dernière édition par le Dim 9 Déc 2007 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
Steven


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 52
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyDim 9 Déc 2007 - 21:32

J'aime beaucoup Zola. Dans la série Rougon-Macquart mes préférés sont Le ventre de Paris, Pot-bouille et AU bonheur des Dames.

Et puis Zola, c'est aussi :
Citation :
Mais cette lettre est longue, monsieur le Président, et il est temps de conclure.
J'accuse le lieutenant-colonel du Paty de Clam d'avoir été l'ouvrier diabolique de l'erreur judiciaire, en inconscient, je veux le croire, et d'avoir ensuite défendu son œuvre néfaste, depuis trois ans, par les machinations les plus saugrenues et les plus coupables.
J'accuse le général Mercier de s'être rendu complice, tout au moins par faiblesse d'esprit, d'une des plus grandes iniquités du siècle.
J'accuse le général Billot d'avoir eu entre les mains les preuves certaines de l'innocence de Dreyfus et de les avoir étouffées, de s'être rendu coupable de ce crime de lèse-humanité et de lèse-justice, dans un but politique et pour sauver l'état-major compromis.
J'accuse le général de Boisdeffre et le général Gonse de s'être rendus complices du même crime, l'un sans doute par passion cléricale, l'autre peut-être par cet esprit de corps qui fait des bureaux de la guerre l'arche sainte, inattaquable.
J'accuse le général de Pellieux et le commandant Ravary d'avoir fait une enquête scélérate, j'entends par là une enquête de la plus monstrueuse partialité, dont nous avons, dans le rapport du second, un impérissable monument de naïve audace.
J'accuse les trois experts en écritures, les sieurs Belhomme, Varinard et Couard, d'avoir fait des rapports mensongers et frauduleux, à moins qu'un examen médical ne les déclare atteints d'une maladie de la vue et du jugement.
J'accuse les bureaux de la guerre d'avoir mené dans la presse, particulièrement dans l'Eclair et dans l'Echo de Paris, une campagne abominable, pour égarer l'opinion et couvrir leur faute.
J'accuse enfin le premier conseil de guerre d'avoir violé le droit, en condamnant un accusé sur une pièce restée secrète, et j'accuse le second conseil de guerre d'avoir couvert cette illégalité, par ordre, en commettant à son tour le crime juridique d'acquitter sciemment un coupable.

Un grand moment de notre république et de son évolution.


Emile Zola - Page 2 Aurore10
Revenir en haut Aller en bas
LaurenceV
Agilité postale
LaurenceV


Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 41
Localisation : Liège

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyLun 17 Déc 2007 - 0:09

Une petite note sur ma lecture de La Curée...

Le livre d'une folie, ou plutôt de nombreuses folies. Zola nous peint un monde emporté par l'ivresse de l'argent dont les plus faibles ne sortent pas indemnes...

La force de ce roman est impressionnante ! Il captive le lecteur, l'emporte dans cette folie, le rend fou presque lui-même. Zola, son écriture, est captivant, puissant.

Je me suis attachée au personnage de Renée. Elle est victime de ce monde, de cette vie, de tout... Elle sombre parce qu'elle était trop... Je ne trouve pas le mot. Saccard est un homme fin et rusé mais surtout ignoble... Maxime n'est rien... Un bon vivant, sans préoccupation qui n'a pas de profondeur. Ces personnages sont si biens décrits, choisis... Chaque élément, chaque détail a son importance. Oeuvre bien construite malgré quelques arrangements de dates. Tout a un sens et c'est ça qui en fait un roman prenant.

Je ne sais quoi dire de plus...

J'ai adoré...

Le prochain, sur ma liste, est Le ventre de Paris. Encore un engloutissement ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.autourdelau.be
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque


Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 36
Localisation : Paris

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyLun 17 Déc 2007 - 8:26

Le ventre de Paris ❤
Les descriptions des Halles surchargées de nourriture valent le détour!
Ainsi que la rivalité entre la charcutière et la poissonnière Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Allumette
Main aguerrie



Messages : 558
Inscription le : 31/12/2007
Age : 48

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyMer 2 Jan 2008 - 21:41

Chatperlipopette a écrit:

Tiens, héliades, tu me donnes envie de faire comme toi: lire la série des Rougon-Macquart petit à petit. Idem pour l'oeuvre balzacienne!
j'ai le même projet tant pour Zola que pour Balzac, mais ce sera pour ma retraite ..... ! Surtout que j'ai aussi le projet de lire tout Proust...... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella


Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyMer 2 Jan 2008 - 21:56

Laurette a écrit:

j'ai le même projet tant pour Zola que pour Balzac, mais ce sera pour ma retraite ..... ! Surtout que j'ai aussi le projet de lire tout Proust...... Very Happy

J'ai lu il y a déjà pas mal d'années tous les Rougon Macquart et toute La recherche du temps perdu, et là j'ai fini mon dernier tome de la Comédie Humaine, et cela vaut vraiment le coup.
Pour ma retraite, j'envisage les Mémoires de Saint-Simon sourire sourire sourire
Revenir en haut Aller en bas
Miss Tics
Posteur en quête
Miss Tics


Messages : 92
Inscription le : 03/06/2007
Age : 50
Localisation : Bordeaux

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyJeu 3 Jan 2008 - 14:11

Pour ma part, je préfère Balzac et Proust à Zola, mais j'ai eu plaisir néanmoins à lire plusieurs des classiques de Zola.

Notons au passage Le rêve de Zola qui tranche un peu du reste des Rougon, plus doux, moins cruel.

Citation :
il s’intéresse à la foi populaire et au renouveau du mysticisme dans la société française de la seconde moitié du XIXe siècle.
(Wikipedia)
Revenir en haut Aller en bas
http://misstics.canalblog.com
gaspard
Espoir postal
gaspard


Messages : 35
Inscription le : 13/12/2007
Age : 60
Localisation : Bretagne

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyJeu 3 Jan 2008 - 15:20

ah Les bougons Macabres !!! ( Very Happy pardon innocent )
je pensais que Zola, on le lisait en 4eme ... et qu'après on l'oubliait tout à fait ! je dois faire une généralité de mon petit cas perso, mais j'ai plus eu envie de le lire après ...
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyVen 4 Jan 2008 - 9:06

gaspard a écrit:
ah Les bougons Macabres !!! ( Very Happy pardon innocent )
je pensais que Zola, on le lisait en 4eme ... et qu'après on l'oubliait tout à fait ! je dois faire une généralité de mon petit cas perso, mais j'ai plus eu envie de le lire après ...

ça m'a fait un peu le même effet. Mais là, depuis que les parfumés s'enthousiasment autour de son oeuvre, je me dis que je pourrais retenter l'expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Miss Tics
Posteur en quête
Miss Tics


Messages : 92
Inscription le : 03/06/2007
Age : 50
Localisation : Bordeaux

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyVen 4 Jan 2008 - 12:24

Moi, je suis quand même assez d'accord. Mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
http://misstics.canalblog.com
whiterose
Espoir postal
whiterose


Messages : 25
Inscription le : 31/05/2007
Age : 35

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyJeu 24 Jan 2008 - 15:27

Le premier roman que j'ai lu de Zola était "Au bonheur des dames", et j'avais beaucoup aimé, c'est une description de Paris sous le second empire, avec la naissance des grands magasins, période où paris acquiert son rayonnement dans le monde. Cest une très belle histoire d'amour aussi. Ca m'a amené à lire d'autres livres de cet auteur, que j'ai bien apprécié.
Mais je me suis très vite rendue compte que " au bonheur des dames" était une exception dans la bibliographie de Zola, c'es le seul roman qui a une fin heureuse.
J'ai surtout lu les romans qui traitaient de la société,ou encore des moeurs hypocrites de la bourgeoisie qui s'enrichissait, tels que "Pot bouille"
Le Rêve (une histoire d'amour aussi avec des allusions à la légende dorée)
Une page d'amour

Je ne me suis pas encore attaqués aux romans de zola qui sont plus engagés qui traitent de la condition humaine, des ouvriers et mineurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://scarlettohara.wordpress.com
kathel
Main aguerrie



Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyJeu 24 Jan 2008 - 16:29

Je dois avoir lu presque la totalité des Rougon-Macquart... Il faudrait que je vérifie, tout de même !
En tout cas, mes préférés sont : La bête humaine, Germinal, Au bonheur des dames, tous trois lus et relus... Et je pense les relire encore un jour...
Mais quelques passages de L'assommoir, Nana, L'oeuvre, Le ventre de Paris ou La terre restent gravés...
Je me souviens avoir moins accroché avec La fortune des Rougon, La conquête de Plassans ou Le rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyJeu 24 Jan 2008 - 21:25

bonjour Kathel!!! respects cat
J'ai lu "l'assommoir" "Germinal", "Au bonheur des dames" "Nana" et c'est tout chut
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
kali
Main aguerrie
kali


Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 40

Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 EmptyVen 15 Fév 2008 - 18:22

De Zola, j'avais lu à l'adolescence Au bonheur des dames et La bête humaine (qui m'avait beaucoup marquée! en bien, j'avais gardé une bonne image de Zola).
Pour ma reprise d'études, j'ai lu en décembre La Fortune des Rougon et Le Rêve : deux lectures que j'ai appréciées. La première correspond au souvenir que j'avais de Zola, par le style et les thèmes ; la seconde a été plus déroutante, et du coup encore plus plaisante. Il faut dire que j'ai davantage pris le temps de l'analyser, c'est peut-être pour ça...
Je me permets de faire un simple copier/coller de mes deux notes de lecture :

La Fortune des Rougon
Citation :
Dans la petite ville provençale de Plassans, au lendemain du coup d'État d'où va naître le Second Empire, deux adolescents, Miette et Silvère, se mêlent aux insurgés.
Leur histoire d'amour comme le soulèvement des républicains traversent le roman, mais au-delà d'eux, c'est aussi la naissance d'une famille qui se trouve évoquée : les Rougon en même temps que les Macquart dont la double lignée, légitime et bâtarde, descend de la grand-mère de Silvère, Tante Dide.
Et entre Pierre Rougon et son demi-frère Antoine Macquart, la lutte rapidement va s'ouvrir.
Comme vous le savez, l’œuvre magistrale d’Emile Zola, c’est le cycle des Rougon-Macquart, qui s’étale sur 20 tomes. Chacun des tomes se déroule dans un contexte différent et les héros changent, mais tous ont en commun d’appartenir à la grande famille des Rougon-Macquart.
J’étais au courant de tout ça, y compris lorsque j’ai lu pour la première fois l’un des tomes (ça devait être La bête humaine). Bah, même en le sachant, je trouve que la lecture de ce tout premier tome, La fortune des Rougon, est vraiment éclairante, édifiante ; indispensable !
En ayant lu ce premier tome, on comprend bien mieux tous les autres, pourquoi Gervaise a un penchant pour la boisson, pourquoi Jacques porte en lui une telle violence… que les personnages que vous connaissez apparaissent ou non dans La fortune, vous y trouverez forcément leurs ascendants et, de là, les traits significatifs de leur famille, les « valeurs » propres à leur branche… On ne peut pas résumer Zola à une peinture de l’hérédité, mais tout de même, on voit bien quelle part importante ça prend dans son œuvre !
L’histoire de ce tome est également intéressante en elle-même, même sans penser à tous ceux qui suivent. On y voit deux niveaux : la petite histoire et la grande Histoire. La petite ou plutôt les petites : les drames familiaux, la soif de pouvoir de certains, la belle histoire d’amour innocentes de deux autres… et pour la grande, place aux insurrections qui secouent la France au moment du coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. La dimension politique joue d’ailleurs beaucoup sur la démarche arriviste et opportuniste de certains des personnages ! Je précise tout de même que, connaissant vraiment très mal l’histoire de la France du XIXe siècle, j’ai dû ouvrir l’encyclopédie à plusieurs reprises pour bien comprendre les enjeux de l’intrigue.
Bref, que ça soit pour comprendre le cycle des Rougon-Macquart ou simplement pour lire un bon roman, je vous la conseille, cette Fortune Surprised)

Le Rêve
Citation :
Le jour de Noël 1860, devant la cathédrale de Beaumont enneigée, Angélique, une enfant trouvée et martyrisée, cheveux blonds et regard couleur de violette, est recueillie par Hubertine et son mari Hubert. Ils élèvent la sauvageonne qui apprend la broderie et se met à lire avec passion La Légende dorée de Jacques de Voragine. Une vie de travail et de piété, illuminée bientôt par l'idylle qui se noue entre Angélique et Félicien.

Voilà un tome des Rougon Macquart bien particulier…
On peut faire deux lectures de ce court roman (à peine 200 pages).
La première consiste à voir dans cette histoire une sorte de « feux de l’amour » sauce 1880. Elle est pauvre, orpheline, recueillie par un couple de gentils chasubliers, pieux et stériles, et elle grandit dans la pureté de la foi ; elle rencontre, à 16 ans, un magnifique prince charmant, beau comme un dieu (c’est le cas de le dire), dont elle va découvrir la véritable identité, puis ils devront dépasser tous les obstacles de leur chemin grâce à la force de leur amûûûr. Un vrai conte de fées, plein de beaux sentiments tout blancs, à mettre entre les mains de toutes les prudes jeunes filles.
A première vue, on est bien loin des alcooliques à tendance meurtrière qui peuplent les autres romans de Zola ; le côté bluette du Rêve a d’ailleurs valu à l’auteur un certain nombre de railleries à l’époque de sa sortie (citons par exemple ce vilain Anatole France, disant dans un article de presse, « s’il fallait absolument choisir, à M. Zola ailé, je préfèrerais encore M. Zola à quatre pattes »).
Cependant, à y regarder de plus près, Le Rêve a lui aussi son côté sombre, qui lui donne toute sa place dans la saga de ces timbrés de Rougon. Angélique, l’héroïne, est très pieuse ; certes, mais grâce à quoi ? Grâce à la lecture quotidienne de La Légende dorée, un livre du Moyen-Age qui raconte la vie des saints, mais surtout toutes les atrocités qu’ils doivent subir pour le devenir. C’est raconté avec moult détails bien dégoûtants et Angélique s’en repaît…
Et puis bon, elle est pure, d’accord, mais elle fait quand même des rêves du genre freudiens avant l’heure, et à plusieurs reprises, elle allume franchement son pauvre fiancé qui ne sait comment réagir (inconsciemment toujours, m’enfin…).
Bref, on est à tout moment dans le doute, on se demande sans cesse comment comprendre la mystérieuse Angélique. C’est un Zola très original, que j’ai finalement beaucoup aimé.
Revenir en haut Aller en bas
http://kalistina.over-blog.com
Contenu sponsorisé





Emile Zola - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Emile Zola   Emile Zola - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Emile Zola
Revenir en haut 
Page 2 sur 23Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» Constantin Meunier [sculpteur]
» Lecture en commun - L'oeuvre (Zola)
» Émile Nelligan
» Emile Gaboriau
» Emile Verhaeren

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: