Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com

 

 Joël Dicker [Suisse]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyMer 17 Avr 2013 - 11:28

"La vérité sur l'affaire Harry Québert"

Après l'avoir lu, je dois avouer que ce roman me laisse une impression mitigée.
Certes, c'est un bon roman policier, traité à la manière d'un polar américain, un "page-turner" qui donne l'envie au lecteur d'en savoir toujours plus, quitte à dévorer l'ouvrage en moins de temps qu'il n'en faut. L'intrigue est bourrée de rebondissements et chaque fin de chapitre nous incite à entamer le prochain sans attendre afin d'en savoir plus.
Pour cela, c'est une réussite, mais n'est-ce pas après tout ce que l'on demande à tout polar ? Et des polars comme celui-ci il en existe des centaines.
Alors,quelle est la raison qui a fait que les critiques et les prix reçus (Grand Prix de l'Académie Française et Prix Goncourt des lycéens) nous ont vanté ce livre comme exceptionnel ? Est-ce le fait que l'auteur, de nationalité suisse, ait écrit un roman à l'américaine ? Ce n'est en tout cas pas le premier et il y a quelques années un autre auteur, Frédéric Roux, s'était livré au même exercice, avec à mon humble avis, beaucoup plus de brio en publiant "L'Hiver indien"

Ce que je reproche en fait à "L'affaire Harry Québert" en mettant à part le supense maîtrisé tout au long du récit, c'est son écriture impersonnelle, un manque de style flagrant qui rapproche cet ouvrage des nombreux polars vendus à la pelle que l'on trouve dans les halls de gare et les aéroports : des oeuvres sympathiques, distrayantes mais qui ne marqueront pas l'esprit du lecteur d'une manière indélébile.

Et que dire de certains personnages, à la limite de la caricature, comme par exemple la mère juive du narrateur dont les remarques, certes comiques m'ont donné l'impression d'entendre déclamer Marthe Villalonga ?

Quant à ce qui fait le coeur de l'intrigue, l'histoire d'amour entre Harry Québert et la jeune Nola, l'écrivain vieillissant et la jeune nymphette (vous avez dit Nabokov ?) je l'ai malheureusement trouvé navrante et insipide à la lecture de ses dialogues et de ces échanges épistolaires d'une indigence stylistique consternante. Arrivé à la moitié du roman je n'en pouvais déjà plus d'entendre Harry Québert bramer des "Nola chérie" et elle de minauder des "Harry chéri"
Les quelques extraits que l'on peut dire de la grande oeuvre de Harry Québert, l'écrivain mythique devenu un monument de la littérature américaine avec "Les racines du Mal", ouvrage inspiré de son aventure avec l'adolescente, ne relèvent pas le niveau : on dirait du sous Barbara Cartland.

Bref, et pour conclure, je dois dire que j'ai apprécié la lecture de ce bouquin, je me suis laissé emporter par son intrigue mais n'en garderai pas un souvenir impérissable. J'aurais lu un Harlan Coben ou un Mary Higgins Clark que le résultat aurait été le même. Ce n'est donc ni un mauvais ni un bon roman mais un ouvrage tout au plus distrayant, qui ne mérite pas les critiques enthousiastes de la presse au moment où lui ont été attribué ces deux prix littéraires.
Revenir en haut Aller en bas
http://lebibliomane.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyMer 17 Avr 2013 - 11:40

Finalement une belle unanimité dans les jugements des parfumés sur ce livre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyDim 7 Juil 2013 - 19:22

En audiolivre j'ai bien avancé La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker (en voiture ça passe bien et ça distrait). Le style est super basique et l'intrigue semble un condensé des polars ordinaires auquel il ajouterait les récits universitaires à la mode et les pseudo-réflexions sur la littérature comme on en voit plein. Je suis tombé sur un passage où Harry Quebert parle de l'amour. C'est vraiment pas bon!!  Reste que la construction est plutôt bien ficelée et qu'on suit le récit comme dans un téléfilm à suspens pour savoir la suite. Dans le genre du polar il y a tellement plus intense et bien écrit... Quelle mouche a piqué le jury de l'Académie Française???   Je vais quand même aller jusqu'au bout pour voir s'il arrive au moins à surprendre. J'ai de gros doutes.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 8 Juil 2013 - 3:29

traversay a écrit:
Il y a une douce vengeance à se gausser d'un livre aussi manipulateur dont on a beau jeu de dire, une fois avalé, qu'il ne vaut pas tripette. Ce qui est un peu à se mentir à soi-même, non ? Mais si !

Moui...Je n'ai pas du tout aimé ce roman. Et pourtant, je l'ai fini, oui. Forcément, on veut connaître la fin. Je veux bien être manipulée, bien sûr, mais je trouve très agaçant qu'on m'explique à longueur de pages comment on le fait. D'autant plus que la manipulation est vraiment faiblarde, cf la critique d'Armor!
Citation :
Et surtout, le syndrome du livre : des personnages dont les émotions et paroles sont retranscrits de telle façon qu'ils semblent tous retardés mentaux. Avouez que pour des agents secrets chargés de missions de sabotage durant la seconde guerre mondiale, cela fait très bizarre...

Very Happy Et bien, c'est aussi mon opinion ici.. A tel point que j'étais perplexe: est ce que l'auteur se moquait de nous, ou au contraire, fallait-il envisager une lecture au deuxième degré , du genre, voyez, braves gens, comment dans certains romans, on peut rencontrer des personnages aussi bruts de décoffrage, voyez ce qu'il ne faut pas faire.Je n'en sais rien, en fait, mais je suppose que si deuxième degré il y avait, il s'en serait expliqué?
A moins qu'avec tous ces prix, il n'ose plus, se disant, les jurés ont-ils bien compris ce qu'il y a derrière scratch 

Dans ta présentation de Twisted tree de Kent Meyers, topocl, tu écris:
Citation :
et tout particulièrement ceux qui ont lu La vérité sur l'affaire Harry Quebert et sont restés sur leur faim car un peu trop joli, un peu trop propret, un peu trop superficiel
Cette phrase, je l'avais retenue me disant que si Twisted tree était simplement un peu moins tout cela, le mauvais souvenir que j'en avais allait m'handicaper. Mais il y a un abime entre les deux livres. Twisted tree est un livre très travaillé , dense , dans lequel l'auteur  fait appel à nos émotions et aussi, allez, j'ose, à notre intelligence de lecture.
La vérité sur l'affaire Harry Quebert ..est, pour moi, un livre roublard dans lequel l'auteur nous prend , d'une façon ou d'une autre, pour des imbéciles.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 8 Juil 2013 - 7:27

Marie a écrit:
La vérité sur l'affaire Harry Quebert ..est, pour moi, un livre roublard dans lequel l'auteur nous prend , d'une façon ou d'une autre, pour des imbéciles.
Very Happy 
Déjà que je ne comptais pas le lire...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 8 Juil 2013 - 7:41

Marie a écrit:


Dans ta présentation de Twisted tree de Kent Meyers, topocl, tu écris:
Citation :
et tout particulièrement ceux qui ont lu La vérité sur l'affaire Harry Quebert et sont restés sur leur faim car un peu trop joli, un peu trop propret, un peu trop superficiel
Cette phrase, je l'avais retenue me disant que si Twisted tree était simplement un peu moins tout cela, le mauvais souvenir que j'en avais allait m'handicaper. Mais il y a un abime entre les deux livres. Twisted tree est un livre très travaillé , dense , dans lequel l'auteur  fait appel à nos émotions et aussi, allez, j'ose, à notre intelligence de lecture.
.

En fait j'avais dit ça car j'ai lu les deux romans de façon rapprochée et il y a cette idée d'un ville confrontée au fait divers autour d'une jeune fille. mais évidemment les deux livres n'ont rien à voir et ne jouent pas du tout dans la même catégorie.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Invité
Invité



Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 8 Juil 2013 - 11:36

Marko a écrit:
Quelle mouche a piqué le jury de l'Académie Française???

Marie a écrit:

A moins qu'avec tous ces prix, il n'ose plus, se disant, les jurés ont-ils bien compris ce qu'il y a derrière scratch 

Je crois qu'on s'est tou(te)s posé la même question, et je préfère tabler sur un simple manque de discernement, sans trop penser à la réponse la plus moche mais qui m'est venue en premier à l'esprit...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 8 Juil 2013 - 12:53

Vous allez dire que je radote, mais je crains que ta réponse moche, Nezumi, peut s'appliquer à pas mal de prix distribués. Les prix sont un élément de marketing, et les éditeurs sont sur la brèche pour leurs poulains. C'est dommage, car cela n'aide pas vraiment à se retrouver dans la pléthore des publications.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 8 Juil 2013 - 13:20

Hé oui, c'est sans doute bien souvent le cas, et le talent de l'auteur est un argument négligeable à côté des enjeux commerciaux...Mais alors dans le cas de Dicker faut-il dire que la presse et les médias en général étaient aussi de mèche dans la Conspiration ? Suspect
Car avant d'avoir eu ce prix, il a quand même eu des critiques dithyrambiques, et à priori de sources plutôt sûres habituellement, qui m'ont motivée à le lire...Après le prix il est devenu de bon ton chez les critiques littéraires (parfois du même média qui l'avait encensé auparavant!!) de le dégommer par contre...Girouettes girouettes rire
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 15:01

La vérité sur l'affaire Harry Québert

L'auteur a une bonne tête et m'est plutôt sympathique. Le marketing a bien fonctionné et la couverture avec le tableau de Hopper donne envie de l'acheter et de le lire. Je dis ça en préambule pour préciser que je n'ai aucune animosité particulière envers ce garçon mais que l'ensemble m'a semblé affligeant surtout dans sa volonté d'enrichir la trame d'un xième thriller de base de considérations un peu sentencieuses mais ridicules sur l'écriture en train de se faire et sur l'amour passion (aïe!).

Le point fort, si on en cherche un, pourrait être la construction du livre qui parvient à rendre une intrigue relativement banale (et parfois grotesque) artificiellement complexe par un jeu de déstructuration du récit entre passé et présent (ce n'est d'ailleurs qu'une convention habituelle du genre). Avec malgré tout la lourdeur de voir certaines conversations actuelles prolongées par un retour en flashback quasi systématique. L'univers est un mélange de Twin Peaks (la petite communauté où les passions se cristallisent autour de la beauté locale), de Lolita et même du Psychose d'Hitchcock (pardon si j'en dis déjà trop à ceux qui voudraient le lire). Mais il n'en retient que la surface et les clichés (volontaire? je ne crois pas).

Le problème majeur vient de la pauvreté absolue du style. Ce n'est pas minimaliste mais absolument non littéraire. On dirait parfois une copie d'élève de 3e (je suis sûr qu'il y en a de bien meilleures). Il se contente d'écrire comme on parle. Si un vase est sur une table il dira qu'il y avait un vase sur la table. Certes il utilise souvent le passé simple sans fautes mais cela ne rend pas la prose plus intéressante pour autant. Je me souviens que Darkanny disait qu'elle n'aimait pas les livres qu'elle aurait eu le sentiment de pouvoir écrire elle-même sans effort. Ici c'est malheureusement bien le cas. Si écrire un roman consiste à dire banalement des banalités ce doit être accessible même si je ne me sens aucune prédisposition particulière pour l'écriture.

Mais en admettant qu'on puisse accrocher à cette intrigue qui en vaut d'autres et qu'on accepte ce principe d'une écriture factuelle sans relief, reste que ses répétitions incessantes et ses digressions médiocres sur le métier d'écrivain (ou sur l'amour vaguement sulfureux qui unit un trentenaire et une adolescente) rendent l'ensemble totalement indigeste. On a droit quand même à de nombreuses phrases dans ce genre:

Vous essayez de me parler d'amour, Marcus, mais l'amour, c'est compliqué. L'amour, c'est très compliqué. C'est à la fois la plus extraordinaire et la pire chose qui puisse arriver. Vous le découvrirez un jour. L'amour, ça peut faire très mal. Vous ne devez pas pour autant avoir peur de tomber, et surtout pas de tomber amoureux, car l'amour, c'est aussi très beau, mais comme tout ce qui est beau, ça vous éblouit et ça vous fait mal aux yeux. C'est pour ça que souvent, on pleure après

Tout est comme ça. Entre un collection Harlequin et un Devenir écrivain pour les nuls.

Alors pourquoi suis-je allé jusqu'au bout? Parce qu'il n'a pas oublié la recette qui consiste à créer une énigme et à susciter l'envie du lecteur de savoir la fameuse "vérité sur l'affaire". Il faut quand même supporter cette écriture pénible pour assister un peu indifférent à quelques rebondissements plus ou moins prévisibles. Dont un qui est tout simplement une caricature du genre (les fameux twist à la Shutter Island).

Reste que tous les romans du genre, même les plus anodins, sont en général mille fois mieux écrits que celui-ci. Ils nous font croire à une histoire et à des personnages alors qu'ici je n'ai vu que des ficelles (des câbles plutôt) et un travail laborieux et scolaire.

Il aurait du se contenter de rester dans le thriller, raccourcir le roman de toutes ses digressions inutiles, et donner plus d'étoffe aux personnages et aux lieux. A l'inverse on a droit à une succession de caricatures plus pénibles les unes que les autres.

Reste le mystère entier de l'édition d'un tel bouquin (le titre et la couverture ont suffit à faire un carton il est vrai) et surtout de sa récompense par l'Académie Française. L'ont-il vraiment lu? Je ne relance pas le débat. D'avance pardon à ceux qui ont aimé mais la lecture a été plutôt pénible. Ne pas savoir le dénouement ne m'aurait pas privé de grand chose.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 15:42

est ce que tu t'obliges à toujours finir les livres que tu commences, marko?
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 16:28

topocl a écrit:
est ce que tu t'obliges à toujours finir les livres que tu commences, marko?
Non mais en ce qui concerne celui-ci j'avais quand même envie de voir la résolution de l'énigme. Un peu comme si j'essayais de percevoir ce qu'auraient pu être ces personnages si l'écriture les avait rendus vivants et intéressants. Le noyau de base qui pompe sur pas mal de choses reste attractif. Tout l'enrobage autour le réduit à néant.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 32
Localisation : Suède

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 20:06

Marko a écrit:
Il se contente d'écrire comme on parle. Si un vase est sur une table il dira qu'il y avait un vase sur la table.
Laughing 

Voilà qui ne donne pas envie...

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 21:13

Voilà, c'est un livre de la dernière rentrée littéraire. Encensé par la critique l'an passé, avec du recul, on voit qu'on ne perd rien à ne pas l'avoir lu. Quelques mois de recul, et bien de baudruches se dégonflent...dentsblanches 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 21:16

Il a eu beau être encensé, et obtenir des prix.....mon radar interne m'avait dissuadé assez tôt de ne pas m'en occuper...... dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Joël Dicker [Suisse]   Joël Dicker [Suisse] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Joël Dicker [Suisse]
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: