Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Orhan Pamuk [Turquie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyMer 10 Sep 2008 - 22:54

Neige



Le poète Ka, exilé en Allemagne, revient en Turquie, et se rend dans la petite ville de Kars, en principe en tant que journaliste, pour enquêter sur des suicides en série de filles, et les élections municipales, mais en réalité surtout pour retrouver Ipek, une ancienne camarades d'université, qui le fascine, et dont il pense qu'elle pourra comblrer sa solitude. Il va devenir le témoin privilégié de ce qui se passera à Kars bloquée par la neige, entre islamiste, opposant de gauche, kurdes, et le pouvoir millitaire prêt à tout pour défendre son pouvoir. Il vivra de l'intérieur un coup d'état, sera une sorte d'intermédiare entre toutes les parties en présence, tout en essayant d'assurer son bonheur personnel avec Ipek.

La plus grande qualité du livre est la merveilleuse écriture d'Orhan Pamuk, poétique mais en même temps très précise et acerée. Et puis aussi son témoignage sur la situation inextricable de son paye. Evidememnt les personnages sont stéreotypés, Pamuk ne s'intéresse pas à la psychologie de tel ou tel individu, mais à une situation globale, et donc chaque personnage est un type plus qu'une personne. Mais l'auteur peut nous montrer de cette façon l'engranage infernal dans lequel tout le monde est enfermé. Quel que soit l'attitude ou le comportement adopté, il sera forcement interprété par les camps en pfésence en fonction de leur intérêt, utilisé, récupéré. Quelle que soit la bonne volonté, l'hônneteté des individus, leur action ne peut que servir soit le pouvoir en place, et justifier les atrocités commises, soit l'extremisme des opposants, islamistes en premier lieu et son lot d'horreurs. Aucun acte n'est perçu comme neutre, mais vaut engagement d'un côté ou de l'autre. Cela a un côté désepéré, aucune liberté de choix n'est laissé à l'individu, car chacune des perspectives en présence est innacceptable. La seule échapatoire laissée à Ka, c'est sa poésie.

J'ai beaucoup aimé ce livre sombre et rayonant à la fois, mais j'ai tout de même quelques réserves. Comme dans Mon nom est rouge, je trouve tout cela en fin de compte trop maîtrisé, plus pensé que ressenti. L'auteur a construit un très bel objet, mais d'une certaine façon en restant en partie à l'extérieur, je n'ai senti à aucun moment qu'il se laissait aller à nous livrer une émotion brute, telle qu'il la ressentait. Il m'a manquait plus d'engagement et de spontanéité de sa part. Il se représente comme un deus ex machina à la fin, observateur mais non pas acteur. J'aurais préféré que Ka ce soit lui. Mais cela n'empêche que je trouve le roman très réussi.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 1:36

C’est un livre sans émotion, sans être humain, sans conviction ; gris uniforme, comme la neige lorsque suffisamment de passants l’ont piétinée…les « types » d’individus n’existent pas dans la vie, il n’y a que des êtres qui pensent, ressentent, agissent ; parfois trop, parfois mal mais qui peuvent sortir, ne serait-ce qu’un temps, du système quel qu’il soit ! Un lieu, où les actes ont leurs importances.

Neige ne fait penser à un pays qui, lui, est aseptisé, où chacun se comporte comme il se doit, où l’amour n’est que désir mal maîtrisé, contrairement à la poésie, d’inspiration quasi-mystique…un pays où il fait froid …sans trace d’humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 7:43

Disons qu'il pose la question comment l'humanité peut exister dans un contexte tel que décrit dans le livre, qui dépersonnalise les être humains pour n'en faire que athés, islamistes ou autres.
Tu es vraiment très défintitf dans le rejet de l'auteur Soumarin, j'ai la sensation que c'est un livre qui t'a dérangé, je trouve que c'est déjà mieux que de laisser indifférent Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 10:16

L’humanité existe partout, même en enfer, mais ce qu’il nous montre n’est qu’ersatz aseptisé. humeur

En général, je ne pratique pas beaucoup la neutralité et l'indifférence chut mais je suis bien d’accord avec toi sur ce point, un écrivain qui suscite l’indifférence ne mérite pas ce nom… : nonnon
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyJeu 11 Sep 2008 - 10:37

sousmarin a écrit:
En général, je ne pratique pas beaucoup la neutralité et l'indifférence chut mais je suis bien d’accord avec toi sur ce point, un écrivain qui suscite l’indifférence ne mérite pas ce nom… : nonnon
Tu en as lu d'autres livres de lui - à part 300 pages du roman Neige? Si ce n'est pas le cas, je pense que tu pourrais donner une chance à cet auteur avec un autre livre
(où accepter que tu peux pas juger l'auteur - seulement pour la moitié d'un livre de lui)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyJeu 25 Sep 2008 - 0:48

Pour donner l'idée à Sousmarin qu'il a peut être essayé avec la mauvais livre de faire connaissance avec Pamuk - une amie à moi voulait plus donner une chance à cet auteur après une lecture plutôt mitigée de Neige mais on vient de lui offrir le nouveau (sortie en allemand "Museum der Stille" / Musée du Silence) - et elle est enchantée et ne peut pas s'attendre à découvrir d'autres livres de lui danse...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyMer 15 Oct 2008 - 14:59

Ne ratez surtout pas l’occasion de faire un voyage à Istanbul Wink

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Couver14
Orhan Pamuk, Istanbul
Citation :
Présentation de l’éditeur
Vaste roman et vaste fresque, Istanbul constitue avant tout l’éducation sentimentale d’un écrivain dans une ville. Oran Pamuk y retrace sa vie intime dans une grande famille bourgeoise de la ville, où l’on se veut laïque et progressiste. À travers son récit de la décomposition progressive de cette famille, qui va perdre à la fois son mode de vie traditionnel et son statut social, c’est la société stambouliote, et au-delà la société turque des années 1950-1960, qu’il décrit. C’est aussi la ville de cette époque, encore très proche, dans sa forme, de ce qu’elle était à l’époque de l’Empire ottoman. Ce monde en train de basculer revit à travers de superbes descriptions de lieux, de personnages, d’anecdotes et d’instants, relatés avec vivacité et souvent humour. Le récit s’appuie également sur des analyses historiques et politiques incidentes, des témoignages de voyageurs occidentaux d’autrefois, et sur plusieurs centaines de documents présentés in texte : photographies extraites de l’album familial de l’auteur, clichés pris par des photographes turcs et occidentaux, reproductions de dessins et de peintures… Au terme d’une recherche littéraire très aboutie, Oran Pamuk est parvenu à enserrer dans ces pages l’essence même de la ville et l’âme de ses habitants
❤

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Héri
Envolée postale
Héri

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 28
Localisation : Yvelines

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyDim 28 Déc 2008 - 22:01

J'apporte mon humble petite pierre à ce fil, bien que les compliments débordent déjà un peu ^^

J'ai finis la lecture de Mon nom est rouge, que j'avais noté il y a longtemps grâce bien sûr à vous Wink. Eh bien je n'ai pas été déçue et c'est encore une bien belle découverte que je vous dois. Orhan Pamuk nous immerge dans à Istanbul au XVIème siècle, dans une culture et une civilisation que j'avoue méconnaître. J'ai donc pu pallier en partie cette lacune grâce à ce roman qui m'a fais découvrir les arts de la civilisation ottomane. Découvrir ainsi un nouveau regard sur la peinture, j'ai trouvé cela vraiment enrichissant, leur vision de l'art est très particulier et leur regard sur l'art européen très critiques. Cela m'a vraiment donné envie de découvrir et d'apprécier des miniatures persanes, d'essayer de comprendre leur point de vue.

En plus de cela, le roman est très agréable à lire. Un meurtre, un soir à Istanbul, Monsieur Délicat, un enlumineur de l'atelier du respecté maître Osman est assassiné. L'histoire commence ainsi, il va se faire par la suite à travers la voix d'une multitude de personnage : du Cadavre à l'Assassin, d'un Cheval au Diable.

J'ai vraiment trouvé ce roman à la fois agréable à lire et vraiment enrichissant, j'ai déjà noté de lire Istanbul, je continuerais bien le voyage encore quelques pages...
Revenir en haut Aller en bas
http://librheri.wordpress.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyDim 28 Déc 2008 - 22:54

Héri a écrit:
J'apporte mon humble petite pierre à ce fil, bien que les compliments débordent déjà un peu ^^
cela fait toujours plaisir de voir si une lecture a été apprécié.. donc.. ne te prive pas de mettre des commentaires Very Happy

Héri a écrit:
J'ai vraiment trouvé ce roman à la fois agréable à lire et vraiment enrichissant, j'ai déjà noté de lire Istanbul, je continuerais bien le voyage encore quelques pages...
je suis contente que tu as aimé Mon nom est rouge - si tu veux continuer avec de la fiction de lui, je te conseillerais aussi de découvrir Le livre noir.
Istanbul est magnifique - mais pas de la fiction.. il nous fait part de l'histoire de cette ville à partir de mémoires personnelles
Une lecture que j'ai adorée - mais qui se présente toute autre que ses romans Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyDim 28 Déc 2008 - 23:48

Moi aussi j'avais beaucoup aimé Mon nom est rouge, qui était le premier livre d'Ohran Pamuk que j'ai lu. Par moment cela m'évoquait Les contes de mille et une nuit, et il est vrai que les réflexions sur l'art, et la différence entre les illuminiures et l'art occidental sont passionnantes.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Héri
Envolée postale
Héri

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 28
Localisation : Yvelines

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyLun 29 Déc 2008 - 10:02

kenavo a écrit:
je suis contente que tu as aimé Mon nom est rouge - si tu veux continuer avec de la fiction de lui, je te conseillerais aussi de découvrir Le livre noir.
Istanbul est magnifique - mais pas de la fiction.. il nous fait part de l'histoire de cette ville à partir de mémoires personnelles
Une lecture que j'ai adorée - mais qui se présente toute autre que ses romans Wink

Je note le Livre Noir sur tes conseils Kenavo (tu as décidé de faire augmenter ma PAL hein ? Very Happy Wink )
J'essayerais Istanbul par curiosité pour voir comment ce livre se présente puisse que tu dis qu'il ne ressemble pas à ses autres romans. ^^ Mais j'avoue que j'aime bien le côté fiction justement qui permet de découvrir agréablement la culture ottomane.
Revenir en haut Aller en bas
http://librheri.wordpress.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyLun 29 Déc 2008 - 10:37

Héri a écrit:
Je note le Livre Noir sur tes conseils Kenavo (tu as décidé de faire augmenter ma PAL hein ? Very Happy Wink )
innocent
Héri a écrit:
J'essayerais Istanbul par curiosité pour voir comment ce livre se présente puisse que tu dis qu'il ne ressemble pas à ses autres romans. ^^ Mais j'avoue que j'aime bien le côté fiction justement qui permet de découvrir agréablement la culture ottomane.
la bonne chose avec Istanbul - tu va retrouver son écriture qui reste aussi dans la non-fiction très bonne.. et en plus tu apprends une énormité sur Istanbul, l'histoire de cette ville et donc aussi sur le pays et du coup sur la culture ottomane Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
la-lune-et-le-miroir

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 53
Localisation : Dordogne

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyLun 29 Déc 2008 - 11:56

Oui le "livre noir" est très bien. Pour être allée à Istanbul on s'y retrouve assez :)
Revenir en haut Aller en bas
http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
Lafreizh
Envolée postale
Lafreizh

Messages : 110
Inscription le : 26/08/2008
Localisation : Bretagne

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptySam 14 Mar 2009 - 19:32

Je viens de terminer Istanbul, Souvenirs d'une ville, belle promenade littéraire qui aura duré un bon mois ! aime

Pour compléter ce qu'en dit Kenavo, j'ajouterai que ce roman, qui mêle les souvenirs de la ville à ceux de la jeunesse de l'auteur est aussi un roman de formation. Pamuk réussit à montrer en quoi il est redevable à la ville de sa vocation d'artiste (dessinateur, peintre puis écrivain) :

"Faire de la peinture naïve" (l'auteur a quinze ans) "avec plus de couleurs ne m'aidait plus à me libérer de l'étouffante banalité de ce monde. Au lieu des paysages de la ville que tout le monde connaissait, j'avais commencé à peindre ses rues calmes et un peu excentrées, ses petites places oubliées, ses rues en pente recouvertes de pavés (...), et ses maisons en bois avec leurs fenêtres en encorbellement. Je m'inspirais de deux sources pour mes peintures à l'huile et je les faisais soit en noir et blanc sur du papier à dessin, soit, avec beaucoup de blanc et très peu de couleurs, sur du papier cartonné ou de la toile. J'étais très touché par les photos en noir et blanc des rues de quartiers pauvres que l'on rencontrait de plus en plus dans la rubrique histoire des journaux et des revues, et par la poésie de ces faubourgs tristes et silencieux que j'aimais beaucoup."

Dès l'enfance, l'auteur intériorise le sentiment de déclin et de tristesse que dégage Istanbul, avec ses ruines, la disparition de ses kunak, palais en bois au bord de l'eau, la dégradation des bâtiments chargés d'histoire, la pauvreté de certains quartiers. Il fait aussi partager au lecteur l'attrait qu'exercent sur lui le passage des bateaux sur le Bosphore, la colonne des fumées des vapur, les anciens journaux illustrés et "la collection de savoirs et de curiosités de Resat Ekram Koçu", les textes de Nerval et de Gautier sur sa ville, les paysages dessinés de Melling, un artiste diplomate allemand de la fin du XVIIIème siècle...On voit aussi comment se crée sa vision personnelle de la ville, comment s'affûte sa sensibilité :

"A cette période de ma vie," (l'auteur a 20 ans) "pendant ces marches qui parfois duraient des heures, tandis que je m'acheminais là où me portaient mes jambes, je regardais les vitrines, les restaurants, les cafés plongés dans une semi-pénombre, les ponts, les devantures de cinéma, les affiches, les inscriptions, la crasse, la boue, les gouttes de pluie tombant dans les flaques noires sur les trottoirs, les néons, les phares de voitures, les poubelles renversées par les meutes de chiens; et lorsque je me retrouvais dans la rue la plus étroite et la plus triste du quartier le plus éloigné, l'envie subite de rentrer en courant à la maison et d'écrire quelque chose pour fixer ces images, cette âme obscure, ce désordre chaotique, cet aspect mystérieux et fatigué s'emparait de moi."
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 EmptyDim 15 Mar 2009 - 0:19

Lafreizh a écrit:
Pour compléter ce qu'en dit Kenavo, j'ajouterai que ce roman, qui mêle les souvenirs de la ville à ceux de la jeunesse de l'auteur est aussi un roman de formation. Pamuk réussit à montrer en quoi il est redevable à la ville de sa vocation d'artiste (dessinateur, peintre puis écrivain) :
oui.. tu as raison.. et merci pour les extraits.. c'est vraiment un livre trop bon drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Orhan Pamuk [Turquie]   Orhan Pamuk [Turquie] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Orhan Pamuk [Turquie]
Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: