Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Pierre Michon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeVen 20 Fév 2009 - 21:38

À force d'entendre ce nom.. j'ai vérifié dans ma liste.. et il se trouve que j'ai lu un livre de lui - La Grande Beune - et en lisant le résumé en ligne, je me souviens de quelques images.. mais je pense que j'ai fait cette lecture lors de mes débuts de reprendre la lecture en français.. je pense que je devrais relire.. et découvrir d'autres de lui Very Happy
Notamment Rimbaud le fils

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeVen 20 Fév 2009 - 22:00

Dommage que tu n'aies pas les Vies minuscules de Michon sous la
main...
Après, on a généralement envie de lire le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeVen 20 Fév 2009 - 22:04

bix229 a écrit:
Dommage que tu n'aies pas les Vies minuscules de Michon sous la
main...
Après, on a généralement envie de lire le reste...
Very Happy
je viens de me noter le N°ISBN pour le commander demain (si ma librairie ne l'a pas en stock) miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeSam 21 Fév 2009 - 0:33

kenavo a écrit:
À force d'entendre ce nom.. j'ai vérifié dans ma liste.. et il se trouve que j'ai lu un livre de lui - La Grande Beune - et en lisant le résumé en ligne, je me souviens de quelques images.. mais je pense que j'ai fait cette lecture lors de mes débuts de reprendre la lecture en français.. je pense que je devrais relire.. et découvrir d'autres de lui Very Happy
Notamment Rimbaud le fils

Je regardais tout à l'heure l'émission Le café littéraire et par deux fois j'ai pensé à Pierre Michon dans le débat (du fait que je venais de reparler de son Rimbaud le fils pour Hellois (sur le fil Rimbaud).

A un moment donné, il était dit à peu près cela: il y a beaucoup de livres et puis il y a la littérature...Trop souvent l'abondance de livres cache la littérature...

Pierre Michon est sans aucun doute l'un des écrivains français d'aujourd'hui dont on peut dire que son oeuvre est littérature...Une littérature cachée par tous les livres qu'il y a devant...

A un autre moment, Naulleau disait à Madeleine Chapsal qu'il attendait de la littérature que le style ne relève pas du langage courant.
Et j'ai repensé encore à Michon qui travaille langue de façon à lui faire rendre ce qu'elle a de meilleur...Y compris pour parler des sujets les plus simples...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 20:13

J’ai lu vie minuscule, le niveau est très haut. Bon ça va je suis pas écrivain sinon cela aurait été un coup à me donner des complexes.
De toutes ces histoires c’est pour moi sans aucun doute vie d’Antoine Peluchet qui m’a marqué. Pour une raison bien simple c’est que je vis dans un environnement qui est le même que l’histoire, à la campagne. Ce qui arrive aux personnages je le comprends bien.
Quand je lis les pages 33,34 et 35 là il y a tout pas besoin d’expliquer plus, c’est net précis.
La rupture, le départ du fils et ensuite la vie qui continue pour le père et la mère au même endroit. Le fils parti qui ne reviendra pas, l’histoire qui continue pour le père la mère et l’ouvrier jusqu’à leur mort.
30 pages suffisent pour expliquer, raconter, puisque les personnages ne parlent pas, cette description de quelques êtres humains dans leur intimité familiale et si brut et si bien décrite.
C’est très grand ce qu’à réussi Michon avec vie d’Antoine Peluchet.
Pour les autres histoires j’ai aussi aimé vie d’André Dufourneau page 20 magnifique. Eugène et Clara très réussi belle description. Par contre vies des frères Bakroot je ne me suis pas intéresser à leur histoire comme quoi il ne suffit pas de brillamment maitriser l’écriture il faut aussi que l’histoire plaise, mais ça c’est plutôt une histoire de goût personnelle. Père Foucault et le curé Bandy oui ça m’a plu, la mort du curé, la dernière page est très belle. Claudette et vie de la petite morte ça passe aussi.
Mais vie d’Antoine Peluchet c’est ce qui m’a marqué, Je me demande pour les autres lecteurs quelle histoire du livre les a le plus touchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 20:32

rivela a écrit:
Mais vie d’Antoine Peluchet c’est ce qui m’a marqué, Je me demande pour les autres lecteurs quelle histoire du livre les a le plus touchés.

Comme il y a déjà pas mal de temps que j'ai lu les Vies minuscules, je ne me souviens pas exactement de celle que j'avais préférée.
Il se trouve que lorsque j'ai lu Rimbaud le Fils il y a quelques mois, j'ai relu La vie d'Antoine Peluchet.
Etait-ce un hasard? Je ne me souviens pas des raisons de ce choix mais ce que je sais c'est que je l'ai lu deux fois en boucle. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 22:25

La semaine dernière, en attendant d'avoir de nouveaux livres à me mettre sous la dent, j'ai relu la moitié de La grande Beune de Michon. Il est vrai que son usage de la langue est extrêmement personnel et parfois même déroutant, avec parfois une force que je dirais tellurique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 22:50

Je n'ai pas encore lu Pierre Michon.... mais ça ne saurait tarder. Je vais le remonter dans ma LAL.

Dans Au Bon Roman de Laurence Cossé, Vies minuscules est mis en exergue. Il apparaît comme Le Roman, c'était frappant. Si j'avais dû ne retenir qu'un seul livre, cela aurait été incontestablement celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 23:09

Eve Lyne a écrit:
Je n'ai pas encore lu Pierre Michon.... mais ça ne saurait tarder. Je vais le remonter dans ma LAL.

Dans Au Bon Roman de Laurence Cossé, Vies minuscules est mis en exergue. Il apparaît comme Le Roman, c'était frappant. Si j'avais dû ne retenir qu'un seul livre, cela aurait été incontestablement celui-ci.

Ce que j'en disais au moment où je l'ai lu:

coline a écrit:
Ces Vies minuscules ne sont ni un roman, ni une véritable autobiographie, ni une biographie... un mélange de tout ça…

« Une façon unique de magnifier les vies bousillées » a-t-on dit.
C’est que la plume de Pierre Michon est unique : élégante, magnifique,recherchée,poétique et précise.

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié un autrede ses ouvrages: Rimbaud le Fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 23:11

rivela a écrit:
J’ai lu vie minuscule, le niveau est très haut. Bon ça va je suis pas écrivain sinon cela aurait été un coup à me donner des complexes.

Pierre Michon a travaillé, écrit longtemps avant d'oser s'affirmer lui-même comme écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Avr 2009 - 19:00

Les Onze de Pierre Michon, Verdier éditeur, vient de paraitre...

Après 7 ans de silence, ça devrait valoir l' attente !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeVen 24 Avr 2009 - 16:56

"Les Onze", de Pierre Michon : l'origine de la Terreur

Le Monde des Livres | 23.04.09
Cécile Guilbert


En 1992, date à laquelle Pierre Michon se lance dans le chantier fictionnel aujourd'hui publié sous le titre Les Onze, il déclare dans un entretien que "le religieux n'est que la pétrification et le semblant du sacré". Soit exactement ce dont lui-même fait l'objet depuis vingt ans : un culte pétrifié, que le combustible métaphysique de ses livres et sa biographie alimentent.

Autant dire que ne pas communier dans cette idéologie du littéraire, où l'équation langue châtiée pseudo-classique + rareté éditoriale et médiatique + vie en province = grantécrivain tel que l'incarna Gracq, vous désigne illico comme insensible, barbare, peut-être même mauvais citoyen. Ayez le malheur d'ajouter que le grand art enthousiasmant ne vous semble surgir qu'à la condition, précisément, de récuser toute emprise généalogique (le roman sexuel, familial, villageois, c'est-à-dire communautaire, donc mortuaire) en refusant toute finalité sociale, votre compte est bon. Mais tant pis. L'enjeu de la critique consiste surtout à comprendre un écrivain. A partir de son trajet singulier comme à l'aune de tout ce qu'il a déjà écrit, de l'ampleur de son ambition et de ses forces. D'autant plus que Les Onze est un livre passionnant. Et qui donne à penser.

"LES MARAIS DU SAVOIR"

Entrepris il y a dix-sept ans, ce texte annoncé comme "roman sur la Terreur" en 1997, partiellement publié en revue, perdu cinq ans plus tard "dans les marais du savoir", puis abandonné, et dont son auteur dit en 2004 "il ne sera jamais fini" - ce texte pourrait bien figurer dans l'oeuvre de Michon ce que La Grande Beune (Verdier, 1996) fut à L'Origine du monde (Fata Morgana, 1993) : la réduction au court format qu'il affectionne et dans lequel il excelle d'une vaste fresque dont il s'est lassé.

Sept ans après la publication de Corps du roi, considéré comme rompant avec la série de récits inaugurée par Vies minuscules (Gallimard, 1984), Les Onze constituent-ils un nouveau tournant ? Oui, car il entreprend ici ce qu'il n'a jamais fait, quoique demeurant dans la matrice des vies, figures et portraits dont il sait si bien convoquer les apparitions. Il ne propulse plus des noms réels mais anonymes vers la grandeur (Vies minuscules, Abbés), ni ne casse des noms mythiques par l'entremise d'anonymes plus ou moins imaginaires (Vie de Joseph Roulin, Maîtres et serviteurs), mais crée ex nihilo un personnage devenu glorieux par l'engendrement d'une oeuvre majuscule. Soit le peintre François-Elie Corentin, né en 1730, fils d'un écrivain raté et d'une mère d'ascendance noble, futur auteur des Onze, "le plus célèbre tableau du monde", portrait collectif des onze membres du Comité de salut public, trônant aujourd'hui au Louvre et dont le narrateur raconte avec virtuosité l'histoire fascinante de la commande. Et comme il a voulu réparer jadis l'injustice de vies bousillées en les nimbant d'or, Michon imagine, dans un moment historique qui en fut notoirement dépourvu, un chef-d'oeuvre.

Or, si cette "invention" est rendue parfaitement plausible par l'habileté consommée avec laquelle sont mêlés documentation historique serrée et éléments inventés, elle ne dépayse nullement le lecteur, tant les thèmes habituels de Michon sont ici chauffés à blanc. Du coup, impossible de tirer les multiples fils d'une narration où sont conjugués, dans une grande ambivalence complexe, à la fois tous ses motifs autobiographiques (ruralité, absence du père, culte de l'éducation, fusion maternelle, salut) et l'évocation des deux "mythes sociaux" que sont pour lui la Révolution et l'art.

Dans ce "siècle de fer de la douceur de vivre", la croyance littéraire, après avoir pris la place de celle en Dieu ("Dieu changeait de nid, en quelque sorte", écrit-il), est évincée par la politique. En nous enseignant (vérité historique) que tous les membres du Comité de salut public (sauf un) étaient des écrivains ratés et que le tableau peut être décrypté tantôt sous des projections symboliques paternelles, tantôt sous des figures matricides de violeurs limousins, Michon suggère que la Terreur participe d'un violent ressentiment social contre l'injustice de l'élection artistique. Même si "le Dieu trois qui est un" se dissout dans "les couleurs trines de la République", le religieux est toujours à l'oeuvre et l'Histoire sauvage. D'où cette scène de crime qui est aussi une Cène laïque. Chez Michon, la littérature constamment métaphorisée en royauté occupe la place de Dieu et du Père.

Que penser alors de l'opération marquant du sceau du plus grand art onze "parricides" (ainsi s'appelaient à l'époque les régicides) ? Sans doute signe-t-elle le déchirement intime de l'auteur entre l'inégalité que suppose l'individuation de l'art et l'égalité sociale promise par la révolution. Faut-il, pour résoudre l'aporie, se nommer Corentin et se voir commander la splendeur par la Terreur elle-même ? La solution est idéaliste. Tout le monde ne peut pas s'appeler Sade.



source: ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Avr 2009 - 19:22

Je suis en train de lire Les Onze, et je suis franchement déçu. Son écriture m'avait séduit dans les vies minuscules. Là j'ai le sentiment qu'il en fait trop. Je ne supporte pas de voir écrit "limousin" cinq fois par page, ni la répétition pesante d' "anacréontique". Outre ce jeu lourdingue de reprises de noms, souvent Michon veut faire des phrases, de jolies phrases. Mais qui ne disent pas grand chose. Les Onze ont tous raté leur carrière d'écrivain? La belle affaire! Et ensuite? Cela prouve quoi? Une théorie vaseuse sur la place de la littérature au XVIII° siècle? Une explication psychologique à deux sous? Il y a un peintre et un tableau imaginaire, avec une généalogie dont on a que faire... sorte d'oeuvre d'art à l'intérieur de l'oeuvre. Le grantécrivain montre le granpeintre. Vertigineux? Banal. Ennui majuscule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Avr 2009 - 23:22

"anacréontique", ça sonne rudement bien, mais ce n'est pas facile à replacer dans une conversation.
Si j'ai bien lu et compris, les Onze, ce n'est pas exactement le livre idéal pour découvrir Michon (que je n'ai toujours jamais lu ; en fait, j'ai développé une allergie aux livres dont le titre comporte "minuscule"... "minusculophobie aiguë" a diagnostiqué mon médecin).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Avr 2009 - 23:46

Lucretius a écrit:
Je suis en train de lire Les Onze, et je suis franchement déçu. Son écriture m'avait séduit dans les vies minuscules. Là j'ai le sentiment qu'il en fait trop. Je ne supporte pas de voir écrit "limousin" cinq fois par page, ni la répétition pesante d' "anacréontique". Outre ce jeu lourdingue de reprises de noms, souvent Michon veut faire des phrases, de jolies phrases. Mais qui ne disent pas grand chose. Les Onze ont tous raté leur carrière d'écrivain? La belle affaire! Et ensuite? Cela prouve quoi? Une théorie vaseuse sur la place de la littérature au XVIII° siècle? Une explication psychologique à deux sous? Il y a un peintre et un tableau imaginaire, avec une généalogie dont on a que faire... sorte d'oeuvre d'art à l'intérieur de l'oeuvre. Le grantécrivain montre le granpeintre. Vertigineux? Banal. Ennui majuscule.

Ce n'est pas encourageant...Mais je vais essayer de le lire tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Pierre Michon - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Michon   Pierre Michon - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Michon
Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» film: pierre bourdieu: la pensée en mouvement
» SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
» pierre-enfant-martyr
» Énigme 163 - La filature Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre (27)
» Pierre Curie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: