Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Michon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Kashima
Envolée postale


Messages : 111
Inscription le : 13/04/2009

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 30 Avr 2009 - 8:26

Pierre Michon est un auteur très prisé à la fac de lettres. Je me souviens qu'ils avaient organisé une rencontre et soirée avec lui.
J'ai une amie qui a fait son mémoire de maîtrise sur lui.
Mais je n'ai jamais rien lu de lui encore.
Je saurai par où commencer grâce à ce topic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edencash.forumactif.org
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 30 Avr 2009 - 12:56

On peut lire dans PAGE des Libraires


C’est devenu un lieu commun lorsqu’on parle de lui: Pierre Michon est un grand écrivain, respecté, célèbre même. Il représente aujourd’hui ce que la littérature française a conservé de plus haute exigence. Il est un des plus parfaits exemples de ce en quoi elle ne vit jamais que d’un effort d’intervention permanente pour tourner le dos à l’usage commun de la langue, relier la matière, l’épaisseur d’un monde – ou sa légèreté - et celle des mots, assemblés pour le traduire dans l’énergie vivante de la langue, dans un mouvement, un rythme, un courant. Faire entendre une voix. Chaque nouveau livre qui nous parvient de lui est une victoire de haute lutte sur les méandres du verbe et sur la nécessité d’incarner les images dans la plus haute tension possible de l’écriture.
Pierre Michon a-t-il secrètement rêvé un jour d’être peintre et de traduire le monde non pas au moyen des mots mais des couleurs et des formes ? Les portraits et les histoires de peintres (Goya, Van Gogh et quelques autres…) parcourent en tout cas son œuvre avec persistance. Les Onze est le récit de la genèse d’un tableau célèbre, symbole d’un épisode tragique et crucial de la Révolution française, la Terreur de 1793, du rôle des grands personnages qui y sont glorieusement représentés, et des circonstances secrètes dans lesquelles le peintre François-Elie Corentin fut, contre espèces sonnantes et trébuchantes, secrètement chargé de représenter pour la postérité l’image des onze du Comité de salut public.
Ce tableau n’a en réalité jamais existé, non plus sans doute que son auteur, et Michon n’a pas écrit un roman historique, mais une réflexion sur le pouvoir et ses dérives, sur l’Histoire comme forme peut-être la plus aboutie de la fiction. À travers le récit imaginaire de ce tableau, il nous montre magistralement de quelle façon celui-ci doit autant aux intentions de ceux qui l’écrivent, ou en suscitent l’interprétation, qu’é la réalité des faits. L’Art n’est jamais innocent, il choisit son camp.


Yann Granjon

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 30 Avr 2009 - 13:11

Kashima a écrit:
Pierre Michon est un auteur très prisé à la fac de lettres. Je me souviens qu'ils avaient organisé une rencontre et soirée avec lui.
J'ai une amie qui a fait son mémoire de maîtrise sur lui.
Mais je n'ai jamais rien lu de lui encore.
Je saurai par où commencer grâce à ce topic!

Il me semble c'est pour toi Kashima qui aimes le grand style...
Son écriture est tellement travaillée qu'elle fait des adeptes inconditionnels, chez les universitaires notamment qui lui ont consacréde nombreux travaux, mais il connaît aussi des critiques chez des lecteurs qui y voit trop de maniérisme...
J'aime bien, de temps à autres, lire un ouvrage de Pierre Michon (mon préféré: Rimbaud le fils) parce que c'est devenu rare tant d'exigence dans la littérature actuellement...Mais on ne pourrait pas lire que ce genre de livre-là, c'est évident...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire


Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 30 Avr 2009 - 19:05

coline a écrit:
Kashima a écrit:
Pierre Michon est un auteur très prisé à la fac de lettres. Je me souviens qu'ils avaient organisé une rencontre et soirée avec lui.
J'ai une amie qui a fait son mémoire de maîtrise sur lui.
Mais je n'ai jamais rien lu de lui encore.
Je saurai par où commencer grâce à ce topic!

Il me semble c'est pour toi Kashima qui aimes le grand style...
Son écriture est tellement travaillée qu'elle fait des adeptes inconditionnels, chez les universitaires notamment qui lui ont consacréde nombreux travaux, mais il connaît aussi des critiques chez des lecteurs qui y voit trop de maniérisme...
J'aime bien, de temps à autres, lire un ouvrage de Pierre Michon (mon préféré: Rimbaud le fils) parce que c'est devenu rare tant d'exigence dans la littérature actuellement...Mais on ne pourrait pas lire que ce genre de livre-là, c'est évident...

Coline à la première lecture de vie minuscule je me suis dis waow là, il faut que je ralentisse mon rythme de lecture pour pouvoir bien assimilé la suite de mots.
et puis j'ai relus une deuxième fois Antoine peluchet, et le résultat m'a étonné parce que sans doute avec l'habitude, la lecture est devenue plus fluide, j'avais plus les hésitations et la lenteur de la première lecture.
L'écriture de Michon c'est un travaille d'artisan et comme tout travaille manuel une fois que l'on a la pratique ça devient plus facile.
Et le style me plait bien en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 30 Avr 2009 - 20:05

Oui, un artisan, je crois qu' il se considère ainsi.

Il est modeste, et ce sont ses pairs qui le considèrent eux-memes comme
un grand écrivain
Lui ne s' est jamais monté le bourichon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 30 Avr 2009 - 23:26

J'aime bien, Rivela et Bix, que vous parliez de Pierre Michon comme d'un artisan...Qui a mis très longtemps, comme Charles Juliet, à se considérer comme un auteur...
Mais c'est réellement de l' artisanat atristique! content

"Rimbaud le fils" (extrait)
"On dit que Vitalie Rimbaud , née Cuif , fille de la campagne et femme mauvaise , souffrante et mauvaise , donna le jour à Arthur Rimbaud .On ne sait pas si d'abord elle maudit et souffrit ensuite , ou si elle maudit d'avoir à souffrir et dans cette malédiction persista ; ou si anathème et souffrance liés comme les doigts de sa main en son esprit se chevauchaient , s'échangeaient , se relançaient , de sorte qu'entre ses doigts noirs que leur contact irritait ,elle broyait sa vie , son fils ,ses vivants et ses morts . Mais on sait que le mari de cette femme qui était le père de ce fils devint tout vif un fantôme, dans le purgatoire de garnisons lointaines où il ne fut qu’un nom, quand le fils avait six ans. On débat si ce père léger qui était capitaine, futilement annotait des grammaires et lisait l’arabe, abandonna à bon droit cette créature d’ombre qui dans son ombre voulait l’emporter, ou si elle ne devint telle que par l’ombre dans quoi ce départ la jeta ; on n’en sait rien. On dit que cet enfant, avec d’un côté de son pupitre ce fantôme et de l’autre cette créature du désastre, fut idéalement scolaire et eut pour le jeu ancien des vers une vive attirance : peut-être que dans le vieux tempo sommaire à douze pieds il entendait le clairon fantôme des garnisons lointaines, et les patenôtres aussi de la créature du désastre, qui pour scander sa souffrance mauvaise avait trouvé Dieu comme son fils pour le même effet trouva les vers ; et dans cette scansion il maria le clairon et les patenôtres, idéalement. Les vers sont une vieille marieuse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Dim 10 Mai 2009 - 2:15

Suis-je le seul ici à avoir lu les onze? Je suis tellement ennuyé de l'abîme entre mon appréciation et celle de la critique, que j'aimerais bien en discuter avec quelqu'un qui l'aurait lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Dim 10 Mai 2009 - 23:55

Lucretius a écrit:
Suis-je le seul ici à avoir lu les onze? Je suis tellement ennuyé de l'abîme entre mon appréciation et celle de la critique, que j'aimerais bien en discuter avec quelqu'un qui l'aurait lu.

Je vais le lire...bientôt je pense!...Je suis curieuse de savoir... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 18 Juin 2009 - 18:32

Lucretius a écrit:
Suis-je le seul ici à avoir lu les onze? Je suis tellement ennuyé de l'abîme entre mon appréciation et celle de la critique, que j'aimerais bien en discuter avec quelqu'un qui l'aurait lu.

Ca y est Lucrétius, je l'ai lu...
Je comprends ton désarroi mais ne le partage pas. Le sujet est austère, l'écriture de Pierre Michon, extrêment ciselée, ne se teinte guère d'émotion...C'est d'autant plus surprise que je me retrouve, une nouvelle fois éblouie par Pierre Michon.

Les Onze

C’est, dans la langue virtuose de Pierre Michon, l’histoire d’un tableau imaginé, œuvre d’un peintre imaginaire.
Mais fiction qui puise abondamment dans l’Histoire puisque les Onze du tableau ont bien existé, ce sont les onze membres du Comité de Salut Public : comité fondé par Robespierre, les onze de La Terreur qui noyèrent la Révolution dans le sang.

Le tableau, lui, n’a jamais existé et François-Élie Corentin, le peintre qui ne l’a jamais peint, non plus.
Pourtant, le monologue lyrique du narrateur nourrit totalement notre imagination, et nous voilà presque persuadés de leur existence.

« Vous les voyez, Monsieur ? Tous les onze, de gauche à droite : Billaud, Carnot, Prieur, Prieur, Couthon, Robespierre, Collot, Barère, Lindet, Saint-Just, Saint-André. Invariables et droits. Les commissaires. Le grand comité de la grande Terreur. Quatre mètres virgule trente sur trois, un peu moins de trois. Le tableau de ventôse. Le tableau si improbable, qui avait tout pour ne pas être, qui aurait si bien pu, dû ne pas être, que planté devant on se prend à frémir qu'il n'eût pas été, on mesure la chance extraordinaire de l'Histoire et celle de Corentin. On frémit comme si on était soi-même dans la poche de la chance. […] Le tableau fait d'hommes, dans cette époque où les tableaux étaient faits de Vertus."

Dans la nuit du 15 nivôse de l’an II, on frappa à la porte de Corentin, rue des Haudriettes, à Paris, pour lui commander Les Onze.

« Tu sais peindre les dieux et les héros, citoyen peintre ? C’est une assemblée de héros que nous te demandons. Peins-les comme des dieux ou des monstres, ou même comme des hommes, si le coeur t’en dit. Peins Le Grand Comité de l’an II. Le Comité de salut public. Fais-en ce que tu veux : des saints, des tyrans, des larrons, des princes. Mais mets-les tous ensemble, en bonne séance fraternelle, comme des frères[…]Corentin se leva et remit posément les pièces d’or dans le sac, en boucla le lacet, le prit. Il dit que c’était oui. »

Ce tableau n’existe que dans les douze pages que Jules Michelet lui consacra dans son Histoire de la Révolution. Et c’est à partir d’elles que Pierre Michon a trouvé l’inspiration de cette histoire où le plus beau tableau est moins celui des Onze que l’admirable fresque que l’auteur dresse de cette époque.

Une occasion de méditer sur la relation entre l’Art et le pouvoir.(Les Onze était une commande "politique"). Et Pierre Michon qui écrit dans un langage si châtié dit à propos du livre :
« Bien sûr que l’art baise la politique : voilà ce que dit ce tableau ! »

L’occasion de faire aussi de lui comme un subtil portrait en creux :
« La donne familiale de Corentin est un peu la mienne : le père absent, l’amour exubérant des mères, l’ambivalence envers la mère… On fait toujours avec ce qu’on a. »
On retrouve d’autres thèmes récurrents dans son œuvre :
- le désir : « Vous sentez dans vos braies l’émotion immédiate, la divine, l’intense, la seule ? »
- L’enrichissement qui passe par la“scélératesse”, l’exploitation des hommes. Et par là-même, le travail qui aliène.
- l’ambition de se vouer à la littérature
- la littérature moyen de reconnaissance sociale et “multiplicateur de l’homme (…), puissante machine à augmenter le bonheur des hommes. ».

La forme (le style) le dispute au fond (l’histoire, les thèmes) dans ce livre lumineux et ténébreux à la fois qui raconte magistralement en 150 pages une des grandes pages de notre Histoire.

« Les Onze sont pure fiction. Mais comme j’ai pris l’habitude d’écrire en partant de faits vrais, on croit que là aussi, c’est tout vrai. Je bénéficie de la présomption de vérité. Mais c’est du roman ! »
(Pierre Michon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Jeu 13 Aoû 2009 - 20:17

Je viens de le lire et je suis, comme toujours, perplexe en lisant Michon. Je ne saurais dire qu'il me passionne mais l'écriture est tellement particulière que je vais au bout. Curiosité ?
A vrai dire, ici il me surprend d'écrire ainsi, d'écrire sur un tel sujet, d'én faire un livre comme celui-là... :)
Enfin, je ne savais pas et n'avais pas remarqué que ce tableau n'existait pas ; sur ce plan au moins (déjà ?) c'est une réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Ven 14 Aoû 2009 - 1:46

Oui sur ce plan c'est une réussite : ce n'est pas un tableau, c'est un trompe-l'œil. Mais le sujet principal du livre qui est le rapport entre l'art et le pouvoir n'est pas creusé, et le propos sur les vilains fanatiques de la révolution, qui étaient sans doute aigris parce qu'ils étaient des écrivains ratés, est assez court. Un enrobage sophistiqué, une mystification bien menée... et rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Sam 15 Aoû 2009 - 14:25

j'avais commencé "maîtres et serviteurs" mais je ne sais pourquoi cette lecture n'a pas pris (et ce n'est pas à cause de la peinture que j'apprécie), j'ai arrêté car je sentais  qu'il le fallait.

peut-être retenterai-je mais dans............................;très longtemps.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Dim 9 Oct 2016 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wittgen
Envolée postale


Messages : 117
Inscription le : 28/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Lun 31 Aoû 2009 - 10:27

coline a écrit:
Kashima a écrit:
Pierre Michon est un auteur très prisé à la fac de lettres. Je me souviens qu'ils avaient organisé une rencontre et soirée avec lui.
J'ai une amie qui a fait son mémoire de maîtrise sur lui.
Mais je n'ai jamais rien lu de lui encore.
Je saurai par où commencer grâce à ce topic!

Il me semble c'est pour toi Kashima qui aimes le grand style...
Son écriture est tellement travaillée qu'elle fait des adeptes inconditionnels, chez les universitaires notamment qui lui ont consacréde nombreux travaux, mais il connaît aussi des critiques chez des lecteurs qui y voit trop de maniérisme...
J'aime bien, de temps à autres, lire un ouvrage de Pierre Michon (mon préféré: Rimbaud le fils) parce que c'est devenu rare tant d'exigence dans la littérature actuellement...Mais on ne pourrait pas lire que ce genre de livre-là, c'est évident...

Tout à fait. C'est un grand styliste, et le plaisir esthétique tient une grande place en art. Il y a quelque chose de Gracq en lui, et il faut des gens qui, comme lui, ont une très haute idée de la littérature. Je l'avais entendu, récemment, à l'émission de Finkielkraut sur France Culture, discutant avec Emmanuel Carrère : il disait que, probablement, cette exigence littéraire lui venait de son enfance dans un milieu modeste qui considérait que la littérature devait être quelque chose de splendide, d'hors normes.

Chapeau l'artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Lun 31 Aoû 2009 - 12:38

C'est juste de le souligner Wittgen, il lui aura fallu beaucoup de temps avant de se sentir à la hauteur pour envisager de se faire publier...Un peu comme Charles Juliet d'ailleurs...
Une hyper-modestie de perfectionnistes qui se faisaient, de par leurs origines pauvres en culture, une très haute idée de la littérature...Et lui vouaient une immense admiration.
Des besogneux qui devaient cultiver et cultiver encore leurs talents avant de pouvoir se considérer écrivains...
C'est Philippe Jaccottet aussi, de la même veine, qui citant les auteurs qu'il admire dans un livre intitulé "Ce peu de bruit" , dit, à peu près ( il faut que je retrouve la citation exacte): "Ceux après lesquels on aurait presque honte d'écrire"...

Edit: j'ai trouvé! content

Parlant de Rilke, Yeats, Hölderlin, Handke, Leopardi, Kafka , “de ces quelques écrivains qui vous font honte d’écrire après eux” .
Il eût été si dommage que Michon, Juliet, Jaccottet, Rigoni Stern et tant d'autres aient eu "honte d'écrire" ... Nous aurions été privés de si belles pages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Pierre Michon   Mar 1 Sep 2009 - 21:38

Je trouve cette honte compréhensible, surtout de la part de bons écrivains, car les mauvais sont souvent trop inconscients pour comprendre en quoi ils sont écrasés. Ou bien ils savent que de toutes manières, ce qu'ils font n'a rien à voir avec du grand art, mais que ça a le droit d'exister. Mais pour qui a une véritable ambition artistique, cette distance avec les génies, qui persistera toujours malgré leurs mérites, peut être source de complexes. Je ne dirais pas par exemple de Michon qu'il est un grand styliste, mais qu'il apporte à ses phrases un soin extrême. Mais ce soin se voit trop, on sent la sueur et le besogne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Michon   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Michon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Je me présente : Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: