Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Rolin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 9:46



Ormuz

Un condensé de la lecture :" Ah. Mouais... Voyons ? Hmmmm.... Bon."

Suivons un non narrateur en repérages dans l'extrême foutoir du détroit d'Ormuz : pétrole, navires de guerre, pêcheurs, fossés économiques, chaleur, tensions politiques, déchets plastiques, oiseaux, police, 4x4, et plus si affinités.

Et une figure vaguement mytho romanesque de baroudeur en guise de carotte : Wax, peut-être ancien commando ou ancien on ne sait quoi, peut-être parti pour traverser le détroit à la nage, peut-être espion, peut-être pas.

Balade détaillée mais en surface, succession d'observation ou de "faits", un temps on croit qu'un panorama alternatif, pas forcément surprenant, mais une saveur un peu malade de l'air du temps peut prendre corps. En fait à la longue je n'ai pas réussi à ne pas ranger le texte dans ce même panorama du truc dans l'air du temps sur le ton du constat désabusé qui asticote un petit peu ses images toutes faites et réconfortantes.

Le système des courts chapitre et de la phrase à tiroir systématique laisse la lecture facile à défaut de la rendre palpitante, la surcharge d'anecdote rendant le résultat anecdotique.

Mais anecdotique exotique et puis on aime pas les flics mais on se complet bien dans cette promenade militarisée on est proche mais on profite de circonstances exceptionnelles, surtout à ce tarif là ça peut être partout ou nulle part ça ne change rien.

Ça pourrait être le but ? Pourquoi pas.

Je reconnais aussi que je ne me suis pas motivé en écoutant une interview-présentation aux 2/3 du parcours...


Mais il y a tellement mieux ailleurs. (Iain Sinclair par exemple, moins de genre, plus d'écriture, plus de détermination ?)

Pas irrémédiablement rebuté mais pas convaincu le panda !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 10:58

Pas mal ce commentaire un peu désabusé, qui expose et suppose puis nous dépose ... sans envie de m'y plonger (cela ressemble à l'embouteillage des départs en vacance ta photo ...).
Par contre, si j'en vois un exemplaire, je vais quand même l'ouvrir et parcourir quelques lignes pour me faire ma propre idée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 11:20

En somme tu dis exactement la même chose que moi, panda:

topocl a écrit:
Malgré des considérations oiseuses sur les différents navires qui franchissent le détroit, et des explications plutôt obscures sur les relations géopolitiques des différents états frontaliers,
(..)
même si ce n'est sans doute pas le meilleur, (...)
(...)à cette histoire absurde dont la gratuité même (...)


Sauf que :
topocl a écrit:
Jean Rolin m’a, une fois de plus, bercée par sa prose nonchalante, et son élégance désabusée. Je sais, je manque totalement d'objectivité, je pense qu’il pourrait me raconter n'importe quelle histoire, il me réjouirait par sa science du détail anodin, sordide ou inutile, par son humour désenchanté, par son stupéfiant usage de la virgule, par ses obsessions gratuites et surtout, par l'émergence régulière d'images d’une éblouissante simplicité poétique,

Et donc, je ne me renie pas:
topocl a écrit:
J'ai beaucoup aimé .

Je vois tous les défauts, mais je n'en démords pas.

Même si je comprends totalement qu'on n’aime pas, pas trop , pas du tout ou qu'on déteste.


Ton idée de L'explosion de la durite était sans doute meilleure, il y a dedans une joyeuseté et bien qu'il aille en Afrique, le côté géopolitique-air-du-temps est moins accusé.
(Je suis têtue? ben, je crois que je ne suis pas la seule, figure-toi! Allez, laisse tomber, fais-toi plaisir!, Et merci d'avoir essayé, c'est ça qui était bien et m'empêchera de pleurer tout l'après-midi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 12:04

Oui, merci Animal pour ce commentaire en nuances.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 13:39

tu as profité de l'occasion pour caser Iain Sinclair sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 13:52

comme pour d'autres il doit y avoir une préoccupation proche, j'aurais aussi pu caser Jean-Christophe Bailly* que je ne connais pas mieux et dans le Dépaysement duquel on pourrait avoir la même impression de surface. je ne suis d'ailleurs pas persuadé de la facette géopolitique d'Ormuz qui tient plus du leurre. pour que ce soit géopolitique à proprement il faudrait derrière les mouvements des bateaux esquisser des lignes et jouer avec quelques balances.

* : écriture très différente mais ne provoquant pas beaucoup plus de conviction chez le panda.


pas de regrets non plus. clown

(et je verrai ce que je croise si ça a l'air plus inspirant ou inspiré).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 18 Avr 2015 - 14:00

Je suis allée relire le fil de Iain Sinclair, et voila ce que je répondais à ton comm:

topocl a écrit:
Ca fait envie cet avis pas foireux du tout.
Ca ferait presque penser à un Rolin londonien dentsblanches .

Comme quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Mar 9 Juin 2015 - 16:01

La frontière belge  



Petit truc loufoque, blague poético-rigolote, basée sur une joyeuse et absurde divagation baladeuse, déambulant entre légèreté et  non-sens, dont je ne retiendrai que cette citation :

Citation :
Je n'aime pas les poissons : on voit trop, chez eux, comment le corps ne sert en fin de compte qu'à réunir la bouche et le trou du cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Savannah   Sam 11 Juil 2015 - 19:53

Savannah
Originale : Français, 2015

CONTENU :
Jean Rolin décrit deux voyages similaires et pourtant différents vers Savannah, Géorgie (E.-U.) : en 2007 avec sa compagne Kate Barry sur les traces de Flannery O'Connor, et en 2014, après la mort de Kate, il refait ce même voyage, se souvenant en retours en arrière alors justement aussi de ces moments avec Kate il y a sept ans…

REMARQUES :
Avec ce titre du livre avec une ville en Géorgie/E-U, l'amateur de livres, surtout des états du Sud des E.-U., ne peut que penser immédiatement à Flannery O'Connor. Et voilà que les premiers pages et beaucoup de détails de ce livre renvoie à un voyage sur les traces de cette écrivaine un peu folle, extravagante et originale. Ce premier voyage de Jean Rolin (pourquoi parler de la catégorie « Fiction » : il s'agit plutôt d'un récit!) se réalisa en 2007 en compagnie de Kate Barry, photographe et compagne d'une période prolongée.

Celle-ci mourra en Décembre 2013 dans une chute dans un cage d'escalier parisien... Jean Rolin, marqué d'une grande tristesse, entreprend en 2014 un deuxième voyage qu'on ressent pas maintenant tellement sur les traces de Flannery, mais plutôt comme sur les traces et en hommâge de Kate. C'est d'elle qu'il va parler beaucoup. Et ce qui frappe, surtout dans les premiers pages, c'est éventuellement ces proximités inattendues entre la photographe britannique, rieuse, curieuse, et l'écrivain catholique, affligée d'une maladie incurable. C'est comme si les deux sont marquées par une originalité peu commune, une facilité de saisir l'état des gens, de se faire proche, de vivre des choses inattendues. Et ici et là il y a d'autres pressentiments et découvertes de Rolin : Comment expliquer certaines phrases soulignées par Kate dans la Correspondance de Flannery ? Aussi : Y-avait-il quelque part une solitude, une tristesse cachée ? Et reste le mystère de la personne…

Le récit avance en petits chapitres/paragraphes de 2-8 pages avec des descriptions souvent très précises aussi bien qu'en ce qui concerne le temps, les personnes et les lieux. Lors de son deuxième voyage, seul, Rolin refait le même parcours avec une grande fidelité. Vol, Savannah, Milledgeville, Andalousia, retour à Savannah. Et surtout dans ce deuxième voyage les lieux parlent à lui de ce qu'y a fait Kate, et eux ensemble. Ils laissent là aussi le mystère et ne devient pas exhibitionniste. Mais derrière la, seulement apparente, sechèresse des descriptions, on devine son grand amour pour Kate. Bédouléne parlait en haut, par rapport à un autre livre de Rolin, de la façon « détachée » de l'auteur. Je suis d'accord. Mais derrière cela, il me semble, qu'ici on trouve quelque chose de plus intérieur de l'ordre caché.

J'ai jamais lu une telle déclaration d'amour. Car il me semble qu'il s'agit avant tout de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Dim 12 Juil 2015 - 8:08

merci Tom pour ton commentaire qui m'incite à lire ce livre.

"mais ce n'est que le résultat de son attitude qui se veut détachée même si c'est rarement le cas."

j'ai ajouté même si c'est rarement le cas sourire

nous nous sommes compris je pense.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Dim 12 Juil 2015 - 17:25

tom léo a écrit:
. Un livre court, cela se lit vite (une heure?),

C'est toujours assez court , Rolin. J'imagine que c'est une espèce de taiseux bavard, qui n'a pas besoin de pages et de pages (et serait peut-être indigeste sur plus de longueur)

Ton comm me fait très envie, Tom Léo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Dim 12 Juil 2015 - 20:10

Merci à vous deux!

Bédoulène a écrit:
merci Tom pour ton commentaire qui m'incite à lire ce livre.

"mais ce n'est que le résultat de son attitude qui se veut détachée même si c'est rarement le cas."

j'ai ajouté même si c'est rarement le cas sourire

nous nous sommes compris je pense.

Détachement apparent?! N'est-ce pas? D'abord j'étais un peu déboussolé: mais quelle façon d'écrire! Puis, peu à peu s'est forgé une impression autre: quelqu'un qui "cache un peu son jeu, ses sentiments" car au fond il est très discret, ou retenu, ne voulant pas s'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 5 Sep 2015 - 11:05

Savannah


C'est le récit d'un  homme - Jean Rolin  - qui ne sait dire autrement son chagrin après la mort de sa compagne ( Kate Barry), qu'en  mettant scrupuleusement ses pas dans les traces qu'ils laissèrent 7 ans plus tôt lors d'un voyage à Savannah , à la recherche d'indices de la vie de Flannery O'Connor (écrivain que je n'ai jamais lue). Il n'est pas du genre à pleurer, Jean Rolin, il est du genre à marcher.
On l'imagine fort bien le soir dans son motel (leur motel), visionnant et revisionnant ces curieux films qu'elle faisait, où elle s’appesantissait sur les pas plus que sur les visages, sur les reflets dans les flaques, sur des paysages qu'ils partageaient « les terrains vagues et les friches portuaires » (lui), « les lieux indécis, mouvants » (elle). Les rencontres d'aujourd'hui interpénètrent celles d'hier : voyageurs, taxis, hommes errants.


La maison natale de Flannery O'Connor

Doucement dans ce portrait plein d' amour et d'admirative humilité, se dessine une ébauche de Kate, sa fragilité, sa mouvance, sa bienveillance, son humour. Mais n'ayez crainte, Jean Rolin ne va pas tomber dans le people, s'il veut laisser une trace à travers ce livre, et par lui peut-être tenter de se sauver de la tristesse, il préserve soigneusement leur intimité : « ça nous regarde ». Kate reste un mystère pour nous, pour Jean Rolin aussi sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 5 Sep 2015 - 11:35

merci Topocl, je note bien sur !

la liste s'allongeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee mais Rolin je lui ai mis des étoiles dans mes envies !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jean Rolin   Sam 5 Sep 2015 - 16:30

... Alors tu la lis Flannery O' Connor, Topocl ! Tu as de belles lectures devant toi.
Et pour moi, le projet -stressant- de la relire.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Rolin   Aujourd'hui à 0:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Rolin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Saint Jean de Folleville - LEGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: