Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Imre Kertész [Hongrie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Imre Kertész [Hongrie]   Sam 23 Juil 2016 - 18:22

merci de m'avoir lu Eglantine (tu me diras ce que tu en déduis, d'autant qu'ensuite sa femme dit en parlant de sa tante qu'elle a une "tête d'Auschwitz" mais comme elle dit aussi qu'elle en a assez de regarder les gens pour voir s'ils ont une tête d'assassin ou pas  (je n'ai pas la phrase exacte)

j'ai encore l'Ultime auberge

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Imre Kertész [Hongrie]   Mer 26 Oct 2016 - 9:59

Être sans destin

Après avoir lu vos commentaires j'ai donc lu le livre.

Ce qui me surprend dans ce livre, c’est la fin. Je dirai que je trouve remarquable de la part de Imré Kertész d’avoir pu faire remonter à la surface tout ce qu’il a vécu en un témoignage assez détaillé. Même s’il dit qu’il ne se souvient que de la première journée principalement.

Il faut une certaine distance pour pouvoir le faire. Distance qu’il semble afficher quand il revient des camps. Son attitude qui choque ceux qui attendent d’entendre l’horreur des camps, qui semblent attendre de sa part une sorte d’exorcisme par la parole, une sorte de (je ne pourrais que trouver un mot Anglais pour traduire ma pensée) Closure. Il n’en propose pas. Il n’y en a pas, il n’y a qu’une continuité, Un non-oubli obligatoire, puisque ce qu’il a vécu fait partie de lui.

Alors je ne reviendrai pas sur les pages horribles qui racontent sa maladie dans le premier hôpital. Je suis demandée comment un homme, un jeune garçon dans ce cas-là pouvait supporter autant. Je me souviens de pages où il racontait, qu’il était, un moment, comme dans un état second, comme s’il ne ressentait plus rien. Plus la faim, plus la douleur, plus l’humidité sur ces « vêtements », plus la boue qui l’empêchait d’avancer, qu’il avait laissé tomber tout espoir, comme s’il attendait la mort, et que celle-ci l’indifférait. Une défense psychique peut-être, contre l’horreur ?

Et puis son témoignage montre bien entendu le côté aléatoire des choses. Il n’y avait pas de choix, on ne choisissait pas son destin. Il a été transporté à l’hôpital, alors qu’il aurait pu être tué d’une balle parce que malade, donc gênant, sans « utilité ».

Je suis curieuse de lire les autres livres dont vous avez parlé et qui racontent l'homme qu'il est devenu après les camps. J'ai lu "misanthropie malsaine"? Je suis curieuse.

Je trouve incroyable, enfin plutôt remarquable, parce que je crois à son histoire, qu'il ait rencontré dès son retour un journaliste qui lui suggère de raconter son histoire. Il serait surement devenu auteur de toutes façons.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Imre Kertész [Hongrie]   Mer 26 Oct 2016 - 11:13

Merci pour ton commentaire, pia. C'est un livre auquel je repense souvent, ainsi que Le Refus parce qu'ils réclament une attention particulière, un retournement de l'esprit auquel je ne suis pas habituée, pas habituée d'entendre parler des camps de cette manière, pas habituée à cette espèce de 'sérénité' ou de 'silence' qui semble gagner le narrateur à la fin du livre, d'ailleurs Semprun aussi choisira le silence avant d'écrire L'écriture ou la vie...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Imre Kertész [Hongrie]   Mer 26 Oct 2016 - 20:46

merci Pia, tu fais remonter des souvenirs.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Imre Kertész [Hongrie]   Dim 30 Oct 2016 - 7:06

shanidar a écrit:
pas habituée d'entendre parler des camps de cette manière, pas habituée à cette espèce de 'sérénité' ou de 'silence' qui semble gagner le narrateur à la fin du livre

Oui c'est vrai, je te comprends.


_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Imre Kertész [Hongrie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Imre Kertész [Hongrie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Viktor Orban et la Hongrie
» Hongrie
» Hongrie, la catastrophe écologique menace la faune et la flore du Danube.
» Ephéméride
» Un cas sectoriel de fusion à suivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: