Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -65%
Enceinte Olaf Frozen (La Reine des Neiges) – ...
Voir le deal
6.95 €

 

 Jean-Philippe Toussaint [Belgique]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyDim 18 Nov 2007 - 15:57

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Toussa10

Citation :
Jean-Philippe Toussaint est un écrivain et réalisateur belge de langue française né en le 29 novembre 1957 à Bruxelles, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (1978) et titulaire d'un D.E.S d'histoire contemporaine.
Il est l'auteur de neuf romans, tous publiés aux Éditions de Minuit, qui se caractérisent par un style et un récit minimaliste, dans lesquels les personnages et les choses n'ont d'autres significations qu'eux-mêmes.
Il a obtenu le Prix Médicis du roman français en 2005 pour Fuir
source

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1985 La Salle de bain,
1986 Monsieur,
1988 L'Appareil-photo,
1991 La Réticence,
1997 La Télévision,
1999 Autoportrait (à l'étranger),
2002 Faire l'amour (2002), Pages 1, 2,
2005 Fuir, Pages 2,
2006 La Mélancolie de Zidane,
2009 La Vérité sur Marie, Pages 1, 2,
2012 L'Urgence et la Patience, Page 3,
2013 Nue, Pages 3, 4,

Citation :
mise à jour le 03/04/2014, page 4

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Jeu 3 Avr 2014 - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyDim 18 Nov 2007 - 15:58

Faire l’amour est l’histoire d’un couple qui se trouve en rupture amoureuse.
En voyage au Japon, ils souffrent du décalage horaire, de la fatigue et de leur relation.
C’est surtout l’homme qui en veut finir et il ne voit pas comment il va le faire sans blesser Marie. Mais il réalise aussi qu’il ne peut plus rester avec elle.
Marie étant invitée comme artiste pour participer à une exhibition, il profite de l’engagement de celle-ci et s’enfuit à Kyoto voir un ami.
En revenant à Tokyo ils vont tourner tous les deux la page.

Avec un style minimaliste, Jean-Philippe Toussaint arrive à dresser devant les yeux du lecteur une image qui ressemble à un dessin à la plume.
En situant cette histoire au Japon il a bien trouvé l’endroit où on ressent ses mots plus intensément.


Citation :
Qu’avais-je à faire ces jours-ci à Tokyo ? Rien. Rompre. Mais rompre, je commençais à m’en rendre compte, c’était plutôt un état qu’une action, un deuil qu’une agonie.
Cette phrase est peut-être un peu l’essence de ce livre. Il n’y a en tout cas pas trop « d’action ». Quant à ma première lecture, je venais juste de voir le film ‘Lost in Translation’ et je me suis dite – mais, ce livre contient les mots de l’atmosphère de ce film. Avant de vous en parler, j’ai fait une deuxième lecture pour vérifier – voir si je me trouvais lors de la première lecture trop sous l’influence de ce film – et je dois dire : il en est toujours comme je l'ai ressenti auparavant. Il y a toujours ces moments flous que j’aimais tant dans les images de Sophia Coppola et Jean-Philippe Toussaint arrive à en faire des ‘image de mots’:

Citation :
En contrebas, à quelques mètres de la fenêtre, apparaissait l’ombre d’un toit plat, en terrasse, recouvert de hautes rampes de néons verticaux qui clignotaient imperturbablement dans la nuit comme des balises aériennes, avec des reflets intermittents et dilatés, rougeoyants, noirs et mauves, qui pénétraient dans la chambre et recouvraient les murs d’un halo de clarté rouge indécise qui faisait briller sur le visage de Marie de pures larmes infrarouges, translucides et abstraites.

Citation :
De ma vie, je n’avais jamais vu une telle nuance de rouge, cette couleur indéfinissable, ni rose ni vraiment orange, ce rouge dissous, crémeux, exténué – le vermillon du soleil couchant de certaines nuits d’été, quand l’astre rond à l’horizon, pâle et jetant ses dernières lueurs orangées, s’enfonce lentement dans la mer au-dessus d’un ciel bleu clair presque laiteux.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Alfred Teckel
Envolée postale
Alfred Teckel

Messages : 259
Inscription le : 16/11/2007
Localisation : Lorrain en exil à Paris

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyDim 18 Nov 2007 - 18:23

Ben moi je n'aime pas du tout l'écriture de ce monsieur, ni ses livres, ni les sujets qu'il aborde... tout ça me laisse très froid.
Revenir en haut Aller en bas
http://feuillesdautomne.spaces.live.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyVen 18 Sep 2009 - 21:57

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] A74
La vérité sur Marie
Citation :
4e de couverture
L'orage, la nuit, le vent, la pluie, le feu, les éclairs, le sexe et la mort. Plus tard, en repensant aux heures sombres de cette nuit caniculaire, je me suis rendu compte que nous avions fait l'amour au même moment, Marie et moi, mais pas ensemble.

La Vérité sur Marie n’est pas à proprement parler une suite, mais un prolongement de Faire l’amour (2002) et de Fuir (prix Médicis 2005).

les premières pages


J’essaie depuis deux heures de trouver quoi mettre pour vous dire quelques mots de ma lecture. Impossible. Je suis trop proche. Je ne peux pas être objective Wink

Je laisse la parole à d’autres.. p.ex. Marie Desplechin qui a décrit aujourd’hui dans Le Monde des Livres une rencontre avec Jean-Philippe Toussaint

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyVen 18 Sep 2009 - 21:57

Jean-Philippe Toussaint : "Je cherche une énergie romanesque pure"

Le Monde des Livres
Marie Desplechin


S'il avait eu le permis de conduire, il serait venu me chercher à l'aéroport. Mais il a déjà tellement de mal à se servir de son téléphone portable que je suis plutôt contente, dans le fond, de m'être tapé le trajet en taxi. Et puis, qu'il prenne la peine de s'en excuser, comme s'il le regrettait, c'est gentil.

Jean-Philippe Toussaint est prévenant, poli, réservé, étonné parfois, courtois. Il pousse l'obligeance jusqu'à anticiper les questions qu'on ne comptait pas lui poser. Celles qui peuvent expliquer par exemple qu'on aille jusqu'à lui, à Erbalunga, dernier bourg avant le cap Corse, fin juillet, alors qu'on aurait pu attendre Paris, septembre, et la sortie du livre, tranquille. C'est de cette vieille poste, raconte-t-il en indiquant la direction d'un mouvement du bras, qu'il a rappelé, la première fois, Jérôme Lindon qui cherchait à le joindre. Après que les autres maisons l'eurent refusé, et que le manuscrit de La Salle de bain se fut égaré quelques mois dans les bureaux de Minuit, après que sa compagne eut entamé une formation de maraîchère (elle cultivait des concombres), après qu'il eut songé à l'imiter, en fin de compte, pour le roman, c'était oui.

C'était il y a vingt-quatre ans et ça tombait bien. On imagine mal Toussaint ailleurs que chez Minuit. Les lecteurs des autres maisons s'en sont peut-être avisés. Ils se sont abstenus, moins par réticence que par raison, conscients que ce type de prose, c'était pour Lindon. Du coup, je m'en voudrais d'avouer que l'épopée des débuts, je n'y avais même pas pensé. Ce que j'espérais, c'était approcher d'un peu plus près quelques pages de l'Autoportrait (à l'étranger). Les voir mieux, les voir dans leur lumière. Contempler l'eau lustrale dans laquelle on se baigne si bien (entre autres) dans les trois livres du cycle de Marie (Faire l'amour, Fuir, La Vérité sur Marie). Assister à l'apparition de l'auteur dans son biotope méditerranéen.

J'aurais pu repartir après l'avoir vu traverser la petite place éblouie de soleil, pantalon grège, chemise bleue assortie à ses yeux. Mais nous nous étions à peine salués sous le parasol que je posais des questions vagues auxquelles il apportait des réponses précises, en guide chevronné de son histoire. Une bien belle biographie, semblable au mot près à celle qu'il donnait à ses débuts, augmentée des nouveaux livres et des quelques anecdotes afférentes (ici l'auteur étudie à Paris, là il renonce au cinéma, puis il y revient, il séjourne au Japon, on le retrouve en Chine, l'Asie l'adule, il écrit à Ostende, expose à Canton, le voilà qui lit maintenant Faulkner et Durrell...). Tracé impeccable, parcours sans faute.

C'est peut-être une chose qu'on apprend, à s'en tenir là. Loin de la confession. De toute façon, tout ce qu'on peut savoir sur Toussaint se trouve sur le site qui lui est consacré. Il s'explique par ailleurs clairement sur l'expérience et l'écriture dans un article intitulé "Comment j'ai construit certains de mes hôtels", accessible lui aussi sur le Net. Pour faire court, Madame Bovary, c'est moi. Il insiste, que les choses soient claires : Marie, c'est lui. Pour preuve, elle expose au Japon. Le narrateur est un autre. Pour preuve : il sait conduire. On approuve trop vite. Il tempère. Bien sûr, le narrateur, c'est lui. Un peu. Et Marie, sa femme. Beaucoup. D'ailleurs, l'île d'Elbe, c'est la Corse. Mais l'île d'Elbe en même temps. Pour preuve : il a les plans. Et le cheval, Zahir, dans son dernier livre ? J'avance Marie, mais de l'avis général c'est plutôt lui, qui n'a pas vraiment d'avis sur la question. Et si c'était un cheval ? Pour la mer, c'est réussi, elle miroite à nos pieds. Pour le reste, on rame gentiment. Et puis il dit plus tard, au détour d'une phrase : "Proust est le plus grand écrivain français." Bien sûr. C'est la clé. Elle ouvre le cycle de Marie : "Le livre, dit Toussaint, est fait de temps et de lumière, d'amour et de mélancolie."

Des clés, chez Toussaint, il y en a tout un trousseau. C'est son côté serrurier. On a la clé Pascal, la clé Musil, Beckett, Borges... Il en installe un peu partout, qu'il planque plus ou moins. Et qu'il truque à l'occasion (le "Zahir" vient de Borges). Cette dimension savante, cette aisance aussi à parler du labeur (inspiration, construction, correction), lui valent la reconnaissance éperdue des experts. Pour l'université, c'est un client en or. Pour les autres, c'est presque intimidant. Le mieux serait encore de s'abstenir de lire les analyses qui lui sont consacrées. Tant de maîtrise dans son art, on n'est pas sûr d'être à la hauteur. A force, on se sent coupable de n'avoir rien vu. Rien d'autre que de la lumière, de la couleur, de la crainte et de la douceur. D'être si incurablement émotif. Madame Bovary, quoi.

Mais lui qui déclarait tout à l'heure : "On peut travailler sur ce qu'on contrôle et je ne m'en prive pas", dit maintenant : "J'aimerais que quelque chose d'heureux, et même de tonique, émane de mes livres. Une fois qu'on a admis une sorte de désespoir lié à la condition humaine, on a atteint une forme d'équilibre. On peut être heureux." Alors on se dit que le charme très particulier de ses livres prend sa source là, dans une mélancolie travaillée, et qu'apaise "le bonheur simple d'une phrase ou d'un mot". Après tout, c'était déjà le thème de son premier livre. Sans même revenir sur les serrures Pascal-Musil, un type qui vit dans une baignoire a forcément quelque chose de saturnien. De La Salle de bain à l'explicite Mélancolie de Zidane, le compas n'a pas bougé. Même La Télévision sonne en creux comme la chronique d'une dépression larvée. Seulement, c'était drôle. Très écrit et très drôle.

L'humour n'a pas disparu du cycle de Marie. On rit, souvent, dans La Vérité. L'auteur n'a pas renoncé, mais il a "changé ses priorités" : "Sans intrigue, sans personnages, qu'est-ce qui fait tenir un livre ? Il lui faut une énergie intérieure. L'humour en était une. Désormais, je cherche une énergie romanesque pure." Un précipité créé à partir, dit-il, de la lecture du Quatuor d'Alexandrie et de Faulkner. Il théorise, on aurait tort de se méfier. L'énergie est là, et c'est assez magique. Elle galvanise ces romans sans intrigue (une rupture, c'est mince) que gouvernent pourtant les lois du genre : passion, sexe, mort, trafics, périls, voyages, fuites et poursuites, continents, mers, villes et campagnes, détails mémorables et scènes grandioses, et de l'amour, en continu.

Sur un canevas en deux ou trois parties (un lieu, une action qui se démultiplie), Toussaint construit une grande chambre d'écho où résonnent des pleurs, des cris, des rires, des halètements, des chuchotements, le craquement du feu dans les arbres et la caresse du vent sur la mer. Il a le génie de faire entendre ce qu'il choisit de taire. Pour du roman, c'est du roman : tout le bonheur du genre, et rien de débraillé.

Le troisième volet du cycle est une composition nocturne, zébrée de lumières violentes, ambulances, miradors et incendies, et un roman des catastrophes et de l'amour ("J'ai essayé que l'amour soit sensible, présent, visible"). Un livre dans lequel la Vérité compte moins que Marie, Marie splendide en Vérité, plus ou moins nue d'un bout à l'autre du livre. A la vérité romanesque, Toussaint consacre une alcôve proustienne, un sanctuaire de quelques pages qui en appellent au rêve plutôt qu'à la mémoire, pour établir une "vérité nouvelle qui s'inspirerait de ce qu'avait été la vie et la transcenderait", une "vérité proche de l'invention, ou jumelle du mensonge, la vérité idéale". On aimerait que La Vérité ne soit pas le dernier du cycle. On reviendrait à Erbalunga. Ou on irait à Ostende, avec un peu de chance. Toussaint sourit : "Ce qui me plaît, c'est qu'on ne sache pas. Ça reste ouvert. Mon jeu est caché."


source

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 60
Localisation : à l'ouest

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyVen 18 Sep 2009 - 22:01

kenavo a écrit:
J’essaie depuis deux heures de trouver quoi mettre pour vous dire quelques mots de ma lecture. Impossible. Je suis trop proche. Je ne peux pas être objective Wink
Mais pourquoi tiens-tu à être objective Kenavo ? J'aime bien justement quand on ne l'est pas, c'est ce qui fait tout l'intérêt des commentaires des Parfumés.
(à moins que tu veuilles dire que c'est trop personnel, là d'accord, je ne dis plus rien sourire )

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyVen 18 Sep 2009 - 22:45

Epi a écrit:
Mais pourquoi tiens-tu à être objective Kenavo ? J'aime bien justement quand on ne l'est pas, c'est ce qui fait tout l'intérêt des commentaires des Parfumés.
(à moins que tu veuilles dire que c'est trop personnel, là d'accord, je ne dis plus rien sourire )
non.. ça n'a rien à voir avec 'trop personnel' Wink à part que j'adore ce livre probablement déjà en partie seulement à cause du premier Faire l'amour qui était pour moi non pas une révélation littéraire.. mais en quelque sorte le film Lost in Translation, mit en mots..

bon.. je vais essayer.. puisqu'on me force si gentiment bisous

J’en ai vu un peu partout des critiques et commentaires pour ce livre – mais je ne les ai pas lu jusqu’à cet après-midi.. je voulais d’abord terminer ma propre lecture et puis voir ce que d’autres ont écrit.
Ce qui me plait le plus : dans LIRE on avait demandé à deux personnes (journalistes ? chroniqueurs ? bon bref, n’importe) de juger le fait que Toussaint revenait ENCORE une fois avec Marie.
L’un aime.. l’autre déteste..
Et je donne raison à tous les deux !
D’un côté on est vraiment maintenant tellement attaché à Marie – et bien évidemment à son narrateur, on veut poursuivre ce couple – donc, l’envie de les revoir est là..
mais en effet, si l’auteur a besoin de deux ans pour nous livrer un nouveau livre et on voit qu’il en a un tel talent – pourquoi ne pas faire encore autre chose – surtout si on connaît ceux d’avant Marie et sait qu’il est capable de faire de bien belles choses..

mais alors de nouveau – pourquoi il ne pourrait pas les faire ad infinitum avec Marie…
et voilà que je me retrouve ainsi
toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Teuen

Mais avec tout cela je n’ai pas encore dit ce que je pense du livre lui-même..

Je regrette surtout que j’ai lu ce livre après l’annonce de la liste pour le Goncourt.. pas que cela m’influence à tel niveau que je ne peux plus trouver mes propres idées.. mais j’ai quand même ‘cherché’ un peu les moments ‘goncourable’ et peut être c’est cet effet qui m’a distrait..
Je vais voir mes ressentiments dans quelques jours.. le livre va rester encore près de moi pendant un moment.. on va voir..
Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 60
Localisation : à l'ouest

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptySam 19 Sep 2009 - 2:21

Merci pour l'explication Kenavo.

Je crois que je comprends ce que tu veux dire et en même temps, je me demande... A partir du moment où le livre est bon, qu'on a du plaisir à le lire, et si l'auteur se sent tellement à l'aise avec ses personnages qu'il veuille écrire plusieurs fois sur eux, est-ce mal ? Tu sembles dire oui et non à la fois.
Si ma compréhension est bonne, moi, je ne vois pas de problème du tout parce que je me dis que s'il abandonnait Marie et créait un tout autre personnage qu'il appellerait Yvette ou Marcel, il écrirait quand même la même histoire. Elle ne serait peut-être pas construite exactement de la même façon parce que l'histoire de Marie a déjà un cadre défini mais ce serait tout de même les mêmes idées, celles de l'auteur. C'est pour cela que je ne trouve pas gênant qu'il garde Marie.

Enfin bon, là, je ne suis pas du tout certaine d'être très claire laugh et en plus, je n'ai jamais lu Toussaint donc je suis peut-être complètement à côté de la plaque. Mais ce que j'essaie de dire c'est que finalement, les sujets peuvent être divers chez un même auteur, il n'écrira jamais que ce qu'il a au fond de lui (s'il est sincère) et le personnage qui incarne ses idées n'a pas tant d'importance que cela finalement parce qu'il est créé justement pour ça, pour être son porte parole. (Quoique... ?)

Le fait de chercher ce qui pourrait lui valoir le Goncourt a peut-être gâché légèrement ta lecture sur le moment mais comme tu le dis, d'ici quelques jours, tu auras une idée plus générale donc plus claire et là, ouf, je comprends mieux pourquoi tu disais ne pas pouvoir être objective content .

Bon, tu me diras si j'ai tout mal compris ou pas, il est un peu tard là et je suis fatiguée Laughing

En tout cas, merci pour ton commentaire, je suis certaine maintenant de vouloir découvrir ce Toussaint.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptySam 19 Sep 2009 - 19:00

Epi a écrit:
Enfin bon, là, je ne suis pas du tout certaine d'être très claire laugh
Very Happy si, si.. tout à fait claire!
et oui.. pourquoi pas un autre livre sur Marie.. chez Modiano je découvre depuis des années un peu le 'même' livre, sans me lasser Wink

on va voir ce que l'auteur va nous sortir.. dans deux ans Basketball

Epi a écrit:
En tout cas, merci pour ton commentaire, je suis certaine maintenant de vouloir découvrir ce Toussaint.
et je serais curieuse de ton avis..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyMar 29 Sep 2009 - 11:40

Je suis assez intéressé par la vérité sur Marie, j'y penserai lors de mon prochain déplacement à la librairie, Kenavo il peut se lire sans avoir lu les 2 autres ?
En tout cas il y a beaucoup d'éloge pour ce livre
un lien sur une critique
article sur Toussaint
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyMar 29 Sep 2009 - 13:00

rivela a écrit:
Je suis assez intéressé par la vérité sur Marie, j'y penserai lors de mon prochain déplacement à la librairie, Kenavo il peut se lire sans avoir lu les 2 autres ?
disons.. il fait un peu plus de références vers les premiers livres que dans Fuir où on n'avait pas du tout 'besoin' d'avoir lu Faire l'amour - mais cela ne dérange pas pour comprendre ce qui se passe dans le livre..

Peut être on va plutôt apprécier Marie en entrant dans la trilogie avec ce livre.. au début de Faire l'amour, elle ne fait que pleurer... jemetate

rivela a écrit:
En tout cas il y a beaucoup d'éloge pour ce livre
un lien sur une critique
article sur Toussaint
cheers trop contente pour lui Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyMar 29 Sep 2009 - 15:48

Ils étaient très enthousiastes sur ce livre au masque et la plume... Et le thème est intéressant. Encore un que je ne vais pas tarder à lire.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyMer 21 Oct 2009 - 19:36

La vérité sur Marie
L’histoire d’un couple qui se défait et se refait.
D’abord l’écriture Toussaint à un style moderne il y a beaucoup de rytme dans la construction de ses phrases les mots sont bien trouvé ce qui fait que ça se lit très vite, parfois ça tourne comme une mécanique bien huilée ce qui peut de temps en temps paraître un peu froid comme écriture mais ce genre de passages sont rares. Par contre dans les moments du livre ou aux personnages ils leurs arrivent des événements extraordinaires, Toussaint nous montrent tous sont talent d’écrivain pour nous faire vivre la situation comme ses personnages la vivent.
La crise cardiaque, l’histoire de l’aéroport ou l’incendie sont vraiment bien écrit.
C’est un malin Toussaint parce l’histoire du couple entre les 2 personnages est bien banal et qu’avec ces événements extraordinaires le lecteur que je suis, fait que j’ai apprécié ce livre.
Après avoir lu ce livre j’espère que Toussaint exploitera cette voie là parce que ce genre de scènes (incendie,aéroport) ou il y a de l’action, de la tension, Tousaint est très brillant pour écrire ce genre de situation.
Attention je ne néglige pas le romantisme du livre c’est une histoire d’amour en premier lieu les dernières pages du livre sont très belles et Toussaint est aussi fort pour ce genre de scène
Mai j’ai tellement bien aimé les scènes d’actions que je retiens cela en premier.
Alors Tousaint est sans nul doute un excellent écrivain qui a écrit pas un grand livre mais un bon livre.
Par contre quand je lis l’article de Marie Desplechin ou elle dit qu’on rit souvent je me demande ou elle a vu ça dans le livre.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyMer 21 Oct 2009 - 19:43

Merci pour ton commentaire, contente que tu as aimé

rivela a écrit:
Après avoir lu ce livre j’espère que Toussaint exploitera cette voie là parce que ce genre de scènes (incendie,aéroport) ou il y a de l’action, de la tension, Tousaint est très brillant pour écrire ce genre de situation.
je dirais que tu ne vas pas en trouver autant dans les deux livres d'avant avec Marie.. un peu dans Faire l'amour.. mais vraiment pas du tout dans Fuir (c'est celui de la trilogie qui m'a laissé aussi le plus 'froid')

rivela a écrit:
Par contre quand je lis l’article de Marie Desplechin ou elle dit qu’on rit souvent je me demande ou elle a vu ça dans le livre.
d'accord avec toi.. pas le livre avec les grands moments pour rire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] EmptyMer 21 Oct 2009 - 20:04

le plus froid dis tu. Pourtant c'est fuir qui à reçut le prix médicis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty
MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint [Belgique]   toussaint - Jean-Philippe Toussaint [Belgique] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Philippe Toussaint [Belgique]
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: