Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro 6,78″ 5G + casque ...
599 € 799 €
Voir le deal

 

 John Kennedy Toole

Aller en bas 
+25
Harelde
titete
Yougopéléla
Igor
colimasson
Ezechielle
Chatperlipopette
Epi
chrisdusud
domreader
kenavo
Bellonzo
Queenie
Nathria
Matthieu
Steven
Hank
Veterini
K
Ed the Grocer
Burlybunch
lullaby
Aeriale
Le Bibliomane
sousmarin
29 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire



Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyJeu 1 Mar 2007 - 19:45

John Kennedy Toole John_k10

John Kennedy Toole, né le 17 décembre 1937 et mort le 26 mars 1969 (à 31 ans), est un écrivain américain qui se suicida par déception de ne pas être publié, et qui connut le succès après sa mort.
source wikipedia

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

  La Conjuration des imbéciles (A Confederacy of Dunces) - Prix Pulitzer   pages 1, 2, 4, 5
   La Bible de néon (The Neon Bible) pages 1, 4, 5

Citation :
mise à jour le 19/10/2012, page 5


On a fait une Lecture en commun pour cet auteur

J’ouvre un fil sur cet auteur dont le roman le plus connu, La conjuration des imbéciles, a fait coulé beaucoup d’encre.
Pour ma part j’ai lu ce roman il y a plus de 10 ans et s’il ne m’a pas déplu, je ne l’ai pas trouvé extraordinaire…une sorte d’exercice de style d’un apprenti écrivain qui veut absolument montrer sa virtuosité et son humour.

Je souhaiterais avoir les avis de ceux qui l’ont lus…bons ou mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane


Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 58
Localisation : Bretagne

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyJeu 1 Mar 2007 - 20:35

Je l'ai lu il y a déjà quelques années et j'ai pris grand plaisir à la lecture de ce bouquin. Je le relirai sûrement un jour où l'autre pour me replonger dans les déboires du personnage principal qui est quand même un cas d'espèce. En tout cas , c'est un livre dont je conseille vivement la lecture à ceux et celles qui apprécient les romans mettant en scène des personnages hors du commun.
Revenir en haut Aller en bas
http://lebibliomane.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyJeu 1 Mar 2007 - 22:34

Pour moi un petit chef d'oeuvre de drôlerie derrière laquelle se cache une belle réflexion sur l'homme et la société qui l' entoure..A lire absolument !

John Kennedy Toole ne fait pas l'unanimité , c'est certain : Quelques-uns lui reprochent ses excés ,son outrance ...
Il faut s'habituer à cette écriture un peu spéciale ,et on met parfois un certain temps à rentrer dans les personnages ,tellement ils sont tous "affreux ,sales et méchants ".

Mais une fois le côté déroutant passé ( et hormis quelques passages un peu longs , normal sur plus de 500 pages ) on se prend au jeu et c'est carrément jouissif !!
Kennedy Toole ne craint pas le surdosage pour bien nous rendre ses personnages convaincants .Tous atypiques , on nage dans le burlesque , dans l 'irrévérence ,mais on jubile totalement!!

Toutefois,.derrière la caricature se cache le côté sombre et pervers de l'âme humaine...

..Car comme le souligne la phrase de Swift en exergue du livre :

<< Lorsqu'un génie apparait dans ce bas monde on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont toujours ligués contre lui >>Like a Star
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyJeu 23 Aoû 2007 - 17:19

La bible de néon -

Dans une petite ville rurale du Sud des Etats-Unis, vit une famille de petits exploitants agricoles. David nous dépeint avec son regard d'enfant sa morne existence, coincée entre la grisaille et les préjugés.
Entre un père rendu brutal par la perte de son emploi et une mère aimante et douce, mais devenue folle à la mort de son mari à la guerre, le jeune garçon ne trouve de réconfort et de fantaisie qu'auprès de sa tante Mae, ancienne danseuse de saloon et chanteuse populaire dont les tenues et le comportement dénotent dans cet univers figé. Personnage haut en couleur , anticonformiste et chaleureuse, elle est la seule amie et confidente de ce garçon solitaire, qui se sentira toujours différent et incompris...

Ce roman m'a touchée par son authentisme. L'auteur décrit avec une lucidité rendue encore plus poignante et cruelle, du fait de l'innocence de son regard, les travers et abus de cette socoiété protestante où les pasteurs et leurs bigots font régner une censure de tout instant, une injustice de plus en plus lourde à subir.
Une vision sans complaisance, mais emplie de fraîcheur de ce garçon qui ne sera jamais parvenu à trouver sa place dans ce monde et dont les mots, naîfs mais justes, nous atteignent avec encore plus de puissance.
Un récit troublant qui résonne avec davantage d'acuité lorsque l'on connait le destin tragique de cet écrivain, mort sans avoir connu le succés, et courroné à titre posthume par le prestigieux prix Pulitzer en 1981 pour son oeuvre La conjuration des imbéciles.

Citation :
Presque vingt ans jour pour jour avant que ce livre soit publié, John Kennedy Toole gara sa voiture dans un lieu retiré proche de Biloxi, ville cotière du mississippi, introduisit par la vitre arrière un tuyau d'arrosage raccordé au pot d'échappement, s'enferma à l'intérieur, et ferma les yeux sur un monde qu'il avait perçu avec une sensibilité suraigüe mais dans lequel il était incapable de survivre. C'était le 26 mars 1969, et le jeune homme, originaire de la Nouvelle Orléans, n'avait que trente et un ans.
Kenneth Holditch


Je vous le recommande aussi pour son étude précise et parfois déroutante, d'une société en perte de vitesse, qui laisse la place à toutes sortes de croyances et charlatanisme, et où la morale dictée par un petit nombre de "bons chrétiens" prévaut sur l'individualité de ceux qui ne pensent pas dans la norme, et les broie sans appel...
Revenir en haut Aller en bas
lullaby
Envolée postale
lullaby


Messages : 225
Inscription le : 23/07/2007
Age : 41
Localisation : Nantes

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyDim 23 Sep 2007 - 16:37

Je viens de terminer La Bible de Néon est tout comme Aériale j’ai été très touchée par cette histoire.

La façon dont David parle de sa vie, de sa relation avec sa tante et ses parents m’a vraiment émue.

Certaines de ses réflexions m’ont troublées, sa manière de décrire sa souffrance avec ses mots d’enfants :

« Je me demandais ce qu’ils avaient fait de papa qui était si loin de chez lui où il aurait dû mourir. Parmi les gens que je connaissait bien, personne n’était encore mort. C’était la première fois, et je ne savais pas ce que je devais ressentir. J’avais toujours pensé que les gens devaient pleurer, mais j’en était incapable. »

« Je n’aimais pas entendre les gens parler de maman comme ça, comme si elle avait eu un rhume ou une grippe et qu’ils espéraient qu’elle ne souffrait pas trop. Je me demandais s’ils réfléchissaient à l’effet que ça me faisait, à moi ».

Il décrit également, comme l'a souligné Aériale, la société dans laquelle il vit avec beaucoup de justesse et de lucidité.

J’avais beaucoup aimé La Conjuration des imbéciles et, La Bible de Néon dans un style totalement différent restera un très bon souvenir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Burlybunch
Agilité postale
Burlybunch


Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptySam 29 Sep 2007 - 21:03

sousmarin a écrit:
j’ai lu ce roman [la conjuration des imbéciles] il y a plus de 10 ans et s’il ne m’a pas déplu, je ne l’ai pas trouvé extraordinaire…
itou, s'il m'a amusé, je n'ai cependant pas eu "le déclic"
et certains passages m'ont semblé assez lourds
Revenir en haut Aller en bas
Ed the Grocer
Espoir postal
Ed the Grocer


Messages : 20
Inscription le : 14/01/2008
Age : 63
Localisation : Paris

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyLun 14 Jan 2008 - 15:10

J'ai enfin trouvé des amateurs de J K Toole !

La Conjuration des Imbéciles me parait être un très grand roman, avec un accès effectivement malaisé : il faut laisser passer les pages et s'imbiber de l'outrance des personnages et de l'action - mais c'est redoutablement et humainement terriblement puissant , et peut être presque romantique ...

Pour moi un texte important , que je met dans le même catégorie que les Fruits du Congo , d'Alexandre Vialatte .

La bible de néon après est trop légère, comme du Coca Light sans caféine .
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyLun 14 Jan 2008 - 16:19

Citation :
J'ai enfin trouvé des amateurs de J K Toole !

La Conjuration des Imbéciles me parait être un très grand roman, avec un accès effectivement malaisé : il faut laisser passer les pages et s'imbiber de l'outrance des personnages et de l'action - mais c'est redoutablement et humainement terriblement puissant , et peut être presque romantique
Romantique, peut-être, mais pour le reste c'est certain!
Quant à la Bible de néon, je l'avais trouvée touchante...Comme un coca-light sans caféine mais non sans sucre cat
Revenir en haut Aller en bas
Ed the Grocer
Espoir postal
Ed the Grocer


Messages : 20
Inscription le : 14/01/2008
Age : 63
Localisation : Paris

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyMar 15 Jan 2008 - 15:02

Ah, qu'est que le romantisme - en fait je ne sais pas vraiment.

Il me semble qu'il puisse se nicher vraiment n'importe où, par exemple dans ce passage de La Ballade de Gérard Lambert , de Renaud :

Il arrête sa Simca 1000 au pied d'un arbre en bois

Très évocateur , à mon goût. mais j'ai un faible certain pour les textes de Renaud.
Revenir en haut Aller en bas
K
Main aguerrie
K


Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 51
Localisation : Belgique

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyLun 21 Jan 2008 - 19:23

La grosse déception de ce début d'année, qui me reste sur l'estomac bien plus que ne pourrait le faire une demi-douzaine d'huîtres.
Voilà au moins cinq ans que je tournais autour de ce livre et, m'étant enfin décidé, je ne peux pas dire que le roman est à la mesure de l'attente (mais bien à celui de mon hésitation, avec le recul...)
Je pensais, en me fiant au titre, que ce livre tant vanté tordait le cou à la bêtise humaine, vue à travers le regard d'un homme lucide. Las ! Le personnage d' Ignatiuz m'a agacé dès les premières pages. Ce gros bébé réactionnaire, puritain, hypocondriaque, catho, misanthrope, agressif, et horriblement prétentieux a eu raison de ma patience : je n'ai pas pu aller au-delà de la page 50.
La dernière fois qu'un personnage m'avait autant irrité, c'était le Tartarin de Daudet, sauf que, dans ce cas-là, l'auteur se moquait sans ambiguité de son "héros". Ici, par contre, je n'ai pas eu cette impression. Peut-être le propos de l'auteur était-il de se moquer autant de la bêtise de son personnage centrale que des autres (selon le principe bien connu qu'on est toujours le con de quelqu'un) mais j'avoue avoir eu du mal à le déterminer. Qu'importe d'ailleurs. Une attitude aussi complaisante et pédante, du genre "tous stupides sauf moi", a de quoi faire grincer les dents, d'autant que cet enfant gâté porté sur l'invective facile ne stigmatise en rien la vraie bêtise mais uniquement l'attitude de tous ceux... qui ne partagent pas ses vues.
Je n'avais tout simplement pas l'envie (la patience ?) de suivre ce personnage sur 500 pages.
Je ne parle pas des qualités purement littéraires de ce "chef-d'oeuvre" - je n'en ai pas lu assez pour pouvoir me faire une opinion honnête - mais, de toute manière, je n'avais aucune envie de faire cet effort.
Je préfère conjurer le mauvais sort en passant à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Veterini
Envolée postale
Veterini


Messages : 104
Inscription le : 23/07/2007
Age : 41

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptySam 26 Jan 2008 - 14:57

Oh, il se moque, c'est pas possible autrement ! C'est vrai que sinon, il serait affreux comme auteur ! C'était même le personnage le plus grotesque du livre.

En tout cas, moi j'avais adorer, à se tordre rire ,vraiment !

D'ailleurs je pensais qu'il faisait l'unanimité, c'est dans la veine des "Catch 22" ou "le seigneur des porcheries", par exemple. De l'exagération, des personnages ridicules et en même temps quelque part un peu touchant. Mais en plus dans la conjuration il y a le climat de la Louisiane et de la Nouvel-Orléans, cette espèce de pauvreté, de vieux sud et d'ancienne colonie française. Et malgré tout c'est très drôle.

Enfin, bref j'aime. content

nb : Sauf erreur, les huguenots c'est des protestants, pas des cathos.ange
Revenir en haut Aller en bas
Hank
Main aguerrie
Hank


Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 46
Localisation : Paris

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptySam 26 Jan 2008 - 15:48

Veterini a écrit:
Mais en plus dans la conjuration il y a le climat de la Louisiane et de la Nouvel-Orléans,

outre les personnages ô combien hauts en couleur (et les dialogues qui ne le sont pas moins sourire ), c'est d'ailleurs un des points qui m'a le plus séduit dans ce livre, JKT a su y insuffler un climat assez unique.

je pense pas qu'on puisse juger un bouquin sur le 10eme de son contenu, en tout cas. Personnellement, mon intérêt est monté d'un cran à chaque page que je tournais, et j'avoue ne jamais avoir autant ri lors d'une lecture. Le décalage entre Ignatius et le reste de la planète est un des gros charmes du bouquin.

Je crois que je ne suis pas près de me lasser de ce livre qui est un remède idéal contre la déprime. Une lecture ne suffira pas en ce qui me concerne miammiam
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lepasgrandchose.fr/
Steven
Zen littéraire
Steven


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 52
Localisation : Saint-Sever (Landes)

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptySam 7 Mar 2009 - 23:45

La conjuration des imbéciles
Le livre que j'ai lu est avant tout un superbe objet, avec sur la première de couverture un très beau cacatoès et sur la quatrième une effeuilleuse. Couple qui aura son importance dans l'histoire.
L'histoire ? C'est avant tout celle d'Ignatius Reilly, personnage hors normes et difficile à décrire. Je dirais qu'il est outrancier tant dans son apparence que dans ses idées et dans sa féçon de les exprimer.
Citation :
Une casquette de chasse verte enserrait le sommet du ballon charnu d'une tête. Les oreillettes vertes, pleines de grandes oreilles, de cheveux rebelles au ciseau et des fines soies qui croissaient à l'intérieur même desdites oreilles, saillaient de part et d'autre comme deux flèches indiquant simultanément deux directions opposées. Des lèvres pleines, boudeuses, s'avançaient sous la moustache noire et broussailleuse et, à leur commisure, s'enfonçaient en petits plis pleins de désapprobation et de miettes de chips. A l'ombre de la visière verte, les yeux dédaigneux d'Ignatius J. Reilly dardaient leur regard bleu et jaune sur les gens qui attendaient comme lui sous la pendule du grand magasin D H Holmes, scrutant la foule à la recherche des signes de son mauvais goût vestimentaire. Plusieurs tenues, remarqua Ignatius, étaient assez neuves et assez coûteuses pour être légitimement considérées comme des atteintes au bon goût et à la décence. La possession de tout objet neuf ou coûteux dénotait l'absence de théologie et de géométrie du possésseur, quand elle ne jetait pas tout simplement des doutes sur l'existence de son âme.
Ignatius quant à lui, était confortablement et inelligemment vêtu.

C'est le premier contact du lecteur avec Ignatius Reilly, juste avant ses démelés avec l'agent de police Mancuso. (Agent qui traversera le roman dans différentes tenues toutes aussi excentriques à la recherche d'une arrestation pour sauver son emploi.)
Pour se remettre, Ignatius et sa mère, qui le conduit, lui-même n'ayant pas le permis, vont aller se désaltérer dans un établissement respectable, "Les folles nuits" et abuser de boissons. Va s'en suivre un accident. Ignatius va donc devoir affronter le monde du travail pour rembourser les dégats causés. Il sera tour à tour employé de bureau dans l'usine de confection de jean's lévy, puis après son renvoi, vendeur ambulant de saucisse. Car Ignatius est incapable de s'insérer dans une société normale et finit toujours par être renvoyé . Car Ignatius est en révolte contre la société et cherche par tous les moyens ; jusqu'à imaginer de faire prendre le contrôle des l'armée par les pervertis... Ce qui mettrait fin aux guerres puisqu'ils ne pensent qu'à leur aspect physique. Ignatius et sa valve pylorique ! Ignatius qui nous fait croiser des personnages tous aussi excentriques les uns que les autres, le plus étant sans doute Mme Trixie, employé de bureau qui appelle Ignatius "Gloria", qui rêve de sa retraite et de son jambon de paques que lui doit l'usine.
J'ai trouvé la plupart des personnages jouissifs ; ils sont souvent très "justes" dans leurs folies et trouvent leur juste place dans l'univers d'Ignatius.
J'ai un peu plus de réserve sur les différents "fils" qui relient ces personnages, fils minces et parfois brouillons. Mais dans l'ensemble ce livre m'a fait passer un très bon moment de lecture, entraînant rire, incrédulité et presque de l'attachement pour ses personnages loufoques.
J'ai trouvé aussi ce livre très moderne, rien n'indiquant qu'il a été écrit dans les années cinquante.
Revenir en haut Aller en bas
Matthieu
Main aguerrie



Messages : 304
Inscription le : 27/12/2008
Age : 36
Localisation : Lille

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyDim 8 Mar 2009 - 1:30

Steven a écrit:
La conjuration des imbéciles
Le livre que j'ai lu est avant tout un superbe objet, avec sur la première de couverture un très beau cacatoès et sur la quatrième une effeuilleuse.

Édition limité 10/18. Ils étaient tous beaux. Mention spéciale pour celui là et l'édition de mon chien stupide de John Fante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.goodreads.com/user/show/1121160
Nathria
Sage de la littérature
Nathria


Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 56

John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole EmptyDim 8 Mar 2009 - 8:56

J'ai lu La conjuration des imbéciles il y a quelques années et j'avais gardé un bon souvenir. Il reste un livre de fond en librairie.
Revenir en haut Aller en bas
http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé





John Kennedy Toole Empty
MessageSujet: Re: John Kennedy Toole   John Kennedy Toole Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
John Kennedy Toole
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Douglas Kennedy
» John Updike
» A.L. Kennedy
» John Berger
» John Vaillant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: