Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

 

 Petite chronique du cinéma japonais

Aller en bas 
+8
Bédoulène
Madame B.
Babelle
Arabella
animal
Queenie
eXPie
traversay
12 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 33
Localisation : Thonon

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 8 Nov 2010 - 19:46

Bédoulène a écrit:
je découvre ce fil aujourd'hui Embarassed

je reviendrai lire plus attentivement

Je suis dans la même situation...
Je reviendrai aussi le lire plus attentivement car je suis persuadée qu'il aura beaucoup de choses à me faire découvrir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 8 Nov 2010 - 19:50

colimasson a écrit:
Bédoulène a écrit:
je découvre ce fil aujourd'hui Embarassed

je reviendrai lire plus attentivement

Je suis dans la même situation...
Je reviendrai aussi le lire plus attentivement car je suis persuadée qu'il aura beaucoup de choses à me faire découvrir ! Very Happy

Le cinéma japonais est d'une telle richesse que ça me rend dingue (et heureux aussi) de découvrir de nouveaux réalisateurs tous les mois.
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMar 9 Nov 2010 - 14:02

Les trois prétendants (Kon'yaku samba-garasu, Yasujirô Shimazu, 1937)
Trois jeunes garçons, embauchés ensemble dans un grand magasin de textiles, tombent amoureux de la fille du patron. Une véritable comédie, loufoque par instants, qui s'attache à décrire des caractères et des situations dans le monde du travail. D'une durée d'une heure six minutes seulement, soit trop court pour développer une véritable intrigue. Plaisant, pas davantage.

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 3
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 33
Localisation : Thonon

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMar 9 Nov 2010 - 17:22

traversay a écrit:
colimasson a écrit:
Bédoulène a écrit:
je découvre ce fil aujourd'hui Embarassed

je reviendrai lire plus attentivement

Je suis dans la même situation...
Je reviendrai aussi le lire plus attentivement car je suis persuadée qu'il aura beaucoup de choses à me faire découvrir ! Very Happy

Le cinéma japonais est d'une telle richesse que ça me rend dingue (et heureux aussi) de découvrir de nouveaux réalisateurs tous les mois.

Je vois ça, et j'ai l'impression que tu en découvres un nouveau (parfois plus!) tous les jours Razz
En tout cas, le fil est bien alimenté, c'est un plaisir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMar 9 Aoû 2011 - 22:50

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 180px-11

Le pavillon d'or (Enjo, Kon Ichikawa, 1958)
En 1950, un incendie criminel détruit le Pavillon d'or de Kyoto, véritable trésor national. Le coupable est un jeune bonze bègue. Mishima écrit un roman sur le sujet, transposé à l'écran par Ichikawa. Les amoureux du livre sont en général déçus par cette adaptation, construite comme un millefeuille de flashbacks, qui reste finalement vague sur les motivations du forfait de ce novice, épris de beauté, déçu par sa propre personne et la vulgarité du monde qui l'entoure, prêtres compris. Cela donne tout de même un beau film, austère, dans l'atmosphère particulière du Japon de l'après-guerre. Et le plus célèbre d'Ichikawa avec La harpe de Birmanie et La vengeance d'un acteur.

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Temple10
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMar 16 Aoû 2011 - 16:18

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Otoshi10

Le piège (Otoshiana, Hiroshi Teshigahara, 1962)
Kobo Abe + Hiroshi Teshigahara = La femme des sables. Oui, mais avant cela, leur collaboration avait débuté avec Le piège, premier long-métrage du cinéaste nippon. L'histoire d'un type qui se demande bien pourquoi il a été assassiné. Il est mort, invisible au monde des vivants, ce qui ne l'empêche pas d'être très en colère et bien décidé de voir son meurtrier châtié. Ce n'est qu'un début, les choses vont devenir de plus en plus étranges : un viol, un meurtre, et ..., pas mal de fantômes dans la nature. La fascination que le film exerce tient de son traitement au premier degré alors que le scénario devient de plus en plus bizarre quoique logique dans son extravagance. De la très belle ouvrage, qui donne envie de poursuivre avec Teshigahara.

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 70524110
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMar 16 Aoû 2011 - 22:11

N'oublie pas de nous le rappeler de temps en temps, il faut que j'y pense à celui là !
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMar 16 Aoû 2011 - 22:25

Ca devrait te plaire l'univers de Teshigahara ! Il faut que je voie Le Visage d'un autre et Le Plan déchiqueté, autres fruits de sa collaboration avec Kobo Abe.
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMer 17 Aoû 2011 - 7:53

traversay a écrit:
Ca devrait te plaire l'univers de Teshigahara ! Il faut que je voie Le Visage d'un autre et Le Plan déchiqueté, autres fruits de sa collaboration avec Kobo Abe.

Il faudra que j'en vois d'autres, aussi... La Femme des Sables, le film, c'est l'une des rares adaptations pour moi supérieure au livre, en tout cas au livre en français, au style (en français) tellement pénible, tellement lourd... Le film affranchit de ça, au lieu d'un style ultra lourd, il y a une atmosphère lourde, mais prenante...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro


Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 38
Localisation : Cergy

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyMer 17 Aoû 2011 - 21:35

Je conseille particulièrement Le visage d'un autre, tout aussi fascinant que La femme des sables avec de mémorables fulgurances plastiques. Nakadai est comme souvent impressionnant, dans une méditation opaque et mortifère sur l'apparence.
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 22 Aoû 2011 - 22:36

Le visage d'un autre, justement, que j'aime moins en fin de compte. Trop expérimental ?

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 B74110
Le visage d'un autre (Tanin no kao, Hiroshi Teshigara, 1966)
Abe et Teshigahara, encore. Plus bizarre, plus expérimental, plus abstrait que La femme des sables. Défiguré dans un accident de travail, un homme accepte de porter un masque, qui lui redonne un nouveau visage. Et une nouvelle identité ? Le système narratif de Teshigara s'éloigne de la norme et rejoint certaines "tentatives" de l'époque d'Oshima, Imamura ou même Resnais (Je t'aime, je t'aime). Cette réflexion sur l'identité, la personnalité intrinsèque de l'individu interroge, perturbe, fascine, déplait (ne pas rayer la mention inutile). Une expérience, comme celle que vit le héros du film, très limite.

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Visage10Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Visage11
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 19 Sep 2011 - 19:04

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Koreyo10

Koreyoshi Kurahara (1927-2002) fait partie de la nouvelle vague japonaise qui a débuté à la fin des années 50. Il est surtout réputé pour ses films noirs et jazzy. Le prestigieux éditeur américain Criterion vient de lui consacrer un somptueux coffret.
Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Kuraha10

A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 19 Sep 2011 - 19:09

Courageuses ces maisons d'édition! Le nombre d'amateurs doit rester assez limité... Ils doivent miser sur la renommée de La femme des sables je suppose. Tant mieux pour nous!
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 19 Sep 2011 - 19:25

Marko a écrit:
Courageuses ces maisons d'édition! Le nombre d'amateurs doit rester assez limité... Ils doivent miser sur la renommée de La femme des sables je suppose. Tant mieux pour nous!

Et les DVD Criterion sont horriblement chers. Heureusement que le dollar n'est plus ce qu'il était. Si le nombre de ventes reste limité, l'éditeur compense avec des auteurs plus connus : Mizoguchi, Renoir, Visconti, etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 EmptyLun 19 Sep 2011 - 22:16

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 200px-10

J'attends (Ore wa matteru ze, Koreyoshi Kurahara, 1957)
Premier film de Kurahara. Quelle maîtrise ! Une première partie dans un petit restaurant entre chemin de fer et port de commerce. Deux solitudes douloureuses, deux êtres désillusionnés, s'apprivoisent, sans y croire. Ambiance Hôtel du nord. Noir et blanc, ombre et lumière. Superbe. La deuxième partie est plus conventionnelle. Trame de film noir, vengeance chez les yakuzas. Grands coups dans la gueule de petites frappes. Le son velouté d'un saxo crée l'atmosphère. Beau bilan pour un début. Interprétation racée de la belle Mia Kitahara dans le rôle d'un "canari qui a oublié comment chanter."

Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 43060410Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 I3744810
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé





Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Petite chronique du cinéma japonais   Petite chronique du cinéma japonais - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite chronique du cinéma japonais
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)
» Chroniques de la vie quotidienne
» Sullien, 19 ans, lecteur chronique.
» Projets et suggestions de fils
» Cinéma-jeu [INDEX dans le premier message]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: