Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Jeu Mille Bornes – Version Luxe à 12,45 ...
Voir le deal
12.45 €

 

 Oedipe, Antigone,...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyMar 20 Oct 2009 - 22:35

Tu me fais regretter de l'avoir acheté mais je tenterai la lecture. Ce que j'en avais lu au début me semblait pas mal écrit...

Tu devrais adorer, par contre, les livres de Christa Wolf: Médée et Cassandre. L'écriture est très complexe mais belle avec un résultat impressionnant.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyMar 20 Oct 2009 - 23:36

Marko a écrit:
Tu me fais regretter de l'avoir acheté mais je tenterai la lecture. Ce que j'en avais lu au début me semblait pas mal écrit...

Tu devrais adorer, par contre, les livres de Christa Wolf: Médée et Cassandre. L'écriture est très complexe mais belle avec un résultat impressionnant.

Mais tu vas peut-être apprécier plus que moi ce Jocaste de Brian Aldiss...
J'ai aussi aimé le début , j'ai pensé que cela allait me plaire et je me suis peu à peu lassée...
Je regardais les critiques sur le Net tout à l'heure, il y en a pour le trouver drôle...Aldiss est anglais...et je ne marche pas à l'humour anglais... jypeurien

Pour Crista Wolf, j'ai noté ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2009 - 14:44

Reprise en mars 2010 à l'opéra de Bruxelles d'Ismène du compositeur contemporain Georges Aperghis. J'irai y faire un tour...

Citation :
Ismène est une oeuvre de Georges Aperghis sur un poème de Yannis Ritsos. Un opéra pour voix seule, un dialogue intérieur, une performance pour un corps et les éléments naturels. Une invitation à voir et entendre, à pénétrer une installation visuelle mêlée à un travail vocal d’une nudité absolue, dans un mouvement associant ouverture et concentration extrême. Ismène, telle une jardinière de la mémoire, cultive dans la solitude le contact sensoriel avec les souvenirs de son enfance. Ce mouvement, opéré par une femme en fin de vie, transportant son bagage d’expériences, de violences, transmuté en une longue méditation à la fois clairvoyante et lyrique, fait d’Ismène un personnage unique, attachant et universel. Deux ans après La Lumière Antigone de Pierre Bartholomée, Ismène nous ramène à Thèbes et nous invite à retrouver le monde tragique d’Oedipe et de ses enfants.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene10 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene11 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene12

Présentation vidéo: Ici

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2009 - 15:34

Marko a écrit:
Reprise en mars 2010 à l'opéra de Bruxelles d'Ismène du compositeur contemporain Georges Aperghis. J'irai y faire un tour...

Citation :
Ismène est une oeuvre de Georges Aperghis sur un poème de Yannis Ritsos. Un opéra pour voix seule, un dialogue intérieur, une performance pour un corps et les éléments naturels.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene10 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene11 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene12

Présentation vidéo: Ici

Comme c'est tentant!...

Dans la mythologie grecque, rappelons-le, Ismène est une des filles incestueuse d'Œdipe et de Jocaste et la petite-fille de Laïos et Jocaste.
Elle est aussi la sœur d'Étéocle et de Polynice, ses frères .
Elle est aussi la sœur d'Antigone.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2009 - 15:56

Tu devrais écouter et lire en même temps le disque de Michael Jarrell: Cassandre. C'est un de nos meilleurs compositeurs contemporains et ici sa musique qui mêle orchestre et électronique crée une atmosphère enveloppante et planante qui met la voix de la comédienne en valeur (c'est parlé et non chanté). Une grande réussite avec des extraits du texte magnifique de Christa Wolf dont il constitue une bonne porte d'entrée. Sa musique est arborescente et faite de motifs qui sont autant de variations sur des mêmes thèmes. Et elle se prête bien au côté incantatoire du texte qui crée des boucles temporelles entre présent et passé. Un des mes gros coups de coeur musicaux et littéraires de l'année!

Oedipe, Antigone,... - Page 3 51pm0010

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Cassan10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2009 - 16:38

Marko a écrit:
Tu devrais écouter et lire en même temps le disque de Michael Jarrell: Cassandre. C'est un de nos meilleurs compositeurs contemporains et ici sa musique qui mêle orchestre et électronique crée une atmosphère enveloppante et planante qui met la voix de la comédienne en valeur (c'est parlé et non chanté). Une grande réussite avec des extraits du texte magnifique de Christa Wolf dont il constitue une bonne porte d'entrée. [/url]

J'ai justement commandé hier Cassandre de Crista Wolf.

Et maintenant, non seulement il faut acheter les livres mais en plus il faut investir dans le CD musique qui va avec!... Very Happy

Marko a écrit:
Oedipe, Antigone,... - Page 3 51pm0010


Dernière édition par coline le Dim 8 Nov 2009 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2009 - 16:40

Un exemplaire peut circuler... Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2009 - 16:46

Marko a écrit:
Un exemplaire peut circuler... Very Happy
sourire
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyVen 8 Jan 2010 - 16:57

J'ai lu le magnifique Ismène de Yannis Ritsos. J'ai posté à propos de ce texte en poésie où j'avais ouvert un fil pour cet auteur.
Je vous y invite:
ici!

Monologue poétique simplement sublime!

Marko a écrit:
Reprise en mars 2010 à l'opéra de Bruxelles d'Ismène du compositeur contemporain Georges Aperghis. J'irai y faire un tour...

Citation :
Ismène est une oeuvre de Georges Aperghis sur un poème de Yannis Ritsos. Un opéra pour voix seule, un dialogue intérieur, une performance pour un corps et les éléments naturels. Présentation vidéo: Ici
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyLun 11 Jan 2010 - 21:47

Cassandre

- Homère, au chant XIII de l'Iliade, décrit Cassandre comme la plus jolie des filles de Priam. Au chant XI de l'Odyssée, il raconte son meurtre perpétré par Clytemnestre. Chez cet auteur, Cassandre n'est pas encore la grande prophétesse qu'elle deviendra chez d'autres.

- La tragédie d'Eschyle, Agamemnon, montre tout son désespoir et son impuissance face à ses pouvoirs divinatoires.

- Dans Les Troyennes d'Euripide, Cassandre surgit toute tremblante d'une tente et, telle une folle, prédit à Clytemnestre le matricide qui l'attend.

- Cassandre apparaît également sous le nom d'Alexandra, qui donne le titre au long poème tragique de Lycophron de Chalcis.

- Nous retrouvons Cassandre dans l'Énéide du poète latin Virgile.

- Cassandre de Jean Giraudoux

- Le poète italien Boccace (1313-1375) introduit Cassandre parmi les 104 biographies Des dames de renom.

- Friedrich Schiller (1759-1805) lui consacre un long poème dans lequel Cassandre, seule et découragée, se plaint du mauvais cadeau d'Apollon.

- Le poète français Jean Laude a traité du mythe dans son oeuvre Le Dict de Cassandre.

- Dans la première partie de l'opéra Les Troyens d'Hector Berlioz, Cassandre tient le rôle principal.

- - Marion Zimmer Bradley fait de Cassandre la narratrice de La Trahison des Dieux (1987).
voir ICI!

- Cassandre est un monologue de Christa Wolf
voir ICI!
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyMar 12 Jan 2010 - 18:49

coline a écrit:
Cassandre

- Friedrich Schiller (1759-1805) lui consacre un long poème dans lequel Cassandre, seule et découragée, se plaint du mauvais cadeau d'Apollon.


"[...]
Sans joie au milieu de tous,
Toute seule à l'écart de la foule
Cassandre s'en est allée silencieuse
Dans le bosquet des lauriers d'Apollon

Et tous insultent mes lamentations,
Et pour ma douleur n'ont que railleries,
Mon coeur torturé doit se réfugier
Dans la solitude, dans le désert,
Les gens heureux s'écartent de moi
Ceux qui sont joyeux n'ont que quolibets!
Quel pesant destin tu m'as imposé
Ô Pythien, ô dieu impitoyable!
Dis-moi pourquoi tu m'as jetée ici
Clairvoyante dans la ville des aveugles
Pour qui je dois proclamer les oracles?
Pourquoi m'as-tu donné le don de voir
Ce que je ne pourrai pas empêcher?
Le funeste destin s'accomplira,
Malgré les craintes, inéluctablement."
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyLun 18 Jan 2010 - 19:39

Iphigénie

Dans la mythologie grecque, Iphigénie est la fille d'Agamemnon et de Clytemnestre, elle appartient donc à la famille des Atrides.
Elle est la sœur d'Oreste, d'Electre et de Chrysothémis.

Au début de la guerre de Troie, Agamemnon a été désigné par les rois grecs pour diriger les troupes. Lorsqu' Agamemnon tente de lancer la flotte grecque réunie à Aulis, les vents restent défavorables.
Calchas, le devin, révèle alors que la déesse Artémis, offensée par Agamemnon, demande le sacrifice d’Iphigénie pour apaiser sa colère.
Agamemnon refuse d'abord le sacrifice, mais poussé par Ménélas et Ulysse, il s'y résigne.

Agamemnon invente alors un stratagème afin d'attirer Iphigénie à Aulis: on fait dire à Clytemnestre que le grand guerrier Achille refuserait de partir si on ne lui accordait pas la main d'Iphigénie.
Une fois arrivées, Clytemnestre et Iphigénie finissent par apprendre la vérité.
Iphigénie accepte de mourir.
Mais certains écrits racontent qu’au moment du sacrifice, Artémis l'aurait par une biche, et en aurait fait la prêtresse de son temple en Tauride.
Clytemnestre ne pardonnera pas Agamemnon et se vengera en le tuant au retour de la guerre de Troie.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Iphig111
Bertholet Flemalle (1641-1675), Le sacrifice d'Iphigénie. Louvre.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 A546710
Antoine Coypel (1661-1722)

Oedipe, Antigone,... - Page 3 A054910
Pompeo Batoni (1708-1787)




VOIR:

- Le retour d'Iphigénie de Yannis Ritsos

- Iphigénie de Racine
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyMar 23 Fév 2010 - 12:57

Une Antigone de papier par la Compagnie Les Anges au plafond

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Destin10

Une Antigone de papier:les 4 et 5 mars à Vendôme (41), tél. : 02-54-89-44-00 ; les 11 et 12 à Perpignan (66), tél. : 04-68-62-17-22 ; du 16 au 19 à Lisieux (14), tél. : 02-31-61-04-40 ; les 21 et 22 à Saint-Lô (50), tél. : 02-33-57-79-67.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Antigo11 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ombrel10 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Une-an10

Critique Télérama (extrait):
Avec un nom pareil, Les Anges au plafond ne se réduisent pas à leur seul savoir-faire technique. On les a vus manipuler le papier dans leur première pièce en appartement (Le Cri quotidien), l'ombre et la poupée dans un solo mémorable (Les Nuits polaires, d'après Jorn Riel) ; on les retrouve aujourd'hui aux prises avec de grandes marionnettes chiffonnées, sorties d'un sac, dans Une Antigone de papier, et finalement tombées du ciel, dans la deuxième partie du diptyque (Au fil d'OEdipe).
Ce n'est pas la seule habileté qui force l'admiration, chez ces artistes, très soutenus, dès leurs débuts, par le Théâtre 71 de Malakoff, mais une intelligence, un sens de l'écriture et de la recherche... Une musicalité aussi : Antigone refait le monde sur une base de violoncelle, tandis qu'OEdipe parcourt la Terre au son de la guimbarde, instrument inattendu et, ici, presque exotique. Singuliers, inclassables, Les Anges au plafond mènent leur barque dans le monde éclaté, souvent disparate, de la marionnette.

Créée il y a deux ans, Une Antigone de papier, performance de comédienne et de manipulatrice, intégralement portée par Camille Trouvé, a déjà été montrée près de 240 fois, dans les théâtres et les festivals. La suite, Au fil d'OEdipe, s'affirme comme une proposition plus écrite, impecca­blement architecturée.
[...]Davantage que dans Antigone, l'intelligence politique se fait ici sentir, dans la diatribe de Polybe ou dans l'errance du prince exilé. OEdipe, c'est l'étranger, le sans-papiers. Et en même temps le tyran, l'innocent aux mains sales, l'autocrate sans filet, exposé aux retours de l'Histoire. Celui dont les projets s'emmêlent, celui dont le destin ne tient qu'à un fil.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Au-fil10 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Oedipe10 Oedipe, Antigone,... - Page 3 0410
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyMar 23 Fév 2010 - 15:56

Marko a écrit:
Reprise en mars 2010 à l'opéra de Bruxelles d'Ismène du compositeur contemporain Georges Aperghis. J'irai y faire un tour...

Citation :
Ismène est une oeuvre de Georges Aperghis sur un poème de Yannis Ritsos. Un opéra pour voix seule, un dialogue intérieur, une performance pour un corps et les éléments naturels. Une invitation à voir et entendre, à pénétrer une installation visuelle mêlée à un travail vocal d’une nudité absolue, dans un mouvement associant ouverture et concentration extrême. Ismène, telle une jardinière de la mémoire, cultive dans la solitude le contact sensoriel avec les souvenirs de son enfance. Ce mouvement, opéré par une femme en fin de vie, transportant son bagage d’expériences, de violences, transmuté en une longue méditation à la fois clairvoyante et lyrique, fait d’Ismène un personnage unique, attachant et universel. Deux ans après La Lumière Antigone de Pierre Bartholomée, Ismène nous ramène à Thèbes et nous invite à retrouver le monde tragique d’Oedipe et de ses enfants.

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene10 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene11 Oedipe, Antigone,... - Page 3 Ismene12

Présentation vidéo: Ici

OUf! J'ai encore failli oublier mais comme tu as fait remonter le fil... Je vais vite essayer de me trouver des places.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 EmptyMar 23 Fév 2010 - 19:10

Marko a écrit:
Reprise en mars 2010 à l'opéra de Bruxelles d'Ismène du compositeur contemporain Georges Aperghis. J'irai y faire un tour...

Citation :
Ismène est une oeuvre de Georges Aperghis sur un poème de Yannis Ritsos.

OUf! J'ai encore failli oublier mais comme tu as fait remonter le fil... Je vais vite essayer de me trouver des places.

Le texte est magnifique! aime
J'ai posté sur ce texte en poésie mais je viensfaire un copié-collé en doublon:

ISMENE

Ismène, l’autre fille d’Œdipe, est beaucoup moins célèbre que sa sœur Antigone. Son destin ne fit pas d’elle une grande héroïne. Elle est la survivante de la famille des Labdacides, « une famille exterminée » par sa folie guerrière qu’Ismène ici dénonce tout en poésie, en douceur :

« Souvent les femmes, à de tels moments,
prennent les statues dans leurs bras, les embrassent
sur leur bouche de pierre.
- elles rêvent
qu’elles passent la nuit avec elles. S’il vous est arrivé
jamais de voir les lèvres
des statues humides, c’est de la salive des femmes délaissées. »

La famille des Labdacides fut maudite, « les morts emplissaient la maison ».

« Les morts, vous le savez, prennent toujours beaucoup de place- aussi petits et
insignifiants soient-ils,
ils grandissent d’un coup et remplissent toute la maison.
On n’a bientôt plus
un seul coin à soi. »


Ismène ne s’est pas sacrifiée comme Antigone pour s’opposer aux lois violentes des hommes. Elle parle de sa sœur et donne la vision qu’elle avait d’elle, plus fragile que forte.

« Si elle avait vécu, oh sûrement, ils l’auraient haïe. Sa seule idée, c’était mourir. Et maintenant je dis : sachant
qu’il n’y avait pas moyen de l’empêcher, plutôt que
d’accepter la mort
jour après jour, telle qu’elle est, pour prix d’une vieillesse
ingrate et stérile, elle préféra
aller à sa rencontre, la provoquer même, au nom
d’une grandeur d’âme insolente et trompeuse, et faisant
de la peur
qu’elle avait d’elle-même et de vivre un héroïsme, en
déguisant
sa propre mort, inéluctable, en une immortalité facile,
oui, oui, facile, malgré tout son aveuglant éclat.
Comment a-t-elle pu supporter mon dieu,
Elle qu’un rien faisait se mettre en colère tant elle avait
Peur, elle toujours terrorisée
Devant la nourriture, devant la lumière, devant les couleurs,
Devant l’eau fraîche et nue ? »


«La malheureuse fille avait peur de la chair et peur du péché -quel péché ? - est-ce donc un péché que de vivre en accord avec son désir ? Jamais ma soeur n'avait été aussi belle que morte. (…). Ainsi maquillée, ainsi parée, elle offrait une étrange ressemblance avec moi. (…). Maintenant elle avait renoncé à ses décisions terribles, à ses lignes de conduites morales, à tous ces préjugés et ces ambitions masculines idiotes ».

Ismène, elle, a choisi la vie. Elle s’en explique et nous touche.

« Les œillets avaient fleuri. Le jet d’eau était là plus loin[…] et nous déjeunâmes sous les arbres. Il commençait à faire chaud. Je mis un œillet dans mes cheveux. Le pain avait un goût de vivre. »

Yannis Ritsos nous présente Ismène dans une longue méditation, alors qu’elle va bientôt mourir. On ne l’a jamais autant entendu parler!
Elle revoit et évoque de façon sensuelle son enfance et sa vie.

« J’aimais surtout les vendanges, quand tout sentait
bon le raisin pressé,
la maison, l’air et l’eau, les habits, les fenêtres. Je regardais
les pieds de ceux qui écrasaient le raisin, rouges, tout rouges,
comme recouverts de sang dans ce combat tout pacifique
qui ne manquait pas d’une belle sauvagerie. Et je disais à ma mère :
« il faudrait que leurs femmes leur lèchent les pieds,
que tant de bon jus n’ait pas coulé en vain. Et ma mère riait. »



Ismène est un monologue, un magnifique poème d’une trentaine de pages adressé à un jeune officier de la garde, fils d’un ancien fermier de Thèbes venu lui rendre visite.

« Je me demande parfois si nous ne sommes pas nés simplement
pour admettre une bonne fois le fait que
nous allons mourir. Et pourtant, dans l’intervalle
de ce dilemme injuste, il y a notre vie. »



Superbe!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Oedipe, Antigone,...   Oedipe, Antigone,... - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Oedipe, Antigone,...
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: Pratiques culturelles-
Sauter vers: