Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Laurent Mauvignier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 26 Fév 2011 - 16:27

kenavo a écrit:
Le 3 mars va non seulement paraître Des hommes en poche, mais aussi un nouveau texte (64 pages, on peut à peine l'appeler livre Wink ) : Ce que j'appelle oubli



cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63648
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 18 Avr 2011 - 10:31



Laurent Mauvignier, Pourquoi aimez-vous 'Le dernier jour d'un condamné?

source et suite

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 18 Avr 2011 - 11:31

kenavo a écrit:


Laurent Mauvignier, Pourquoi aimez-vous 'Le dernier jour d'un condamné?

source et suite
Merci Kenavo!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 2 Mai 2011 - 14:18

CE QUE J’APPELLE OUBLI

Ce texte n’est pas un roman…Il s’agit d’un long monologue (ce pourrait être un monologue de théâtre, un jour un comédien va bien s’en emparer, c’est sûr…), un monologue d’une seule phrase d’une soixantaine de pages (Laurent Mauvignier est un virtuose de la ponctuation) qui commence par un ET…et nous happe, et nous frappe, nous asphyxie et nous abandonne, pantelants, suffocants, sur un tiret…
Le lecteur aura été le spectateur d’un drame, impuissant et anéanti…

Ce texte est inspiré d'un fait divers.
Au Carrefour de Lyon La Part-Dieu, le 28 décembre 2009, quatre vigiles ont tué Michaël Blaise, 25 ans, après qu’il ait pris une bière dans un rayon et l’ait bue sur place.
Les enregistrements de vidéosurveillance et le rapport du légiste accableront les hommes "de la sécurité".
Ils l'ont encerclé, emmené non pas au poste de sécurité mais dans les réserves, traité de pédé, battu à mort …Le rapport d’autopsie indique : « Asphyxie mécanique par compression de la cage thoracique et une obstruction des voies respiratoires supérieures ».

« À quoi a-t-il pensé en étanchant sa soif, à qui, je ne le sais pas. Ce dont je suis certain, en revanche, c’est qu’entre le moment de son arrivée et celui où les vigiles l’ont arrêté, personne n’aurait imaginé qu’il n’en sortirait pas. »

« Il avait juste l'envie d'une bière, tu sais ce que c'est l'envie d'une bière, il voulait rafraîchir sa gorge et enlever ce goût de poussière qu'elle avait et qui ne le lâchait pas".


Pour lutter contre l’oubli, Laurent Mauvignier écrit ce texte et, à défaut de la vie, rend sa dignité à un pauvre jeune homme, « ombre d’un homme »…
Un pauvre jeune homme qui n’est plus Mickaël, mais qui pourrait être lui… ou prochainement un autre …Une victime de «ce monde avec des vigiles et des gens qui s'ignorent dans des vies mortes comme cette pâleur, cette mort tout le temps, tous les jours…».

Réquisitoire contre la violence gratuite, la sauvagerie ordinaire, ce monologue s’adresse au frère de la victime et semble être dit par un familier dont on ne sait rien. Il semble bien connaître la victime, sa vie modeste, marginale…loin de ses parents, bouchers en province … un homme qui aimait, était aimé peut-être…un homme qui rêvait…
Laurent Mauvignier traduit sa stupeur, son incrédulité, sa douleur, sa panique, ses interrogations, son espoir qui dure malgré les coups, puis enfin sa conscience quant à l’issue de la situation…

« il ne sait pas quand vient la première claque sur le visage mais il sait que soudain on ne peut plus avancer, devant il y a un mur de conserves, il se retourne et esquive les premiers coups »

« et ton frère bientôt n’a pas la force de crier et d’essayer de fuir »

« « ils vont arrêter de frapper, je vais retrouver mon souffle, ça ne peut pas finir ici, pas maintenant et pourtant il ne pouvait plus respirer ni sentir son corps ni rien entendre, ni voir non plus et il espérait malgré tout, quelque chose en lui répétant, la vie va tenir, encore, elle tient, elle tient toujours, ça va aller encore, ils vont cesser parce qu'ils vont comprendre que ma vie est trop petite dans mon corps et qu'elle s'amenuise trop maintenant pour durer plus qu'une bulle de savoir qui monte et éclate »

« ma mort n’est pas l’événement le plus triste de ma vie, ce qui est triste dans ma vie c’est ce monde avec des vigiles et des gens qui s’ignorent dans des vies mortes comme cette pâleur ».


A travers ce texte, Laurent Mauvignier parle de la folie, de la barbarie qui peut s’emparer des hommes…Pourquoi ? A cause de « tout ce qui leur a fait du mal dans la vie » ?... De leurs propres frustrations dont ils se vengent en haine ?...
Ou de la perversité de leur plaisir ?... ces barbares qui s’excitent « à cause du droit qu’ils se donnent et de la force qu’ils y trouvent »… « c’était de leur jouissance à eux qu’ils étaient coupables » !

Le narrateur fait retour sur le procès qui a eu lieu. Et ces mots, si évidents et dérisoires, du procureur qui déclara : « il est injuste de mourir à cause d’une canette de bière ».

Ce texte est noir et violent...il est aussi nécessaire!
Le style de Laurent Mauvignier est remarquable…Ici l’on est dans un monologue incessant, plein de nuances, entre espoir et désespoir, un monologue qui s’essouffle parfois, qui s’affaiblit, puis repart …au fil des pensées et des ressentis de celui sur lequel pleuvent les coups.
On est- et c’est remarquable parce que d’une maîtrise absolue !- dans une performance littéraire écrite avec les mots les plus quotidiens.
Cette langue de Laurent Mauvignier me fascine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Jeu 11 Aoû 2011 - 21:41

J'ai lu ce que j'appelle oubli et je ne vois pas quoi rajouter au très bon commentaire de Coline. Autant je n'avais pas été convaincue par Dans la foule, autant là, je trouve que Mauvignier s'en sort à merveille. Ça se lit dans un souffle, c'est très beau et dur à la fois. On est face à l'absurdité d'un crime, la violence bête et aveugle et forcément, on souffre un peu (enfin, rien à voir avec ce qu'à endurer le pauvre type à la canette).
Pour le coup, va falloir que je tente un autre des ses romans. Des suggestions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Ven 12 Aoû 2011 - 0:24

odrey a écrit:

Pour le coup, va falloir que je tente un autre des ses romans. Des suggestions?

Je te suggérerais bien Ceux d'à coté... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Ven 12 Aoû 2011 - 18:47

Ha, je savais que tu ne me laisserais pas tomber. Je vais pas me lancer tout de suite parce que au vu de la thématique, il va falloir que je me conditionne psychologiquement. Mais je note. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 13 Aoû 2011 - 0:02

odrey a écrit:
Ha, je savais que tu ne me laisserais pas tomber. Je vais pas me lancer tout de suite parce que au vu de la thématique, il va falloir que je me conditionne psychologiquement. Mais je note. Merci

Hélas...tous les romans de Laurent Mauvignier sont très sombres...Mais c'est vraiment un auteur qui compte...Pour moi en tout cas... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 13 Aoû 2011 - 7:39

j'ai lu "Des Hommes" (choisi par Kena pour mon challenge perso) et j'ai bien aimé, plus que le 1er - Apprendre à finir-.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 13 Aoû 2011 - 13:40

coline a écrit:
odrey a écrit:
Ha, je savais que tu ne me laisserais pas tomber. Je vais pas me lancer tout de suite parce que au vu de la thématique, il va falloir que je me conditionne psychologiquement. Mais je note. Merci

Hélas...tous les romans de Laurent Mauvignier sont très sombres...Mais c'est vraiment un auteur qui compte...Pour moi en tout cas... content

Ben disons qu'il y a des sujets qui me font plus peur que d'autre. Je me pencherai aussi sur des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Sam 13 Aoû 2011 - 22:57

Bédoulène a écrit:
j'ai lu "Des Hommes" (choisi par Kena pour mon challenge perso) et j'ai bien aimé, plus que le 1er - Apprendre à finir-.

A mon avis, Apprendre à finir parle à ceux (celles) qui ont dû vraiment apprendre à finir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 12 Mar 2012 - 18:39

Apprendre à finir

Petit, mais costaud… Telle est la réflexion qui vient d’emblée avant même d’en avoir fini la lecture.
Lecture coup de poing, plutôt que lecture coup de cœur…
Laurent Mauvignier, réussi à merveille à se metre dans la peau d’une femme et en restituer un long monologue d’une épouse récupérant à domicile son mari alité.
Quel brio pour traduire avec autant de justesse les sentiments les plus divers et contradictoires d’une femme qui entre les lignes se découvre, et nous en apprend sur ce qu’a été sa vie de couple.
La syntaxe est lourde, pesante ; les phrases étouffent souvent tant elles sont longues, et alambiquées. Toute la psychologie féminine se retrouve dans cette manière d’écrire, qui ne laisse pas indifférent.
Lecture coup de poing, plutôt que coup de cœur, car peut-on être habitée par cette histoire ? En tout cas, en ce qui me concerne, c’est l’intensité, et le style qui m’auront marquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Ven 16 Mar 2012 - 15:03

mimi54 a écrit:
Apprendre à finir

Lecture coup de poing, plutôt que coup de cœur, car peut-on être habitée par cette histoire ? En tout cas, en ce qui me concerne, c’est l’intensité, et le style qui m’auront marquée.

C'est toujours comme cela avec Mauvignier...On ne peut pas penser lecture-coup de coeur ...Mais quelle littérature! Quelle force!...On en ressort sonné et... admiratif!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Lun 16 Avr 2012 - 0:22

Ah!...Si j'étais parisienne, je ne raterais pas ça!

Denis Podalydès joue Ce que j'appelle oubli de Laurent Mauvignier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire


Messages : 6797
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Jeu 14 Nov 2013 - 16:41

coline a écrit:
mimi54 a écrit:
Apprendre à finir

Lecture coup de poing, plutôt que coup de cœur, car peut-on être habitée par cette histoire ? En tout cas, en ce qui me concerne, c’est l’intensité, et le style qui m’auront marquée.
C'est toujours comme cela avec Mauvignier...On ne peut pas penser lecture-coup de coeur ...Mais quelle littérature! Quelle force!...On en ressort sonné et... admiratif!...
Oui , je viens de terminer "Apprendre à finir"  :
C'est d"une telle force que je ressens des tensions presque physiques en refermant ce livre ........
En lisant les premières pages , c'est une grande perplexité qui m'a envahie : comment un homme peut traduire si brillamment la complexité psychologique d'une femme trompée, son cheminement intérieur  ........ cette femme  qui passera par un tumulte de violence , espoir , rancoeur , vengeance (par l'aliénation et la dépendance de son mari que lui offre le destin ,à travers l'accident de celui-ci  ),pour enfin accepter ce qui fut longtemps pour elle l'impensable ..... la mort de son couple ...
Un texte court , dense , oppressant : Laurent Mauvignier nous renvoie à la trivialité de la vie ...à laquelle personne n'échappe d'une manière ou d'une autre ....et il le fait avec brio : le lecteur se trouve englué dans cette histoire ....la nôtre , la sienne , la leur ......impossible de ne pas être touché car il parle de nous , de lui , d'eux  ....dans la banalité de la douleur affective ........toujours unique mais universelle ....

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laurent Mauvignier   Aujourd'hui à 5:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Laurent Mauvignier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire à Laurent Massu (32)
» laurent de smet
» Laurent L'Hermitte "De la terre à mes semelles".
» Saint-Laurent-en-Caux
» Laurent Beauvais et la réunification.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: