Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Roberto Juarroz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Dim 19 Avr 2015 - 19:58











Buscar una cosa
es siempre encontrar otra. Asi, para hallar algo,
hay que buscar lo que no es.

Buscar al parajo para encontrar a la rosa,
buscar al amor para hallar el exilio,
buscar la nada para descubrir un hombre,
ir hacia atras para ir hacia adelante.

La clave del camino,
mais que en sus bifurcaciones,
su sospechoso comienzo
o su dudoso final,
esta en el cautico humor
de su doble sentido.

Siempre se lleaga,
pero a otra parte.

Todo pasa.
Pero a la inversa.



Chercher une chose
c' est toujours en trouver une autre.
Ainsi, pour trouver certaine chose,
il faut chercher ce qu' elle n' est pas.

Chercher l' oiseau pour trouver la rose,
chercher l' amour pour trouver l' exil,
chercher le rien pour découvrir un homme,
aller vers l' arrière pour aller vers l' avant.

La clef du chemin,
plus qu' en ses bifurcations,
son hypothétique commencement
ou sa douteuse arrivée,
est dans l' humeur corrosive
de son double sens;

On arrive toujours, mais ailleurs.

Tout arrive.
Mais à l' envers.

Poème 12 dans Douzième Poésie verticale. - Orphée/La Diférence, 1993


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Jeu 23 Avr 2015 - 21:25

Estar

Y nada mas.
Hasta que se forme un pozo abajo.

No estar.
Y nada mas.
Hasta que se forme un pozo arriba.

Después,
entre ambos pozos,
se detendra un instante de viento.


Etre

Et rien de plus.
Jusqu' à se forme un puits en dessous.

Ne pas etre.
Et rien de plus.
Jusqu' à ce que se forme un puits au-dessus.

Ensuite,
entre ces deux puits,
le vent s' arretera un instant.


Douzième Poésie verticale

Traduit de l' espagnol par Fernand Verhesen
Orphée/La Différence. Edition bilingue/


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Lun 27 Avr 2015 - 19:03

Il est des vies qui durent un instant :
leur naissance.

Il est des vies qui durent deux instants :
leur naissance et  leur mort

Il est des vies qui durent trois instants :
leur naissance, leur mort et une fleur.

Poésie verticale. - Points/Seuil  op. cit.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Ven 8 Mai 2015 - 20:10

Un amour au delà de l' amour,
plus haut que le rite du lien,
au delà du jeu sinistre
de la solitude et de la compagnie.

Un amour qui n' aurait pas à revenir,
mais non plus à s' en aller.
Un amour non soumis
aux frénésies d' aller et venir,
d' etre éveillés ou endormis,
d' appeler ou de se taire.

Un amour pour etre ensemble
ou pour ne l' etre pas,
mais aussi pour tous  les états intermédiaires.
Un amour qui serait comme ouvrir les yeux.
Et peut etre aussi comme les fermer.

Poésie verticale. - Points/Seuil


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Sam 9 Mai 2015 - 22:29

A Elise Turcotte si jamais elle passe par là !


Une vitre opaque
dérange parfois la matière du monde,
élague le reve du regard
et nous fait toucher ce que nous ne voyons pas.

La réalité se concentre alors sur un insecte
apparemment exclu,
sur sa mort sans style,
sur le calice inerte de sa minime histoire.

La rélité s' égoutte,
patiente distillation
qui mouille la vitre opaque
et aussi nos doigts.

La réalité est une histoire
minime et voilée.

Poésie verticale. - Points/Seuil


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Sam 13 Juin 2015 - 20:37

L' œil trace sur le toit blanc
une mince raie noire.
Le toit assume l' illusion de l' œil
et devient noir.
La raie s' efface alors
et l' œil se ferme.

Ainsi nait la solitude.

Poésie verticale. - Points/Seuil

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Dim 14 Juin 2015 - 18:13

Un nuage m' a visité.

Et m' a laissé en s' en allant

son contour de vent.



Une ombre m' a visité.
Et m' a laissé en s' en allant

le poids d' un autre corps.



Une bouffée d' images m' a visité.

Et m' a laissé en s' en allant

 l' irreligion du reve.



Une absence m' a visité.

Et m' a laisé en s' en allant

mon image dans le temps



Et moi je viste la vie.

Je lui laisserai en m' en allant

la grace de ces restes



Roberto Juarroz : Poésie verticale. - Points/Seuil

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Mar 23 Juin 2015 - 19:47

Tout mot appelle un autre mot,
tout mot est un aimant verbal,
un pole d' attraction variable
qui inaugure des constellations toujours nouvelles.

Un mot est tout le langage,
mais aussi le fondement
de toutes les transgressions du langage,
la base où toujours s' affirme un antilangage.

Le mot est encore l' homme,
deux mots sont déjà l' abime.
Un mot peut ouvrir une porte.
Deux mots l' effacent.

(VII, 9)

Poésie verticale. - Points/Seuil

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Mar 30 Juin 2015 - 16:54

Nous sommes le brouillon d' un texte
qui ne sera jamais mis au net.

Avec des mots rayés,
 répétés,
mal écrits
et meme avec des fautes d' ortographe.

Avec des mots qui attendent,
comme attendent tous les mots,
mais ici abandonnés,
doublement abandonnés
entre des marges droites et vides.

Il suffirait pourtant qu' une seule fois
ce brouillon maladroit soit lu à voix haute,
pour que nous n' attendions plus désormais
de texte défiinitif.

Poésie verticale, IX, 50

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Jeu 2 Juil 2015 - 23:01

S' ébrouer comme un animal,
mais en se libérant de beaucoup plus que l' animal :
de la poussière que laisse la pensée,
des raideurs qui enrolent la mort,
des taches de l' amour et des pluies sales
qui tombent des corniches
ou d' un ciel trouble, empoisonné.

Se libérer des guenilles du temps,
de la complicité des lieux tristes,
des marques laissées par le bonheur,
des restes douteux du banquet,
des serpentins macabres de la douleur.

Et un jour d' ébrouements calculés,
se libérer meme de son ombre,
de cela qu' on appelle soi-meme
et de ces frôlements qu' on appelle les autres.

Un jour enfin se libérer
de l' éternité défigurée de la vie
comme d' une autre couche de poussière.

IX, 41

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Sam 4 Juil 2015 - 18:42

Une plante s' appuie sur une autre plante
et lui prete une fleur
pour couvrir sa nudité.

Rien n' habille plus qu' une fleur.

Mais quand elle se fane,
rien ne dénude plus qu' une fleur.

Parce qu' enfin de compte
seule peut croitre la nudité

IX, 49

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Lun 3 Aoû 2015 - 19:04

Va et vient de la tendresse,

qui arrive ou se retire

comme un reve d' enfant,

manipulant des distances

qui s' écoutent ou s' allongent

sans changer de mesure.



La rencontre et la séparation

occupent le meme espace,

qui s' éveille parfois vers un coté

et parfois vers l' autre,

comme un homme dans son lit,

qu' il soit seul ou non.



La tendresse disssout

cette ligne illusoire

qui partage les eaux

de la séparation et de la rencontre.



Près et loin n' existent pas.

La tendresse les créé

comme la mer créé la plage

avec le bord insaissable

de ses sages marées.



41 XII



Douzième Poésie  verticale, édition bilingue. Trad. Fernand Verhesen

Orphée/La Différence

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Mar 29 Sep 2015 - 19:45

Aujourd’hui je n’ai rien fait.

Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas

ont trouvé leur nid.

Des ombres qui peut-être existent

ont rencontré leurs corps.

Des paroles qui existent

ont recouvré leur silence.

Ne rien faire

sauve parfois l’équilibre du monde,

en obtenant que quelque chose aussi pèse

sur le plateau vide de la balance.



Robert Juarroz, treizième poésie verticale, édition bilingue, traduction Roger Munier, José Corti 1993, p. 120/121



Hoy no he hecho nada.

pero muchas cosas se hicieron en mí.

Pájaros que no existen

encontraron su nido.

Sombras que tal vez existan

hallaron sus cuerpos.

Palabras que existen

recobraron su silencio.

No hacer nada

salva a veces el equilibrio del mundo,

al lograr que también algo pese

en el platillo vacio de la balanza.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Mer 30 Sep 2015 - 17:24

Merci, Bix! J'ai découvert Juarroz seulement il y a très récemment dans une revue allemande, dans une traduction. Cela me parlait directement! Et ce fut justement les vers cités hier par toi dans leur version allemande que j'ai copié! J'ai commandé le livre mentionné par toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Sam 31 Oct 2015 - 20:50

Quiza equivocamos la puerta
o estaban los carteles cambiados
y en lugar de haber ingresado a la vida
no hallamos ahora en la muerte

O tal vez el orden fuera inverso :
el primer estadio era la muerte
y el segundo la vida

Pues comenzamos a morir desde el primer dia,
aquello que llamamos vivir
no se parece mucho a la vida
y nadie puede completar una suma
en medio de las cosas que caen.

Habria que volver a revisar las puertas,
tanbien las de salida.
Y mejorar nuestra alfabetizacion :
aprender a leer el otro lado de lo escrito.

Tal vez asi no erremos la puerta
otra vez al salir
y hasta podamos comenzar sin confundirnos,
no importa que sea.


Nous nous trompons peut etre de porte
ou bien a-t-on interverti les écrteaux
et au lieu d' etre etre entrés dans la vie
nous trouvons-nous aujourd' hui dans la mort.

Ou bien l' ordre était inversé :
le premier était état la mort
et le second la vie.

Puisque nous commençons à mourir dès le premier jour,
ce que nous appelons vivre
ne ressemble pas beaucoup à la vie
et personne, parmi les choses qui tombent,
ne peut en faire la somme.

Il faudrait vérifier les portes,
surtout celles de la sortie.
Améliorer notre alphabétisation :
apprendre à lire l' autre coté de l' écrit.

Ainsi peut etre nous ne nous  tromperions plus
de porte de sortie
et nous pourrions meme commencer sans nous fourvoyer,
quoi qu' il arrive.

12e   poésie verticale, op. cit., 72

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roberto Juarroz   Aujourd'hui à 18:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Roberto Juarroz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Acqua de Roberto Cavalli
» [résolu]traduction roberto alagna
» Roberto Cabrera pèse son pénis de 48 cm
» Roberto Succo
» BISSONNETTE, Roberto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: