Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

 

 Littérature et poésie dans les oeuvres musicales

Aller en bas 
+12
darkanny
colimasson
Avadoro
Maryvonne
Queenie
anagramme
Constance
Arabella
bix229
Marie
kenavo
Marko
16 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMer 2 Mar 2011 - 20:39

Hector Berlioz a composé six mélodies opus 7, pour mezzo-soprano et orchestre sur des poèmes de Théophile Gautier, qui ont été regroupées sous le titre de "Les nuits d'été".





Le spectre de la rose


Soulève la paupière close
Qu'effleure un songe virginal,
Je suis le spectre d'une rose
Que tu portais hier au bal.

Tu me pris encore emperlée
Des pleurs d'argent de l'arrosoir,
Et parmi la fête étoilée
Tu me promenas tout le soir.

O toi, qui de ma mort fut cause,
Sans que tu puisses le chasser,
Toutes lesnuits mon spectre rose
A ton chevet viendra danser.

Mais ne crains rien , je ne réclame
Ni messe ni De Profundis ;
Ce léger parfum est mon âme,
Et j'arrive du Paradis.

Mon destin fut digne d'envie,
Et pour avoir un sort si beau
Plus d'un aurait donné sa vie,
Car sur ton sein j'ai mon tombeau,

Et sur l'albâtre où je repose
Un poète avec un baiser
Ecrivit : Ci-gît une rose
Que tous les rois vont jalouser.




Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyDim 6 Mar 2011 - 18:51

Les poètes de sept ans



Et la Mère, fermant le livre du devoir,
S'en allait satisfaite et très fière, sans voir,
Dans les yeux bleus et sous le front plein d'éminences,
L'âme de son enfant livrée aux répugnances.

Tout le jour il suait d'obéissance ; très
Intelligent ; pourtant des tics noirs, quelques traits
Semblaient prouver en lui d'âcres hypocrisies.
Dans l'ombre des couloirs aux tentures moisies,
En passant il tirait la langue, les deux poings
A l'aine, et dans ses yeux fermés voyait des points.
Une porte s'ouvrait sur le soir : à la lampe
On le voyait, là-haut, qui râlait sur la rampe,
Sous un golfe de jour pendant du toit. L'été
Surtout, vaincu, stupide, il était entêté
A se renfermer dans la fraîcheur des latrines :
Il pensait là, tranquille et livrant ses narines.
Quand, lavé des odeurs du jour, le jardinet
Derrière la maison, en hiver, s'illunait,
Gisant au pied d'un mur, enterré dans la marne
Et pour des visions écrasant son oeil darne,
Il écoutait grouiller les galeux espaliers.
Pitié ! Ces enfants seuls étaient ses familiers
Qui, chétifs, fronts nus, oeil déteignant sur la joue,
Cachant de maigres doigts jaunes et noirs de boue
Sous des habits puant la foire et tout vieillots,
Conversaient avec la douceur des idiots !
Et si, l'ayant surpris à des pitiés immondes,
Sa mère s'effrayait ; les tendresses, profondes,
De l'enfant se jetaient sur cet étonnement.
C'était bon. Elle avait le bleu regard, - qui ment !

A sept ans, il faisait des romans, sur la vie
Du grand désert, où luit la Liberté ravie,
Forêts, soleils, rives, savanes ! - Il s'aidait
De journaux illustrés où, rouge, il regardait
Des Espagnoles rire et des Italiennes.
Quand venait, l'oeil brun, folle, en robes d'indiennes,
- Huit ans - la fille des ouvriers d'à côté,
La petite brutale, et qu'elle avait sauté,
Dans un coin, sur son dos en secouant ses tresses,
Et qu'il était sous elle, il lui mordait les fesses,
Car elle ne portait jamais de pantalons ;
- Et, par elle meurtri des poings et des talons,
Remportait les saveurs de sa peau dans sa chambre.

Il craignait les blafards dimanches de décembre,
Où, pommadé, sur un guéridon d'acajou,
Il lisait une Bible à la tranche vert-chou ;
Des rêves l'oppressaient chaque nuit dans l'alcôve.
Il n'aimait pas Dieu ; mais les hommes, qu'au soir fauve,
Noirs, en blouse, il voyait rentrer dans le faubourg
Où les crieurs, en trois roulements de tambour,
Font autour des édits rire et gronder les foules.
- Il rêvait la prairie amoureuse, où des houles
Lumineuses, parfums sains, pubescences d'or,
Font leur remuement calme et prennent leur essor !

Et comme il savourait surtout les sombres choses,
Quand, dans la chambre nue aux persiennes closes,
Haute et bleue, âcrement prise d'humidité,
Il lisait son roman sans cesse médité,
Plein de lourds ciels ocreux et de forêts noyées,
De fleurs de chair aux bois sidérals déployées,
Vertige, écroulements, déroutes et pitié !
- Tandis que se faisait la rumeur du quartier,
En bas, - seul, et couché sur des pièces de toile
Écrue, et pressentant violemment la voile !


Arthur Rimbaud



Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptySam 19 Mar 2011 - 11:25

La prière



Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s'amusent au parterre
Et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
Son aile tout à coup s'ensanglante et descend
Par la soif et la faim et le délire ardent

Je vous salue, Marie.

Par les gosses battus, par l'ivrogne qui rentre
Par l'âne qui reçoit des coups de pied au ventre
Et par l'humiliation de l'innocent châtié
Par la vierge vendue qu'on a déshabillée
Par le fils dont la mère a été insultée

Je vous salue, Marie.

Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
S'écrie: Mon Dieu ! par le malheureux dont les bras
Ne purent s'appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène
Par le cheval tombé sous le chariot qu'il traîne

Je vous salue, Marie.

Par les quatre horizons qui crucifient le monde
Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe
Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains
Par le malade que l'on opère et qui geint
Et par le juste mis au rang des assassins

Je vous salue, Marie.

Par la mère apprenant que son fils est guéri
Par l'oiseau rappelant l'oiseau tombé du nid
Par l'herbe qui a soif et recueille l'ondée
Par le baiser perdu par l'amour redonné
Et par le mendiant retrouvant sa monnaie

Je vous salue, Marie.


Francis Jammes


(In Clairières dans le Ciel /NRF Poésie/ Gallimard)






Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptySam 19 Mar 2011 - 11:57

Merci de vos participations à ce fil sur lequel j'ai du plaisir à revenir. Je ne commente pas forcément derrière mais je vous lis et j'écoute tous les extraits.

Très sensible à Samuel Barber aussi dont j'attends toujours une production de son opéra Vanessa en France... Peut-être un jour.

Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptySam 19 Mar 2011 - 12:31

Marko a écrit:
Merci de vos participations à ce fil sur lequel j'ai du plaisir à revenir. Je ne commente pas forcément derrière mais je vous lis et j'écoute tous les extraits.


Je pense que nous en sommes tous là ... bien souvent, j'aimerais également déposer des commentaires, mais je m'en abstiens, afin d'éviter de me voir attribuer la palme d'or de la floodeuse ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro


Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 38
Localisation : Cergy

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 22 Mar 2011 - 21:03

J'enchaîne avec Samuel Barber, en proposant cette fois-ci "Dover Beach" (1931), oeuvre composée pour baryton et quatuor à cordes, transposition musicale du poème sombre et méditatif de Matthew Arnold (1822-1888).
Face à un texte poignant mais complexe, dense par ses métaphores et ses références historiques, Barber offre une partition riche en nuances. La douleur est sèche, lancinante, et l'intensité expressive mêle dans son ampleur colère et tendresse.

(interprété par Dietrich Fischer-Dieskau et le quatuor Juilliard)


"The sea is calm to-night.
The tide is full, the moon lies fair
Upon the straits; on the French coast the light
Gleams and is gone; the cliffs of England stand;
Glimmering and vast, out in the tranquil bay.
Come to the window, sweet is the night-air!

Only, from the long line of spray
Where the sea meets the moon-blanched land,
Listen! you hear the grating roar
Of pebbles which the waves draw back, and fling,
At their return, up the high strand,
Begin, and cease, and then again begin,
With tremulous cadence slow, and bring
The eternal note of sadness in.

Sophocles long ago
Heard it on the Aegean, and it brought
Into his mind the turbid ebb and flow
Of human misery; we
Find also in the sound a thought,
Hearing it by this distant northern sea.

The Sea of Faith
Was once, too, at the full, and round earth's shore
Lay like the folds of a bright girdle furled.
But now I only hear
Its melancholy, long, withdrawing roar,
Retreating, to the breath
Of the night-wind, down the vast edges drear
And naked shingles of the world.

Ah, love, let us be true
To one another! for the world, which seems
To lie before us like a land of dreams,
So various, so beautiful, so new,
Hath really neither joy, nor love, nor light,
Nor certitude, nor peace, nor help for pain;
And we are here as on a darkling plain
Swept with confused alarms of struggle and flight,
Where ignorant armies clash by night."
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 22 Mar 2011 - 21:55

Avadoro a écrit:
J'enchaîne avec Samuel Barber, en proposant cette fois-ci "Dover Beach" (1931), oeuvre composée pour baryton et quatuor à cordes, transposition musicale du poème sombre et méditatif de Matthew Arnold (1822-1888).
Face à un texte poignant mais complexe, dense par ses métaphores et ses références historiques, Barber offre une partition riche en nuances. La douleur est sèche, lancinante, et l'intensité expressive mêle dans son ampleur colère et tendresse.

Excellent!
Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptySam 26 Mar 2011 - 12:07





Printemps


Il y a, sur la plage, quelques flaques d'eau.
Il y a, dans les bois, des arbres fous d'oiseaux.
La neige fond dans la montagne.
Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs
Que le pâle soleil recule.

C'est par un soir d'hiver,
Dans un monde très dur,
Que tu vis ce printemps,
Près de moi, l'innocente.

Il n'y a pas de nuit pour nous.
Rien de ce qui périt, n'a de prise sur moi
Mais je ne veux pas avoir froid.

Notre printemps est un printemps qui a raison,
Notre printemps est un printemps qui a raison,
Notre printemps est un printemps qui a raison,
Notre printemps est un printemps qui a raison ...


Paul Eluard


(In Le phenix)





Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 29 Mar 2011 - 12:01

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Le_dou10

Le Douanier Rousseau
La carriole du père Junier (1908)




Complainte du petit cheval blanc


Le petit cheval dans le mauvais temps, qu'il avait
donc du courage ! C'était un petit cheval blanc, tous der-
rière et lui devant.


Il n'y avait jamais de beau temps dans ce pauvre pay-
sage. Il n'y avait jamais de printemps, ni derrière ni de-
vant.

Mais toujours il était content, menant les gars du vil-
lage, à travers la pluie noire des champs, tous derrière
et lui devant.

Sa voiture allait poursuivant sa belle petite queue sau-
vage. C'est alors qu'il était content, eux derrière et lui
devant.

Mais un jour, dans le mauvais temps, un jour qu'il
était si sage, il est mort par un éclair blanc, tous der-
rière et lui devant.

Il est mort sans voir le beau temps, qu'il avait donc
du courage ! Il est mort sans voir le printemps ni der-
rière ni devant.


Paul Fort






Texte de la chanson de Brassens


Le petit cheval dans le mauvais temps
Qu'il avait donc du courage!
C'était un petit cheval blanc
Tous derrière, tous derrière
C'était un petit cheval blanc
Tous derrière et lui devant!

Il n'y avait jamais de beau temps
Dans ce pauvre paysage!
Il n'y avait jamais de printemps
Ni derrière, ni derrière,
Il n'y avait jamais de printemps
Ni derrière ni devant!
Mais toujours il était content
Menant les gars du village
A travers la pluie noire des champs
Tous derrière, tous derrière
A travers la pluie noire des champs
Tous derrière et lui devant!

Sa voiture allait poursuivant
Sa belle petite queue sauvage
C'est alors qu'il était content
Tous derrière, tous derrière
C'est alors qu'il était content
Tous derrière et lui devant!
Mais un jour dans le mauvais temps,
Un jour qu'il était sage
Il est mort par un éclair blanc
Tous derrière, tous derrière
Il est mort par un éclair blanc
Tous derrière et lui devant!

Il est mort sans voir le beau temps
Qu'il avait donc du courage!
Il est mort sans voir le printemps
Ni derrière, ni derrière
Il est mort sans voir le printemps
Ni derrière, ni devant !




Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 5 Avr 2011 - 11:09



Robert le diable



Tu portais dans ta voix comme un chant de Nerval
Quand tu parlais du sang jeune homme singulier
Scandant la cruauté de tes vers réguliers
Le rire des bouchers t'escortait dans les Halles
Tu avais en ces jours ces accents de gageure
Que j'entends retentir à travers les années
Poète de vingt ans d'avance assassiné
Et que vengeaient déjà le blasphème et l'injure

Je pense à toi Desnos qui partis de Compiègne
Comme un soir en dormant tu nous en fis récit
Accomplir jusqu'au bout ta propre prophétie
Là-bas où le destin de notre siècle saigne

Debout sous un porche avec un cornet de frites
Te voilà par mauvais temps près de Saint-Merry
Dévisageant le monde avec effronterie
De ton regard pareil à celui d'Amphitrite
Enorme et palpitant d'une pâle buée
Et le sol à ton pied comme au sein nu l'écume
Se couvre de mégots de crachats de légumes
Dans les pas de la pluie et des prostituées

Je pense à toi Desnos qui partis de Compiègne
Comme un soir en dormant tu nous en fis récit
Accomplir jusqu'au bout ta propre prophétie
Là-bas où le destin de notre siècle saigne

Et c'est encore toi sans fin qui te promènes
Berger des longs désirs et des songes brisés
Sous les arbres obscurs dans les Champs-Elysées
Jusqu'à l'épuisement de la nuit ton domaine
O la Gare de l'Est et le premier croissant
Le café noir qu'on prend près du percolateur
Les journaux frais les boulevards pleins de senteur
Les bouches du métro qui captent les passants

Je pense à toi Desnos qui partis de Compiègne
Comme un soir en dormant tu nous en fis récit
Accomplir jusqu'au bout ta propre prophétie
Là-bas où le destin de notre siècle saigne

La ville un peu partout garde de ton passage
Une ombre de couleur à ses frontons salis
Et quand le jour se lève au Sacré-Cœur pâli
Quand sur le Panthéon comme un équarissage
Le crépuscule met ses lambeaux écorchés
Quand le vent hurle aux loups dessous le Pont-au-Change
Quand le soleil au Bois roule avec les oranges
Quand la lune s'assied de clocher en clocher

Je pense à toi Desnos qui partis de Compiègne
Comme un soir en dormant tu nous en fis récit
Accomplir jusqu'au bout ta propre prophétie
Là-bas où le destin de notre siècle saigne



Louis Aragon

(Les Poètes)






Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 12 Avr 2011 - 17:24

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Apolli10

Marie Laurencin (Apollinaire et ses amis, 1908)




Marie


Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C'est la maclotte qui sautille
Toute les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu'elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

Les brebis s'en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d'argent
Des soldats passent et que n'ai-je
Un coeur à moi ce coeur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

Sais-je où s'en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s'en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l'automne
Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s'écoule et ne tarit pas
Quand donc finira la semaine


Guillaume Apollinaire


(Poème écrit en 1912, peu après sa rupture avec Marie Laurencin, In Alcools)





Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMer 20 Avr 2011 - 18:18




Le coucher du soleil romantique


Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.


Charles Baudelaire

(Les épaves)






Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 26 Avr 2011 - 17:18

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 La_cig10

La Cigale et la Fourmi, illustration de Gustave doré





La Cigale et la Fourmi



La Cigale , ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'oût, foi d'animal,
Intérêt et principal."
La fourmi n'est pas prêteuse;
C'est là son moindre défaut.
"Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantois, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise :
Eh bien ! dansez maintenant."



Jean de La Fontaine

(Livre premier, fable 1 )






Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyVen 13 Mai 2011 - 11:09



L'albatros


Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.


Charles Baudelaire


(Les fleurs du mal)




Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 EmptyMar 14 Juin 2011 - 18:38



Gaspard Hauser chante



Je suis venu, calme orphelin
Riche de mes seuls yeux tranquilles,
Vers les hommes des grandes villes :
Ils ne m’ont pas trouvé malin.

À vingt ans un trouble nouveau,
Sous le nom d’amoureuses flammes,
M’a fait trouver belles les femmes :
Elles ne m’ont pas trouvé beau.

Bien que sans patrie et sans roi
Et très brave ne l’étant guère,
J’ai voulu mourir à la guerre :
La mort n’a pas voulu de moi.

Suis-je né trop tôt ou trop tard ?
Qu’est-ce que je fais en ce monde ?
Ô vous tous, ma peine est profonde :
Priez pour le pauvre Gaspard.


Paul Verlaine

(Extrait de Sagesse, 1881)








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Littérature et poésie dans les oeuvres musicales   Littérature et poésie dans les oeuvres musicales - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Littérature et poésie dans les oeuvres musicales
Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» oeuvres musicales en littérature et poésie
» Le Minotaure dans la Littérature
» Irène Frain
» Qui entre dans la catégorie Littérature ?
» La justice dans la littérature et le cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro…-
Sauter vers: