Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sandor Maraï [Hongrie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Mer 30 Juil 2008 - 20:20

Et de Hongrie soufflent les braises incandescentes ou Sandor Marai suite et fin(provisoire)



Sandor Marai,magnifique écrivain hongrois,s'est suicidé en Amérique en 1989.Il avait 89 ans.Claude Rich et Bernard Verley avaient joué il y a trois ans l'adaptation théâtrale de son roman Les braises.Ce livre est dans la lignée de ces écrivains d'Europe Centrale ayant vécu la bascule du siècle en cette monarchie austro-hongroise qui vit éclore et souvent fuir les meilleurs intellectuels,mais vous connaissez déjà Arthur Schnitzler,Stefan Zweig,Joseph Roth.En son château le vieux général attend son ancien condisciple qu'il n' a pas revu depuis quarante ans.Mais le monde qui avait réuni leurs jeunesses n'existe plus.Comme enfermé dans son palais le vieux général n' a pas su comprendre le siècle.Son vieil ami,voyageur et homme d'affaires,l'a-t-il mieux saisi au moment où ils se retrouvent dans le salon où rougeoient les braises de leurs souvenirs?Sandor Marai est un écrivain de l'attente et des silences dans cette Europe où les esprits ont perdu leurs repères.Oserai-je citer encore Buzzati si je ne craignais de m'entendre dire qu'il me faut tuer Dino en un sain exorcisme.Les braises c'est un voyage dans l'insondable et impossible amitié de deux hommes que tout a séparés et qui ne sont plus guère eux-mêmes que vestiges.Comme les restes du Guépard sur les ruines de la vieille Europe.





Mémoires de Hongrie est le récit que fait Sandor Marai de la fin de la guerre.Ecrit en 1970 ce récit narre le changement de propriétaire de la maison Hongrie" en 44.Résistant antifasciste avant la guerre puis ennemi de classe lors de l'arrivée des Soviétiques,ce grand intellectuel bourgeois éclairé aura eu du mal,bien du mal,à être simplement hongrois.Comprenant qu'aux noirs assassins succédaient en un fondu enchaîné, très enchaîné,les rouges égorgeurs,Sandor Marai qui savait que l'humanisme deux fois étranglé devrait attendre bien des années,décida de partir en 48:"Pour la première fois de ma vie,j'éprouvais un terrible sentiment d'angoisse.Je venais de comprendre que j'étais libre.Je fus saisi de peur".Et comme l'on partage cette crainte chez cet homme de haute culture et de tradition,détaché de toute idée préconçue.Albin Michel qui édite ces deux livres sort en ce moment même Métamorphoses d'un mariage.Vous imaginez comme cela me tente de découvrir une autre oeuvre de cet auteur lucide,courageux et embrasé.Cette grande voix de la littérature européenne s'est tue volontairement.Le grand âge lui avait-il rendu l'espoir et apaisé sa peur des barbaries?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Sandor Marai   Sam 16 Aoû 2008 - 15:55

METAMORPHOSES D' UN MARIAGE

On l'a dit, Métamorphoses d'un mariage, c'est l'histoire de trois personnages racontée par eux memes...
Au soir de leur vie, ils disent ce qu'ils ont vécu, appris, essayé d'entreprendre, de comprendre et de maitriser.
Peu de choses en vérité.
Chacun a souhaité de toutes ses forces possséder ce qu'il n'avait pas
et qui lui manquait tellement. Croyait il.
Et quand il l'a enfin obtenu, il ne le désirait plus. Histoire connue.
Ils ont finalement conclu tous les trois que la vie était un malentendu
tragique, une mauvaise plaisanterie, une sorte de jeu absurde et cruel
dont ils ignoraient les règles, et qu'ils ont finalement perdu. Forcément.
L'impossibilité d'aimer. D'etre aimé. C'est peut etre cet echec-là qui leur
coute le plus. Mais il est tard. Le temps est passé et l'Histoire par là dessus.
Reste un gout de cendre.
Ce roman est un grand roman parmi ceux de l' Europe Centrale,
de Musil, Broch, Canetti, Svevo...
Un seul reproche personnel au roman de Marai.
Dans la mesure où le premier récit seul m'a paru crédible, je pense en tant que lecteur que l'artifice de faire raconter leur vie aux 3 personnages
principaux est une erreur qui déséquilibre un peu le livre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Sam 16 Aoû 2008 - 20:14

monilet a écrit:
"Les braises" fut une de mes plus fortes impressions de lecture l'an dernier. Pour ceux qui aiment les récit d'atmosphère, sans aucune action. Magnifique.

Moi aussi je l'ai trouvé magnifique ! Very Happy A lire, vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Lun 18 Aoû 2008 - 6:54

J'ai lu il y a plusieurs années déjà Un chien de caractère; je ne peux plus en dire grand chose mais je me souviens avoir aimé, notamment cette description d'un milieu petit bourgeois déplaisant à travers le regard de leur chien. J'ai trouvé cela original et bien rendu.

Je sais que quelque part sur une étagère, j'ai Divorce à Buda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Sam 23 Aoû 2008 - 16:39

Métamorphoses d'un mariage

Il est des livres tristes qui parlent de joie, celui-ci en fait partie. « La culture, c’est la joie » nous dit le vieil écrivain désabusé, alter ego de l’auteur. Autopsie très brillante, minutieuse et froide de cette culture disparue.
Mais derrière cette froideur, perce l’amertume et même plus que cela, comme un constat d’échec de l’humanité.

L’idée de départ est assez cocasse puisque Marai nous rapporte des conversations, dont l’on entend que l’un des protagonistes, porteuses d’histoires qui volent de bouches à oreilles avec ce que cela apporte de changements et d’interprétations, à la fois par celui qui la narre et par celui qui l’écoute. Tout le contraire de l’écrit, il nous l’écrit.

Trois personnages racontent une histoire à un tiers (différents et dont les interventions ne sont pas dans le livre ; le dernier transmettra un bout de cette histoire au second narrateur, ce qui donnera l’épilogue). Chacun raconte son histoire et au centre de cette histoire se situe Peter, second narrateur et grand bourgeois, qui épousera 2 femmes : la première, grande bourgeoise et première narratrice ; la seconde, ex-bonne et troisième narratrice…comme passerelle entre ces personnages, se promène un vieil écrivain qui n’écrit plus, un homme qui ne croit plus aux mots mais qui les lance en hauteur pour les voir s’envoler tels des papillons…
Aucun des trois ne comprend vraiment les 2 autres et les quiproquos se multiplient mais nous sommes bien loin du vaudeville et l’écrivain qui n’écrit plus observe cette danse des sentiments d’un œil affable mais désabusé.

Où est la joie nous dit Marai, où est-elle cette preuve de culture dans notre monde moderne ? Pensif, nous la cherchons frénétiquement.
Un roman puissant qui nous parle d’aujourd’hui en narrant hier et qui, tel le bois de chêne dans la cheminée, a besoin de temps pour installer sa chaleur. Un de ces livres qui laissent des traces dans nos esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Sam 23 Aoû 2008 - 17:15

Comment a-t-on pu ignorer Marai qui a pourtant vécu longtemps?Mais les Parfumés essaient de remédier à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 38
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Mer 10 Déc 2008 - 17:26

Je viens de terminer "Métamorphoses d'un mariage":

Ce livre est d'une richesse incroyable au point où je pense qu'il faut le relire plus d'une fois pour en saisir tout le sens!

La description du ressenti de chaque personnage est tellement juste! et Marai sait tellement "se mettre dans la peau" de ses personnages féminins qu'il n'est pas sans me rappeler le style de Zweig, chez qui j'ai perçu cette même sensibilité.Une vraie "autopsie" psychologique.
Les mots sont si bien choisis et décrivent bien les états d'âme de chacun, je me suis même demandée s'il n'y avait pas quelques éléments autobiographique dans ce roman?

De multiples thèmes sont abordés, les principaux étant le parallèle entre la vie des bourgeois avec leurs petites habitudes et celle des gens défavorisés ainsi que l'interaction entre les deux, la futilité des choses matérielles (destruction et pertes pendant la guerre) et l'insatisfaction dans les rapports homme/femme.
Que recherche t-on finalement chez l'Autre? pourquoi pense-t-on que l'Autre est la clé de notre bonheur?

Une bonne partie du roman analyse également les transformations opérées dans la société hongroise à cette époque là (L'après-guerre, l'émigration aux USA, le système communiste/capitaliste...)et contient des réflexions autour de l'art et de l'écriture.
Quelques passages sont certes longs mais cette lecture a été un réel plaisir pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Mer 10 Déc 2008 - 17:49

lyana79 a écrit:
Je viens de terminer "Métamorphoses d'un mariage":

Ce livre est d'une richesse incroyable au point où je pense qu'il faut le relire plus d'une fois pour en saisir tout le sens!


Ohlala!...une fois ça faisait déjà beaucoup pour moi...Mais c'est peut-être parce que je n'en ai pas saisi tout le sens... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Sandor Marai   Mer 10 Déc 2008 - 20:15

D'accord avec Ilyana. J' ai dit pourquoi...bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Mer 10 Déc 2008 - 20:24

En fait, sur ce fil, il n'y a que moi qui n'ai pas vraiment aimé...et j'ai dit pourquoi... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Mer 10 Déc 2008 - 20:26

D'accord avec Lyana,mais je l'ai déjà dit,Sandor Marai est vraiment un de mes favoris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Ven 12 Déc 2008 - 20:05

Son premier roman, Le premier amour, vient de paraître dans la collection Les Grandes Traductions chez Albin Michel.

Citation :
Sous la forme du journal intime, ce premier roman de Sândor Mârai relate de manière saisissante la renaissance et la descente implacable d'un homme dans la psychose. Il impose d'emblée le talent magistral du grand auteur des Braises, de L'Héritage d'Esther, de Métamorphoses d'un mariage...
Les critiques sont plutôt élogieuses miammiam
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Sandor Marai   Ven 12 Déc 2008 - 20:14

... Et dans Le Livre de poche, on trouve :

- Les Braises
- Les Confessions d'un bourgeois
- La Conversation de Bolzano
- Divorce à Buda
- Mémoires de Hongrie
- Paix à Ithaque
- Les Révoltés
- Un chien de caractère
- L'héritage d'Esther

Félicitations au Livre de Poche !bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Sam 13 Déc 2008 - 8:34

J'ai L'héritage d'Esther, je vais le sortir pour le lire
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   Ven 30 Jan 2009 - 1:33

Très théâtral, Les braises..., même si j'ai du mal à voir Claude Rich dans le rôle du général, Claude Rich a une étincelle d'enfance dans le regard que je n'imagine pas du tout dans celui de cet Henri, fils d'un officier hongrois de la Garde impériale et d'une aristocrate française, qui depuis 41 ans attend cloitré dans son château familial le retour de l'homme, Conrad, qu'il avait désigné comme son "ami" . Et qui est parti sans rien dire le lendemain d'une journée de chasse, dont les évènements vont nous être dévoilés au fur et à mesure du roman. Il attend de savoir si ce qu'il rumine depuis 41 ans est vrai.
Voulais-tu m'assassiner, étais tu l'amant de ma femme, savait-elle ce que tu voulais faire, et, surtout, m'as tu toujours haï?

La force du récit tient finalement à l'absence de preuves et de réponses aux accusations. Nul besoin. C'est l'affrontement , après tant de temps, qui est important, que toujours l'un parle et l'autre se taise, l'un soit resté et l'autre ait fui.Conformes à ce qu'ils étaient enfants.Le dominant et le dominé. Le riche et le pauvre. Le soldat et l'artiste. Tout, sauf des amis, et à cela, Henri, coincé dans des valeurs bien rigides, n'avait pas pensé. Mais liés à jamais par tellement de non-dits.

C'est remarquablement bien écrit ( et bien traduit), le récit est mené de main de maître , une chasse juste pour le plaisir après plus de 40 ans de gâchis.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sandor Maraï [Hongrie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sandor Maraï [Hongrie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viktor Orban et la Hongrie
» Hongrie
» Hongrie, la catastrophe écologique menace la faune et la flore du Danube.
» Tradition de l'élevage de Percherons.
» Factoche Qui c''est

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: