Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le cinéma de marko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: L   Dim 11 Aoû 2013 - 0:58

kenavo a écrit:
tout comme dans le cinéma de Traversay je vais me mettre au dernier rang et lire (et voir/écouter) attentivement ce que tu vas nous raconter...
bien que mes propres moments ciné se retrouvent beaucoup plus avec du popcorn chez Heyoka Wink
rire 
Il faudra un jour qu'on m'explique pourquoi tant de gens se mettent au cinéma vers le fond alors qu'il me parait indispensable d'être immergé en me mettant à la jonction du 1er et du 2ème tiers (en gros au milieu mais un peu plus devant Very Happy ). Trop près ça ne va pas non plus évidemment. En gros il y a environ une douzaine de places correctes dans une Salle (pour ne pas dire 4 ou 6!!) dentsblanches

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Dim 11 Aoû 2013 - 7:19

Marko a écrit:
kenavo a écrit:
tout comme dans le cinéma de Traversay je vais me mettre au dernier rang et lire (et voir/écouter) attentivement ce que tu vas nous raconter...
bien que mes propres moments ciné se retrouvent beaucoup plus avec du popcorn chez Heyoka Wink
rire 
Il faudra un jour qu'on m'explique pourquoi tant de gens se mettent au cinéma vers le fond alors qu'il me parait indispensable d'être immergé en me mettant à la jonction du 1er et du 2ème tiers (en gros au milieu mais un peu plus devant Very Happy ). Trop près ça ne va pas non plus évidemment. En gros il y a environ une douzaine de places correctes dans une Salle (pour ne pas dire 4 ou 6!!) dentsblanches
mdr2 tu sais bien qu'il ne faut jamais me prendre à la ligne Wink
quand je vais au cinéma, je fais tout à fait comme toi, pas tout devant, mais au 'bon milieu'...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Dim 11 Aoû 2013 - 15:50

Ouf! Reste que je m'interroge toujours sur l'interet de se mettre derrière au cinéma. Dans l'hypothese ou on va au cinéma pour voir un film évidemment clown 

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Dim 11 Aoû 2013 - 19:56

Et bien cela dépend quand même de la salle, Marko. Dans mon cinéma de proximité, il y a des grands écrans, et la troisième salle n'est pas très longue (6-7 rangs). Pour profiter au maximum de l'écran, il faut être au dernier rang, à la rigueur à l'avant dernier. Et comme les films qui m'intéressent sont souvent programmés (on se demande pourquoi) dans cette salle, je fonce au fond, comme d'ailleurs tous les habitués. dentsblanches 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Dim 11 Aoû 2013 - 21:22

Marko a écrit:
L'heure du loup de Bergman. Un cauchemar que David Lynch n'aurait pas renié. Mais 10 ans avant Eraserhead!! Tout ce qui fait le langage onirique de Lynch est déjà dans ce film dément. Une culpabilité qui irrigue un long rêve surréaliste et terrifiant.
Le traumatisme Eraserhead ! affraid 


Marko a écrit:
Il faudra un jour qu'on m'explique pourquoi tant de gens se mettent au cinéma vers le fond alors qu'il me parait indispensable d'être immergé en me mettant à la jonction du 1er et du 2ème tiers (en gros au milieu mais un peu plus devant Very Happy ). Trop près ça ne va pas non plus évidemment. En gros il y a environ une douzaine de places correctes dans une Salle (pour ne pas dire 4 ou 6!!) dentsblanches
Je partage ton questionnement existentiel ! rire 


kenavo a écrit:
bien que mes propres moments ciné se retrouvent beaucoup plus avec du popcorn chez Heyoka Wink
C'est formellement interdit le popcorn dans ce fil Kena !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 6:50

Heyoka a écrit:
C'est formellement interdit le popcorn dans ce fil Kena !
Laughing ah mais je suis certaine que Marko ne va rien dire contre si on lui demande très gentiment ange panne 

mais en fait, dans la vie réelle, j'aime bien le popcorn, mais je n'en mange jamais au cinéma Razz 
d'ailleurs, tout comme Marko ne comprend pas l'envie de la plupart des gens de se mettre aux derniers rangs, je ne vais jamais comprendre tout le bazar de la mangeaille au cinéma...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 8:42

Hier je suis allée voir Lone ranger et j'étais au dernier rang, c'est plus grave que de manger du popcorn ?
Moi j'aime bien être derrière, l'impression de contrôler un peu tout.
Et pouvoir m'échapper vite fait au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 9:29

C'est intéressant. De mon côté j'aime être immergé dans le film, percevoir tous les détails. Les rares fois où je me suis retrouvé dans les derniers rangs (concession terrible à des amis qui se mettent toujours au fond) je me sentais trop à distance de l'action, extérieur au film. Et je me suis dit que ces amis devaient envisager le cinéma comme un divertissement un peu secondaire (et pourtant pas seulement). Idem au théâtre ou à l'opéra. Quand on a vu Wozzeck avec les parfumés on était un peu trop loin. Ça allait pour la musique mais je me sentais trop loin des personnages, de leur vie, du monde dans lequel ils évoluaient. Comme si on écoutait une symphonie sur un transistor dans la pièce d'a côté en faisant autre chose. Mais n'y a-t-il pas aussi une question de vue? Ça a l'air idiot cette histoire de rang mais j'essaie vraiment de comprendre ce qui pousse à se mettre aussi loin. Ceci dit c'est une bonne chose parce que quand il y a du monde je sais que ce sont d'abord les derniers rangs qui vont se remplir Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 10:49

Syndrome and a century d'Apichatpong Weerasethakul. Les 2 trous noirs du film qui créent comme un passage spatio-temporel entre les 2 parties qui se répondent en symétrie inversée. Le premier en forme d'extracteur de fumée dans l'hôpital moderne et le second comme une éclipse dans l'environnement naturel de l'hôpital de campagne. J'aime la façon dont le réalisateur thaïlandais suggère l'étrangeté d'un lieu et crée une hypnose pour mieux nous faire traverser les apparences à la manière d'un chaman qui nous mettrait en connexion avec un au-delà géographique, temporel ou spirituel. Je pourrais regarder cet extracteur pendant des heures!





_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 12:49

Marko a écrit:
C'est intéressant. De mon côté j'aime être immergé dans le film, percevoir tous les détails. Les rares fois où je me suis retrouvé dans les derniers rangs (concession terrible à des amis qui se mettent toujours au fond) je me sentais trop à distance de l'action, extérieur au film. Et je me suis dit que ces amis devaient envisager le cinéma comme un divertissement un peu secondaire (et pourtant pas seulement). Idem au théâtre ou à l'opéra.
Théâtre ou opéra, je veux vraiment être devant...Je veux voir les visages, le jeu...
Au cinéma, j'aime bien être au milieu moi aussi. Je me sens plus impliquée, ce que Marko exprime autrement je pense. En milieu de rangée si possible (question "cervicales", et vue avec mes lunettes de vieille dame). Et sans personne devant moi, c'est génial! Les gens sont toujours trop grands pour moi.Very Happy 
C'est ce genre de place que je choisis quand je vais seule au cinéma, mais mes amis préfèrent souvent le fond alors je cède, deux ou trois rangs avant le fond!Very Happy 
Quant au pop corn, je suis rarement embêtée avec ça. La plupart des films que je vais voir ne font pas salle pleine et je n'y vois jamais les mangeurs de pop corn que je côtoie à l'entrée du multiplexe.Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 13:23

coline a écrit:
C'est ce genre de place que je choisis quand je vais seule au cinéma, mais mes amis préfèrent souvent le fond alors je cède, deux ou trois rangs avant le fond!Very Happy 
Sais-tu pourquoi ils préfèrent aller au fond?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 13:28

Marko a écrit:
coline a écrit:
C'est ce genre de place que je choisis quand je vais seule au cinéma, mais mes amis préfèrent souvent le fond alors je cède, deux ou trois rangs avant le fond!Very Happy 
Sais-tu pourquoi ils préfèrent aller au fond?
Je vais les soumettre à la question sérieusement dès la rentrée!Very Happy 
(pour l'instant, vu la progammation, ce n'est même pas la peine qu'on se déplace au cinéma)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 14:03

Le club Silencio dans Mulholland Drive de David Lynch. Cette scène pourrait être l'équivalent de ce moment, au cours d'un rêve, où l'on prend conscience de l'irréalité de ce qu'on vient de vivre. Le Silencio montre l'illusion de cette fusion amoureuse alors que dans la réalité Diane a commandité le meurtre de Camilla. Elle rêve de sa culpabilité et cette scène où leurs avatars oniriques (Betty et Rita) sont encore amoureuses survient juste avant le réveil. Mais Diane comprend déjà que quelque chose ne va pas. La réalité a fait plusieurs fois intrusion dans son rêve mais cette fois la fin est proche. La séquence suivante est d'ailleurs encore plus complexe (celle où le cow-boy invite Diane à se réveiller) puisqu'elle montre en quelque sorte l'alternance de veille et de sommeil avant l'éveil définitif. Ensuite Diane se souvient de la réalité insupportable puis se suicide. Lynch a merveilleusement illustré dans ses derniers films tout ce qui constitue la logique et les étapes d'un rêve.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 14:16

Arabella a écrit:
Et bien cela dépend quand même de la salle, Marko. Dans mon cinéma de proximité, il y a des grands écrans, et la troisième salle n'est pas très longue (6-7 rangs).  
Oui dans cette configuration je comprends. J'ai la même chose dans une des salles du Majestic et je me mets au 4 ou 5e rang sur 6. Mais je pense surtout aux salles habituelles qui sont relativement grandes.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   Lun 12 Aoû 2013 - 14:37

Marko a écrit:
Le club Silencio dans Mulholland Drive de David Lynch. Cette scène pourrait être l'équivalent de ce moment, au cours d'un rêve, où l'on prend conscience de l'irréalité de ce qu'on vient de vivre. Le Silencio montre l'illusion de cette fusion amoureuse alors que dans la réalité Diane a commandité le meurtre de Camilla. Elle rêve de sa culpabilité et cette scène où leurs avatars oniriques (Betty et Rita) sont encore amoureuses survient juste avant le réveil. Mais Diane comprend déjà que quelque chose ne va pas. La réalité a fait plusieurs fois intrusion dans son rêve mais cette fois la fin est proche.  La séquence suivante est d'ailleurs encore plus complexe (celle où le cow-boy invite Diane à se réveiller) puisqu'elle montre en quelque sorte l'alternance de veille et de sommeil avant l'éveil définitif. Ensuite Diane se souvient de la réalité insupportable puis se suicide. Lynch a merveilleusement illustré dans ses derniers films tout ce qui constitue la logique et les étapes d'un rêve.

J'adore ce moment d'athologie!aime 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cinéma de marko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cinéma de marko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Orange Cinéma Séries
» Cinéma " Le Normandy " au Havre : Projet de Reprise
» Institut des métiers du Cinéma de Normandie
» La fête du cinéma
» Quizz répliques de cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: