Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

 

 Alexandre Sokourov

Aller en bas 
+11
traversay
Marko
eXPie
tom léo
animal
Queenie
Chatperlipopette
Le Bibliomane
Babelle
Marie
coline
15 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyMar 4 Déc 2007 - 0:11

Alexandre Sokourov Sokour10

Alexandre Nikolaïevitch Sokourov (en russe : Алекса́ндр Никола́евич Соку́ров), né le 14 juin 1951 à Podorvikha dans la région d'Irkoutsk, est un réalisateur russe.

Biographie
Né dans la famille d'un officier soviétique, il est diplômé d'histoire de l'université de Nijni Novgorod en 1974, et entre l'année suivante au VGIK (Institut central du cinéma de l’URSS) de Moscou où il est l'élève d'Andreï Tarkovski. Ses réalisations futures en dénotent l'influence. La plupart des premiers travaux de Sokourov sont bannis par les autorités soviétiques. Durant cette période, il réalise un grand nombre de documentaires. Il ne peut jouir d'une liberté de création qu'après la chute de l'URSS même si ses films ont du mal à trouver des financements. C'est en 1996, avec Mère et fils, qu'il accède à la reconnaissance internationale. Ce film révèle la tonalité itimiste et mystique de son inspiration, ce que viennent confirmer Père, fils et Alexandra, sélectionnés au Festival de Cannes. Sokourov réalise par ailleurs trois œuvres d'un tout autre registre, consacrées à des figures historiques : Moloch sur Adolf Hitler, Taurus sur Lénine et Le Soleil sur l'empereur Hirohito. Il est aussi célèbre pour avoir tourné L'Arche russe au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg en un seul plan-séquence de 96 minutes. Ses films sont très appréciés des cinéphiles pour leurs recherches plastiques et leur souffle créatif (lumières ambres et bistres, incrustations numériques, flous, déformations etc.).

Il reçoit le prix Robert-Bresson en 2007 en reconnaissance de la compatibilité de son œuvre avec l'Évangile. Avec Faust, adaptation lointaine et iconoclaste de l'ouvrage homonyme de Goethe et du Docteur Faustus de Thomas Mann, il remporte le Lion d'or à la Mostra de Venise 2011.


Citation :
Filmographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)
Fictions
1975 : Leto Marii Voïnovoï (TV)
1979 : La Voix solitaire de l'homme (Odinoky golos tcheloveka), sorti en 1987.
1980 : Razjalovanny (court-métrage)
1987 : Mélancolie insouciante (Skorbnoïe beztchouvstvie)
1988 : Les jours de l'éclipse (Дни затмения)
1989 : Sauve et protège (Спаси и сохрани)
1990 : Le Deuxième Cercle (Круг второй)
1992 : La Pierre (Kamen)
1993 : Pages cachées (Tikhie stranitsy)
1997 : Mère et fils (Мать и сын) Pages 1
1999 : Moloch (Молох) Pages 6
2001 : Taurus (Телец)
2002 : L'Arche russe (Русский ковчег) Pages 1, 2
2003 : Père, fils (Отец и сын) Pages 2
2005 : Le Soleil (Солнце) Pages 1
2007 : Alexandra (Александра) Pages 1, 2
2011 : Faust (Фауст) Pages 2, 3, 4, 5
Documentaires
1985 : Élégie (Eleguia)
1987 : Élégie de Moscou - Andrei Tarkovski (Moskovskaïa eleguia)
1987 : Offrande du soir (Jertva vetchernaïa)
1987 : Terpenie. Troud
1987 : Et rien d’autre (I nitchego bolche)
1988 : Maria (Maria)
1988 : Sonate pour alto. Dimitri Chostakovitch ("Altovaïa sonata. Dmitri Chostakovitch")
1989 : Élégie soviétique (Sovetskaïa eleguia)
1989 : Sonata dlia Hitlera
1989 : Élégie de Pétersbourg (Peterbourgskaïa eleguia)
1990 : Prostaïa eleguia
1990 : Leningradskaïa retrospektiva
1995 : Doukhovnie golossa. Iz dnevnikov voïny. Povestvovanie v piati tchastiakh
1996 : Élégie orientale (Vostotchnaïa eleguia) (court-métrage)
1996 : Hubert Robert. une vie heureuse (Robert. Schastlivaïa jizn)
1998 : Povinnost (feuilleton)
1999 : Dialogues avec Soljenitsyne
1999 : Le Nœud (Ouzel)
2000 : Dolce
2001 : Élégie de la traversée
2005 : Journal de Saint-Pétersbourg

Citation :
mise à jour le 25/01/2013 à la page 6


Alexandre Sokourov A_soko10

ALEXANDRA

Alexandre Sokourov 867110

Avec Galina Vishhnevskaya, Vasily Shetvtsov, ...


Un camp militaire russe quelque part en Tchétchénie.

Alexandra Nikolaevna est une grand-mère au beau visage digne (elle est interprétée par la cantatrice Galina Vishnevskaya, grande soprano russe , la veuve de Rostropovitch) .

Elle est venue dans ce camp de la région de Grozny pour rendre visite à son petit-fils Denis, capitaine d'une unité de commandos qu’elle n’a pas vu depuis cinq ans.

Le voyage se fait dans un wagon blindé où elle doit s’asseoir à même le sol. Les soldats s’étonnent de sa présence parce qu’ aujourd'hui plus personne ne fait le voyage en Tchétchénie pour prendre des nouvelles des troupes.

Elle arrive au misérable camp militaire : là, dans une chaleur étouffante, les soldats vivent mal nourris, avec peu d’eau et des installations rudimentaires.

Chars d'assaut vétustes, vieilles kalashnikovs, costumes élimés, …

Le film évoque la guerre de Tchétchénie mais sans la montrer. Sans combat et sans coup de feu. On ne verra que la prise de conscience progressive de la situation sur le visage d’une grand-mère Russe.

Alexandre Sokourov 5-8671-G9149
Alexandra n’en fait qu’à sa tête dans le camp : elle visite, pose des questions et commente en toute liberté.

Alexandre Sokourov 5-8671-G9968
Puis elle sort aussi du camp pour aller au marché dans une ville en ruines et rencontre des femmes tchétchènes avec lesquelles elle se lie d'amitié.

Sokourov signe un film esthétique et pacifiste. Toutes les images sont de couleur sépia. Il y a peu de dialogues et pendant les silences ce sont les regards qui parlent.



Sokourov est allé filmer en Tchétchénie, à l’endroit même où des soldats russes sont actuellement cantonnés. Tournage vérité, sous la protection du FSB (services secrets russes)...



Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyJeu 21 Fév 2008 - 1:22

Le Soleil


Alexandre Sokourov Soleil10


Avec Robert Dawson, Issaey Ogata
Un film fait par un Russe avec des acteurs presque tous japonais , en VO japonais et sous-titres français.
Le Soleil, c'est l'empereur Hiro Hito, confiné dans un bunker avec quelques domestiques , le Japon a perdu la guerre et il va devoir affronter ses responsabilités vis à vis de son peuple. Il y a probablement certaines libertés prises avec le vrai personnage d'Hiro Hito, et son rôle politique , mais ce n'est pas le sujet du film. En fait, il s'agit de la renonciation de cet homme-dieu symbole à son statut divin, et ce qui en découle pour lui..
C'est un film intimiste, presque théatral, les acteurs japonais sont extraordinaires en particulier bien sûr Issaey Ogata.
Une merveille, ai-je trouvé.
Comme je ne suis pas critique de cinéma, je vous mets le lien de la critique des Inrocks pour plus amples détails:



ICI

Film cerclé, parti se balader en Bretagne. Bonus très intéressants, Sokourov parle d'Hiro Hito à la Cinémathèque, un très joili film sur le tournage, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyMar 4 Mar 2008 - 8:47

Mère et fils
Mat'i Syn (1997)
Un homme accompagne sa mère mourante. Silences. Religiosité du geste. Il la porte à travers une campagne qu'elle souhaite à nouveau traverser. C'est le prétexte à un travail plastique (photographie, peinture) : arrêt le long d'un chemin : bruissement des blés sous le vent, jour semblant s'achever au passage de lourds nuages en arrière plan puis lumière.
Une vision difficile et cruelle pour tout un chacun sur laquelle un pinceau (Caspar David Friedrich, Claude Monet ?) vient déposer une brume pudique.
Alexandre Sokourov Hka03q81
Caspar David Friedrich
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyMer 30 Avr 2008 - 19:48

Visionné Le Soleil -Solntse, d'Alexandre Sokurov.
Il constitue le dernier volet d'une trilogie que le réalisateur démarra avec la chute de Hitler dans Moloch et celle de Lénine à travers Taurus.
Difficile de ne pas se retrouver noyée par l'obscurité, le brouillard et la lenteur depuis le bunker duquel émergera un Hiro Hito renonçant à se déclarer d'ascendance divine.
Je vois Issaey Ogata pour la première fois Marie et son jeu est exceptionnel. On sent qu'il lui est nécessaire d'accoucher depuis le vieil empire dont il a surgi, entre les mains de ses ministres, chefs des armées et serviteurs, de ce petit homme qui va se fondre en Charlot devant les journalistes américains; pleurer sous l'aile protectrice de son épouse, prendre son pinceau pour tracer un poème. Le personnage cependant n'est pas rendu plaisant, la modestie de son aspect est même dérangeante lorsqu'on sait le temps qu'il fallut au Japon pour se résoudre à la rédition.
Sortis de la caméra : les poissons volants bombardiers se confondant à la fumée, au feu, dans un ciel de plomb, comme autant d'éléments humains ou naturels ayant pu surgir des éclats d'Hiroshima éjectés aussi vers l'infini.
- J'aimerais beaucoup voir Alexandra Coline, avec Galina Vishnevskaya.
Les films de Sokurov ont été interdits en Russie jusqu'en 1989...? Et je me demande s'il n'est pas dangereux pour les cinéastes, comme ce le fut pour les journalistes, d'évoquer la Tchétchénie.
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyVen 2 Mai 2008 - 1:32

Citation :
Il constitue le dernier volet d'une trilogie que le réalisateur démarra avec la chute de Hitler dans Moloch et celle de Lénine à travers Taurus.
Je les ai cherchés, pas trouvés, tu sais s'ils existent en édition française??
Alexandra devait sortir en DVD, mais???
Par contre, j'ai L'arche russe, que je n'ai pas encore vu..

Citation :
Le personnage cependant n'est pas rendu plaisant,
il est fascinant, justement... tout ça pour ce petit homme!!! Babelle, tu vas m'aider si tu viens de le voir, je crois que mon film est chez les Bibliochap(??) . Je pensais en voyant le carnet d'eXPie signé d'idéogrammes à une scène de dessins d'idéogrammes sur des murs, mais il me semble que c'était dans le making of ( excellent!!) ,dans la confection des décors???
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyVen 2 Mai 2008 - 8:38

Impressionnant making of : j'ai l'impression que l'acteur, ou le réalisateur, vu de dos, s'exerce sur le mur pour se préparer à la scène du courrier : dans son programme du jour, Hiro Hito doit écrire une lettre à son fils aîné et composer un poème.
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane


Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 58
Localisation : Bretagne

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyVen 2 Mai 2008 - 9:21

Voilà, nous avons enfin trouvé le temps de visionner "Le soleil" prêté par Marie.
Je ne connaissais pas du tout le film ni le réalisateur et j'avoue que ce fut une belle découverte. J'ignorais également jusqu'à ce matin que ce film faisait partie d'une trilogie (merci Babelle) dont je vais chercher à voir les deux autres volets : "Moloch" et "Taurus"

J'ai moi aussi beaucoup aimé le jeu de Issaey Ogata, qui interprète tout en finesse un empereur Hiro-Hito entre dignité et pathétique. La confrontation entre Mc Arthur et l'empereur est en elle-même un moment d'anthologie ou transparaît le fossé entre une Asie où la tradition reste omniprésente, et l'Occident matérialiste et iconoclaste.
La mise en scène, minimaliste donne aux images de ce film un aspect glacé propice à rendre cette atmosphère de fin d'un monde.

Je suis d'accord avec Marie pour ce qui est du côté théâtral de cette oeuvre. Cette vision épurée de ce fait historique donne une dimension tragique à ce personnage contraint de renoncer à son ascendance divine pour épargner ce qui reste de son pays et de son peuple.
C'est vraiment du grand cinéma !
Revenir en haut Aller en bas
http://lebibliomane.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptySam 3 Mai 2008 - 19:33

je ne peux que renchérir sur les commentaires de Biblio....je dirais même plus "C'est vraiment du grand cinéma" Wink

Je vais peut-être écrire une bêtise mais parfois j'avais l'impression d'être devant une représentation de No.
De toute façon, le film "Le soleil" m'a littéralement subjuguée: ce n'était que talents en action tant du côté des acteurs que du côté du réalisateur!
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Le soleil   Alexandre Sokourov EmptyVen 25 Juil 2008 - 16:05

Le soleil.

Excellent film
Avec des vrais plans de cinémas, et de temps en temps un vrai travail esthétique sur l'image ça fait du bien (même si j'aime bien les trucs cradasses dv & co).
Des couleurs époustouflantes d'obscurité étouffantes.

Un acteur ahurissant et un personnage pas sympa, mais pas mal pathétique, et il a fini par m'attendrir avec ses allures de grand-père paumé, qui voudrait juste continuer à faire mumuse avec ses specimens des fonds marins.

Les scènes avec l'armée américaine sont extraordinaires ! les discussions avec Mac Arthur sont ... sont vraiment super pointilleuses dans les dialogues, les mouvements (je comprends presque pourquoi Lipop' parle de No, même si on en est loin quand même)

Un très bon film. Je suis contente d'avoir pu le voir (profitez les gens, il est au cerclage, je suis prête à l'envoyer à qui veut!).
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptySam 23 Aoû 2008 - 23:20

Le Soleil

(merci les gens !!!)

je ne vois pas trop quoi ajouté juste après l'avoir vu (me reste les bonus à voir). je découvre aussi le réalisateur (et je m'interdis de ne pas continuer).

Citation :
Avec des vrais plans de cinémas, et de temps en temps un vrai travail esthétique sur l'image ça fait du bien
des fois c'est très synthétique, voir en synthèse, mais l'équilibre se tient et ce sont bel et bien les vrais plans et l'esthétique qui domine !

hallucinant de détail. d'intensité et d'intention, très tactile aussi avec le jeux des mains de l'acteur principal et les éléments du décor... subtilité des couleurs : la scène avec la fenêtre et la pleine lune et les couleurs de l'intérieur...

l'alternance troublante aussi dans le dialogue avec le général mélange de faiblesse, d'apparence et de force aussi quelque part, au moins de force projetée.

Il faut quelques minutes pour s'habituer à la tonalité et à l'image... et aux "tics" du personnage, après c'est que du bonheur de cinéma.

Subjugué de mélange de précision de la lenteur et de décor, d'images !

singe
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 61
Localisation : Bourgogne

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyDim 24 Aoû 2008 - 0:58

J'ai vu avec admiration "L'arche russe". Bien sûr, il y a l'histoire, mais pour une fois j'étais vraiment très impressioné par la réalisation, car tout le film (voir aperçu en bas), avec des MILLIERS d'acteurs, des plans très compliqués, quelques orchestres etc., etc. est filmé avec un SEUL plan, avec la même caméra à l'épaule, ttraversant alors les salles de l'Ermitage à Saint-Petersbourg. On ne peut que supposer ce que cela inclut comme travail préparatifs et exactitude... Vraiment époustoufflant! Mais à coté de cette maîtrise technique qui POURRAIT passer comme un gadget, il y a l'étendu préssenti de l'histoire russe des trois derniers siècles! A découvrir!

Contenu (Amazon.fr): Un cinéaste contemporain et un diplomate français du XIX ème siècle se retrouvent par magie dans le musée de l'Ermitage à Saint-Petersbourg au début du XVIII ème siècle et deviennent complices au cours d'un extraordinaire voyage dans le temps, à travers le turbulent passé de la Russie, jusqu'à nos jours.
Explorant les splendides couloirs et salons de ce que l'on appelait encore le Palais d'Hiver, le marquis et le réalisateur sont témoins de scènes de la Russie tsariste, Pierre le Grand, Catherine II, le dîner de Nicolas II, le dernier grand bal impérial de 1913...
Pendant leur voyage dans le temps, les deux hommes s'engagent dans une discussion aussi ironique que passionnée. Le marquis exprime une relation occidentale d'amour/haine envers la Russie, alors que le réalisateur met en question la difficile connexion de son pays à son passé et à l'Europe d'aujourd'hui.
Ils se moquent l'un de l'autre tout en partageant leur étonnement devant les scènes dont ils sont témoins.
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyDim 24 Aoû 2008 - 1:22

Citation :
J'ai vu avec admiration "L'arche russe".
Bon, comme je l'ai, je vais me dévouer Cool pour le voir vite et le faire circuler!
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie


Messages : 22891
Inscription le : 02/02/2007
Age : 44
Localisation : Un peu plus loin.

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyDim 24 Aoû 2008 - 9:16

Marie a écrit:
Citation :
J'ai vu avec admiration "L'arche russe".
Bon, comme je l'ai, je vais me dévouer Cool pour le voir vite et le faire circuler!

Dévoue-toi. (J'ai la vague impression que je vais finir par acheter "tout ça")
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 6:53

hop, je profite du fil Andrei Zviaguintsev pour remonté et enrichir celui là avec la remarque de markofr :

markofr a écrit:
"Mère et fils" de Sokurov a une image extrêmement artificielle et "fabriquée" mais le résultat est quand même saisissant! Cette pieta inversée, sur fond de décors à la Caspar Friedrich (bien que distordus!), où un fils porte sa mère jusqu'à l'agonie m'a bouleversé. Je devais être en grande forme car beaucoup de gens dormaient dans la salle laugh alors qu'il ne fait que 73 minutes!

Alexandre Sokourov Mere-e10

Alexandre Sokourov 13594210

Le DVD sorti récemment est très complet avec notamment un entretien avec Anne Marie-Garat (j'ai bien aimé son livre "Dans la main du diable") intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov EmptyJeu 28 Aoû 2008 - 7:41

Je suis d'accord, c'est intéressant... esthétiquement.
Mais il y a aussi un phénomène de distorsion temporelle, les 73 minutes passant très, très lentement...
Je n'ai pas vu tous les Sokourov, mais de ceux que j'ai vu, on ne peut pas oublier une minute qu'il y a un plateau, un réalisateur hors champ qui donne ses directives, cadre ses plans, bref qu'il est là, lui, Sokourov.
Combien d'images, combien de plans, combien de mouvement d'appareils sophistiqués (mais sophistiqués pour quoi faire ? juste pour la frime ? il montre sa technique, mais elle devrait être au service du film, alors que chez lui les films sont souvent au service de sa technique) semblent hurler : "je suis là, admirer comme je sais manier ma caméra".
Chez d'autres réalisateurs-frimeurs, ça ne me gêne pas, mais chez lui oui, je ne sais pas pourquoi... Peut-être parce que dans la catégorie des réalisateurs-frimeurs, il en fait des tonnes.

Bon, je n'ai pas vu Le Soleil, dont il est dit beaucoup de bien ici, peut-être me fera-t-il changer d'avis, peut-être...

Personne n'a parlé de Moloch, ici... pour ne pas en dire du mal ? Il est visible, mais quand même pas mal surestimé, non ? (on va me répondre non Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé





Alexandre Sokourov Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Sokourov   Alexandre Sokourov Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Sokourov
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alexandre Aja
» Alexandre Grine [Russie]
» Alexandre Dumas
» Alexandre Kouprine
» Alexandre Vialatte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: