Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

 

 Le parfum des parfumés

Aller en bas 
+31
jack-hubert bukowski
anagramme
Cachemire
Bédoulène
Madame B.
darkanny
Epi
IzaBzh
eXPie
Arabella
bix229
Eve Lyne
Livvy
shanidar
odrey
rivela
Aeriale
Queenie
coline
Steven
mimi54
Nathria
krys
kenavo
Constance
Camille19
Marko
swallow
Nestat
bulle
sousmarin
35 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire



Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Chroniques sur le parfum   Le parfum des parfumés EmptySam 14 Avr 2007 - 13:23

Parfum thérapeutique
Le parfum ne fut pas toujours cet invisible et parfois entêtant compagnon de la femme ou de l'homme élégant qu'il est aujourd'hui. Longtemps, il fut considéré comme une médication à part entière, à une époque où, les saignées et clystères tenaient le haut du pavé thérapeutique.
L’histoire du parfum donne à voir, et à sentir, ce que fut sa lente évolution, et ses liens avec la vie quotidienne, de la Renaissance au XIXe siècle. Car la conception du parfum ne fut pas toujours l'affaire de professionnels de la cosmétique. Elle était plutôt celle des alchimistes qui, entre deux recherches sur la pierre philosophale, distillaient les précieuses essences. L'alambic du parfumeur et la cornue du magicien cohabitaient sur la même paillasse.
Cette histoire remarquable permet à l’homme moderne du XXIe siècle de refaire le parcours du parfum de l'atelier de l'alchimiste du XVIe (siècle) aux vitrines des boulevards du VIIIe (arrondissement). De ces divers lieux (salles, chambres etc…) l’homme curieux est projeté dans ces différentes époques, et revient au passage sur beaucoup d'idées préconçues quant aux odeurs et à la propreté.
Ainsi, au Moyen Age, on se lavait quotidiennement ! Et souvent durant plusieurs heures ! Le bain était d'ailleurs un endroit où l'on " recevait " les visiteurs de marque, leur témoignant ainsi une estime particulière. C'est la Renaissance qui allait sonner le glas de l'hygiène corporelle, condamnée par l'église (qui voyait d'un mauvais œil, les étuves mixtes où les petites gens venaient se laver) et par... les progrès de la science !
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire



Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptySam 14 Avr 2007 - 13:24

Parfum et musique
Le "bouquet" odorant revient sans doute à Versailles, où, entre pot de chambre et chaises percées, on était sans doute plus regardant à l'étiquette qu'à l'odeur. Le parfum connu sans doute son âge d'or, période "dissimulation" !
Le XVIIIe et le XIXe allaient remettre le bain à l'honneur, et rendre le parfum à un rôle plus "décoratif". C'est l'apparition de l'orgue à parfum.
Les créateurs de parfum n'ont pas de termes propres à leur art. Pour parler de leur travail, ils empruntent ceux de la musique. Ainsi, un créateur de parfum est un "compositeur" (ne l'appelez surtout pas un "nez" !). Sur les "claviers" (étagères) de son "orgue" à parfum (armoire de rangement), il sélectionne les "notes" (senteurs) de cette symphonie olfactive qu'est le parfum.
Solfège. Un orgue à parfum, disposant de plus de 250 notes différentes. Quand on l’utilise il vous donne alors l'occasion de faire vos premier pas dans la parfumerie, en reconnaissant différentes senteurs. Mais du chemin reste à faire avant de se prendre pour Guerlain : le solfège du parfumeur est au moins aussi compliqué que celui du musicien !
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire



Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: BOUFFEES DE LIBERTE   Le parfum des parfumés EmptySam 14 Avr 2007 - 13:25

PARFUM DE FEMME :

En choisissant de travailler en milieu carcéral, Marie-Thérèse Esneault (aromathérapeute) savait qu’elle s’aventurait sur un terrain éprouvant. Voilà plus de dix ans qu’elle remplace les bruits, les visions morbides et les mauvaises odeurs de l’hôpital pénitentiaire et de la prison par de la musique, des paysages et des parfums. Les débuts sont difficiles. Longtemps, elle se heurte aux autorités pénitentiaires. « Il a fallu prouver que procurer un mieux-être aux détenus ne remettait pas en question le principe de l’incarcération. »
Pendant deux ans, elle est autorisée à déambuler de cellule en cellule avec sa boîte à odeurs. « Quand on a vu que mon travail n’allait pas à l’encontre du règlement de l’hôpital, on m’a laissé un peu plus de liberté. Après des mois de bataille, j’ai obtenu une cellule aménageable à mon gré. J’y suis allée petit à petit, car, dans une prison, tout est cadré, figé. Ce qui vient de l’extérieur est potentiellement dangereux. »

Aujourd’hui, on admet son travail et, malgré les réticences des médecins, elle ne perd pas de vue son but : tenir son rôle de thérapeute et soulager ses patients. Une expérience dont elle sort « plus humaine ». Mais déjà, elle file, un détenu l’attend. Comme convenu, elle prévient les gardiens, mais refuse qu’ils l’accompagnent.

Les odeurs inscrites au plus profond de nous
A sa première séance, H. avait demandé l’odeur de la mer : « Je suis breton, l’odeur du sel me manquait. Tout de suite, ça a été très fort. J’ai revu plein de paysages, de gens, je me sentais là-bas. C’était magique, y a pas d’autres mots. » Aujourd’hui, il veut du mimosa. Marie-Thérèse ouvre un tiroir de sa petite boîte et en sort un flacon. La séance commence. Sur un air de flûte de pan, allongé sur le sol, l’homme aux bras couverts de tatouages se laisse guider par la voix de la thérapeute. Après quelques minutes de relaxation, la parole vient :
« J’avais l’impression d’être sous un arbre de mimosa. Il y avait mon chien et ma belle-fille. J’étais bien.
– Pourquoi le mimosa ? Qu’est-ce que tu mettrais comme mot sur cette odeur ? »

Les yeux mouillés, il inspire pour revoir les images suggérées par ce parfum :
« Je ne sais pas… J’ai toujours aimé cette odeur… »
Puis un nom surgit du passé, presque malgré lui :
« Mimose.
– C’est quoi, Mimose ?
– Le nom de ma sœur. Il y a vingt ans que je ne l’ai pas vue. »

Quand elle a commencé la thérapie par les odeurs, Marie-Thérèse ne soupçonnait pas qu’elle pourrait avoir de tels effets. « J’ai compris que les odeurs sont ce qu’il y a de plus personnel inscrit au plus profond de nous, dans des souvenirs très archaïques. En retrouvant certains parfums, les patients se replongent dans un passé qu’ils croyaient oublié. »

LE NEZ DEHORS :
A son entrée en prison, il y a huit ans, Michel Gaulier se ferme aux autres, refuse toute forme de communication. Jusqu’à ce que Marie-Thérèse Esneault, lui demande la liste de ses odeurs préférées. Il accepte, puis intrigué, finit par lui demander l’odeur du pin. « Je l’ai oublié. Vous pouvez me l’apporter ? »

Après cinq mois de thérapie par les odeurs, Michel Gaulier retrouve le goût de la parole. Les souvenirs et les images qu’il délivre sont si forts que Marie-Thérèse lui propose de les coucher sur le papier. A son propre témoignage, Michel Gaulier ajoute celui d’autres détenus, de gardiens et de soignants qu’il initie aux odeurs en leur présentant ses mouillettes parfumées. De cette expérience est née “Odeurs prisonnières” (1), un livre écrit à quatre mains où les voix d’un condamné et d’une thérapeute se mêlent et se répondent pour se faire l’écho de l’univers sensible et sensoriel de la prison.

« Ce qui est intéressant avec cette thérapie, c’est qu’elle se poursuit au-delà de la séance, explique Marie-Thérèse. Chaque détenu repart avec la mouillette parfumée de son choix et en fait une sorte de “doudou”. Certains l’accrochent à leur oreiller, d’autres à leurs vêtements ou bien la glissent dans leur courrier. Elle permet aussi d’aller vers l’autre. Dans la cour, on assiste parfois à de véritables trafics d’odeurs ! »

Un trafic autorisé, pour ces détenus, souvent anciens toxicomanes, qui retrouvent un goût de liberté grâce à un geste qui les a justement condamnés à l’enfermement : sniffer.
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle


Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 67
Localisation : Quelque part!

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMer 6 Jan 2010 - 15:59

sousmarin a écrit:
Parfum et musique
Le "bouquet" odorant revient sans doute à Versailles, où, entre pot de chambre et chaises percées, on était sans doute plus regardant à l'étiquette qu'à l'odeur. Le parfum connu sans doute son âge d'or, période "dissimulation" !
Le XVIIIe et le XIXe allaient remettre le bain à l'honneur, et rendre le parfum à un rôle plus "décoratif". C'est l'apparition de l'orgue à parfum.
Les créateurs de parfum n'ont pas de termes propres à leur art. Pour parler de leur travail, ils empruntent ceux de la musique. Ainsi, un créateur de parfum est un "compositeur" (ne l'appelez surtout pas un "nez" !). Sur les "claviers" (étagères) de son "orgue" à parfum (armoire de rangement), il sélectionne les "notes" (senteurs) de cette symphonie olfactive qu'est le parfum.Solfège. Un orgue à parfum, disposant de plus de 250 notes différentes. Quand on l’utilise il vous donne alors l'occasion de faire vos premier pas dans la parfumerie, en reconnaissant différentes senteurs. Mais du chemin reste à faire avant de se prendre pour Guerlain : le solfège du parfumeur est au moins aussi compliqué que celui du musicien !

Justement parlant de Guerlain,
j'ai offert à ma fille pour Noël , Champs Élysée. aime
À défaut de " Reflets d'eau de rochas" que je vais me procurer cet été à Paris.
Azzaro pour mon fils. aime
Revenir en haut Aller en bas
Nestat
Envolée postale
Nestat


Messages : 117
Inscription le : 13/04/2010
Age : 34
Localisation : variable

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 12:28

C'est vrai, à quoi bon être des parfumés si on ne parle pas de parfum. J'aimerais connaitre vos parfums et vos odeurs préférés.
J'ai les odeurs fleuries et musquées.

J'adore le parfum Anaïs Anaïs de Cacharel, il a une valeur affective pour moi.
J'aime également l'odeur du santal, surtout le rouge et l'ambre.
Le parfum des parfumés Cacharel_AnaisAnais_Mujer_30
Mes parfums du moment : Nature de Yves Rocher et une eau de toilette au santal.

Le parfum des parfumés Yves%20rocher%20nature%20edt%20doos

En plus de sentir bon, les parfums ont souvent de jolies bouteilles! J'aimerais en avoir plein mais c'est un produit un peu cher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 13:37

Anaïs Anaïs c'est vraiment le parfum d'adolescence. Le sentir, ça me fait remonter plein de souvenirs (pas tous agréables, comme cette période)

J'en mets assez peu, et ceux qu'on m'offre me durent longtemps, longtemps. En ce moment j'ai Tiaré Mimosa, de Guerlain et Un jardin après la mousson, d'Hermès.
Oui, c'est très cher le parfum (de qualité), mais ceux-là ont de très jolies bouteilles et et ils sentent divinement bon. J'aime juste les déboucher pour les renifler.

Le parfum des parfumés Aqua-a10Le parfum des parfumés Un-jar12
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 17:45

Nous sommes donc proches, Nezumi. Mon parfum etant "Un jardin sur le Nil" d´Hermes, aussi...
Le jardin après la mousson serait légèrement trop épicé, quand on vit en Espagne.
L´hiver je préfère " Light blue" de Dolce Gabbana.
Le parfum des parfumés Dolce_10
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 18:42

Voilà un sujet essentiel Very Happy Un peu intime quand même mais bon...

Alors jouons le jeu... Pour un garçon ça n'est pas toujours évident de trouver un parfum qui plaise vraiment. Je n'aime pas les parfums trop épicés, vanillés ou envahissants qui donnent mal à la tête (Jean-Paul Gautier est un cauchemar pour moi!). Et j'en ai trouvé un qui est discret, frais et très agréable. C'est le 2e parfum homme de Prada qui s'appelle "Infusion d'homme" rire Tout un programme! Je ne sais pas ce que pourrait donner une véritable infusion d'homme mais ça m'a l'air assez dégoûtant! En tout cas le parfum me plait bien.


Le parfum des parfumés Infusi10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:08

swallow a écrit:
Nous sommes donc proches, Nezumi. Mon parfum etant "Un jardin sur le Nil" d´Hermes, aussi...
Le jardin après la mousson serait légèrement trop épicé, quand on vit en Espagne.

J'aime beaucoup également, ainsi qu'un jardin en Méditerranée, aux notes originales de figue.

Marko a écrit:
C'est le 2e parfum homme de Prada qui s'appelle "Infusion d'homme" rire Tout un programme! Je ne sais pas ce que pourrait donner une véritable infusion d'homme mais ça m'a l'air assez dégoûtant!

Hem, en effet, drôle de nom! Mais c'est vrai que les parfums d'homme discrets sont appréciables, la plupart sont bien trop présents.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Camille19
Main aguerrie
Camille19


Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 34

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:09

Moi j'ai deux parfums favoris : Anais Anais (apparement je ne suis pas la seule Le parfum des parfumés 28294), pour moi aussi il a une valeur affective, car je le mets depuis au moins six ans, et que je le mets maintenant plus rarement. Son odeur me rassure, je ne sais pas pourquoi !

Et celui que je mets actuellement le plus souvent : Promesse, toujours de Cacharel. Impossible de dire lequel des deux je préfère !
Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:15

Ce sont les les parfums poudrés, mais qui n'entêtent pas, qui me correspondent le mieux, et que je porte selon mon humeur, le temps qu'il fait, et ma tenue vestimentaire ... aujourd'hui, je porte Idole de Lubin, mais mon artillerie d'effluves se compose de Capucci de Capucci, Talisman et Le Dix de Balenciaga, Chloé de Lagerfeld, Balmain de Balmain, Cabocharde de Grès, et First de Van Cleef & Arpels ...

Bien sûr, je bénéficie de prix défiants toute concurrence ... Le parfum des parfumés 939595 sinon je serais contrainte de me limiter, et je ne pourrais pas me parfumer avant de me coucher ...



Le parfum des parfumés Idole-r6m
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo


Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:44

Marko a écrit:
Alors jouons le jeu... Pour un garçon ça n'est pas toujours évident de trouver un parfum qui plaise vraiment.
tu as déjà essyé Davidoff Cool Water?
Le parfum des parfumés Cool2010

voilà un parfum.... avec trop de souvenirs pour en parler Razz mais qui est vraiment agréable..

il l'a fait aussi pour femme.. pas mal, mais il se porte mieux au masculin Wink
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys


Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 65
Localisation : sud ouest

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:45

j'aime à peu près tous les parfums, une vraie passion, avec quand même une préférence pour les orientaux épicés : Opium, Jungle, et les ambres comme Ambre Russe, Ambre de Réminiscence, et mon super favori Ambre Sultan. Je suis aussi fan de patchouli (celui de Réminiscence, celui de Santa Maria Novella), Coromandel de Chanelet le magnifique Bornéo de Lutens. Et aussi les tabac-miel-rhum comme Ambre Narguilé (Hermès), magnifique, et Back to Black (by Killian), les parfums à la cannelle comme Rousse ou L....
Il y a aussi l'inoubliable Cuir Mauresque de Lutens, Bois d'Arménie (Guerlain) et encore un boisé magnifique : Organza Indecence de Givenchy. Ah oui, et aussi Dolce Vita de Dior, si ensoleillé. Et les fleuris opulents comme Joy de Patou, Paris d'YSL, Jasmin de Creed.
Je vous l'ai dit, je les aime (presque) tous !
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:52

kenavo a écrit:
Marko a écrit:
Alors jouons le jeu... Pour un garçon ça n'est pas toujours évident de trouver un parfum qui plaise vraiment.
tu as déjà essyé Davidoff Cool Water?
Le parfum des parfumés Cool2010

voilà un parfum.... avec trop de souvenirs pour en parler Razz mais qui est vraiment agréable..


Oui c'est très bien mais peut-être un petit peu trop "marin" (je n'y connais rien!). En tout cas j'aime bien les parfums dans ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo


Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés EmptyMar 18 Mai 2010 - 19:56

Marko a écrit:
En tout cas j'aime bien les parfums dans ce genre.
hm.. tu disais que JPGaultier te donnais le mal de tête? Je trouve que son parfum Male se retrouve dans ce genre.. et il est aussi très extra.. en tout cas selon mon nez Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le parfum des parfumés Empty
MessageSujet: Re: Le parfum des parfumés   Le parfum des parfumés Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le parfum des parfumés
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel auteur "choix des parfumés" pour Parfum de Livres en 2014 ?
» Un nouveau parfum
» Parfum de plantes
» Sigismond se met au parfum
» Parfum d'humeur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: Pratiques culturelles-
Sauter vers: