Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Dim 13 Sep 2015 - 22:56

Sur l' esclavage, j' ai un livre à vous conseiller : Mémoires d' un esclave américain : Frederick Douglass.
Ce livre a été écrit par Douglass en 1845 après sa fuite de la plantation de coton où il travaillait dans le Maryland.
A travers sa vie d' esclave, l' auteur nous trace le tableau de l' asservissement de ses frères noirs.
La faim, le froid, l' épuisement, les déchirements affectifs, l' humiliation permanente, et plus encore, la violence aveugle des rois du coton.
Enfant, affamé, gelé, meurtri, il jette un regard féroce sur ces possesseurs d' esclaves et de coton.
Encore adolescent, il se révolte et finalement s' enfuit.

Devenu esclave libéré, il va devenir l' inspirateur et l' animateur du mouvement abolitionniste. Enfin, l' un d' entre eux.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Dim 13 Sep 2015 - 23:05

Merci Bix,
dans le même ordre d'idées on a un bouquin que l'on a déjà abordé sur le forum : de Miguel Barnet, "Biographie d'un nègre marron" (biografia de un cimarron)

voir ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 14 Sep 2015 - 0:08

Chamaco a écrit:
Merci Bix,
dans le même ordre d'idées on a un bouquin que l'on a déjà abordé sur le forum : de Miguel Barnet, "Biographie d'un nègre marron" (biografia de un cimarron)

voir ici
Oui, excellent !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 14 Sep 2015 - 17:16

colimasson a écrit:
Tiens, j'ai lu récemment Douze ans d'esclavage de Solomon Northup (adapté au ciné en 2013 par Steven McQueen).

Chamaco a écrit:
On en a tiré un film, je l'ai vu et l'ai trouvé excellent Very Happy

Je me souviens que certains parfumés en avaient fait des commentaires quand il était sorti. J'avais eu tres envie de le voir et finalement je ne l'ai pas encore vu comme toi Coli. Il me tente bien à lire.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mar 15 Sep 2015 - 21:43


pia a écrit:
colimasson a écrit:
Tiens, j'ai lu récemment Douze ans d'esclavage de Solomon Northup (adapté au ciné en 2013 par Steven McQueen).

Chamaco a écrit:
On en a tiré un film, je l'ai vu et l'ai trouvé excellent Very Happy

Je me souviens que certains parfumés en avaient fait des commentaires quand il était sorti. J'avais eu tres envie de le voir et finalement je ne l'ai pas encore vu comme toi Coli. Il me tente bien à lire.

Je pense qu'il est mieux à lire qu'à voir... j'ai peur qu'il y ait trop de moralisme et de misérabilisme dans le film ?

Dans le livre, l'émotion n'est pas absente mais le ton reste surtout très descriptif, comme si Solomon voulait surtout transmettre la nature même des événements vécus, parce qu'ils se suffisent à eux seuls, sans commentaire supplémentaire.

Citation :
« Les esclaves doivent se trouver dans les champs de coton dès l’aube et, à l’exception des dix ou quinze minutes qui leur sont accordées à midi pour avaler leur ration de lard froid, ils n’ont pas le droit de s’arrêter un seul instant avant qu’il fasse trop sombre pour y voir. Durant la pleine lune, il n’est pas rare qu’ils travaillent jusqu’au milieu de la nuit. Ils n’osent pas s’arrêter à l’heure du dîner ni retourner dans leurs quartiers, aussi tard soit-il, tant que le surveillant n’a pas donné l’ordre de cesser le travail.

Lorsque la journée est terminée dans les champs, les paniers sont « totalisés », c’est à dire transportés à l’égreneuse, pour la pesée. Même l’esclave le plus las et le plus exténué, même celui qui ne pense qu’à dormir et à se reposer ne s’avance jamais vers l’égreneuse avec son panier de coton sans être terrassé par la peur. S’il n’a pas cueilli le poids requis, s’il n’a pas accompli la tâche qui lui était assignée, il sait qu’il va souffrir. Et s’il a dépassé le poids de dix ou vingt livres, son maître réajustera vraisemblablement la tâche du lendemain en conséquence. Qu’il ait donc récolté trop ou trop peu de coton, il s’approche toujours de l’égreneuse avec effroi et en tremblant. Le plus souvent, la cueillette est insuffisante et les esclaves n’ont pas envie de quitter les champs. À la pesée succèdent les coups de fouet. On transporte ensuite les paniers jusqu’au hangar à coton et leur contenu est mis à l’abri, comme le foin. Tous les ouvriers doivent piétiner le coton pour le tasser. S’il n’est pas sec, au lieu de l’emporter aussitôt à l’égreneuse, on l’étale sur des claies de deux pieds de haut et de six de large, couvertes de planches et séparées par d’étroites allées.

La journée de travail est encore loin d’être terminée. Chacun doit vaquer à ses tâches respectives. L’un nourrit les mules, un autre le cochon, un troisième coupe du bois, et ainsi de suite ; la mise en balles se fait entièrement à la lueur des bougies. Ce n’est qu’à une heure très avancée de la nuit que les esclaves regagnent leurs quartiers, abattus et harassés par leur longue journée de labeur. Il leur faut encore allumer un feu dans leur cabane, moudre le maïs dans un petit moulin à bras et préparer le dîner et le déjeuner du lendemain. Ils n’ont droit qu’à du maïs et à du lard, distribués au séchoir à maïs et au fumoir tous les dimanches matins. Chacun reçoit comme ration hebdomadaire trois livres et demie de lard et assez de maïs pour obtenir un picotin de farine. Rien d’autre : ni thé, ni café, ni sucre et, à l’exception d’une petite pincée de temps à autre, pas de sel. Après dix années passées chez M. Epps, je peux assurer qu’aucun de ses esclaves ne risque de succomber à la goûte, causée par une vie d’excès. M. Epps nourrissait ses porcs au maïs égrené tout en faisant jeter à ses « nègres » du maïs en épi. Il pensait que les premiers engraisseraient plus vite si le maïs était égrené et imbibé d’eau, tandis que les seconds risquaient de devenir trop gros pour travailler s’ils recevaient la même nourriture. M. Epps était très calculateur et, ivre comme à jeun, il savait s’occuper de ses bêtes. »

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mer 16 Sep 2015 - 17:20

colimasson a écrit:


Je pense qu'il est mieux à lire qu'à voir...  j'ai peur qu'il y ait trop de moralisme et de misérabilisme dans le film ?

Dans le livre, l'émotion n'est pas absente mais le ton reste surtout très descriptif, comme si Solomon voulait surtout transmettre la nature même des événements vécus, parce qu'ils se suffisent à eux seuls, sans commentaire supplémentaire.

Citation :
« Les esclaves doivent se trouver dans les champs de coton dès l’aube et, à l’exception des dix ou quinze minutes qui leur sont accordées à midi pour avaler leur ration de lard froid, ils n’ont pas le droit de s’arrêter un seul instant avant qu’il fasse trop sombre pour y voir. Durant la pleine lune, il n’est pas rare qu’ils travaillent jusqu’au milieu de la nuit. Ils n’osent pas s’arrêter à l’heure du dîner ni retourner dans leurs quartiers, aussi tard soit-il, tant que le surveillant n’a pas donné l’ordre de cesser le travail.

Lorsque la journée est terminée dans les champs, les paniers sont « totalisés », c’est à dire transportés à l’égreneuse, pour la pesée. Même l’esclave le plus las et le plus exténué, même celui qui ne pense qu’à dormir et à se reposer ne s’avance jamais vers l’égreneuse avec son panier de coton sans être terrassé par la peur. S’il n’a pas cueilli le poids requis, s’il n’a pas accompli la tâche qui lui était assignée, il sait qu’il va souffrir. Et s’il a dépassé le poids de dix ou vingt livres, son maître réajustera vraisemblablement la tâche du lendemain en conséquence. Qu’il ait donc récolté trop ou trop peu de coton, il s’approche toujours de l’égreneuse avec effroi et en tremblant. Le plus souvent, la cueillette est insuffisante et les esclaves n’ont pas envie de quitter les champs. À la pesée succèdent les coups de fouet. On transporte ensuite les paniers jusqu’au hangar à coton et leur contenu est mis à l’abri, comme le foin. Tous les ouvriers doivent piétiner le coton pour le tasser. S’il n’est pas sec, au lieu de l’emporter aussitôt à l’égreneuse, on l’étale sur des claies de deux pieds de haut et de six de large, couvertes de planches et séparées par d’étroites allées.

La journée de travail est encore loin d’être terminée. Chacun doit vaquer à ses tâches respectives. L’un nourrit les mules, un autre le cochon, un troisième coupe du bois, et ainsi de suite ; la mise en balles se fait entièrement à la lueur des bougies. Ce n’est qu’à une heure très avancée de la nuit que les esclaves regagnent leurs quartiers, abattus et harassés par leur longue journée de labeur. Il leur faut encore allumer un feu dans leur cabane, moudre le maïs dans un petit moulin à bras et préparer le dîner et le déjeuner du lendemain. Ils n’ont droit qu’à du maïs et à du lard, distribués au séchoir à maïs et au fumoir tous les dimanches matins. Chacun reçoit comme ration hebdomadaire trois livres et demie de lard et assez de maïs pour obtenir un picotin de farine. Rien d’autre : ni thé, ni café, ni sucre et, à l’exception d’une petite pincée de temps à autre, pas de sel. Après dix années passées chez M. Epps, je peux assurer qu’aucun de ses esclaves ne risque de succomber à la goûte, causée par une vie d’excès. M. Epps nourrissait ses porcs au maïs égrené tout en faisant jeter à ses « nègres » du maïs en épi. Il pensait que les premiers engraisseraient plus vite si le maïs était égrené et imbibé d’eau, tandis que les seconds risquaient de devenir trop gros pour travailler s’ils recevaient la même nourriture. M. Epps était très calculateur et, ivre comme à jeun, il savait s’occuper de ses bêtes. »

J'avais eu peur de le voir. Il y a des scènes que je ne peux supporter que dans les livres. Merci pour l'extrait!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Ven 18 Sep 2015 - 23:18

Un article que j'ai trouvé dans mon courriel d'aujourd'hui et qui concerne un livre récent de Johann Michel Devenir descendant d’esclaves. Enquête sur les régimes mémoriels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Sam 19 Sep 2015 - 7:51

Belle mise en perspective des formes de traitement de la mémoire par cet article alléchant, Merci Maline, mais est-il réellement possible de réparer ces faits et comment, dans d'autres pays la question ne se pose pas de la même façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Sam 19 Sep 2015 - 8:05

j'ai vu un reportage il y a quelques jours sur ARTE : les révoltés du Meermin

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mar 22 Sep 2015 - 13:40

Un texte qui permet d'ouvrir à bien des interrogations ="Le Code Noir" idées reçues sur un texte symbolique, éditions le Cavalier Bleu (10,95 euros)
de Jean François Niort, historien du droit colonial et spécialiste du Code Noir, maître de conférence HDR en Histoire du droit, à la Faculté des Sciences juridiques et économiques de la Guadeloupe..
Le mot de l'éditeur :
"Texte fondateur du droit colonial français, le Code Noir a suscité beaucoup de confusions et d'erreurs, à commencer par son nom lui même...Code Noir ou Edit de mars 1685 ? Ecrit par Colbert ? Dont il n'existerait qu'une seule version ? Qui aurait réduit les esclaves à l'état de chose?...
Présentant les acquis des recherches historiques récentes, cet ouvrage corrige un certain nombre d'idées reçues sur le Code Noir dont on n'a d'ailleurs toujours pas retrouvé à ce jour l'original aux Archives nationales..."
---J'ai acheté le livre, je vais le lire et découvrir en priorité, une base pour aborder l'esclavage. Puis je vous suggérer de faire de même ainsi nous serions sur des rails communes pour donner chacun nos appréciations sur ce sujet, le livre ne fait que 120 Pages environ....
Je lirai ensuite "Home" et peut être d'autres....
A plus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mar 22 Sep 2015 - 18:29

Le Code Noir

Art 1°
Voulons que l'Edit du feu roi de glorieuse mémoire, notre très honoré Seigneur et Père, du 23 Avril 1615, soit éxécuté dans nos Iles ;  ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser de nos dites Iles, tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d'en sortir dans trois mois, à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens.

Art. 2
Tous les esclaves qui seront dans nos îles seront baptisés et instruits dans la Religion catholique, apostolique et romaine ; enjoignons aux habitants qui achètent des nègres nouvellement arrivés, d'en avertir dans huitaine au plus tard, les Gouverneur et Intendant desdites Iles, à peine d'amende arbitraire, lesquels donneront les ordres nécessaires pour les faire instruire et baptiser dans le temps convenable.

Art. 11
Défendons très expressément aux curés, de procéder aux mariages des esclaves s'ils ne font apparoir du consentement de leurs maîtres ; défendons aussi aux maîtres d'user d'aucune contrainte sur leurs esclaves pour les marier contre leur gré.

Art. 13
Voulons que si le mari esclave a épousé une femme libre, les enfants, tant mâles que filles suivent la condition de leur mère et soient libres comme elle, nonobstant la servitude de leur père, et que si le père est libre, et la mère esclave, les enfants soient esclaves pareillement.

Art. 33
L"esclave qui aura frappé son maître, sa maîtresse, ou le mari de sa maîtresse, ou leurs enfants avec contusion, ou effusion de sang, ou au visage, sera puni de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mer 23 Sep 2015 - 11:53

le livre est aussi à ma médiathèque et un autre qui s'appelle Codes Noirs (Codes noirs : de l'esclavage aux abolitions / introduction de Christiane Taubira,... ; textes présentés par André Castaldo,... - )

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mer 23 Sep 2015 - 12:04

Salut Bédou, je t'encourage à le prendre Very Happy , je vais faire un petit topo premier jet sur ce bouquin fondateur d'opinions pour la France. Juste un mot : le Code Noir a été établi en 1685 et il a été en vigueur jusqu'en 1848 (avec sa disparition de 1792 à 1802, à peu près, mais je fournirai les dates par la suite...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mer 23 Sep 2015 - 12:52

Quelques éléments apportés au début de ma lecture :
---Le Code Noir comme le dit l'écrivain comporte le mot "Noir" avec une majuscule, non pas pour la couleur noire du Code mais en  rapport avec la couleur des esclaves, concrétisation de l'assimilation, dans l'opinion, entre le nègre et l'esclave. Publié en 1685 à l'initiative de Louis XIV...
Qu'est ce qui me plait dans ce livre :
---Le parcours de l'écrivain Jean François Niort, c'est un historien du Droit (une branche de l'Histoire que j'adore avec l'histoire des constitutions) et plus précisement du Droit colonial spécialiste du Code Noir, un universitaire et chercheur, nullement partisan qui relate les faits et combat les idées reçues sur un point aussi épineux que l'esclavage touchant au racisme. Il est l'objet de polèmiques, je sais, mais je mise sur son objectivité dans un domaine où on a tendance à dire tout et n'importe quoi en se servant politiquement de ce thème (je n'en dirai pas plus, et n'en pense pas moins... trois petits points)...L'avant propos du livre est signé Myriam Cottias, Présidente du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage. Directrice de recherches au CNRS...La préface de  Marcel Dorigny, Maître de conférences en Histoire à l'Université Paris 8, directeur de la revue "Dix-huitième Siècle"...
Le livre a été édité en Février 2015...
---Le Code Noir rappelle les Lois fondamentales du Royaume de France : Un Roi, une foi, une loi...A sa lecture on comprend l'importance de la religion dans le processus esclavagiste, c'est la première loi sur l'esclavage établie à "l'époque moderne" au sens historique du terme et elle l'a été par la France, il y eût d'autres lois, dans l'Antiquité par exemple, et il serait bon d'en parler ici , on verrait qu'il n'y était pas essentiellement question que de couleur de peau...
A suivre, si vous le voulez bien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mer 23 Sep 2015 - 18:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...
Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» A Vendre : Cartes à dire, Logikevok, Des phrases sous toutes les formes
» Des phrases sous toutes les formes Ortho Edition BAISSE DE PRIX
» Bab Mansour sous toutes ses formes 1
» Connaissez-vous toutes les croix ?
» L'art sacré tibétain sous toutes ses facettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par thème ou pays-
Sauter vers: