Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Sophocle [Grèce]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyDim 30 Juin 2013 - 21:56

Arabella a écrit:
Tout ce qui reste de Sophocle, ce sont 7 malheureuses pièces (alors qu'il en a écrit plus de 100), cela tient en un seul volume, et pas si gros.

Mince alors, il serait temps pour moi de relire mes classiques. Razz 

Pourquoi ai-je toujours eu cette fausse idée qu'il nous en restait plus que cela.

Je sais ce qu'il me reste à faire.

Merci de ces précisions, Arabella. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyDim 30 Juin 2013 - 22:00

C'est Euripide dont il nous reste le plus de pièces, une petite vingtaine d'après mes souvenirs. A peu près 20% de sa production. Là, cela fait plusieurs volumes.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyDim 30 Juin 2013 - 23:59

DES FEMMES
Wajdi Mouawad avait envisagé dans le  « projet Sophocle » de créer création en cinq années les sept tragédies de Sophocle qui nous sont parvenues dans leur intégralité : Ajax, Antigone, Œdipe roi, Électre, Les Trachiniennes, Philoctète, Œdipe à Colone.
Les tragédies consacrées  aux femmes ont été créées (certains commentaires apparaissent d'ailleurs sur le forum: ici

Entre les lois de la nature et celle des hommes, le destin tragique de chacune de ces femmes est scellé par ses choix Very Happyéjanire et « la capacité à aimer à la hauteur de sa douleur », Antigone et « la justice et la tentative de réconciliation », Electre et « la réparation d’un meurtre par la vengeance »...
source



Sophocle [Grèce] - Page 5 41el9i10

Traduire Sophocle.
Robert Davreu et Wajdi Mouawad
Revenir en haut Aller en bas
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyLun 1 Juil 2013 - 9:10

Arabella a écrit:
C'est Euripide dont il nous reste le plus de pièces, une petite vingtaine d'après mes souvenirs. A peu près 20% de sa production. Là, cela fait plusieurs volumes.


Ah oui, Euripide! J'ai bien fait de venir par ici moi!
dentsblanches 


coline a écrit:
DES FEMMES
Wajdi Mouawad avait envisagé dans le  « projet Sophocle » de créer création en cinq années les sept tragédies de Sophocle qui nous sont parvenues dans leur intégralité : Ajax, Antigone, Œdipe roi, Électre, Les Trachiniennes, Philoctète, Œdipe à Colone.
Les tragédies consacrées  aux femmes ont été créées (certains commentaires apparaissent d'ailleurs sur le forum: ici

Entre les lois de la nature et celle des hommes, le destin tragique de chacune de ces femmes est scellé par ses choix Very Happyéjanire et « la capacité à aimer à la hauteur de sa douleur », Antigone et « la justice et la tentative de réconciliation », Electre et « la réparation d’un meurtre par la vengeance »...
source



Sophocle [Grèce] - Page 5 41el9i10

Traduire Sophocle.
Robert Davreu et Wajdi Mouawad


Argh, mais c'est une coalition là. Oui, je vous vois venir, les filles!dentsblanches 
Je vais prendre mon temps, je crois.
D'abord, Sophocle et les autres suivront naturellement.

Colimasson, dans quelle tragédie suis-je en train de m'engager!
rire
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyLun 1 Juil 2013 - 13:41

Esperluette a écrit:

Argh, mais c'est une coalition là. Oui, je vous vois venir, les filles!dentsblanches 
Je vais prendre mon temps, je crois.
D'abord, Sophocle et les autres suivront naturellement.

Colimasson, dans quelle tragédie suis-je en train de m'engager!
rire

rire 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyMar 2 Juil 2013 - 21:40



Esperluette a écrit:


Colimasson, dans quelle tragédie suis-je en train de m'engager!
rire

Je ne sais pas, mais tu ne vas pas tarder à nous l'écrire ! dentsblanches
Et je suis dans le même pétrin que toi, à peu de choses près...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyMer 3 Juil 2013 - 9:15

J'y travaille, et toi?
dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyJeu 4 Juil 2013 - 21:15

Esperluette a écrit:
J'y travaille, et toi?
dentsblanches 

C'est pour me mettre dans l'embarras que tu me poses cette question ? intense reflexion 

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyVen 5 Juil 2013 - 0:01

colimasson a écrit:
Esperluette a écrit:
J'y travaille, et toi?
dentsblanches 

C'est pour me mettre dans l'embarras que tu me poses cette question ? intense reflexion 

Moi? Absolument pas!
J'y suis plutôt devant l'ampleur de la tâche : en lisant Sophocle, je vais me retrouver enchaîner à Euripide, à Eschyle et à bien d'autres. Mais le plaisir est là, donc tout va bien.

Pas de panique, j'emporte Sophocle dans mes malles également!

dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyMar 16 Juil 2013 - 13:28

Electre (-414)


Sophocle [Grèce] - Page 5 Image10

Electre ne va pas sans rappeler un autre personnage que l’on croit avoir déjà croisé dans le théâtre de Sophocle : il s’agit d’Antigone. Dans les deux cas, ces femmes se désolent de la mort d’un homme de leur famille (le père pour Electre ; le frère pour Antigone), et ce d’autant plus que cette mort est inachevée, ne laissant pas les survivants dans un deuil simplement attristé mais les nourrissant également de colère. Agamemnon, le père d’Electre, a été tué par son épouse Clytemnestre et son amant.  Electre ne trouve aucun réconfort auprès de sa sœur Chrysothémis qui ne daigne visiblement pas vouloir venger leur père. Ne reste plus qu’à attendre leur frère Oreste qui –Electre n’en doute pas-, n’hésitera certainement pas à s’allier à elle pour rétablir l’honneur du disparu. Dans cet espoir, alors qu’elle mène une vie misérable au palais de Mycènes, Electre apprend d’un messager qu’Oreste est mort. Ne comprenant pas qu’il s’agit d’une ruse de son frère pour rentrer plus discrètement dans la cité, Electre ne le reconnaît même pas lorsqu’il fait son retour, jusqu’à ce qu’il lui avoue son stratagème. L’heure de la vengeance a sonné…


Pour peu que l’on commence à connaître Sophocle, la pièce ne surprend pas. Le mythe sert ici, une fois encore, à transmettre le message d’une morale d’obéissance et de respect des lois civiques. Il s’agit d’une démonstration appliquée de la loi « Tu ne tueras point », contrebalancée toutefois par la possibilité donnée de tuer à son tour lorsque la loi n’est pas respectée –s’incarne alors la loi du Talion : dent pour dent, œil pour œil, dans le déchaînement des actes les plus sanglants. Encore une fois, la mort n’est qu’un évènement anodin parmi tant d’autres, pas plus marquant que le déroulement ininterrompu des actes sur terre, et ne constitue que le passage d’un territoire à un autre. Ce nouveau territoire ne semble pas détaché du précédent et  c’est en vertu de cette caractéristique que les vivants s’évertuent toujours à accomplir le transfert du défunt dans les conditions les plus respectueuses qu’il soit.


La vengeance d’Electre est moins délectable que celle Antigone dont l’ire déchaînée était peut-être mieux soulignée par l’apathie des personnages qui l’entouraient. Electre ne produit pas la vengeance par elle-même mais attend le retour de son frère Oreste, et même si la finalité, dans le cas des deux personnages féminins, est la même, elle se résout de deux manières différentes. Malheureusement, l’achèvement d’Electre semble presque bâclé une fois que son frère est reconnu dans la cité.


Encore une fois, Sophocle engage au parti pris de la modération, invitant au respect de ses ascendants et modérant la folie querelleuse de ceux qui, croyant trop vouloir leur rendre grâce, finissent par se ridiculiser et ne trahissent qu’un égocentrisme forcené qui les empêche de prendre du recul sur leur colère. Alors, qu’en est-il de cette conclusion ?


« De quiconque se croit au-dessus des lois, il faudrait faire justice par la mort immédiate. On ne verrait pas tant de scélérats. »


Alors qu’on croit bien le connaître et qu’on ne s’attend plus à la moindre surprise, Sophocle ne laisse pas d’étonner…


Sophocle [Grèce] - Page 5 Electr10
Electre sur le tombeau d'Agamemnon, William Blake Richmond


CHANT DU CHŒUR

Parmi les oiseaux de ciel,
quand nous voyons les plus intelligents
prendre soin de nourrir ceux dont ils ont reçu
la vie et les bienfaits qui soutiennent la vie,
pourquoi nous, les humains, pourquoi d’ingratitude
payons-nous nos parents ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyMar 16 Juil 2013 - 14:56

colimasson a écrit:
Le mythe sert ici, une fois encore, à transmettre le message d’une morale d’obéissance et de respect des lois civiques.
Pour le coup, je ne suis pas du tout d'accord. :apeur:  Au mieux, cette morale "civique" et cette confiance en la loi comme unique ressort au cercle de la vengeance seraient celles d'Eschyle, dont je t'invite à lire la très célèbre trilogie liée, L'Orestie.
Que Sophocle ait renoncé à écrire des trilogies liées est déjà un signe : il ne développe pas, contrairement à son aîné, une lecture providentielle voire destinale des mythes qu'il retravaille ; Œdipe est frappé d'une malédiction divine sans que les raisons en soient rappelées, sans que la faute originelle de Laïos vienne expliquer l'acharnement des dieux sur cette famille, si bien que la pièce entière est frappée du coin de l'absurdité. Et Sophocle introduit des personnages qui, tout embarrassés qu'ils sont dans leurs scrupules, prennent conscience de leur faiblesse, et s'en révoltent parfois (Oedipe à Colone), sans jamais parvenir à surmonter l'ignominieuse situation à laquelle ils sont de toute façon condamnés : le héros sophocléen est beau parce qu'il est intransigeant, excessif, et, inévitablement, c'est un héros solitaire ("Nous demeurons toutes seules" dit Antigone ; "Eh bien ! C'est moi qui, de ma main et toute seule, achèverai l'entreprise", poursuit Electre). Le problème est épineux, puisque ces deux personnages que tu rapproches avec raison sont blâmés par leurs semblables pour des choix qui sont nobles, et reconnus comme tels par Sophocle. Le théâtre de Sophocle est parcouru de condamnations erronées (songe à Ménélas et Agamemnon dans l'Ajax), mais il ne faut pas en être dupe !
La plupart de ces héros meurent, c'est un fait, mais il ne faut pas les en condamner, bien au contraire. Comme le disait admirablement Ajax, "Vivre noblement ou noblement mourir, voilà le devoir de l'homme bien né". Certes, le héros marche en aveugle, est accablé par le destin qu'il ignore, mais il est libre de l'assumer pleinement, et de choisir la "belle mort", la mort glorieuse, cette mort qui lui assurera une vie éternelle dans la mémoire des hommes.
Ça me fait un peu penser à la manière dont Kierkegaard regarde Abraham...

Citation :
Alors, qu’en est-il de cette conclusion ?
« De quiconque se croit au-dessus des lois, il faudrait faire justice par la mort immédiate. On ne verrait pas tant de scélérats. »
J'irais plus loin encore dans le texte pour trouver une conclusion, pour ma part... ^^ Les trois derniers vers :

ὦ σπέρμ᾽ Ἀτρέως ὡς πολλὰ παθὸν
Engeance d'Atride, après avoir tant souffert,
δι᾽ ἐλευθερίας μόλις ἐξῆλθες
grâce à ta liberté, non sans peine, tu t'en es sorti,
1510 τῇ νῦν ὁρμῇ τελεωθέν.
ayant par ce présent sursaut accompli (ton destin)*.

* le verbe, teleiô signifie d'abord "arriver à maturité" : l'image est plutôt parlante...

Arg, je me suis laissé emporter dans mon élan... ange panne
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyJeu 18 Juil 2013 - 18:08

Sullien a écrit:


Arg, je me suis laissé emporter dans mon élan... ange panne

Laughing Effectivement ! Mais tu as raison... tu connais la tragédie grecque beaucoup mieux que moi et il y a beaucoup de choses qui m'échappent... ce que tu en sais permet de mieux recadrer Sophocle. Mais bon, même comme ça, je ne crois pas que je pourrais y trouver autant d'intérêt que toi.
Je ne sais pas... c'est beau, bien fait, mais il manque quand même quelque chose dans Sophocle pour que ma fascination entre en jeu...

En tout cas, merci pour ton point de vue argumenté.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyJeu 18 Juil 2013 - 19:55

colimasson a écrit:

Je ne sais pas... c'est beau, bien fait, mais il manque quand même quelque chose dans Sophocle pour que ma fascination entre en jeu...

Exactement comme à moi. Je préfère les deux autres. Wink 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyDim 21 Juil 2013 - 19:46

J'y viendrai un jour...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 EmptyMer 14 Aoû 2013 - 12:14

Les Trachiniennes (-455)


Sophocle [Grèce] - Page 5 97827410

Après nous avoir caraboché le chou avec des histoires d’héros qui se précipitent dans le royaume des morts pour essuyer une humiliation (Ajax), pour venger un frère (Antigone), pour accomplir un oracle (Œdipe Roi) ou pour honorer un père (Electre), diantre ! enfin, un peu de changement ! Avec ces Trachiniennes, le masochisme devient sadisme et nous assistons à une mise à mort qui n’est plus suicide programmé mais assassinat non-prémédité.


En apprenant que Héraclès est de retour, après avoir vagabondé sans donner de nouvelles pendant quinze mois, Déjanire son épouse est folle de joie… manque de pot, une donzelle sillonne dans le parage du grand homme. Il s’agit d’Iole, fille d’Eurytos, pour qui Héraclès a fait la guerre. Point de remerciement monnayable pour l’effort fourni au combat : Héraclès s’approprie la jeune fille, dont il veut faire son amante.


Déjanire prétend n’être pas furieuse (« Que mon mari soit vulnérable à ses traits, lui aussi, je serais bien folle de lui en faire grief ; et ce n’est pas non plus la faute de cette femme, car elle n’a voulu ni m’outrager ni me nuire ») –il n’empêche : elle aimerait bien rester la favorite de Héraclès. Elle se souvient alors d’un rituel d’amour qui lui avait été transmis, et elle enduit une de ses tuniques du sang du centaure Nessos et de l’hydre Lerne, deux monstres tués par son mari. Mais le sang de ces bestioles peut-il vraiment provoquer des évènements purs ? Le rituel d’amour se transforme bientôt en meurtre incontrôlé, déchaînant au passage la colère du fils Hyllos.


Les rebondissements suivants se basent sur la question de savoir si Héraclès est vraiment mort, ou s’il ne l’est pas ; de savoir si Déjanire s’est tuée, ou si elle ne l’a pas fait ; de savoir si Hyllos va achever son père, ou s’il ne le fera pas. Questions sans doute tragiques mais qui nous laissent souvent de marbre, tant la distanciation mise en place par Sophocle est efficace.


Relevons quand même la place importante qu’occupe le chœur dans cette pièce. Le lyrisme apporté par celui-ci mérite sans doute une mise en scène qui permettrait par la même occasion de relever le tragique de la destinée de ses personnages malheureux. Les Trachiniennes prend sans doute mieux son envol au spectacle qu’à la lecture mais en attendant, on ne décolle pas vraiment…




CHANT DU CHŒUR. –
[...]
Le son des flûtes me soulève :
je m’abandonne à vous, rythmes impérieux !
Voici, voici que m’excite et me trouble
évohé ! évohé !
la lierre qui m’invite à la grisante lutte !
Iô ! iô ! péan !...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Sophocle [Grèce]   Sophocle [Grèce] - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sophocle [Grèce]
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature antique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: