Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jon Kalman Stefansson [Islande]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 19:20

Jon Kalman Stefansson
Jon Kalman Stefansson [Islande] Jon_ka10

Citation :
Jón Kalman Stefánsson (né le 17 décembre 1963 à Reykjavík) est un auteur islandais. Il grandit à Reykjavík et à Keflavík.
Après avoir fini ses études au collège en 1982, il travailla en Islande de l'ouest (par exemple dans les secteurs de la pêche et de la maçonnerie). Il entreprit ensuite des études en littérature à l'université d'Islande de 1986 à 1991, mais sans les terminer. Pendant cette période, il donna des cours dans différentes écoles et rédigea des articles pour le journal « Morgunblaðið ». Ensuite (de 1992 à 1995), il vécut à Copenhague, où il participa à divers travaux et s'adonna à une lecture assidue. Il rentra en Islande et s'occupa de la Bibliothèque municipale de Mosfellsbær jusqu'en 2000. Depuis, il se consacre à la production de contes et de romans.

Il a publié quatre romans jusqu'à aujourd'hui :

Sumarið bakvið Brekkuna (1997, L'été derrière la montagne)
Birtan á fjöllunum (1999, La lumière sur les montagnes)
Ýmislegt um risafurur og tímann (2001, Diverses choses à propos des sequoias et du temps)
Snarkið í stjörnunum (2003) Le Crépitement des étoiles"
Himnaríki og helvíti (2007, litt. « L'Enfer et le Paradis »), traduit en français chez Gallimard (2010, Entre ciel et terre)
Ses textes dépeignent avec beaucoup d'humour une Islande rurale et quelque peu idéalisée avec des personnages assez singuliers et originaux, mais toutefois sympathiques. Aucun de ses romans n'était encore traduit en français, mais Himnaríki og helvíti est traduit chez Gallimard en 2010.

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

2010 Entre ciel et terre, Pages 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
2011 La Tristesse des anges, Pages 7, 8

Citation :
mise à jour le 6/11/2011, page 8


Entre ciel et terre
Jon Kalman Stefansson [Islande] 97820713

Decouverte de pur hasard sur les rayonnages de la librairie, attiré par cette image de fjord islandais et le titre. Un résumé attirant et puis la lecture commence... Et j'avoue n'avoir pas été aussi dépaysé et envoûté par un texte à ce point depuis un moment. Nous sommes dans un petit village de pêcheurs aux pieds d'une sombre montagne aux pentes abruptes et dangereuses qui surplombe une mer tumultueuse mais qui peut parfois s'apaiser et "rêver":

Il est peu de choses aussi belles que la mer par une magnifique journée ou par une nuit limpide, quand elle rêve et que le clair de lune est la somme de ses rêves. Pourtant, la mer n'a nulle beauté et nous la haïssons plus que tout quand elle élève ses vagues à des dizaines de mètres au-dessus de la barque, au moment où la déferlante la submerge et nous noie comme de misérables chiots, peu importe à quel point nous agitons nos bras, implorons Dieu et Jésus-Christ, elle nous noie comme de misérables chiots. Et là, tous sont égaux. Les crapules et les justes, les colosses et les mauviettes, les bienheureux et les affligés.

L'histoire nous est contée par la voix des morts qui s'adressent à nous les vivants. Elle est construite en 4 parties aux titres évocateurs et presque bibliques qui font référence au "Paradis Perdu" de Milton que le marin Bardut est entrain de faire découvrir au jeune orphelin qui l'accompagne:

Nous sommes presque uniquement constitués de ténèbres

Le gamin, la mer et le paradis perdu

L'enfer, c'est de ne pas savoir si nous sommes vivants ou morts

Le gamin, le village de pêcheurs et la trinité profane

Bardut et l'orphelin quittent le village pour partir en mer après avoir affronté les flancs de la montagne. Bardut lui transmet son amour des livres. Livres qu'un vieillard aveugle, qui en possède 400, lui donne à lire régulièrement comme autant de leçons de vie et d'espérance dans ce monde désolé. Bardut ne reviendra pas de cette pêche, mort de froid, et le jeune garçon qui le pleure décide de rapporter "le Paradis perdu" de Milton au vieil aveugle. Il voudrait aussi rejoindre Bardut dans la mort mais ce voyage initatique lui permettra peut-être de découvrir la lumière. Une lumière où la poésie et le langage ont une part importante pour affronter les ténèbres.

L'écriture est élégiaque, profondément belle et imagée. C'est de la pure poésie. On voudrait souligner chaque passage. Il fait partie de ces livres qui nous font découvrir un autre monde aride mais où l'imaginaire et les rêves sont autant de portes pour s'évader.

Le gamin continue de dormir profondément, ignorant de lui-même. Les rêves nous libèrent parfois des amarres de la vie. Ils sont tel un soleil dans les coulisses du monde. Nous nous endormons au creux d'un soir de janvier, le vent du nord ébranle la maison, les vitres peu épaisses tremblent, nous fermons les yeux et le soleil nous illumine. Ceux qui vivent au pied de montagnes aux pentes vertigineuses et aussi près du bout du monde sont experts dans la science des rêves. Le gamin sommeille. Puis il se réveille, remonte lentement à la surface. Il fait encore sombre.


Il faut de toute urgence que ce formidable traducteur, Eric Boury, nous fasse découvrir les autres romans de cet écrivain que je n'oublierai pas.

Jon Kalman Stefansson [Islande] Island10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 20:30

Alors là, je vais le chercher dans les rayons demain matin, celui-là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 20:38

C'est tentant.

C'est bizarre, mais il y a un autre auteur islandais qui s'appelle Jon Hallur Stefansson, au début j'ai même cru qu'il s'agissait du même, en fait le deuxième écrit des polars.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 21:52

Merci pour ce fil,
j'ai commandé ce livre cet après-midi Very Happy et je constante qu'on a gardé en allemand le titre orginal de ce livre L'Enfer et le Paradis - Himmel und Hölle.. tout comme il y a en tout déjà 5 livres de lui traduit.. si cela me plait, je vais pouvoir continuer avec cet auteur Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 22:35

kenavo a écrit:
Merci pour ce fil,
j'ai commandé ce livre cet après-midi Very Happy et je constante qu'on a gardé en allemand le titre orginal de ce livre L'Enfer et le Paradis - Himmel und Hölle.. tout comme il y a en tout déjà 5 livres de lui traduit.. si cela me plait, je vais pouvoir continuer avec cet auteur Wink

Extra! Tu vas pouvoir nous dire de quoi ils parlent et s'il faut s'impatienter de les voir traduits.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 22:39

Marko a écrit:
Extra! Tu vas pouvoir nous dire de quoi ils parlent et s'il faut s'impatienter de les voir traduits.
j'en ai parcouru quelques résumés avant de commander mon livre cet après-midi.. et il y en a au moins 2 autres qui me tentent.. mais je vais attendre au moins ma première lecture de cet auteur Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 22:55

Voilà comment il décrit ce lieu du bout du monde:

Parfois, ils marchent de front et c'est beaucoup mieux parce que les traces de pas posées les unes à côté des autres sont preuve de connivence et qu'alors la vie n'est pas aussi solitaire. Pourtant la route se résume bien souvent tout juste à un étroit sentier qui ondule comme un serpent gelé dans la neige, et alors le gamin doit fixer son regard sur l'arrière des chaussures de Bardur, le havresac en cuir qu'il porte sur son dos, sa touffe de cheveux noirs et sur sa tête solidement posée sur ses larges épaules. Par moments, ils traversent des rives rocheuses, s'avancent à petits pas sur des routes suspendues tout au bord des falaises, mais le pire est l'Ofaera, l'Infranchissable: une corde fixée à la roche, la pente glissante et friable de la montagne en surplomb, la paroi fuyante au-dessous d'eux et la mer verdâtre qui te happe et t'aspire: une chute de trente mètres. L'à-pic de la montagne s'élève à plus de six cent mètres et son sommet se perd dans les nuages. D'un côté, la mer, de l'autre, des montagnes vertigineuses comme le ciel: voilà toute notre histoire. Les autorités et les marchands règlent peut-être nos misérables jours, mais ce sont les montagnes et la mer qui règnent sur nos vies. Elles sont notre destin, tout du moins c'est ainsi que nous pensons parfois, et c'est évidemment aussi ce que tu ressentirais si tu t'étais réveillé et endormi des dizaines d'années durant au pied de ces mêmes montagnes, si ta poitrine s'était élevée et affaissée au rythme du souffle de la mer sur nos barques fragiles.


Autre extrait sur le pouvoir des mots:

Les mots ont parfois le pouvoir des trolls et ils sont capables d’abattre les dieux, ils peuvent sauver des vies et les anéantir. Les mots sont des flèches, des balles de fusil, des oiseaux légendaires lancés à la poursuite des héros, les mots sont des poissons immémoriaux qui découvrent un secret terrifiant au fond de l’abîme, ils sont un filet assez ample pour attraper le monde et embrasser les cieux, mais parfois, ils ne sont rien, des guenilles usées, transpercées par le froid, des forteresses caduques que la mort et le malheur piétinent sans effort.
Les mots sont cependant tout ce que le gamin possède. A part les lettres de sa mère, un pantalon de grosse toile, ses vêtements de laine, trois livres peu épais ou plutôt des fascicules qu’il a emportés avec lui en quittant le baraquement, des bottes de mer et de mauvaises chaussures. Les mots sont ses compagnons les plus dévoués et ses amis les plus fidèles, ils se révèlent pourtant inutiles au moment où il en aurait le plus besoin.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 23:16

Marko a écrit:

Entre ciel et terre
L'écriture est élégiaque, profondément belle et imagée. C'est de la pure poésie. On voudrait souligner chaque passage. Il fait partie de ces livres qui nous font découvrir un autre monde aride mais où l'imaginaire et les rêves sont autant de portes pour s'évader.


C'est exactement ce genre de lecture que j'aime...
Tu as de la chance de tomber par hasard sur de tels ouvrages Marko...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 23:20

Déjà sur mes listes, je vais l' avancer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 23:21

coline a écrit:
Marko a écrit:

Entre ciel et terre
L'écriture est élégiaque, profondément belle et imagée. C'est de la pure poésie. On voudrait souligner chaque passage. Il fait partie de ces livres qui nous font découvrir un autre monde aride mais où l'imaginaire et les rêves sont autant de portes pour s'évader.


C'est exactement ce genre de lecture que j'aime...
Tu as de la chance de tomber par hasard sur de tels ouvrages Marko...

Je suis sensible aux belle images et pour une fois la couverture est en phase avec le livre. C'est elle qui m'a attiré.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 23:23

Marko a écrit:
coline a écrit:
Marko a écrit:

Entre ciel et terre
L'écriture est élégiaque, profondément belle et imagée. C'est de la pure poésie. On voudrait souligner chaque passage. Il fait partie de ces livres qui nous font découvrir un autre monde aride mais où l'imaginaire et les rêves sont autant de portes pour s'évader.


C'est exactement ce genre de lecture que j'aime...
Tu as de la chance de tomber par hasard sur de tels ouvrages Marko...

Je suis sensible aux belle images et pour une fois la couverture est en phase avec le livre. C'est elle qui m'a attiré.

Comme quoi...parfois...Les images de couverture... content
Mais parfois seulement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeSam 6 Mar 2010 - 10:08

Eric Boury a écrit:
La suite paraîtra, je l'espère, en 2012 chez Gallimard, pour peu qu'ils achètent les droits.
Eric

Ils le feront! Le bouche à oreille va être formidable et pas seulement sur parfum de livres! cyclops
As-tu lu ses autres romans? Sont-ils aussi magiques?

N'hésite pas à nous suggérer quelques lectures islandaises (ou autres évidemment) qui vaudraient le détour s'il te reste un peu de temps. Very Happy

Et merci pour ton intervention et surtout pour l'énorme plaisir procuré par la lecture de ta traduction. Si j'étais cinéaste (on peut rêver!) j'aimerais adapter ce roman pour ces paysages incroyables, presque oniriques, et ces personnages qui s'évadent dans la poésie et l'imaginaire pour supporter la dureté de leur condition. Chaque scène est un envoûtement.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeSam 13 Mar 2010 - 22:53

Eric Boury a écrit:
Bonjour à tous,
En tant que traducteur du livre, je suis heureux de constater qu'il remporte l'adhésion des lecteurs ; il le mérite tant et tant. Flatté, aussi, de voir les citations du texte sur le forum. Ce texte est tellement beau et bien "tissé" qu'on pourrait presque citer chaque phrase. Depuis ce roman, j'en ai traduit deux autres - dont Hypothermie d'Arnaldur Indridason et le prochain Arni Thorarinsson - mais Entre ciel et terre continue de me hanter, littéralement, ces phrases me hantent. La suite paraîtra, je l'espère, en 2012 chez Gallimard, pour peu qu'ils achètent les droits.
Eric


Entre ciel et terre

"Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d’autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires et que nous ne sommes peut-être ni vivants ni morts."

Les mots…Un jeune pêcheur islandais qui va prendre la mer en oublie sa vareuse au moment de partir à la pêche à la morue…Il s’est attardé à lire encore des vers du « Paradis perdu » de Milton :
« Douce est la brise matinale, douce l’arrivée du jour, la suivent les notes mélodieuses, des oiseaux tôt levés, qui l’oreille enchantent. Nulle chose ne m’est plaisir en dehors de toi. »

Mais un oubli pareil est lourd de conséquences quand il faut affronter la tempête et le froid. Il est lourd pour celui qui oublie, pour ceux qui sont sur le bateau avec lui, et bien sûr pour ses amis.

C’était il y a cent ans, et ce sont les voix des morts qui nous racontent l’histoire de Barour, le pêcheur poète , et celle de son jeune ami, un gamin orphelin que Barour protège et avec lequel il partage son travail et aussi sa passion. Ce dernier veut « accomplir quelque chose dans cette vie, apprendre les langues étrangères, parcourir le monde, lire un millier de livres. »

"Ils avancent à vive allure – juvéniles jambes, feu qui flambe – livrant également contre les ténèbres une course tout à fait bienvenue puisque l’existence humaine se résume à une course contre la noirceur du monde, les traîtrises, la cruauté, la lâcheté, une course qui paraît si souvent tellement désespérée, mais que nous livrons tout de même tant que l’espoir subsiste. C’est pourtant d’une simple marche que Bárður et le gamin ont l’intention de se délester des ténèbres ou de l’obscurité du ciel pour arriver avant elles aux baraquements des pêcheurs. Parfois, ils marchent de front et c’est beaucoup mieux parce que des traces de pas posées les unes à côté des autres sont preuve de connivence et qu’alors, la vie n’est pas aussi solitaire.“


Je n’ai pas envie d’en dire davantage sur le déroulement de l’histoire que je vous invite à découvrir…Sachez qu’elle parle de la vie des pêcheurs islandais, de leur cadre de vie… elle parle d’amitié, d’amour, de mort, de deuil et de rêve…Elle parle de poésie dans une langue de poète…Et du voyage initiatique, souvent périlleux, à travers l’Islande, d’un "gamin" qui hésite entre vivre et mourir…

Heureusement que le hasard a fait que Marko soit tombé sur ce roman, qu’il en ait parlé avec flamme, et que j’ai suivi, comme souvent, ses conseils…
Je crois qu’il y a bien longtemps que je ne suis pas tombée sur un roman dont j’aurai autant à cœur de parler.
J’y ai trouvé tout ce que j’aime en 238 pages de pur bonheur. J’aurais voulu que ma lecture de ce texte si sensible dure et dure encore…Je m’en suis délectée avec lenteur parce que ce roman ne se lit pas à la course, touché qu’il est par la grâce …Il nous fait venir des frissons, des larmes, des sourires et nous rend aussi heureux.
J’aurais envie que tous les Parfumés le lisent, qu’il soit pour tous un coup en plein cœur de lecteur…

Allez…bloggeurs et forumeurs…qu’on se le dise…que ce livre trouve des lecteurs nombreux et enthousiastes pour que l’on ait le bonheur, peut-être, de voir traduits en français, et par Eric Boury, d’autres romans de Jón Kalman Stefánsson !
Il faut complimenter le traducteur Eric Boury, je ne sais pas ce qu’est l’original mais sa traduction est vraiment subtile et délicieuse à lire…

« Les mots ont parfois le pouvoir des trolls et ils sont capables d’abattre les dieux, ils peuvent sauver des vies et les anéantir. Les mots sont des flèches, des balles de fusil, des oiseaux légendaires lancés à la poursuite des héros, les mots sont des poissons immémoriaux qui découvrent un secret terrifiant au fond de l’abîme, ils sont un filet assez ample pour attraper le monde et embrasser les cieux, mais parfois, ils ne sont rien, des guenilles usées, transpercées par le froid, des forteresses caduques que la mort et le malheur piétinent sans effort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeSam 13 Mar 2010 - 23:58

coline a écrit:

J’aurais envie que tous les Parfumés le lisent, qu’il soit pour tous un coup en plein cœur de lecteur…

Il le mérite c'est sûr!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitimeLun 15 Mar 2010 - 0:16

Marko a écrit:
coline a écrit:

J’aurais envie que tous les Parfumés le lisent, qu’il soit pour tous un coup en plein cœur de lecteur…

Il le mérite c'est sûr!

Je suis arrivée à convaincre 5 amis de mon proche entourage (pas sur Parfum)... impatient content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jon Kalman Stefansson [Islande] Empty
MessageSujet: Re: Jon Kalman Stefansson [Islande]   Jon Kalman Stefansson [Islande] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jon Kalman Stefansson [Islande]
Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: