Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -11%
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K ...
Voir le deal
549.99 €
Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

 

 Terrence Malick

Aller en bas 
+27
jack-hubert bukowski
HamsterKiller
SCOman
Chymère
citronrouge
Heyoka
Arabella
colimasson
MezzaVoce
MehdiDaroux
topocl
Abigail
Aeriale
darkanny
coline
Constance
Avadoro
traversay
kenavo
rivela
Marko
bix229
Queenie
Marie
Babelle
eXPie
animal
31 participants
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Terrence Malick   Terrence Malick EmptySam 29 Déc 2007 - 22:07

Terrence Malick

Terrence Malick Terren10

Terrence Malick est un réalisateur américain atypique. Il cultive en effet une certaine distance avec "le système" et préfère rester dans l'ombre plutôt que de s'exposer, aussi ses contrats de tournage stipulent qu'il ne sera pris aucune photographie de lui et qu'il n'a aucune obligation de faire la promotion de ses films.

On sait toutefois qu'il aurait passé son enfance entre les champs de blé et les puits de pétroles, à côtoyer les agriculteurs et travailleurs saisonniers.
On veut bien le croire dans la mesure où peu de réalisateurs arrivent à sa cheville lorsqu'il s'agit de filmer la nature, les forêts et de manière générale les grands espaces américains.

Il a ensuite étudié dans les universités d'Harvard et d'Oxford et a enseigné la philosophie au MIT. Il a traduit Le principe de raison, de Martin Heidegger.

Il commence à tourner son premier film à l'âge de 28 ans. Depuis, il n'a tourné en tout et pour tout que 4 films :

• 1973 : La Balade sauvage (Badlands)
• 1978 : Les Moissons du ciel (Days of Heaven)
• 1998 : La Ligne rouge (The Thin Red Line)
• 2005 : Le Nouveau Monde(The New World)

Tous ses long-métrages sont considérés comme des œuvres majeures du cinéma contemporain.


Citation :
Filmographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)

Court métrage
1969 : Lanton Mills
Longs métrages
1973 : La Balade sauvage (Badlands) Pages 1, 2, 18
1978 : Les Moissons du ciel (Days of Heaven) Pages 1, 2, 3, 4, 5
1998 : La Ligne rouge (The Thin Red Line) Page 1, 2, 3
2005 : Le Nouveau Monde (The New World) Page 2
2011 : The Tree of Life Pages 6 à 18, 19
2013 : À la merveille (To the Wonder)

Citation :
mise à jour à la page 20 le 23/01/2013
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: La Balade sauvage   Terrence Malick EmptySam 29 Déc 2007 - 22:10

La Balade sauvage

Ce film s'inspire d'une histoire vraie (en 1958, deux habitants du Middle West, Mad Dog Killer alias Charles Starkweather et sa petite amie, effectuèrent une balade qui coûta la vie à onze personnes) et révèle au public Martin Sheen et Sissy Spacek.

Kit (Martin Sheen) est un jeune home qui se donne des allures à la James Dean.

Il travaille dans un premier temps comme éboueur, job pour lequel il sera bien vite renvoyé.

Il fait la connaissance de Holly (Sissy Spacek), jeune fille de 14 ans, orpheline de mère et élevée par son père, qui désapprouve totalement sa relation avec Kit.

Holly est une jeune fille "à part", solitaire et rêveuse, aux allures de jeunes filles en fleurs avec ses robes à froufrou et ses airs sages et mélancoliques.

Lorsque son père s'oppose ouvertement à Kit, celui-ci le tue, façon simple et radicale d'éliminer ce qui pourrait le gêner dans sa relation avec Holly.

Commence à ce moment là un road-movie sanglant à travers le Dakota et les Badlands (désert du Montana).

Terrence Malick nous filme des paysages de toute beauté avec un talent qui n'appartient qu'à lui, dans lesquels la jeunesse et la joliesse des protagonistes contrastent avec les tueries de toutes personnes venant s'interposer à leur cavale.

La réalisateur ne s'encombre d'aucune psychologie, un peu à l'image d'un Gus Van Sant pour le film Elephant : nous ne comprenons pas pourquoi ni comment ces jeunes arrivent à tuer leur prochain avec autant d'indifférence et de sang froid, nous avons du mal à appréhender le détachement et l'impassibilité manifeste de Holly, la froideur de Kit lorsqu'il tue avec son pistolet.

Cela n'empêche pas d'être totalement scotché devant ce film au demeurant très poétique malgré la noirceur du propos.

Badlands obtiendra le prix du meilleur film au festival de San Sebastian.

Terrence Malick Badlan10

Terrence Malick Badlan11

Terrence Malick Badlan12


Dernière édition par le Sam 29 Déc 2007 - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Les Moissons du ciel   Terrence Malick EmptySam 29 Déc 2007 - 22:12

Les Moissons du ciel

Terrence Malick nous offre des images époustouflantes de beauté !

Outre les grands espaces filmés avec génie, Terrence Malick nous fait découvrir le jeune débutant (à l'époque) Richard Gere dans une œuvre poétique et lyrique, qui n'est pas sans rappeler certains grands thèmes mythiques ou religieux.

En 1916, Bill (Richard Gere), ouvrier dans une fonderie, sa petite amie Abby (Brooke Adams) et sa sœur Linda quittent Chicago pour faire les moissons au Texas. Voyant là l'opportunité de sortir de la misère, Bill pousse Abby à céder aux avances d'un riche fermier (Sam Shepard), qu'ils savent atteint d'une maladie incurable.

Bill se présentera au fermier comme étant le frère de Abby, et restera donc dans les parages lorsque le riche fermier et Abby se marieront. Mais ce dernier se rend compte que quelque chose ne colle pas dans cette version : la tragédie s'annonce lorsqu'il aperçoit certaines scènes un peu trop intimes pour avoir lieu entre un frère et une sœur.

Le drame prend une ampleur grandiose lorsque les champs de blés, dévorés pas les sauterelles, prendront feu suite à une altercation entre les deux hommes. Le film prend à ce moment là des allures de fuite du paradis perdu extrêmement réussie.

Mon seul regret est d'avoir vu ce film sur petit écran. Je n'ose imaginer l'émotion engendrée par la vision de ces images sur grand écran.

Le film a gagné de nombreux prix, dont l'oscar de la meilleure photographie en 1978 et le prix de la mise en scène au festival de Cannes en 1979.

Terrence Malick Daysof10

Terrence Malick Daysof11

Terrence Malick Daysof12


Dernière édition par le Ven 4 Jan 2008 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyJeu 3 Jan 2008 - 13:01

Quelques images :

Days Of Heaven
Trailer de Badlands


Edit : je trouve sincèrement que le trailer de Badlands ne ressemble pas à grand chose, le montage fait penser à un film à la Quentin Tarantino avec des fusillades à tout va alors qu'il n'en est rien, enfin disons que ce ne sont pas les scènes principales du film. Mais les américains pensent sans doute qu'il est plus vendeur de mettre en évidence principalement ce genre de scènes Rolling Eyes


Dernière édition par le Ven 4 Jan 2008 - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyVen 4 Jan 2008 - 22:52

Je n'ai vu que La Ligne rouge, deux fois d'ailleurs : une location et une diffusion tv constatée plus que regardée (et ce pour cause d'état lamentable Embarassed )...

les deux fois je n'ai pas été vraiment embarqué, emballé par le film... par contre il me reste la nature, la lumière, la végétation qui contrastent avec le sujet et son côté peu réjouissant : guerre.

D'avoir conservé, transcrit cette sensation c'est ce qui m'a marqué, je ne sais pas si c'est suffisant mais c'est bien quand même... donc j'attends avec intérêt la suite des avis attentif

ben oui, je me pose des questions cat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyVen 4 Jan 2008 - 23:23

Coïncidence, j'ai regardé ce soir les 2/3 du film La ligne rouge et je suis également moyennement convaincue par ce film Animal.

Après avoir visionné ses 4 films, je préfère nettement ses deux premiers.
Et bizarrement, mon film préféré deTerrence Malick est son film Les moissons du ciel, qui fut un échec commercial assez retentissant. Il mettra 20 ans pour revenir à la réalisation avec La ligne rouge.

Et comme le monde est bien fait, je vous propose justement ses deux premiers films qui sont pour moi les meilleurs cheers
N'hésite pas à te mettre sur la liste miammiam
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptySam 5 Jan 2008 - 10:08

La ligne rouge, je l'avais vu au cinéma. Sur grand écran donc, c'est magnifique, éblouissant, sans doute le plus beau film que j'ai vu.
Le plus beau, oui, pour les images.
Et la voix qui blablatte sans arrêt des pensées hyper prétentieuses et au bout du compte assez vides (elle énoncerait le bottin téléphonique, ce serait pareil) contribue à nous détacher de l'histoire, à nous hypnotiser pour ne plus voir que cela, l'image.

Alors, est-ce que ça fait un film ou une projection de photo magnifiques, ça...

Mais il faut aussi parler de la performance technique (un peu similaire à Barry Lindon, le problème de l'éclairage à la bougie) : lorsque l'on passe et repasse de l'obscurité (ombre portée de la végétation) à la lumière violente et que la caméra est portée à l'épaule, sans interruption, il y a des réglages à faire pour que l'image ne sature pas ; or le directeur de la photo n'a pas la main dessus. Ils ont donc utilisé un système de télécommande, le directeur de la photo réglant tout ça à distance.
D'où, sans doute, la nomination à un oscar.

Les Moissons du Ciel, c'est quand même un vrai film.


Tree of Life, son prochain film, sort théoriquement cette année. Avec Sean Penn et Heath Ledger. Il semble (d'après imdb) qu'il s'agisse de la concrétisation d'un ancien projet qui n'avait pas pu aboutir (1978), son film le plus ambitieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptySam 5 Jan 2008 - 11:48

eXPie a écrit:
La ligne rouge, je l'avais vu au cinéma. Sur grand écran donc, c'est magnifique, éblouissant, sans doute le plus beau film que j'ai vu.
Le plus beau, oui, pour les images.
Et la voix qui blablatte sans arrêt des pensées hyper prétentieuses et au bout du compte assez vides (elle énoncerait le bottin téléphonique, ce serait pareil) contribue à nous détacher de l'histoire, à nous hypnotiser pour ne plus voir que cela, l'image.

J'ai eu les mêmes impressions que toi sur ce film (dont je dois encore voir la fin) : très belles images (comme toujours) mais je n'arrive pas à m'absorber dans l'histoire.

Je suis déjà distraite de nature mais il m'est vraiment impossible de me concentrer plus de une minute sur le soliloque du personnage, ses propos sont creux, je n'y comprends rien et hop je divague je ne sais où pour reprendre le fil quelques minutes après.
Après deux heures de ce petit manège, je me dis que j'ai certainement paumé plus de la moitié du film Rolling Eyes

Alors oui, la photo est magnifique, il est vraiment aérien dans sa façon de filmer certaines scènes, personne d'autre que lui n'arrive à cette magie là mais cela ne me suffit pas pour être enthousiasmée par ce film.


eXPie a écrit:
Les Moissons du Ciel, c'est quand même un vrai film.

C'est pourquoi il est mon préféré aussi. Les images sont belles mais il y a une vraie histoire et les personnages sont consistants et tout en nuances. Le soliloque de la petite sœur a toujours du sens et apporte quelque chose au film, il ancre vraiment notre attention sur la suite de l'histoire, histoire intemporelle du triangle amoureux mais tellement bien menée je trouve, sans vulgarité aucune. On s'attache à tous les personnages, on comprend les motivations et les attentes des uns et des autres, on ne les condamne jamais, quelque soit leur choix.
Vraiment un bon film je trouve.

Ce que j'aime bien aussi avec Terrence Malick, c'est qu'il nous donne la sensation de faire partie de cette terre, de la nature. Il n'y a pas les hommes d'un coté et la nature de l'autre, nous formons un tout et cela m'enchante lorsque je visionne ses films, peu arrivent à me donner cette sensation là, c'est assez étrange d'ailleurs.

Les images de son film Le nouveau monde sont magnifiques également.
Mais je trouvais qu'il pêchait parfois dans une certaine mièvrerie qui me faisait décrocher de l'histoire.

eXPie a écrit:
Tree of Life, son prochain film, sort théoriquement cette année. Avec Sean Penn et Heath Ledger. Il semble (d'après imdb) qu'il s'agisse de la concrétisation d'un ancien projet qui n'avait pas pu aboutir (1978), son film le plus ambitieux.

miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptySam 5 Jan 2008 - 22:53

sentinelle a écrit:
mon film préféré de Terrence Malick est son film Les moissons du ciel, qui fut un échec commercial assez retentissant. Il mettra 20 ans pour revenir à la réalisation avec La ligne rouge
C'est incroyable d'apprendre que ce film a été un échec commercial! Il est magnifique. Image, nature, couleurs, destruction apocalyptique par les sauterelles, l'exode des saisonniers et leurs travaux...
-En creusant un peu, j'ai trouvé un côté mièvre aussi au Nouveau monde et c'est dommage.
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyLun 11 Fév 2008 - 17:05

Un grand merci à Sentinelle d'avoir cerclé Badlands et Days of Heaven. cheers

Je ne connaissais pas encore ce dernier et je l'ai beaucoup apprécié, y retrouvant beaucoup de ce qui me plaît tant dans Badlands:

La beauté poétique des images bien sûr, que ce soient d'époustouflants paysages de grands espaces mangés par le ciel ou bien de simples détails (la neige sur le dos des chevaux, une goutte d'eau sur un épi, le reflet de la lune sur le feuillage).
La façon dont les paroles des humains sont reléguées au second plan, noyées par d'autres bruits, celui des hauts fourneaux, des machines agricoles, de l'orage, du vent, de l'eau. Comme si les projets, les combines, les drames humains se révélaient de toute façon éphémères, sans importance face aux forces élémentaires d'une Nature à la fois nourricière, protectrice et destructrice.
La simplicité grave et espiègle avec laquelle Linda, la jeune narratrice, raconte cette histoire commençant comme une épopée sociale (le sort des journaliers agricoles) pour verser dans une fable poétique assez inattendue. Une sorte de parenthèse hors du temps, des remous de l'Histoire, où les personnages, isolés dans cette maison victorienne plantée telle un décor de théâtre au milieu de la prairie, s'amusent comme des enfants et reçoivent la visite surréaliste d'un cirque aérien.
Comme dans Badlands, le drame et la violence ne peuvent que les rattraper, mais le film se clôt sur une remarque insouciante et résignée de Linda, semblant nous dire que tout cela, à nouveau, avait peu d'importance.
Même si la psychologie des personnages est, à dessein, peu fouillée, Malick a choisi des acteurs aux traits vraiment étonnants et pleins de personnalité, dont on se souvient (mis à part Richard Gere, inexpressif): Abby et son rictus de poupée triste, l'allure mi-renard mi-gavroche de Linda, le beau visage irrégulier du fermier joué par Sam Shepard... ❤

Un grand cru Malickien, donc. Merci encore de m'avoir permis de le découvrir, Sentinelle Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyLun 11 Fév 2008 - 18:34

Merci à toi de nous avoir concocté un si beau compte-rendu du film Nezumi bravo

Lorsque j'ai vu Days of Heaven, je me suis dit de suite qu'il fallait que je vous le fasse découvrir à mon tour.

conciliabule Je trouve aussi que Richard Gere n'est pas le meilleur acteur que Mallick aurait pu trouver pour ce rôle mais quant à Sam Shepard, je suis tombée sous le charme aime


Dernière édition par le Lun 11 Fév 2008 - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyLun 11 Fév 2008 - 18:45

Je ne l'ai pas reconnu de suite, Sam Shepard, car son visage est devenu plus anguleux .

Et Richard Gere, erreur de casting! nonnon

J'ai oublié de dire que bien que ce film porte la marque Malick, il est aussi très 70s, avec un petit côté libertaire/hippie/héros qui font les fous dans la nature.
Il me rappelle quelques westerns de l'époque un peu comme ça, Butch Cassidy et le Kid, Missouri Breaks d'Arthur Penn...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyLun 11 Fév 2008 - 19:03

Missouri Breaks d'Arthur Penn avec Marlon Brando et Jack Nicholson, deux monstres sacrés du cinéma. Encore un excellent film qui date de cette époque miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyMer 13 Fév 2008 - 19:44

Tout à l'heure, j'écoutais le Carnaval des animaux, de Saint Saens, et ça m'a rappelé le générique de début de Days of Heaven, où des photos sépia d'époque (début XXe) défilent sur le morceau Aquarium. Sublime. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick EmptyMer 13 Fév 2008 - 19:58

Nezumi a écrit:
Tout à l'heure, j'écoutais le Carnaval des animaux, de Saint Saens, et ça m'a rappelé le générique de début de Days of Heaven, où des photos sépia d'époque (début XXe) défilent sur le morceau Aquarium. Sublime. drunken
❤
A comparer avec Days Of Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Terrence Malick Empty
MessageSujet: Re: Terrence Malick   Terrence Malick Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Terrence Malick
Revenir en haut 
Page 1 sur 25Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: